[Dunandan] Mes Critiques en 2018

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Dunandan] Mes Critiques en 2018

Messagepar Dunandan » Mer 09 Mai 2018, 11:46

Ouais, je sais déjà qu'il sera naze :chut:.
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Gagnant (Le) - 7/10

Messagepar Dunandan » Dim 29 Juil 2018, 01:04

Image
Le gagnant, Sammo Hung (1983)

En voilà une bien sympathique récréation. On retrouve (pour la première fois réunis à l'écran) nos cinq zozos constituant les fameux Lucky stars, et franchement, difficile de résister à leurs pitreries diverses et variées. Personnellement, même si je l'ai trouvé un cran en dessous du premier Flic de Hong-Kong, celui-là en tire aussi une bonne couche (le must, Richard Ng qui se croit invisible tandis ses camarades lui font croire que son truc fonctionne).

Le rythme m'a semblé en tout cas bien dosé, où on alterne allègrement comédie et action (le tout saupoudré de petites séquences de drague qui sont pour la plupart à se pisser de rire tant les mecs sont prêts à tout), mais ça va surtout se lâcher durant le gros combat final dans l'entrepôt où Richard Ng et Charlie Chin manient un art martial non identifié, et lorsque Jackie Chan enfile ses patins pour épater la galerie. Sinon difficile d'anticiper sur la séquence suivante tant les personnages semblent constamment en roue libre en termes d'idées pour se sortir de la panade ou pour se payer la tête d'un autre.

Un dernier point qui pourrait être vu comme un défaut car du coup ça manque un peut de liant entre les petites saynètes, mais en ce sens (c'est très subjectif de ma part) le film m'a semblé très aéré et inventif, et ainsi j'attendais la prochaine séquence avec le même sourire aux lèvres. N'étant pas toujours fan des comédies pur jus de Sammo, il s'agit pour ma part de l'une de ses plus belles réussites dans le genre, même si pour ne pas changer, je préfère ses oeuvres plus hybrides et schizo.

Note : 7/10
Critiques similaires
Film: Gagnant (Le)
Note: 7,5/10
Auteur: Kareem Said
Film: Gagnant (Le)
Note: 7/10
Auteur: pabelbaba

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Brigade Spéciale - 7/10

Messagepar Dunandan » Dim 05 Aoû 2018, 01:26

Image
Brigade spéciale, Umberto Lenzi (1976)

De Umberto Lenzi, je ne connaissais que La rançon de la peur qui m'avait fait forte impression, et encore une fois ce bon vieux artisan nous livre une bobine très sympathique et généreuse dans le genre, une sorte d'alternative à Dirty Harry et ses méthodes musclées qui évidemment ne plaisent pas à tout le monde, et particulièrement à sa hiérarchie. Alors c'est clair qu'on est à un autre level que ces deux films. Il lui manque entre autres une intrigue un peu plus solide, car bon là ça part un peu dans tous les sens, avec ce commissaire qui arrive un peu toujours au bon moment pour tordre le coup aux méchants de tous bords, si bien que ça tourne parfois un peu au running gag.

N'empêche qu'il est difficile de s'ennuyer tant il se passe toujours quelque chose à l'écran, le sujet s'y prêtant forcément, le contexte ultra violent de la criminalité alors en vigueur en Italie devenant un prétexte constant pour être mis en image, et souvent de belle façon (avec en prime une jolie utilisation de la focale pour faire monter la tension lorsqu'on passe d'un visage à l'autre, comme dans un western). Ainsi on a droit à toutes sortes de séquences dans le genre, parfois graves, parfois grotesques également (mais ça reste dans le ton de l'hyperbole), et surtout toujours expéditives. Cerise sur le gâteau, on a Thomas Milian qui incarne avec force et rage un bossu bien vénère qui vaut à lui seul le détour (j'ai beaucoup aimé au passage le gimmick de la balle ^^).

Bref, Brigade spéciale est un poliziottesco nerveux et sans concessions, une réponse radicale à la violence ambiante, imprimant un sentiment d'urgence qui nous tient en haleine jusqu'au bout. Le tout est doté d'un casting local qui ne manque pas de bonnes trognes. Du coup, ça donne envie de continuer sur ma lancée, car ça fait zizir des productions de ce genre qui veut en découdre avec autant d'énergie et de désinvolture avec les injustices, sans jamais s'excuser derrière.

Note : 7/10
Critiques similaires
Film: Brigade Spéciale
Note: 7,5/10
Auteur: osorojo
Film: Brigade Spéciale
Note: 5,5/10
Auteur: Scalp

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Vice Versa - 8/10

Messagepar Dunandan » Dim 05 Aoû 2018, 04:59

Image
Inside Out, Pete Docter (2015)

Deuxième visionnage et c'est toujours aussi bon. Pixar oblige, la réalisation est vraiment très bonne et le studio a encore fait des progrès au niveau de la modélisation des humains, renforçant ainsi le sentiment d'identification. Mais s'il y avait une chose que je retiendrais, c'est surtout le scénario qui met en scène les émotions majeures de cette jeune enfant, puis ensuite les pérégrinations en mode survival de la joie et de la tristesse dans les recoins du cerveau et de la conscience. C'est malin et ça fonctionne. Alors certes les ficelles paraissent parfois un peu poussives au point que l'enchaînement entre les situations semblent manquer un peu de naturel (les émotions ne dépassent guère les limites de leurs fonctions), mais le fond n'en est pas moins brillant.

Ainsi, de nouveau, Pixar impose sa marque en proposant une oeuvre profonde mais non moins divertissante, où Joy doit s'associer avec Sadness pour finalement permettre à l'enfant de passer de l'enfance à l'adolescence, car grandir, ce n'est pas juste faire gagner un camp au détriment de l'autre, c'est un peu plus subtile que ça. Une trame encore une fois un poil didactique mais qui ne manque pas pour autant de couleurs et de situations drôles et mélancoliques, qui sentent le vécu à plein nez (telle la gestion de la dispute familiale ou la chanson de la pub entêtante). Bref, le genre d'animé qui peut être apprécié à divers niveaux et par différents publics, signe des grands.

Note : 8/10
Critiques similaires
Film: Vice Versa
Note: 8/10
Auteur: elpingos
Film: Vice Versa
Note: 7,5/10
Auteur: Mr Jack
Film: Vice Versa
Note: 8,5/10
Auteur: Scalp
Film: Vice Versa
Note: 8,5/10
Auteur: Nulladies
Film: Vice Versa
Note: 8/10
Auteur: Jimmy Two Times

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [Dunandan] Mes Critiques en 2018

Messagepar Dunandan » Sam 11 Aoû 2018, 15:45

Quelques avis rapidos :

Mad Max Fury Road : 7/10

Troisième vision et je campe sur ma position. La réalisation est souvent démente et c'est culotté de la part de Miller de mettre Max au second plan et de se concentrer purement et simplement sur l'une des course-poursuites les plus énervées de ces dernières années, mais par ailleurs les passages dialogués ne sont pas terribles et il manque aussi un peu d'épaisseur à un univers et des personnages qui pourtant s'y prêtaient. Faut dire aussi que je ne suis pas super fan des Mad Max (ça à tendance à m'endormir) et pour le coup pour moi Miller, c'est surtout le papa des Happy Feet :chut:.


Baywatch : 5/10

Drôle de mélange, c'est un peu si Plage à Malibu avait copulé avec les Farelly et 21 Jump Street :mrgreen:. S'ensuit un humour très gras mais qui a quand même fait son petit effet, notamment lorsque ça faisait allusion à la série et durant cette putain d'intro où on voit The Rock faire un boulot «magique» en tant que sauveteur 8). Mais bon ça devient quand moins bandant durant la deuxième heure lorsque ça vire trop vers l'enquête, malgré une apparition «magique» (la première en tous cas) du Mitch original ^^. Disons qu'en film brainless de fin de soirée, ça fait le job.
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

E.T. l'extra-terrestre - 9/10

Messagepar Dunandan » Dim 12 Aoû 2018, 03:26

Image
E.T., Steven Spielberg (1982)

Cela faisait une éternité que je ne l'avais pas vu et je suis le premier étonné à l'apprécier autant. Mon complétisme avait parlé et j'avais juste envie de faire le point sur cette oeuvre qui à coup sûr figure parmi les plus emblématiques du bonhomme. Et première chose à constater, l'édition vidéo de 2012 lui rend honneur d'une façon inespérée, contribuant ainsi sûrement à la plaisante redécouverte qui en a résulté.

E.T., c'est d'abord la simplicité d'une narration, qui rime ici avec une redoutable efficacité ainsi qu'une fluidité à toute épreuve, maniant avec brio des thématiques chères à Spielberg telles que la douleur et la peur de la séparation ou d'autres un peu plus délicates telles que la télépathie. Mais si le récit s'avère investi d'une certaine candeur, on peut être étonné de ne jamais tomber dans les pièges de la mièvrerie dont ce film a pourtant tant essuyé les attaques, ce que l'on doit grandement au traitement des enfants, mis en avant dans l'histoire, qui ne sont jamais pris pour des idiots, sauf un qui devient en quelque sorte l'incarnation (bien marrante d'ailleurs) de leur bêtise caractéristique. La qualité de leur interaction avec ET contribue également à l'émotion (ce à quoi s'ajoute la sublime compo de John Williams) qui m'a d'ailleurs cueilli au passage lors du climax pourtant attendu.

Ainsi, il s'agit pour ma part de l'une des plus belles histoires de Spielberg, au sens où elle continue de nous émerveiller après tant d'années, tant elle nous rencontre à travers des éléments universels (à travers un regard d'enfants qui garde toute sa fraîcheur), mais aussi d'une réalisation et d'une mise en scène qui demeurent encore franchement bluffantes, réussissant au passage une très sympathique reconstitution de la vie à l'américaine. Sans parler de la créature qui est évidemment l'une des plus réussies dans le genre, le cadrage et l'atmosphère qui résultent de certaines séquences (notamment l'abri de jardin et le doublé des scientifiques) sont juste à tomber, et contribuent forcément à l'immersion. Bref, voici pour ma part, je pense, l'un de mes films doudou préférés (avec Hook), et un idéal de cinéma en termes de narration et de mise en scène.

Note : 9/10
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [Dunandan] Mes Critiques en 2018

Messagepar lvri » Dim 12 Aoû 2018, 06:33

:super:
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Robocop
Robocop
 
Messages: 7631
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Warriors Two - 7,5/10

Messagepar Dunandan » Dim 19 Aoû 2018, 00:52

Image
Warriors Two, Sammo Hung (1978)

Une fois n'est pas coutume, Sammo Hung a la manie d'alterner entre les passages un peu poussifs et lourdingues (le personnage de cette petite fouine, dont on renifle les mauvaises intentions à des kilomètres, a bien failli ruiner ma séance) et des morceaux de bravoure comme on en voit peu (et c'est encore plus vrai aujourd'hui). Mais heureusement la bonne impression l'emporte finalement, particulièrement lors de ce climax de malades de la tatane où les combats s'enchaînent sans se ressembler, tout en étant doté d'une chorégraphie bien emballée et mise en valeur, et de bons petits inserts comiques (avec par exemple Sammo qui joue avec les sons lors des impacts des coups d'une manière bien décalée).

L'histoire, une pure histoire de vengeance sous fond d'opposition entre un banquier machiavélique et un maître en arts martiaux cumulant les qualités et lui barre le passage malgré tous ses efforts pour éviter la confrontation, est donc clairement un prétexte pour que les protagonistes se mettent sur la gueule avec d'autant plus d'énergie. Et encore une fois, Sammo est très généreux de ce côté là, avec un entraînement qui envoie le pâté - qui m'a un peu rappelé la 36ème chambre de Shaolin avec ces petites épreuves à surpasser (et qui, dans cet ordre d'idées, sait aussi être très drôle, genre le coup du foulard sur les yeux) - et des protagonistes bien caractérisés et aux spécialisations diverses, variées, et retorses.

Le résultat se révèle parfois imparfait, mais paradoxalement, c'est aussi pour cette raison que j'aime ce genre de péloche, où les points négatifs sont finalement assez violemment balayés par les points positifs, particulièrement lors des affrontements où tout le monde est mis d'accord, mais aussi parce que c'est tout de même jouissif de passer d'un moment assez bon public à d'autres autrement plus rageurs, voire sadiques (si je m'attendais un peu à la manière dont le maître allait y passer, il en était tout autrement pour sa nièce). Et faut dire que même si à peu près tous les personnages sont de gros stéréotypes ambulants, Sammo n'arrête pas d'en jouer, et donc ça finit par fonctionner. Ainsi, même le personnage de la fouine, qui se bat d'ailleurs comme un gros handicapé (ça annonce les futurs acolytes de Sammo, autrement plus drôles), finit par y trouver sa place lorsqu'on lui rend la pareille. Un état d'esprit que l'on retrouve, comme une marque de fabrique, lors de ce plan ultime où le tragique et le comique se font un vilain croche-patte.

Note : 7.5/10
Critiques similaires
Film: Warriors Two
Note: 7,5/10
Auteur: Scalp
Film: Warriors Two
Note: 7,5/10
Auteur: osorojo

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Toy Story 3 - 8,5/10

Messagepar Dunandan » Dim 19 Aoû 2018, 05:10

Image
Toy Story 3, Lee Unkrich (2010)

Autant j'avais hésité à faire une critique pour les deux précédents films tant il m'a semblé que tout avait été dit à leur sujet, autant là ça s'impose tellement ce troisième opus se révèle comme la plus belle conclusion qui soit, l'occasion donc d'exprimer toute l'affection que j'ai pour cette trilogie qui compte certainement parmi l'une des plus attachantes du cinéma à mes yeux.

Toy Story 3, comme les deux épisodes précédents, résonne comme une invitation à la nostalgie, un hymne aux jouets devenus miscats avec le temps alors qu'ils étaient tout le centre de l'attention de l'enfant (mais qui retrouvent finalement un véritable sens à l'existence), ainsi qu'à la communauté. Mais évidemment, vu qu'Andy est devenu un jeune adulte, tous ces ingrédients qui ont constitué la saga se retrouvent prise dans un nouveau contexte, plus déprimant que jamais, à savoir la garderie pour enfants, organisée comme une véritable mafia où les non-élus ont une date de péremption vu la manière dont ils sont traités. Et je suis également étonné par la noirceur de certains passages ou personnages (pour le genre), tels que ce bébé en plastique oublié sur une autoroute ou la poubelle pensée comme la porte de sortie ultime.

Et il s'agit aussi du film le plus abouti de la trilogie formellement parlant, l'animation est criante de fluidité et la modélisation atteint un niveau de réalisme qui n'a pas trop à rougir face aux productions actuelles, sans oublier un humour ravageur et bourré de méta-références en rapport avec les jouets (comme Buzz en mode espagnol et Mr Patate qui utilise ce qu'il peut trouver pour y mettre ses accessoires :mrgreen:). En termes de rythme c'est aussi un sans faute, c'est plein d'idées puisées de partout (lorgnant entres autre vers le film noir, le western, et la SF) mais constituant au final un ensemble homogène (le plus bel exemple étant l'intro qui est un super hommage au ciné de genre ainsi qu'un hymne à l'imaginaire).

Bref, Toy Story 3 est le genre de divertissement total, à fois profond, inspiré, dynamique, et attachant que l'on aimerait voir plus souvent, mais qui nous met aussi la boule au ventre, car ça parle de nous, de notre enfance, de notre évolution, et des séparations nécessaires avec les choses qui donnaient un sens à notre existence (et inversement pour les jouets). Mais là où c'est beau et optimiste de la part de Pixar, c'est que le fil de la communauté n'est pas complètement rompu et qu'il continue à exister, sauf que sera sans nous, adultes.

Note : 8.5/10
Critiques similaires
Film: Toy Story 3
Note: 6,5/10
Auteur: Val
Film: Toy Story 3
Note: 7/10
Auteur: Heatmann
Film: Toy Story 3
Note: 8/10
Auteur: francesco34
Film: Toy Story 3
Note: 8/10
Auteur: nicofromtheblock
Film: Toy Story 3
Note: 9,5/10
Auteur: Kareem Said

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

American Sniper - 5/10

Messagepar Dunandan » Mar 21 Aoû 2018, 03:48

Image
American Sniper, Clint Eastwood (2014)

Cela fait déjà une bonne dizaine d'années que Clint Eastwood enchaîne des projets qui me semblent sans saveur (depuis Gran Torino). Mais je me suis dit qu'avec American Sniper, basé sur la vie du sniper le plus meurtrier de l'histoire des Marines, cela pouvait changer. Malheureusement le choc ne s'est pas produit, le soucis principal étant que Clint s'évertue à ne pas donner de point de vue, du moins en apparence. Il enchaîne les scènes comme on enfilerait des perles, et du coup tout est traité de force égale, mais dans le sens du personnage. Or j'attendais, et je ne pense pas être le seul, et sans tomber dans la psychologie de bas étage, à recevoir quelques réponses sur l'ambiguïté de cet homme partagé entre sa famille et son patriotisme le poussant à tuer le plus d'irakiens possibles. Mais à part de rares moments où sa fragilité est mise à mal dans le quotidien qui résonne avec la réalité du terrain, rien ne vient se mettre au travers d'une hagiographie courue d'avance. Ce que n'arrangent pas des faits trafiqués, venant renforcer son aura plus que de raison (et pourtant je trouvais cool son dilemme entre sa vocation de militaire et son idéal de cow-boy, visiblement exagéré pour des raisons de dramaturgie). Et coté conflit irakien, ce n'est pas mieux. Entre les affrontements filmés avec une platitude confondante, tous les acolytes du sniper qui prennent ce dernier pour un héros inattaquable, un duel avec un autre sniper qui pâlit de la comparaison avec le film de Annaud, et une représentation des insurgés qui vire très rapidement vers du manichéisme bête et méchant (fanatiques armés ou victimes d'autres fanatiques), on n'est pas vraiment servi. Restent l'effort de Bradley Cooper à camper un Kyle plus vrai que nature et une scène choc (celle jouée dans le trailer) qui malheureusement manque de répondant par la suite. Au final, je ne me suis pas trop ennuyé (sûrement la partition intimiste qui sied si bien au film, bien qu'inférieure à celle jouée dans Démineurs, et ce malgré un Bradley Cooper qui y trouve l'un de ses meilleurs rôles), mais j'ai trouvé le tout un peu trop impersonnel, et ce sera très vite oublié alors qu'il y avait tant à décrypter, à susciter, ou à interroger, surtout lorsqu'on connaît les contributions de Clint dans le rapport qu'entretient l'Amérique avec ses mythes.

Note : 5/10
Critiques similaires
Film: American Sniper
Note: 9/10
Auteur: Heatmann
Film: American Sniper
Note: 6,5/10
Auteur: Tarankita
Film: American Sniper
Note: 6/10
Auteur: comICS-soon
Film: American Sniper
Note: 2,5/10
Auteur: Mark Chopper
Film: American Sniper
Note: 3/10
Auteur: Alegas

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18610
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Précédente

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO