[Alegas] Mes Critiques en 2019

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Retour à la 36ème chambre - 5/10

Messagepar Alegas » Dim 08 Déc 2019, 20:35

Image


Shao Lin ta peng hsiao tzu (Retour à la 36ème chambre) de Liu Chia-liang
(1980)


La nécessité d’une suite à La 36ème chambre de Shaolin restait à prouver, mais ça pouvait quand même donner un truc sympathique. Première mauvaise surprise : ce n’est pas une suite. Exit donc le titre français complètement à la rue (il n’est jamais question de retour puisque le personnage y va pour la première fois :eheh: ), exit les protagonistes du premier film, et bonjour au remake qui ne dit pas son nom. Quasiment la même intrigue, la même construction scénaristique, les mêmes acteurs qui jouent les mêmes personnages, on se demande vraiment ce qui est passé par la tête des producteurs, comme quoi resservir la même chose aux spectateurs en espérant que ça passe, ça ne date pas d’hier (j’imagine la gueule du public de l’époque qui s’attendait à une vraie suite, ça a dû faire tout drôle :mrgreen: ). Il y a tout de même un changement important : au lieu d’un film premier degré, on se retrouve avec quelque chose qui va plus pencher vers le kung-fu comedy comme c’était la mode à l’époque. Un choix un peu décevant au premier abord, le sérieux du premier film jouant beaucoup dans son succès, mais il suffit de voir le premier acte pour se dire que ça marche plutôt bien.

Le côté comique est exploité à fond les ballons avec Gordon Liu qui va faire semblant d’être un moine shaolin pour réparer les injustices sociales tout en évitant de combattre les mandchous. Pour le coup, ça donne vraiment les meilleures scènes du film, avec plein de trucs super drôles, entre les cordes pour qu’il saute d’un arbre ou ses amis qui font semblant de se faire éjecter :eheh: . C’est pas subtil, mais ça fonctionne bien. Le souci, c’est que dès qu’on arrive au temple shaolin, le film devient beaucoup moins intéressant à suivre. D’une part parce que ce second métrage n’arrive pas à réitérer le côté passionnant des épreuves shaolin, mais aussi et surtout parce que le film donne l’impression de ne pas savoir sur quel pied danser, entre sérieux et comique assumé. Ça donne un film qui a le cul entre deux chaises, et si on ajoute à cela l’histoire dont on connaît les étapes et un Gordon Liu moins à l’aise dans la comédie, c’est pas super intéressant à suivre :? . Reste le combat final qui vient réveiller sur les ultimes minutes, mais c’est tout de même bien peu. Même côté mise en scène, j’ai du mal à retrouver l’ingéniosité du précédent. Oui, les combats sont bien filmés, mais j’ai l’impression que le budget plus confortable (je suppose) enlève le charme que pouvait avoir le premier film de ce côté là. Grosse déception donc.


5/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39454
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar pabelbaba » Dim 08 Déc 2019, 20:38

Tu sais, quand un filon marche... :chut:

Le trois est vraiment différent en revanche, avec du kung fu de maçon qui envoie de la purée mousseline. :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 15665
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Alegas » Dim 08 Déc 2019, 20:57

Ah bah du coup j'ai aussi maté le 3, et pour le coup j'ai préféré. L'aspect comique est pleinement assumé ce qui fait que ça se mate comme un Jackie sympathique, et j'ai adoré le climax final qui est selon moi le meilleur fight des trois films.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39454
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar pabelbaba » Lun 09 Déc 2019, 10:22

Faudrait que je revoie ces deux là, j'avais eu l'occase de me refaire le premier, mais maintenant ça doit faire 12 ans que je les ai vus. En même temps, j'ai tellement d'autres SB à voir! :o
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Hulk
Hulk
 
Messages: 15665
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar angel.heart » Lun 09 Déc 2019, 20:21

Il est très bien le 2, je le préfère au 3.

Mais le cinoche de Liu Chia-liang est tellement généreux que j'y trouve toujours mon compte.
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 8610
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Fantômas IV : Fantômas contre Fantômas - 5,5/10

Messagepar Alegas » Mer 11 Déc 2019, 02:02

Image


Fantômas IV : Fantômas contre Fantômas de Louis Feuillade
(1914)


Un épisode mieux que le précédent, mais ce n’est toujours pas complétement ça. Déjà, Feuillade se calme sur la durée : retour à une heure de film, ce qui permet d’avoir une histoire mieux gérée en terme de rythme. D’autre part, on a le retour de Juve. Enfin presque parce que ce dernier est un peu relégué au second plan face au fait que Fantômas alimente la rumeur selon laquelle lui et Juve ne font qu’un, du coup Juve sur ce film n’est pas vraiment maitre de ses actions (c’est le moins qu’on puisse dire, il est prisonnier du début jusqu’à la fin), et c’est donc encore une fois le bien moins charismatique Fandor qui va prendre le relais. Le début met pas mal de temps a démarrer, et je reste encore plutôt circonspect devant l’utilité de ce premier acte, qui débouche heureusement sur une idée très graphique, a savoir un mur qui saigne a cause d’une victime de Fantômas emmurée.

Vient ensuite la meilleure partie du film, une grande fête masquée ou l’on va rechercher Fantômas en se déguisant comme lui. D’un postulat plutôt comique, ça débouche sur quelque chose d’assez ludique et dark, avec meurtre de flic des que l’opportunité se présente. Malheureusement, le plaisir est de courte durée car la dernière partie est loin d’être fascinante, avec Fandor et Juve qui vont se retrouver par le plus grand des hasards (la suspension d’incrédulité était sacrement haute a l’époque), et un manque d’action assez flagrant. Dommage parce que le fait d’avoir des apaches en antagonistes au lieu des habituels sbires de Fantômas avait de quoi réjouir. Bref, un film qui vient confirmer un ventre mou dans le serial, c’est dommage mais heureusement ça va se rattraper sur le dernier épisode.


5,5/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39454
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar elpingos » Mer 11 Déc 2019, 09:27

Petit aparté Alegas, si t'as l'occase d'écouter ça, ça te plairait ptêt ( des Islandais qui ont créé un concept album instrumental autour de Fantômas ... je crois que des thèmes d'origine ont été repris )

Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4396
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Lagaan - 7/10

Messagepar Alegas » Dim 15 Déc 2019, 08:16

Image


Lagaan de Ashutosh Gowariker
(2001)


Ma volonté de voir chacun des films du Top IMDB m’aura permis de dépasser plusieurs de mes préjugés sur le cinéma bollywoodien, et c’est d’autant plus vrai avec ce film, que je n’aurais surement jamais regardé a cause de sa longueur. Et pour cause : Lagaan dure plus de 3H30. Lorsqu’on voit le sous-titre du film (Il était une fois en Inde) on se dit que ça va être justifiée par le fait que ce sera une grande fresque historique sur le pays, avec ce qu’il faut de romantisme et d’images épique. Mais ça, c’est avant de se rendre compte, au bout de 45 minutes de métrage, que tout le film va raconter la préparation et le déroulement d’un match de cricket. Quasiment quatre heures de film sur un match sportif, il fallait oser. La même durée chez Leone ça permet de parler de la vie entière d'un homme :mrgreen: . Mais le moins qu’on puisse dire, à ma grande surprise, c’est que ça marche vraiment bien. Encore une fois, je suis assez sidéré par la capacité du cinéma bollywoodien à justifier des longueurs en apparence indécentes. A la fin du film, un constat s’impose : il n’y a rien à jeter, pas de bouts de gras dans le déroulement narratif, chaque scène a son utilité. On pourra toujours pointer du doigt les quelques chansons, mais elles s’inscrivent plutôt bien dans l’histoire, et leur seul réel défaut touche aux limites du lip sync de l'époque.

On suit donc le périple d’un village dans la tourmente dans l’Inde de 1893 : faute de pluies, les récoltes sont mauvaises, et l’occupation anglaise leur réclame tout de même l'impôt annuel. Un officier britannique arrogant leur propose un marché : disputer un match de cricket dont la victoire permettrait au village d’annuler l'impôt dans la région pour les trois années à venir, ou en cas de défaite de donner le triple de l’impôt, ce qui les condamnerait à mort. Comme dit plus haut donc, on bascule assez rapidement dans le film sportif, et moi qui ne suit pas vraiment friand du genre à quelques exceptions près, je dois avouer être bien convaincu par cette proposition qui n'hésite pas à romancer a fond les ballons. Surtout que c’est pas quasiment quatre heures juste sur du cricket, ça n'hésite pas à aborder plein de thèmes, notamment sociaux, et pas seulement sur le rapport entre anglais et indiens. Alors oui, c’est clairement pas un film pour les cyniques, c’est très manichéen dans l’ensemble, mais on sent qu’il y a une volonté de raconter une fable à la Capra, avec une jolie morale, une belle leçon de vie, des personnages qui dégagent des valeurs (Aamir Khan, encore et toujours, on sent bien sa patte en tant que producteur, en témoigne la storyline sur le villageois handicapé, mis de côté par les autres mais qui va se révéler essentiel pour le village). Et puis la grosse heure et demie sur le match étalé sur trois jours est quand même un sacré morceau, le plus étonnant étant de constater que malgré sa durée, ça reste toujours captivant a suivre, limite on vit le match sur les dernières scènes avec les éliminations successives (j'étais pas loin de me lever de mon canapé à certains passages). Et puis il y a quelques surprises, à l’image de ce personnage de traître ou encore la finalité de la storyline de la sœur de l’officier, globalement le film réussit très bien son équilibre entre le récit sérieux et grave, et le spectacle plus léger, familial. De ce que j’ai vu du cinéma bollywoodien so far, c’est clairement le film le plus recommandable et ce, malgré sa durée qui risque d’en rebuter plus d’un au premier abord.


7/10
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39454
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Disciples de la 36ème chambre (Les) - 6/10

Messagepar Alegas » Lun 16 Déc 2019, 04:36

Image


Pi li shi jie (Les disciples de la 36ème chambre) de Liu Chian-liang
(1985)


Vu les retours sur le forum concernant ce troisième volet, je m’attendais à souffrir, et au final je le préfère au second volet. J’ai l’impression qu’il est souvent question du tournant complètement humoristique quand il s’agit d’énoncer les défauts de ce film, et pourtant c’est ce qui le rend véritablement sympathique à mes yeux. D’une part parce que contrairement au précédent, c’est un film qui sait dans quelle direction il va, exit donc le cul entre deux chaises du second épisode, là ça s’assume complètement. Et puis d’autre part, ça se regarde vraiment sans trop de problème. Franchement, hormis un ventre mou qui rend la partie dans le temple shaolin la moins intéressante du métrage, ça se regarde comme un Jackie Chan sympathique : c’est drôle, y’a de la bonne baston, ça suffit pour tenir une heure et demie. Alors clairement, encore une fois, il ne faut pas attendre une véritable suite : on a beau avoir Gordon Liu qui reprend le rôle du premier là où il était laissé (un moine qui gère une 36ème chambre donc), ça ne se veut pas reprendre une quelconque piste scénaristique, au contraire ça cherche même à en réutiliser des précédentes, avec toujours le même schéma utilisé (des méchants mandchous, des jeunes qui vont apprendre à se battre, une baston finale pour rétablir la justice).

Heureusement, le côté comique permet d’éviter en partie la sensation de déjà-vu. Alors ouais, l’histoire est pas folle (l’enjeu avec l’école, c’est pas le truc le plus passionnant du monde) mais ça justifie bien les gags et les combats, c’est fonctionnel quoi. Cöté fights, pendant un bon moment j’ai vraiment trouvé le film radin et pas spécialement impressionnant, à la limite je sauvais le fight d’entraînement entre Liu et le nouveau héros où ça défie la gravité. Heureusement, le film va clairement se rattraper sur ses vingt dernières minutes qui sont juste un bon gros fight bien bourrin. C’est bien simple : c’est à mon sens le meilleur combat des trois films, c’est hyper inventif, ça navigue entre plusieurs décors, y’a des ralentis super classes et des chorégraphies qui font mal. Et puis le côté 10 vs 100 ça donne déjà l’impression de voir le combat du gang à la hache dans Drunken Master 2, et ça c’est vraiment pas déplaisant, loin de là. Bref, j’étais à la moyenne pendant la majorité du film, mais cette ultime séquence vient clairement mettre ce troisième volet au dessus du second, bien plus inégal à mon sens.


6/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39454
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Alegas » Jeu 02 Jan 2020, 14:09

Bilan cinéphilique de l'année 2019 :


Films vus : 338 (+92 par rapport à l'année précédente)

Découvertes coup de cœur : 33

Meilleures découvertes (hors sorties cinéma) :

Section Spéciale (Costa-Gavras)
Das Boot (Wolfgang Petersen)
Pleasantville (Gary Ross)
L'évadé d'Alcatraz (Don Siegel)
L.627 (Bertrand Tavernier)
Elizabeth (Shekhar Kapur)
Le roman d'un tricheur (Sacha Guitry)
Sad Hill Unearthed (Guillermo de Oliveira)
Les amants passionnés (David Lean)
Le choix des armes (Alain Corneau)


Réalisateurs découverts :

Sébastien Marnier
Thomas Szabo & Hélène Giraud
Joe Penna
Tommy Wiseau
Jacques Tati
André Cayatte
Sacha Guitry
Ciro Guerra & Cristina Gallego
Hugo Gélin
Ringo Lam
Kenji Misumi
Lorenzo Mattotti
Jack Clayton
Jonah Hill
Dexter Fletcher
Jérémy Clapin
Quentin Dupieux
Steve De Jarnatt
William Dieterle
George Stevens
Céline Sciamma
Noah Baumbach
Paul King
Antoine Raimbault
Sergio Pablos
Shekhar Kapur
Destin Daniel Cretton
Chang Cheh
Frank Ekinci & Christian Desmares


Approfondissement de la filmographie :

Tsui Hark
Peter Farrelly
Jackie Chan
Ridley Scott
Bertrand Tavernier
Alain Corneau
Tim Burton
David Lean
Jean-Jacques Annaud
Joe Dante
Wes Craven
Tony Scott
Louis Feuillade
Liu Chia-liang
Martin Scorsese


Récompenses (uniquement sorties 2019) :

Meilleur film : Ad Astra (James Gray)
Meilleur film d'animation : J'ai perdu mon corps (Jérémy Clapin)
Meilleur réalisateur : Bong Joon-ho pour Parasite
Meilleur acteur : Song Kang-ho pour Parasite
Meilleure actrice : Lupita Nyong'o pour Us
Meilleure révélation masculine : Sunny Suljic pour 90's
Meilleure révélation féminine : Cho Yeo-jeong pour Parasite
Meilleur scénario original : Parasite
Meilleur scénario adapté : J'ai perdu mon corps
Meilleur montage : J'ai perdu mon corps
Meilleure photographie : Ad Astra
Meilleure musique : J'ai perdu mon corps
Meilleur premier film : Jérémy Clapin pour J'ai perdu mon corps
Daube de l'année : Manhunt
Pire réalisateur : Brian De Palma pour Domino


TOP 10 des scènes à retenir de l'année :

- La course-poursuite lunaire de Ad Astra
- La rencontre entre la main et le bébé dans J'ai perdu mon corps
- La conclusion de The Irishman
- Le tournage de la scène de sexe dans Dolemite is my name
- L'accident de voiture dans El Reino
- Le plan final de La Favorite
- La projection mentale piégée de Doctor Sleep
- Les adieux dans Toy Story 4
- La plaidoirie finale dans Une intime conviction
- La scène finale de Portrait de la jeune fille en feu
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39454
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Alegas » Lun 20 Jan 2020, 17:14

Avant que ce topic soit archivé, quelques stats sympas issues de mon compte Letterboxd illustrant mon année ciné :

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39454
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Criminale » Lun 20 Jan 2020, 21:43

Ah ouai ça fait tout ce que je faisais avec mes fichiers excel (mais vraiment tout :love: :love: ). Je vais m'inscrire de ce pas
Avatar de l’utilisateur
Criminale
Alien
Alien
 
Messages: 5260
Inscription: Lun 15 Fév 2010, 09:11
Localisation: Bloc B3 Paname

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar lvri » Lun 20 Jan 2020, 22:10

Je ne connaissais pas du tout Letterboxd. Du coup, je viens de télécharger l'appli :super:
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Robocop
Robocop
 
Messages: 8085
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Val » Lun 20 Jan 2020, 22:48

Bien sympa ce récap effectivement :super:
Avatar de l’utilisateur
Val
Hulk
Hulk
 
Messages: 15549
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar maltese » Lun 20 Jan 2020, 22:50

Mais du coup, t'as vu 338 films ou 340? :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 3122
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO