[Alegas] Mes Critiques en 2016

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Dunandan » Jeu 26 Mai 2016, 13:49

Ah ouais dommage. J'ai vu récemment le second Captain America, et il s'installe probablement dans mon top3 de ces 15 dernières années des prod Marvel... (Pas difficile va-t-on me dire :mrgreen:). Du coup je vais revoir mes attentes à la baisse pour celui-là, même si à la base mes attentes sont déjà bien faibles :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18608
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Monty Python : La vie de Brian - 6/10

Messagepar Alegas » Ven 27 Mai 2016, 16:42

Image


Monty Python's Life of Brian (La vie de Brian) de Terry Jones
(1979)


C'était bien mais je ressors du film avec le même sentiment qu'à la vision de Sacré Graal, à savoir que j'ai passé un bon moment, que j'ai conscience d'avoir vu une comédie bien plus inspirée et travaillée que la moyenne, mais le fait est que je n'ai jamais ri aux éclats, ce qui est quand même un peu gênant au moment de noter un film qui est censé avoir cet objectif précis en priorité. Alors clairement, Life of Brian saura convaincre quiconque aime un tant soit peu l'humour plus qu'absurde des Monty Python. Forcément, on retrouve quelques défauts réguliers des comiques (notamment une tendance au comique de répétition qui ne marche pas à chaque fois) mais à côté de ça c'est bourré de dizaines de bonnes idées (le passage du vaisseau spatial :eheh: , la chanson de fin, le générique de début qui déchire) et surtout ça sert un vrai propos sur l’extrémisme religieux, tourné ici totalement en dérision avec des mecs qui voient des messies et des apôtres partout. Côté reconstitution, c'est vraiment pas mal, ça fait cheap par moment mais globalement ça passe très bien, dommage du coup que la réal fasse un peu trop le minimum syndical. Car bon, c'est pas parce que c'est une comédie que ça doit forcément se passer de quelques plans travaillés. Bon après je chipote, mais globalement j'ai bien aimé, quand bien même c'est pas la comédie que je choisirais instinctivement pour me faire mal aux abdos.


6/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Apocalypse Now - 10/10

Messagepar Alegas » Lun 30 Mai 2016, 21:37

Image


Apocalypse Now de Francis Ford Coppola
(1979)


Image


"This is the end. My only friend, the end."


ImageImageImage


De tout les projets démesurés qui ont jalonnés l'histoire du cinéma, portés par des égos démesurés et soutenus par de folles légendes sur le tournage, Apocalypse Now tient une place de choix, et pourrait clairement s'identifier comme le plus fou d'entre eux, au point de devenir ce genre de films iconiques qui fascinent de par leur étrangeté, leur propos insaisissable ou leur beauté visuelle indéniable. Ce que 2001, A Space Odyssey était à la science-fiction, Apocalypse Now l'est pour le film de guerre, et rien que pour ça, on peut excuser la carrière à la qualité plus qu'aléatoire de Francis Ford Coppola, qui signe ici son plus grand chef-d’œuvre, un véritable monument de cinéma. Je pourrais continuer longtemps à faire dans le superlatif en tout genre, tant Apocalypse Now à mes yeux un total aboutissement de ce qu'est le cinéma, à la fois en tant que vecteur d'histoire et d'idées, mais aussi en tant qu'objet visuel et sonore où toutes les expérimentations sont possibles.

ImageImageImage
ImageImage


Dès les premiers plans, Coppola pose l'ambition formelle de son film : non content d'utiliser pleinement le système stereo surround dont il sera le porte-étendard (la première chose que l'on entend dans le film étant un hélicoptère se déplaçant de gauche à droite), le cinéaste multiplie les fondus enchaînés porteurs de sens, et au sens pictural rarement égalé (si je devais choisir les plus beaux fondus enchaînés de l'histoire du cinéma, je pourrais piocher allègrement dans ce film). De l'adaptation de Conrad que souhaitait Coppola, Lucas et Milius à la base, il ne reste finalement qu'une trame principale vite oubliée étant donné que ce qui intéresse ici, ce n'est pas tant la destination que le voyage en lui-même. Véritable plongée en enfer, Apocalypse Now peut clairement être considéré comme le meilleur film sur la guerre jamais réalisé, son propos pouvant être relié à quasiment chacune des guerres de l'humanité, que ce soit à travers la folie, les répercussions de la violence sur les civils, ou encore les fantômes souhaitant ignorer l'évolution du monde qui les entoure (en ce sens, la version Redux me semble LA version à privilégier, tant la séquence de la plantation française ajoute à merveille un sens supplémentaire au discours de Coppola).

ImageImageImage
ImageImage


A en lire les déboires de la longue production de ce film, cela paraît presque comme un miracle de se retrouver devant une œuvre aussi cohérente (le bad-trip de Martin Sheen, qui n'a pas été joué) et techniquement aboutie. C'est bien simple : on a rarement fait mieux depuis, à commencer par Coppola lui-même qui jamais ne retrouvera une telle puissance de cinéma sur un long-métrage entier. On se surprend à constater qu'en terme de mise en scène, jamais Apocalypse Now ne fait daté, la photographie est d'une somptuosité rare, et certains mouvements de caméra sont tellement précis, fluides qu'ils donnent l'impression d'avoir utilisé la technologie d'aujourd'hui (la caméra tournant sur elle-même lors de la capture de Sheen). En cela, le chef-d’œuvre ultime de Coppola s'impose comme une œuvre en avance sur son temps (chose ironique quand on sait que le film a eu beaucoup de retard de production) et il suffit de voir l'impact du métrage sur n'importe quel cinéphile pour se rendre compte à quel point, que l'on aime ou non Apocalypse Now, la vision de ce film est importante.


ImageImageImage


"The horror..."


Image


10/10
Critiques similaires
Film: Apocalypse Now
Note: 9,5/10
Auteur: alinoe
Film: Apocalypse Now
Note: 10/10
Auteur: Tarankita
Film: Apocalypse Now
Note: 10/10
Auteur: Milkshake
Film: Apocalypse Now
Note: 10/10
Auteur: droudrou
Film: Apocalypse Now
Note: 10/10
Auteur: Nulladies

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Mark Chopper » Lun 30 Mai 2016, 21:47

Le référencement ne différencie pas les deux montages ?
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Alegas » Lun 30 Mai 2016, 21:55

De mémoire ça avait été fait il y a quelques années (les posts suite à la critique de Milk le prouvent) mais ça avait été regroupé ensuite. Ce qui n'est pas plus mal en soi : personne n'a fait de critiques pour les deux montages, du coup on se retrouverait avec 2 Apocalypse Now dans le Top.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Alegas » Mer 01 Juin 2016, 11:29

BILAN MAI 2016


Films vus :

Moyenne générale : 6,69

USA : 13
UK : 3
France : 2
Japon : 2
Nouvelle-Zélande : 1
Corée du Sud : 1


112 : The Fox and the Hound, Ted Berman, Richard Rich & Art Stevens, 1981, TV VOST : 6/10
113 : This Happy Breed, David Lean, 1944, Truc VOSTA : 7/10
114 : Demolition, Jean-Marc Vallée, 2016, Ciné VOST : 6,5/10
115 : Green Room, Jeremy Saulnier, 2016, Ciné VOST : 7,5/10
116 : Sisters, Brian De Palma, 1973, DVD VOST : 7/10
117 : Whiplash, Damien Chazelle, 2014, Blu-Ray VOST : 9,5/10
118 : I... comme Icare, Henri Verneuil, 1979, DVD VF : 8,5/10
119 : 21 Jump Street, Phil Lord & Chris Miller, 2012, Blu-Ray VOST : 7/10
120 : Captain America : Civil War, Anthony & Joe Russo, 2016, Ciné VOST : 5,5/10
121 : Monty Python's Life of Brian, Terry Jones, 1979, DVD VOST : 6/10
122 : Apocalypse Now, Francis Ford Coppola, 1979, Ciné VOST : 10/10
123 : The Nice Guys, Shane Black, 2016, Ciné VOST : 6,5/10
124 : Ran, Akira Kurosawa, 1985, DVD VOST : 2/10
125 : The Piano, Jane Campion, 1993, Ciné VOST : 7,5/10
126 : Zero Dark Thirty, Kathryn Bigelow, 2012, Blu-Ray VOST : 9/10
127 : Dersou Ouzala, Akira Kurosawa, 1975, DVD VOST : 5,5/10
128 : The Handmaiden, Park Chan-wook, 2016, Ciné VOST : 7/10
129 : X-Men : Apocalypse, Bryan Singer, 2016, Ciné VOST : 6/10
130 : The Neon Demon, Nicolas Winding Refn, 2016, Ciné VOST : 5/10
131 : Blow Up, Michelangelo Antonioni, 1966, Ciné VOST : 2/10
132 : The Hidden, Jack Sholder, 1987, DVD VO : 7,5/10
133 : Horsehead, Romain Basset, 2014, DVD VOST : 2/10


Découverte du mois :

Image


Autres découvertes marquantes :


Image Image Image
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Waylander » Mer 01 Juin 2016, 18:27

5.5/10 à Dersou. :cry:
Avatar de l’utilisateur
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26430
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22
Localisation: Dans ma forteresse de solitude

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Alegas » Mer 01 Juin 2016, 18:42

Bah ouais, la première partie a eu raison de moi (la deuxième est chouette par contre). Et puis le dvd est misérable, difficile de se faire une idée de la qualité visuelle du film avec ça.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar angel.heart » Mer 01 Juin 2016, 22:18

Alegas a écrit:Découverte du mois :

Image


:o :super:

J'étais loin de me douter que ce serait ta came ! En tout cas pas à ce point...
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 8506
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Alegas » Mer 01 Juin 2016, 22:39

Bah je suis le premier surpris. C'est vachement bien et j'arrête pas de repenser au film depuis la vision. Faut que je me chope le dvd (hors de prix, évidemment).
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Mr Jack » Ven 03 Juin 2016, 17:14

Alegas a écrit:131 : Blow Up, Michelangelo Antonioni, 1966, Ciné VOST : 2/10


Ca aurait été intéressant d'avoir une petite critique de celui là, vu sa réput' et même ses quelques notes ici.
Image
We all want to be scared in a room full of people.
We want to be scared in a safe place.
- John Carpenter
Avatar de l’utilisateur
Mr Jack
Robocop
Robocop
 
Messages: 8252
Inscription: Mar 20 Sep 2011, 22:43
Localisation: The Twilight Zone

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Alegas » Ven 03 Juin 2016, 17:37

C'est prévu. Je suis juste obligé depuis deux semaines de ralentir considérablement mon débit de critiques (et de visionnages), la faute à un gros projet durant mon stage que je gérais entièrement. Mais là c'est bon, c'est livré, je profite juste de mon WE et je m'y remet en tentant de rattraper mon retard. :wink:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Nice Guys (The) - 6,5/10

Messagepar Alegas » Dim 05 Juin 2016, 12:27

Image


The Nice Guys de Shane Black
(2015)


Pas mal mais je dois avouer que j'en attendais plus de la part de Shane Black, qui livre néanmoins à peu près tout ce que l'on peut attendre de lui, à savoir un buddy-movie déjanté comme il faut, à l'ambiance particulièrement réussie. C'est bien simple, depuis Boogie Nights, rares sont les films qui ont su aussi bien capter l'essence de la glorieuse décennie 70's, et quand bien même Black cède parfois à quelques plans gratuits pour appuyer les références à cette époque ("eh, t'as vu, je te monte une affiche de Jaws 2 plein cadre pour que tu piges bien que t'es dans les années 70") la reconstitution est d'une qualité indéniable. L'autre point fort du métrage, c'est bien évidemment son duo sur lequel tout repose. Pourtant, un tandem Crowe/Gosling n'était clairement pas le genre d'association la plus évidente, mais ça fonctionne du tonnerre de dieu avec des passages souvent hilarants sans jamais dénaturer les personnages. Entre la soirée arrosée où Gosling fait son show et les nombreux gags visuels qui parsèment le film, The Nice Guys remplit très bien son contrat de divertissement comique de haute volée.

Pourtant, là où le film de Black perd des points, c'est clairement au niveau de son écriture. Alors certes, c'est un buddy-movie, et on n'attend pas forcément de ce genre de film un script particulièrement révolutionnaire. Néanmoins, c'est dommage de constater à quel point The Nice Guys est très paresseux de ce côté là, entre la relation du duo prévisible, la gamine made in Black dont la seule utilité est de faire ressortir les défauts des adultes, ou la trame d'enquête on ne peut plus anecdotique. De ce fait, le film est particulièrement marquant à la première vision, grâce à son humour et son ambiance, mais en ce qui me concerne, je ne suis pas certain de le revoir un jour. Après, ça reste clairement un film recommandable à l'heure où les comédies à la qualité douteuse sont légion. Et puis, il faut bien avouer une chose : Shane Black se fait pardonner son Iron Man 3 de triste mémoire, et ça ce n'est pas rien.


6,5/10
Critiques similaires
Film: Nice Guys (The)
Note: 7/10
Auteur: Milkshake
Film: Nice Guys (The)
Note: 7,75/10
Auteur: caducia
Film: Nice Guys (The)
Note: 7/10
Auteur: Nulladies
Film: Nice Guys (The)
Note: 7/10
Auteur: pabelbaba

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Ran - 2/10

Messagepar Alegas » Mar 07 Juin 2016, 12:12

Image


Ran de Akira Kurosawa
(1985)


Là je pense que je suis tombé sur le boss final de la filmographie de Kurosawa, celui qui concentre la totalité des défauts de son cinéma et qui les multiplie par mille, pour un résultat parfait pour lutter contre une insomnie. Alors encore une fois, je vois bien ce que Kurosawa essaye de faire. Ran, c'est un peu la suite logique du Château de l'araignée, mais au concept encore plus poussé, notamment ce qui touche à l'influence théâtrale, qui n'a jamais été aussi présente qu'ici. C'est bien simple, dès le début Kurosawa montre bien que son film sera du théâtre filmé à gros budget et ciel ouvert : des mecs parlent dans des pyjamas colorés, assis dans l'herbe, sans bouger, et ça dure vingt minutes. VINGT MINUTES. Et tout le film est comme ça, avec des fois un changement de décor pour une grande pièce dorée. Arrivé à la moitié du film, alors que les yeux commencent à se clore dangereusement : grosse stupeur en m'apercevant qu'il se passe un truc. Une grosse bataille se prépare, mais ma joie est de courte durée en m'apercevant que c'est juste des mecs en armures de couleurs différentes qui courent dans une plaine en panoramiques successifs.

Le reste, à partir du moment où le vieux moche sort de son château en flamme, j'avoue que ça m'est passé complètement passé par dessus la tête : le film m'avait totalement perdu depuis déjà un bon moment. De ce désastre même pas tourné en scope (un comble pour un film d'époque, surtout quand on voit ce que Kurosawa arrivait à faire avec le format quelques années auparavant), je ne retiendrais que le travail sur les couleurs, qui montre un intérêt certain de Kurosawa pour cette nouvelle forme d'expression. Le reste, j'y suis totalement hermétique : le cinéma de Kurosawa était déjà bien ennuyeux par moment, il n'avait pas besoin d'y rajouter sa caution film d'auteur pour signer une pièce de théâtre géante qui paraît durer des mois. Un bon gros classique surestimé.


2/10
Critiques similaires
Film: Ran
Note: 7,5/10
Auteur: Scalp
Film: Ran
Note: 7/10
Auteur: Dunandan

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2016

Messagepar Mark Chopper » Mar 07 Juin 2016, 12:23

des mecs parlent dans des pyjamas colorés, assis dans l'herbe, sans bouger


C'est exactement ça :eheh:
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO