[Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Jed_Trigado » Dim 18 Déc 2016, 11:19

Mark Chopper a écrit:Les personnages vidés de leur substance ? Merde, Exley, White, Vincennes, Smith... Ils existent à l'écran.

C'est clair, comme je le dis dans ma critique, ils ont pas besoin de s'attarder sur leur caractère pour qu'on sache qui ils sont vraiment.

Et ouais, je crois que t'as pas trop compris le principe d'adaptation Milk, c'est transposer un média dans un autre avec ses exigences (notamment de temps, un film sera souvent plus condensé qu'un livre), d'où le fait de faire des choix, de passer a l'as certaines choses ou au contraire en développer d'autres. C'est pour ça, que je trouve souvent les comparaisons qualitatives livre/film quelque peu stériles, un film c'est pas un bouquin et l'inverse aussi. J'adore Cop ou certaines adaptations de King (Ça ou Shining), car ils savent prendre les libertés qu'il faut a mon sens pour passer la case cinéma.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11585
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Scalp » Dim 18 Déc 2016, 11:28

Cop par contre c'est foiré en terme d'adaptation, l'angle choisi fonctionne pas amha toussa.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Mark Chopper » Dim 18 Déc 2016, 11:31

Et c'est con parce que Woods était vraiment le bon choix pour incarner Lloyd Hopkins.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Scalp » Dim 18 Déc 2016, 11:32

Ouais mais (alors c'est de mémoire), le tueur a le droit a des chapitres à lui, il existe, on est avec lui, là dans le film c'est foireux c'est juste un tueur bidon de plus et on perd beaucoup du livre.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Jed_Trigado » Dim 18 Déc 2016, 11:45

Le quotidien de ce flic un peu minable me suffit amplement, puis Manhunter était déjà passé par là d'ailleurs, refaire un film de la même trempe n'aurait pas été aussi pertinent.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11585
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Scalp » Dim 18 Déc 2016, 18:18

Le roman de Ellroy est tellement meilleur que celui de Harris.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Jed_Trigado » Lun 19 Déc 2016, 15:16

J'ai enfin maté Shuffle et Electric Dragon 80000 V du père Sogo Ishii, je suis plutôt client pour le coup même si Shuffle m'a parfois plus fait penser a un film réalisé par Carl Lewis (les gens font que courir pendant les deux tiers du court-métrage. :eheh:) qu'autre chose, visuellement ça annonce clairement ce que fera Tsukamoto par la suite, même s'il arrive a garder une certaine forme de singularité, notamment pour le goût de l'esprit punk-rock. Esprit qui sera lui, la grande force d'Electric Dragon qui est une claque esthétique comme on en voit peu, on sent d'emblée la progression qui sépare les deux films, malgré son aspect roots, Ishii a plus d'assurance et offre de sacrées séquences comme celle où Tadanobu Asano court dans une ruelle sous une pluie d'étincelles. Il y a aussi peu de dialogues, tout ou presque passe par les images sans jamais être chiant ou incompréhensible, franchement c'était bonnard et ça donne envie de découvrir d'autres de ses films.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11585
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Mark Chopper » Lun 19 Déc 2016, 16:06

Sogo Ishii, je le rapproche de Dario Argento. Non pas parce que leurs cinémas se ressemblent, mais parce que je n'ai jamais vu une telle chute de qualité dans une filmographie :eheh:

La deuxième partie de sa filmo, c'est vraiment une horreur. Voilà un exemple assez court d'ailleurs.

Sinon, comme je te l'avais dit, tu peux vraiment adorer The Crazy Family qui est son chef-d'oeuvre. Reste à le trouver, perso je n'ai plus de liens :?

Regarde la première minute de cette vidéo, ça annonce effectivement Tsukamoto dans la mise en scène :



(Ouais, il aime faire courir ses acteurs :mrgreen: )
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2016

Messagepar Jed_Trigado » Mar 20 Déc 2016, 00:00

:eheh:
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11585
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Jeune fille et la mort (La) - 7,5/10

Messagepar Jed_Trigado » Mar 20 Déc 2016, 12:37

La Jeune Fille et La Mort - Roman Polanski (1994)


Image


Entre deux œuvres majeures chez Polanski apparait tout un tas de petits films mineurs ou méconnus, souvent peu marquants mais qui savent parfois surprendre. Ses années 90 ne sont ni les plus prolifiques, ni les plus célébrées de sa filmo, pourtant voilà que je tombe sur cette Jeune Fille et la Mort qui a tout du pur huis-clos fait pour passer le temps entre deux projets, mais c'est son sujet qui en fait certainement l'un des films les plus personnels du réalisateur au même titre que Le Locataire ou le Pianiste. L'intrigue prend place dans une Amérique du Sud fictive faisant plus penser a l'Irlande ou la Bretagne, où un couple d'anciens activistes anti-gouvernement devenus notables vont se retrouver confrontés un soir de tempête a accueillir dans leur maison un invité inattendu, invité qui va provoquer de vives réactions inexpliquées chez la femme du couple. Dès lors, on va très vite comprendre où veut en venir le film, Polanski évoque sous plusieurs angles la question de la souffrance mentale et physique, du châtiment et plus surprenant, celle du pardon.

La grande ambiguïté du récit tient dans le fait que le spectateur n'est jamais certain de la culpabilité de Kingsley (beaucoup mieux dirigé qu'a l'accoutumée) et au contraire, doute en permanence de la bonne foi de Weaver dans son obsession a extorquer des aveux forcés et au milieu le mari qui s'avère au départ le personnage le plus raisonnable, va très vite basculer aussi dans un profond dilemme moral et mettre a nu ses failles. Mais le plus interessant tient dans le fait qu'il est évident que Polanski se projette lui-même dans les deux rôles antagonistes de l'histoire, d'un côté Weaver qui peut évoquer son enfance terrible dans les ghettos juifs et de l'autre Kingsley qui n'est ni plus ni moins que l'analogie de sa triste affaire de viol sur mineure, dès lors la question du bien et du mal s'en retrouve chamboulée, car la victime peut également devenir bourreau a son tour. D'ailleurs, le film opte pour une conclusion assez inattendue dans ce genre de récit et s'avère plutôt bien vue.

Une très bonne surprise en ce qui me concerne, même au niveau de la réalisation si discrète chez lui, on sent ce besoin d'être le moins répétitif dans l'exploitation de l'unique décor et l'emploi d'une photo élégante signée par le chef op' de Sergio Leone. :super:

7,5/10
Critiques similaires

"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11585
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Phantasm : Ravager - 1/10

Messagepar Jed_Trigado » Lun 26 Déc 2016, 22:10

Phantasm : Ravager - David Hartman (2016)


Image


Un cinquième opus de Phantasm 20 ans après le 4ème qui clôturait de très jolie façon la série, je ne voulais pas y croire une seule seconde et quand j'ai vu la tronche du premier trailer bardé d'effets numériques digne d'une production Asylum, je savais que c'était foutu. Cette saga possède une aura a part dans le tout venant du cinéma fantastique, puisque la pérennité de celle-ci tient moins dans sa réussite commerciale que par l'envie de ses instigateurs a toujours rempiler et la fidélité des fans a attendre pas mal d'années entre chaque nouvel épisode, alors que les budgets eux rétrécissent a chaque fois (là si on me dit que ça a couté plus cher que le 4, il y a une arnaque quelque part ^^). Alors avant d'attaquer le négatif, ce qu'on recherche avec Phantasm plus que d'avoir systématiquement des réponses autour de l'univers qui nous entoure, c'est avant tout de retrouver ces acteurs qui vieillissent, prennent de la bouteille sans vraiment avoir changé comme l'on retrouverait un vieux pote qu'on aurait perdu de vue pendant des années et c'est bien le seul plaisir que j'ai eu devant ce Phantasm : Ravager.

Autrement, c'est un ratage archi-complet, une suite tarte a la crème, qui non contente de recycler vite fait les acquis de Don Coscarelli (qui certes ne réalise plus, mais co-scénarise et chapeaute de près le projet) avec un petit côté Bubba Ho-Tep avec un héros paumé dans une maison de retraite que tout le monde prend pour fou, nous ressort le pire ressort scénaristique de tous les temps, là pour le coup je me sens obligé de spoiler par égard pour mon prochain :
vous vous rappelez la résurrection de Bobby Ewing dans Dallas, le coup du rêve tout ça ? Et ben ils ont fait la même, ces cons, en gros toute la saga n'était qu'un délire dans la tête d'un fou et donc tout ce que tu as vu depuis 1979 n'a jamais eu lieu, dans le genre insulte faite aux fans, je trouve ça pas mal, alors que comme je le disais plus haut le très sous-estimé quatrième opus arrivait avec un simple stock (en fait une scène inédite du premier film) a boucler la boucle avec une émotion rarement vue dans la série.
En plus de ça, Ravager a la mauvaise idée de combiner l'approche bourrine du second opus (soit l'épisode "blockbuster" de la saga et le moins bon de mon point de vue) avec les contraintes économes du dernier, le tout tourné dans un DV archi-dégueulasse qui frise l'amateurisme (la vision post-apocalyptique du monde en photoshop ou les inserts pas du tout subtils du Tall Man pour masquer le fait que l'acteur a clamsé entre temps :eheh:), sans parler de nouveaux personnages ridicules (le nain qu'on essaye de faire passer pour badass, ça plairait a Scalp) ou du fan service plus inutile tu meurs avec une séquence post-générique dont je cherche encore a comprendre le pourquoi de son existence. Un Phantasm ravagé donc, où on sent plus le dernier tour de piste improbable d'une bande de potes un peu fatigués a faire les kakous avec des flingues airsoft en dégommant des cibles numériques, qu'une véritable conclusion satisfaisante a une franchise a la côte d'affection pourtant très forte.

Même si on a un petit récap' des évenements passés au tout début, je pense me refaire la saga sous peu, histoire de bien me rafraichir la mémoire. :super:

1/10
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11585
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Challenge the ninja - 0,5/10

Messagepar Jed_Trigado » Ven 30 Déc 2016, 13:35

Challenge The Ninja - Godfrey Ho (1986)


Image


Que faire quand on a une grippe de cheval, qu'on est insomniaque et qu'on a du temps a perdre ? Se mater un bon vieux Godfrey Ho, voyons ! :D

Et là je peux pas dire que j'ai été déçu, même si les scènes tournées par Ho ne doivent pas représenter pas plus d'un 1/4 d'h de film (avec un tel ratio, on est au delà du je m'enfoutisme :eheh: ), le rafistolage prend ici des allures épiques avec une histoire improbable de fils de politicien adepte de la castagne vivant en rase campagne qui va se retrouver comme indic d'un flic occidental (et ninja pendant son temps libre, oui, oui, vous avez bien lu), ce même flic travaillant sous les ordres de son chef (corrompu et lui aussi ninja, mais lui pour une organisation criminelle), qui va s'avérer le responsable de tout ce bordel. Vous avez pas compris ? C'est pas grave, car je ne pense non plus que ceux qui ont monté ce film y comprenaient quoi que ce soit. :eheh:

Ce qui est vraiment a pisser de rire dans Challenge The Ninja, c'est la gratuité de certains passages, surtout avec les acteurs occidentaux : tiens ça fait presque 20 minutes qu'on pas vu un blanc a l'écran, si on insérait un petit fight a l'arrache dans un square municipal, Bruce Baron qui fait son jogging peinard et qui se fait attaquer sans raison par des gars de passage, il les latte et reprend sa course comme si de rien n'était. Puis on repart de nouveau le mollasson film de tatane philippin qu'essaye de nous fourguer malhonnêtement Godfrey Ho, heureusement qu'on peut compter sur un doublage de grande qualité avec des acteurs qui n'en font a peine pas trop, sauvant de justesse l'ensemble du pur navet a celui de nanar gentiment fendard. Même si j'aurais aimé plus de scènes occidentales tant le compteur du nawak explose a chaque fois, on est p'tet devant l'un des Godfrey Ho les plus joyeuseument cons par son pitch tellement surréaliste, a tel point qu'on se demande comment ils vont réussir a finir tout ça (le combat final plus deus ex machina que ça, tu meurs :eheh:).

0,5/10 mais bon sur l'échelle du nanar, je peux monter facile a 7.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11585
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Précédente

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron


Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO