[Scalp] Critique made in YOLO 2018

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Baby Cart 5, Le territoire des démons - 7,5/10

Messagepar Scalp » Lun 19 Nov 2018, 16:48

7.5/10

Kozure Ôkami: Meifumando de Keni Misumi - 1973

Histoire de casser la routine, Itto va découper des gens mais ce coup ci c'est des candidats au suicide, ils ont été choisi par leur clan pour tester la dextérité du sabreur et chacun a un bout d'info pour la mission à venir, bon bien entendu tout ces braves gars vont perdre en 1 coup de sabre et raconteront leur bout d'histoire en agonisant. Après ça on a un petit aparté Daigoro qui va rencontrer une voleuse et qui va montrer aux yeux de tous le courage et la loyauté que lui a transmit son père, il accepte de se faire punir en public pour ne pas trahir la voleuse, un Itto qui pour montrer sa fierté lui donnera juste chaleureusement la main, on parle pas beaucoup dans la famille.
Passé tout ça, Itto part en mission et comme d'hab il ne fera pas dans la dentelle, il va décimer du Yagyu à tour de bras et de lance, le tout avec le cul à l'air, on a la classe ou on l'a pas. Pour une voir Itto ne se bat pas seul et on a un gros climax bien saignant mais un peu court malheureusement.
Y a pas grand chose à ajouter tant cette série forme surtout un grand film global, ici Misumi revient aux affaires et c'est sans surprise ultra chiadé, il élève les geysers au grand d'oeuvre d'art.
Baby Cart c'est bon, mangez en.
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Forrest Gump - 3/10

Messagepar Scalp » Ven 23 Nov 2018, 10:31

3/10

Forrest Gump de Robert Zemeckis - 1994

Jusqu'à la partie Vietnam, ça va, c'est supportable, puis après tout les curseurs bisounours sont activités et le côté, revisitons 30 ans d'histoire des EU, c'est naïf au début et plus on avance plus c'est niais, j'ai l'impression de voir un film remplis de clin d'oeil où on essaye de caser le plus de références possible au détriment d'une quelconque cohérence. Forrest Gump c'est un peu un film de princesse, sauf que la princesse est remplacé par un teubé. Et Tom Hanks fait très bien le teubé, pas dimensions doute la dessus mais il est horripilant au bout de 5 minutes, son timbre, sa diction, sa lenteur, tout est saoulant.
L'histoire d'amour j'imagine que c'est touchant si on y croit, mais je crois plus en l'innocence de Polanski qu'à cette love story.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar pabelbaba » Ven 23 Nov 2018, 11:01

Je l'ai pas critiqué celui-là parce que j'ai loupé le début mais je l'aime bien. C'est un peu lourdingue toutes les références, mais c'est pas si choupinou que ça. Ses proches crèvent ou sont amputés et à la fin il n'a que son fils comme personne auprès de lui. Niveau réalisation c'est pas mal du tout, avec une partie au Vietnam qui ressemble à quelque chose, même si c'est pas Apocalypse Now.

Et puis la BO est complètement déglingo. Tout le budget est parti dedans. :eheh:
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 15974
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Scalp » Ven 23 Nov 2018, 11:15

Bof la BO il a pris sa playlist année 70 et c'est tout.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar pabelbaba » Ven 23 Nov 2018, 11:19

Enfin elle est sacrément longue la playlist. :D
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 15974
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Scalp » Ven 23 Nov 2018, 11:31

Ça dure 2h20 quoi. Pis bon Hendrix ou les Doors quand on est au Vietnam que c'est original.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar pabelbaba » Ven 23 Nov 2018, 11:34

Fortunate Son de CCR, ça fait son effet.
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 15974
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Veuves (Les) - 8,5/10

Messagepar Scalp » Mer 28 Nov 2018, 19:08

8.5/10

Widows de Steve McQueen - 2018

2018 restera certainement comme la pire année ciné ever, j'aurai vu de tout en salles, des films abrutissants, des films du jeudi, des films bruyants, des films pas écris, des films réalisé par des morts, d'autres par des mecs bourrés, par des femmes pas douées, des films du tiers monde, des films français, des blockusters de plus en plus con, des films qui servent à rien comme un gilet jaune, des films pour vegan, des films frustrants, des films pour frustrés, des comédies pas drôles, des polars pour kéké, des actionners sans action, des films soi disant intelligent, des films soi disant révolutionnaire, des films soi disant dénonciateur, la liste est interminable, mais jusque là j'avais encore vu aucun film brillant, 0, pas un seul, j'avais une seule note au dessus de 8, le niveau était tellement relevé qu'on se serait cru en ligue 1, mais voilà tout arrive, le premier film brillant de l'année est donc sorti le 28 novembre.
Pourtant sur le papier ça partait pas spécialement bien, c'est signé Steve McQueen, fake Steve McQueen, le mec a même un film qui résume sa filmo : Shame, son 7 jours d'esclavage était une des plus grosse arnaque des dernières années donc autant dire que je partais pas serein, même si derrière le script on retrouvait l'écrivaine de Gone Girl, le casting rassurait pas forcément plus car c'était vendu sur Liam Neeson, entre autre, la carrière est bien parti en couille.
A partir de là ça va être full SPOILER, genre vraiment, donc si t'as pas vu le film vient pas te plaindre.
Quand j'ai vu le trailer ça me gonflait, je me disais putain ça spoil trop, alors que la mort des mecs c'est direct dans les 50 premières minutes, Jon Bernthal il a une scène entre autre du coup on part direct sur un film centré uniquement sur les veuves, plus l'élection du coin. Forcément on se doute que l'élection va avoir une incidence sur l'intrigue et que rien n'est gratuit. Si on peut trouver un défaut au film, qui n'en est pas un pour moi, c'est d'hésiter entre le drame et le polar, mais finalement je trouve que les 2 s'accordent très bien. On est devant un vrai film de casse où on respecte les étapes mais on voit bien que c'est pas ce qui intéresse réellement McQueen, il s'intéresse plus à l'à coté, même si le film est surtout centré sur le personnage de Viola Davis, tout les personnages sont utiles au récit, certain moindre, mais jamais ils ne plombent le métrage, par exemple celui joué par Garrett Dillahunt est campé en 3 plans et immédiatement il est attachant, du coup il a peu de scènes mais sa dernière scène on y croit. A la rigueur celui de Michelle Rodriguez a 0 évolution mais c'est largement compensé par celui de Elizabeth Debicki, au début je me suis dis, putain elle va péter les couilles celle là et finalement c'est celui qui s'affirme le plus. Colin Farrell en homme politique véreux est clairement plus nuancé qu'habituellement, alors ouais il tape dans la caisse, mais le fait de le voir prendre la suite de son père par obligation est une bonne chose et ça rend sa fin un finalement assez ironique, il récupère un poste qu'il ne voulait plus.
Daniel Kaluuya il a un coté Menace 2 Society, c'est le mec du ghetto qui en a rien à foutre, il écoute son frère car il doit écouter mais il pourrait buter tout le monde il le ferait sans aucun souci et il a 2 scènes bien sympas et même jubilatoires.
Et puis on a Liam Neeson qui revient, je trouve rien de choquant là dedans, et son raisonnement est logique, il se fait passer pour mort pour partir avec sa maitresse, vu qu'il a volé le big truand du coin, il doit se barrer, et il prend le temps de laisser une porte de secours à sa femme, mais voilà elle va prendre une autre direction et du coup sa fin est clairement compréhensible, il ne peut pas la laisser vivante, elle le trahira forcément pour sauver sa tête, après le pourquoi du comment il quitte sa femme, sérieux ça a vraiment un intérêt pour l'intrigue ? ça change que dalle, on s'en fout au final, il la quitte et basta.
La fin est loin d'être un happy end, on est dans le doux amer, tout le monde a perdu quelque chose, Viola Davis et son sourire ça annonce pas forcément une suite meilleure, on a pas la réponse de Debicki, on voit juste une femme qui a tout perdu et qui se cherche une nouvelle vie.
Tout ce qui touche au braquage, ça va au plus simple, on complique rien et c'est logique ça reste des débutantes, donc c'est plutôt crédible et si on veut enculer des mouches on peut mais là je vois pas trop l'intérêt, y a pas de gros trous dans le script. Parce que bon si on veut partir dans une analyse de script je me souviens que certains étaient bien moins regardant sur le dernier film de Michael Mann.
J'imagine que les critiques vont théoriser sur le film car c'est signé McQueen, mais c'est vraiment un film simple, qui brasse beaucoup de thématique mais qui se fait pas chier à approfondir tout ça, ça reste un film sur une femme au bout du rouleau après avoir perdu son mari mais qui va se rendre compte qu'il est encore vivant, ce qui le rapproche immédiatement de Gone Girl, pas seulement parce que c'est le même auteur mais bien parce que c'est thématiquement pareil, les apparences, toujours. Le contexte politique et social est là en toile de fond, ça apporte un plus sympa mais ça part en truc intello comme je pouvais avoir peur avec McQueen ni en trip racisme pour les nuls. De même que si on est en plein mouvement MeToo, le film a rien à voir avec ça, faudrait pas trop se toucher là dessus mais je pense que là c'est peine perdue.
Pour la réal jusque là j'avais jamais été marqué parce que c'était chiant ses films, du coup c'était du plan séquence au service de scènes chiantes, ici c'est encore blindé de plan séquence, le premier qui ouvre le film est bien trippant et puis il peut annoncer le twist de mi film, qui pour le coup je l'ai pas vu venir, j'étais persuadé qu'il était mort, ça m'a pas traversé l'esprit qu'il était vivant car pour moi on voyait son corps, les scènes avec Kaluya sont bien jouissives, on sent un acteur content d'être là et un réal qui s'est dit toi je vais te donner des bonnes scènes et en plus je vais te mettre en valeur. Le casse va à l'essentiel mais est bien tendu.
Le casting, tout le monde fait le taf, bon certain sont un peu moins convaincant que d'autres, Neeson il est pas sur la pente ascendante, mais bon ici il relève un peu la tête mais on l'a déjà vu meilleur, Michelle Rodriduez propose rien de neuf mais le reste c'est parfait, Davis je trouve rien à redire, Debicki que j'avais jamais bien vu avant (enfin si mais que dans des merdes) est ici clairement très bien, Farrell fait le taf avec plaisir, Duvall fait du Duvall.
Zimmer a la BO ça partait pas bien mais pour une fois il a pas fait une soupe inaudible, non c'est un vrai score, bon il est pas ouf mais y a des vrais thèmes qu'on peut écouter sans saigner des oreilles.
J'aurai enfin un film digne d'un top 5, et ce sera pas défaut, c'est pour ce genre de film que je vais au cinéma, pour rentrer dans une histoire et ne pas en ressortir pendant plus 2h, c'est la première fois de l'année que je vois un film et que je check pas mon téléphone de toute la séance, car c'est un bon film, après si on veut on peut aller se toucher devant les trucs de geeks de Spielberg ou les pseudos trucs intelligents à 3 Billboards ou des biopics pétés sur des mecs dont on s'en bat les couilles, heureusement il reste des vrais films pour ceux qui aiment le vrai cinéma.
Critiques similaires
Film: Veuves (Les)
Note: 8/10
Auteur: Mr Jack

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Alegas » Mer 28 Nov 2018, 19:13

Scalp a écrit:c'est pour ce genre de film que je vais au cinéma, pour rentrer dans une histoire et ne pas en ressortir pendant plus 2h


Dixit le mec qui regarde la moitié des films sur son ordi dans sa station service, où il est constamment interrompu par les clients. :eheh:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39736
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Scalp » Mer 28 Nov 2018, 19:24

Et ?
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Alegas » Mer 28 Nov 2018, 19:41

Bah j'ai rien besoin de rajouter, tout est dans mon post. T'as besoin d'un dessin ?
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39736
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Scalp » Mer 28 Nov 2018, 20:05

Bein je sais pas, je parle de film que je vois au cinéma là, pas sur mon pc, donc je vois pas trop le rapport.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Alegas » Mer 28 Nov 2018, 20:07

C'est bien ce que je dis du coup : entre un film que tu vas voir au ciné, ou un que tu mates sur ton ordi, les deux films ne partent pas sur un pied d'égalité.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39736
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Scalp » Jeu 29 Nov 2018, 08:13

Et ?
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56526
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Critique made in YOLO 2018

Messagepar Mark Chopper » Jeu 29 Nov 2018, 09:22

Et on s'en fout.

Tu me vends un bon polar, ça me fait plaisir parce c'est la misère cette année pour le genre.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33808
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO