[Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Val » Lun 10 Oct 2016, 11:18

Tu as du courage quand même.
Avatar de l’utilisateur
Val
Hulk
Hulk
 
Messages: 16023
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51

Tank Girl - 8/10

Messagepar Jed_Trigado » Mer 12 Oct 2016, 23:43

Tank Girl - Rachel Talalay (1995)


Image


La SF des années 90, j'y peux rien elle me fascine, avec une pelletée de films régulièrement mal-aimés ou sous-estimés, alors que visuellement elle m'a toujours proposé quelque chose d'un point de vue formel : Le Cinquième Element, Hardware, Supernova, Soldier, Event Horizon, etc...Tous ces films là, je serais capable de les défendre a des degrés divers car ils sont tous empreints d'une audace que je peine a retrouver aujourd'hui au cinéma. Cela va me permettre d'introduire ma critique de Tank Girl, en 2016 qui se souvient encore de ce film ? Pas grand monde. Pourtant ce fut un truc produit a grand renforts de brouzoufs par une major (25 millions quand même), une adaptation d'un comics assez peu connu du grand public et tenu pour la plupart par des quasi-inconnus (excepté Ice-T, Malcolm McDowell et la présence de Stan Winston aux SFX), malgré le sacro-saint rated R tout y était pour une plantade assurée.

Si le public effectivement ne s'est pas déplacé a sa sortie, force est d'admettre qu'il est triste de voir qu'encore vingt ans plus tôt un grand studio pouvait proposer en salles un authentique spectacle anticonformiste tant dans le fond que dans la forme, déjà par son anti-héroine (c’était pas un choix aisé de prendre Lori Petty, mais franchement je ne verrais après coup personne d'autre pour incarner ce rôle) qui n'a aucun scrupule a faire usage de sa sexualité pour arriver a ses fins entre deux punchlines bien marrantes, son propos féministe très bien amené grâce a la relation Lori Petty/Naomi Watts et surtout sa production design qui respecte vraiment la fantaisie de son matériau d'origine avec un mélange de kitsch (ah ces décors en carton pâte comme on en fait plus :love:) et de classe (les inserts en dessin animé). Cela se fait au prix d'une narration pas toujours bien fichue, même si j'ai cru comprendre que le film a été charcuté par la prod, ce qui nous offre des incohérences assez gênantes mais l'ensemble est tellement foutraque et joyeux (bordel voir Ice-T en homme kangourou et Iggy Pop en pervers pédophile, c'est du gros bonus direct) qu'on se laisse prendre au jeu, d'autant que le film est d'une générosité et d'un charme typiquement 90's avec pas mal d'action et une BO qui tape dans le meilleur du rock/électro/rap de l'époque.

Tank Girl vaut a mon sens bien mieux que son statut d'anomalie dans le giron hollywoodien car il se tient en tant que vrai bon film de SF, avec une identité bien a lui et un fond loin d'être con malgré la folie du spectacle qu'on nous propose.

8/10
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 12056
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Scalp » Jeu 13 Oct 2016, 07:33

Tu peux défendre Supernova ???
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar pabelbaba » Jeu 13 Oct 2016, 08:14

Il est sorti en DVD Tank Girl? Jamais vu...
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 16516
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Scalp » Jeu 13 Oct 2016, 08:17

Il est resté 10 ans sur cdiscount à 0.90 ct
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar pabelbaba » Jeu 13 Oct 2016, 08:18

Merde, je regardais pas les trucs à moins d'un euro. :cry: :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 16516
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Jed_Trigado » Jeu 13 Oct 2016, 08:58

Scalp a écrit:Tu peux défendre Supernova ???

Le film est écrit n'importe comment c'est une évidence, la palme allant au dernier acte, mais le film est putain de classe visuellement, je me suis encore rematé les caps sur blu-ray.com il y a peu pour m'en convaincre. C'est raté mais loin d'être le naufrage qu'on se plait tant a nous vendre depuis sa sortie.

@pabel : je pense me séparer de mon dvd, pour me prendre le blu-ray ricain. Je te le mets de côté si tu veux.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 12056
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar pabelbaba » Jeu 13 Oct 2016, 12:52

Ok. :D
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 16516
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Pathfinder » Mar 18 Oct 2016, 14:53

Image
Vu sur canal à l'époque, j'avais pas mal halluciné... Mais l'eau a coulé sous les ponts depuis...
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3248
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Pedicab Driver - 10/10

Messagepar Jed_Trigado » Mer 26 Oct 2016, 13:04

Pedicab Driver - Sammo Hung (1989)


Image


Nous sommes à la fin des années 80, la Golden Harvest menée par Raymond Chow est alors au zénith de sa puissance financière et n'hésitera pas à en faire profiter ses deux poules aux œufs d'or : Jackie Chan et Sammo Hung, en acceptant de financer des films sur lesquels ils auront les mains libres (Police Story II, Project A II, Eastern Condors ou Shanghai Express). L'antagonisme et l'amitié solide entre les deux hommes-orchestres est bien connue, mais pour une fois, ils vont se renvoyer la balle en cette année 1989 avec deux films au décorum similaire : Miracles, le semi-échec artistique de Jackie et Pedicab Driver, qui lui est l'aboutissement stylistique de Hung.

Ne faites pas gaffe à cette affiche d'exploitation trompeuse, Pedicab est tout sauf une comédie grasse et inoffensive qui a contribué à la prospérité commerciale du gros Sammo mais bien la synthèse parfaite de ses deux périodes (violente et comique). En gros, ça commence comme une comédie puis ça monte en puissance dans la noirceur à tel point que le final est certainement le plus éprouvant qu'il ait jamais fait. Hung détruit progressivement les rouages bien huilés de ses précédents faits d'armes, ce qui fait que votre serviteur s'est bien demandé pendant 50 minutes où était le chef d'oeuvre vendu par une poignée de veinards ayant eu la chance de le visionner (j'ai du me contenter d'un VCD au format, vu que le dvd n'a jamais été édité nulle part edit : depuis, j'ai eu l'occasion de revoir le film dans un dvd d'une qualité remarquable) croyant voir là une sympathique comédie kung fu aux chorégraphies très réussies, même s'il faut le reconnaitre que le film est quand moins gâté en production design que Miracles. Si pour beaucoup Prodigal Son semblait être jusque là son film le plus abouti (ce que je n'ai jamais pensé pour ma part, faute à une seconde partie qui retombe dans le comique comme si de rien n’était), Pedicab l'enfonce de deux têtes ne serait-ce que dans l'évolution de la dramaturgie (ces personnages auquel on ne croit pas un instant et qui finissent par nous émouvoir !?) et l'extrême maitrise du découpage qui ferait pleurer de honte les gros metteurs en scène de blockbusters (le duel Sammo/Billy Chau est l'un des morceau de bravoure les plus intenses jamais filmés à HK) tellement l'espace est utilisé à bon escient pour construire des chorés millimétrées (il y a des cascades où l'on voit bien qu'a un demi-centimètre de décalage le mec finit à l'hosto).

Mais une fois encore, Sammo nous livre un film d'arts martiaux violent et schizophrène comme lui seul à le secret, montrant bien son professionnalisme à livrer un produit cohérent et généreux jusqu'au bout (n'est-ce pas Jackie ?), osant nous prendre à revers (je pense surtout au couple Max Mok/Fennie Yuen qui prend une dimension glauquissime, j'en avais les poils de bras tout hérissés pendant la scène du repas !) à tel point que les rares éléments comiques de la seconde partie n'arrivent même plus à nous faire rire. Qui a dit que le kung fu pian ne pouvait pas être anticonformiste ?


10/10
Critiques similaires
Film: Pedicab Driver
Note: 6/10
Auteur: Alegas
Film: Pedicab Driver
Note: 8,5/10
Auteur: pabelbaba
Film: Pedicab Driver
Note: 8,5/10
Auteur: Dunandan
Film: Pedicab Driver
Note: 9/10
Auteur: osorojo

"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 12056
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar osorojo » Mer 26 Oct 2016, 13:19

C'est pas demain la veille qu'on trouvera à nouveau un uppercut comme ça en salle :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16878
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar pabelbaba » Mer 26 Oct 2016, 14:48

:bluespit:

Et les ST ça donne quoi?
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 16516
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Jed_Trigado » Mer 26 Oct 2016, 23:08

A part qu'ils soient pour sourds et malentendants, c'est nickel. C'est pas de la traduction au rabais comme les fonds de catalogue Fortune Star.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 12056
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Exorcisme tragique - 7/10

Messagepar Jed_Trigado » Ven 28 Oct 2016, 11:58

Exorcisme Tragique - Romano Scavolini (1972)


Image


Drôle de film que nous offrent dans un écrin luxueux les gars du Chat qui Fume, inconnu au bataillon jusque là pour moi cet Exorcisme Tragique fait figure de curiosité que je rangerais volontiers aux côtés d'un Contronatura, autrement dit un huis-clos bourgeois qui sent le vice et la tripaille a plein nez. Tout commence sur une excellente séquence, très onirique et illustrée par une musique superbe, où l'on voit une jeune fille assister au meurtre de sa mère et de son amant par son père, en 5 minutes, le trauma est posé. Dès lors, on s’attend a quelque chose de pervers et psychologique, d'autant que le récit insiste pas mal sur les zones d'ombre de ses personnages (esquissés mais pas vides de toute substance pour autant) mais le réal semble très vite se désintéresser de ça et va privilégier son atmosphère en explorant un maximum la bâtisse qui sera le théâtre des événements, au point d'admettre qu'il ne se passe finalement pas grand chose en termes de péripéties pendant presque une heure, les différents personnages vont, viennent et agissent au gré des envies plastiques de Scavolini, comme le montage parallèle entre une scène lesbienne complètement gratuite et un meurtre bien giallesque comme il faut. Le découpage ne s’embarrasse donc d'aucune logique cartésienne, hélas n'est pas Argento ou Bava qui veut et parfois cette note d'intention tient plus du maniérisme que de la maitrise pure, ce qui fait que parfois j'ai été brusqué par certaines transitions plus qu'abruptes, néanmoins le résultat a le mérite d'aller au bout de sa logique (jusqu'au "twist" final, qui n'en est pas vraiment un je trouve).

Niveau acteurs, a part deux trois comédiens a la masse et une Evelyn Stewart sous-exploitée, on est gâté niveau gueules surtout la doublette Pistilli/Rassimov et enfin un dernier mot sur la réalisation qui est franchement élégante pour une production italienne de l'époque avec pas mal de mouvements d'appareil soignés, des plongées/contre-plongées et des plans d'ensemble superbement composés, on sent que Scavolini s'est vraiment appliqué (c'est d'autant plus dingue que le type réalisera plus tard l'ignoble Massacre a Daytona Beach). Un film interessant donc mais qui ne s'adressera uniquement aux die-hard fans du cinoche de genre transalpin. :super:

7/10
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 12056
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar osorojo » Ven 28 Oct 2016, 12:16

Merci pour la review, ça a l'air cool, j'me le mets de côté :super:
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16878
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO