[Moviewar] Mes critiques en 2014

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar Mark Chopper » Mer 07 Mai 2014, 18:24

Mais oui, fais entrer Love Exposure dans le top :super:
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar dagokhiouma » Jeu 08 Mai 2014, 21:13

quel top ? :chut:
Les hommes livrent leur âme, comme les femmes leur corps, par zones successives et bien défendues.
Avatar de l’utilisateur
dagokhiouma
Predator
Predator
 
Messages: 3470
Inscription: Mer 20 Oct 2010, 13:43
Localisation: Rennes

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar Moviewar » Sam 10 Mai 2014, 11:04

B I L A N   A V R I L 

75 - Her 6/10
76 - Nobody Knows 7,5/10
77 - Polytechnique 7/10
78 - Palo Alto 5,5/10
79 - Jules et Jim 4,5/10
80 - Noé 6,5/10
81 - L'enfant sauvage 6,5/10
82 - Mère et fils 6/10
83 - Kings of Summer 6,5/10
84 - La nuit américaine 7,5/10
85 - La voie de l’ennemi 6/10
86 - Pelo Malo 6,5/10
87 - Byzantium 4,5/10
88 - Pawn 5,5/10
89 - Witness 7/10
90 - 20 ans d'écart 6/10
91 - Le Grand Méchant Loup 4,5/10
92 - Les Gamins 5,5/10
93 - Mystery Road 5/10
94 - Circles 6/10
95 - Round Trip 5/10
96 - A Single Shot 6,5/10
97 - Bound 8,5/10

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

> 23 FILMS <
5 au Cinéma
23 découvertes
Moyenne : 6,09/10

[F I L M   C I N É   D U   M O I S]

Image

[D É C O U V E R T E   D U   M O I S]  

Image

[C O U P   D E   C O E U R   D U   M O I S]

Image

[D É C É P T I O N   D U   M O I S]

Image
Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8276
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar Alegas » Sam 10 Mai 2014, 18:13

Tu va te bouger le cul pour une critique de Bound !!!!!!
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Bande de filles - 6,5/10

Messagepar Moviewar » Mer 28 Mai 2014, 10:29

Bande de filles
-- by Céline Sciamma --
(2014)

Image


Céline Sciamma, jeune réalisatrice française de 35 ans  a su séduire les critiques et les spectateurs en l’espace de deux films : Naissance de pieuvres (prix Louis Delluc en 2007 et dans la catégorie Un Certain Regard) et Tomboy. Elle revient avec Bande de filles, où une nouvelle fois elle poursuit son exploration des troubles de la féminité.

Le film s’ouvre sur des notes pop et rock de Para One (la bande originale sera souvent electro-pop dans le style College & Electric Youth) et l’on découvre des jeunes filles en tenue de football américain toutes prêtes à aller en découdre sur le terrain, à se donner coup pour coup, à jouer en équipe pour marquer le touchdown de la victoire. Dans cette première scène réside l’essence même du film : être en équipe, en bande pour s’imposer, lutter contre les autres et remporter les duels sur le terrain. A l’issue du match, Céline Sciamma nous offre une scène qui caractérisera également les relations filles – garçons dans la cité. Le groupe de jeunes filles, jacassant à n’en rien comprendre devient muet lorsqu’il passe devant quelques garçons.

La réalisatrice va rapidement nous introduire dans le quotidien de Marieme, jeune fille sage et réservée s’occupant de ses deux sœurs tandis que sa mère travaille de nuit. Son grand frère a pris le rôle d’un père d’absent et s’obstine par la violence à les garder dans le droit chemin. Refusant d’accepter son échec scolaire, la jeune fille va s’épanouir et monter socialement auprès de trois autres jeunes filles fuyant l’école, Lady, Adiatou et Fily avec qui elle va désormais former la bande des quatre. Changement de look, de train de vie, de comportement, c’est une tout autre Marieme ou plutôt Vic, son nouveau prénom, que l’on découvre capable de s’opposer à n’importe qui, y compris les caïds du quartier.

Trop mise en avant par rapport aux autres filles, la réalisatrice propose un portrait de cette jeune fille, portrait qui sera d’ailleurs trop effleuré. Sa caméra ne la quitte jamais des yeux (le format Scope renforçant ce sentiment de proximité), elle se tient toujours au premier plan délaissant le reste du clan. C’est bien dommage car le mystère qui repose sur les trois autres filles bloque une véritable intrusion dans le monde de la cité vu par cette bande de filles. Céline Sciamma est trop souvent dans le constat et manque de profondeur et de clarté dans ses propos. S’ensuit alors une succession de scènes, des épisodes du quotidien de cette bande de filles. C’est pourquoi à chaque fondu noir signifiant le changement d’épisode de leur vie, le générique de fin peut apparaître sans aucun souci C’est bien là la preuve que le film manque de rythme et de fluidité.

Il n’en demeure pas moins que ces scènes en question sont une très belle réussite en terme de mise en scène. La photographie est très parfaite, les filtres de couleur (notamment le bleu) donnent lieu à des moments émouvants comme la reprise de Rihanna de Diamonds par les quatre jeunes filles dans une chambre d’hôtel. Des éléments positifs sont donc parsemés tout au long du long-métrage mais l’ensemble reste toutefois bancal. Enfin, on a une énième confirmation des talents de directrice d’actrices de Céline Sciamma. Karidja Touré, Assa Sylla, Lindsay Karamoh et Marietou Touré sont parfaites. Elles jouent leurs rôles avec brio et dégagent une alchimie de groupe qui nous transporte dès les premières secondes. On pourra ressentir une certaine touche d’Abdellatif Kechiche dans Bande de filles, car malgré les défauts précédemment cités, le film reste une belle tranche de vie.


Un sentiment d’inachevé vient tempérer la magnifique réalisation de la française qui tenait malgré tout un sujet riche où les personnalités des jeunes filles pouvaient offrir une belle mise en perspective.

6,5/10
Critiques similaires
Film: Bande de filles
Note: 5/10
Auteur: Nulladies

Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8276
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar nicofromtheblock » Mer 28 Mai 2014, 12:06

Aimant beaucoup cette réalisatrice, je suis impatient de découvrir ce troisième film : sortie fin octobre ! :(
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar Moviewar » Mer 28 Mai 2014, 15:30

Moi aussi je l'aime bien, mais là j'ai trouvé qu'elle était souvent dans la contemplation. Après je sais pas si le fait que je "connaisse" ces bandes de filles à Chatelet notamment et donc d'avoir déjà vu ce qu'elle montre à travers de nombreuses séquences, ba j'avais plutôt l'impression d'être face à un docu-fiction, alors que ce qui m'intéressait c'est tout ce que je n'ai jamais vu, c'est à dire, le milieu dans lequel elles vivent, pourquoi elles sont comme ça, et Sciamma le fait que trop peu.
Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8276
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Procès de Viviane Amsalem (Le) - 7,5/10

Messagepar Moviewar » Jeu 29 Mai 2014, 09:28

Le procès de Viviane Amsalem
-- by Shlomi et Ronit Elkabetz --
(2014)

Image


Difficile d’imaginer qu’une affaire de divorce puisse nous tenir en haleine pendant près de deux heures avec pour seuls décors, une salle d’attente et une de jugement. Le jeune couple de réalisateurs Shlomi et Ronit Elkabetz nous introduisent au cœur d’un tribunal hébraïque pour nous faire suivre le procès de Viviane, une femme qui souhaite obtenir son divorce. Les premières minutes du film font la part belle aux hommes : les avocats, les jurés et le mari Elisha s’interpellent avant de découvrir Viviane sur une moitié d’écran, dans l’ombre de son avocat. Effectivement, la femme ne pèse pas lourd en matière de couple dans la religion juive, elle est soumise à l’acception de son mari qui lui seul peut décider de la répudier ou non.

Le procès de Viviane Amsalem présente donc l’absurdité de cette pratique en nous relatant pendant près de cinq années, les différentes frasques du procès. Les réalisateurs arrivent à retransposer une ambiance tendue et oppressante pendant tout le métrage. Pour le rendre agréable à suivre malgré son sujet peu reluisant, ils s’entourent d’un casting de qualité qui séduira le spectateur et l’entrainera en plein centre du procès. La première heure du film ne donne quasiment pas la parole au couple, ce sont les avocats et les témoins qui se chargent de rythmer les séances. Le comique de situation, le grotesque des dialogues et les multiples retournements de situations sont très présents faisant alors rire le spectateur malgré lui, tant la situation est déplaisante et difficile pour Viviane. Le film monte ensuite crescendo laissant place la deuxième heure au couple qui va densifier le combat judiciaire. Après les plaidoiries faites par les témoins et les avocats, Viviane et Elisha se lancent dans des monologues passionnants et émouvants.

Le film aurait très bien pu faire l’objet d’une pièce de théâtre, mais grâce à la réalisation cinématographique, on peut observer tout le travail des réalisateurs. Les jeux de regards, chaque mouvement de jambe, la tension et enfin les diverses insultes sont toujours mis en avant afin que le spectateur ressente le poids psychologique qui se dégage de cette salle depuis près de cinq ans. Cinq ans .. Oui, c’est très long et l’on ressentira un léger coup de mou en deuxième partie de métrage, mais le verdict final nous intrigue tellement que l’on reste scotché à notre place. Enfin, les acteurs sont bien évidemment ceux qui tiennent le film sur leurs épaules. Des témoins aux personnages principaux en passant par les jurés, ils arrivent tous à convaincre et garder l’attention du spectateur intacte. Mention spéciale à Ronit Elkabetz qui interprète Viviane de façon magistrale.


Shlomi et Ronit Elkabetz proposent d'une belle manière, une critique ouverte à la politique du divorce dans le mariage religieux israélien et les statuts de la femme qui en découlent.

7,5/10
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8276
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar zack_ » Jeu 29 Mai 2014, 11:29

On m'a beaucoup parlé de ce film qui fait parti du trio de tête de la quinzaine de cette année
zack_
 

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar Moviewar » Jeu 29 Mai 2014, 12:33

Clairement et j'en ai été le premier surpris ! Tout comme Whiplash, Juillet de Sang et A Hard Day, mon top 4 de la semaine cannoise :D
Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8276
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar zack_ » Jeu 29 Mai 2014, 15:17

Fait péter whiplash
Quand tu m'en a parlé le soir de ton visionnage j'étais pas convaincu et quand j'en parle on sent bien que le côté batteur ça fait pas rêver et pourtant!
zack_
 

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar Moviewar » Jeu 29 Mai 2014, 16:43

Ouais j'en ferai une critique, mais c'est le seul film où j'ai pas écrit dessus donc pour le bien de tous je devrai me creuser la tête :-P
Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8276
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar zack_ » Jeu 29 Mai 2014, 19:05

Comment ça s'fait vu que tu as aimé? Compliqué? Temps?
Enfin une avant première bien sympa et loin de ce qu'on voit tout les jours (qui est l'ambition de Waintrop)
zack_
 

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar Moviewar » Jeu 29 Mai 2014, 22:42

Parce que j'y étais avec un autre gars du site et vu que j'en avais déjà deux à faire dans la foulée et qu'il est passé au conservatoire de musique dans sa jeunesse, je lui ai dit qu'il pouvait écrire à ma place, comme ça, ça me faisait une séance tranquille en mode spectateur :D
Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8276
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Re: [Moviewar] Mes critiques en 2014

Messagepar zack_ » Ven 30 Mai 2014, 09:15

Ah oui c'est vrai :super: Feignasse
zack_
 

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO