[Scalp] Mes critiques en 2009

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Ven 13 Nov 2009, 19:31

Excellent film :love: Quand j'étais gosse me suis pris la frousse avec ce film!
Culte!
zack_
 

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Jeff Buckley » Ven 13 Nov 2009, 20:30

Et maintenant t'es aussi poilu et c'est à fille que tu fous la frousse.
dunandan a écrit: Puis j'oubliais de dire que Logan me faisait penser à Burton avec sa méchanceté légendaire concernant certains films/réalisateurs/acteurs
Avatar de l’utilisateur
Jeff Buckley
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11412
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 03:30
Localisation: Boulogne-sur-Mer (62)

Apocalypto - 8,5/10

Messagepar Scalp » Sam 14 Nov 2009, 12:38

8.5/10

Apocalypto de Mel Gibson - 2006

La carrière de Mel Gibson restera vraiment unique, après avoir été un des acteurs les plus bankable de sa génération (pendant un laps de temps assez court en fait), il s'est imposé en 5 films comme l'un des réalisateurs majeurs de son époque, alors qu'on aime ou pas ses films, ils resteront. Rien ne laissait imaginer qu'il allait devenir un des réalisateurs les plus couillu d'Hollywood, à mi chemin entre Milius et Verhoeven. Fallait oser faire un film de 2h sur le Christ qui se fait torturer, bon ce film m'emmerde profondément mais pour la beauté du geste j'en dirai pas de mal, que pouvait il faire après ça, bein il réussi à surprendre en faisant un film d'aventures nous montrant un peuple s'exterminer tout seul, et où ça parle en Yucathèque, le pari était osé et il est quasiment entièrement réussit. Une fois de plus il livre sa vision personnelle de la nature humaine.
Le film a bien entendu été frappé des polémiques obligatoires qui entourent désormais Mel Gibson avec son passif d'antisémite, mais bon ici faut s'accrocher pour trouver une polémique.
Je vais commencer par les défauts : la partie survival est trop courte, en fait c'est le défaut d'une qualité, c'est tellement intense et réussi qu'on aimerait que ça dure plus longtemps (bon en même temps ça dure presque 50 minutes), l'autre défaut c'est que c'est quand même bien manichéen : le gentil peuple à l'écoute de la nature contre les méchants mais alors très méchant, y ont tout les défauts : sadique, sanguinaire, moche, sans pitié ( même leurs gamins sont très méchant et ont des têtes qui font peur ), ici y a pas de demi mesure, c'est pas gênant vu le parti pris narratif mais un peu de nuance fait jamais de mal.
Bon après y a le coup de la panthère qui est un peu dur à avaler, sur 10 mètres je veux bien qu'elle rattrape pas Patte de Jaguar mais plus c'est abusé ( bon en même temps c'est pas un drame que ce soit pas réaliste mais ça fait un peu chier), et vaut mieux fermer les yeux sur la panthère achetée à King Jouet, après je préfère ça à des CGI dégueulasses.

Le reste c'est vraiment la perfection et notamment la simplicité de l'histoire qui devient ici une réelle qualité. Le film commence dans la bonne humeur avec des petites blagues de cul et en 5 minutes on s'attache aux personnages et a ce peuple pacifique qui vit en osmose avec son environnement mais Gibson va vite les faire rentrer dans l'enfer, l'attaque du village par une autre tribu a l'idéologie différente arrivant après 15 minutes de film et il livre la son premier morceaux barbare du film ( ça cite ouvertement l'intro de Conan le Barbare, y a pire comme référence ), et en terme de réalisation c'est sacrément maitrisé et on a droit au premier passage marquant du film avec la mort d'un personnage qu'on avait appris a aimé en seulement 10 minutes, pour ce début Gibson a calmé ses penchants violents ( enfin c'est pour mieux se lacher sur la fin ).
Après un éprouvant voyage qui les mène à une mort inéluctable, les rescapés arrivent au pieds des pyramides dans une cité décadente où là violence des rituels est saisissante, avec ces sacrifies barbares et un Empereur qui règne sans pitié mais le pire étant le jeux de mort a laquelle sont convié les survivants, un jeu bien sympathique où le but est de survivre le plus longtemps possible.
On est tellement dans le film qu'a aucun moment on ne doute de ce qu'on voit.
La partie survival arrive donc et là attention la claque, filmé en HD, chaque plan est sublimé, on a vraiment l'impression d'être dans la jungle, la jungle n'a pas été aussi bien filmée depuis Predator de McT et Gibson nous livre ici le meilleur survival depuis le film de McT avec des mouvements de caméra tout souplement hallucinant : la caméra qui part en haut de la cascade pour allez se poser en bas c'est juste grandiose. Bon on nous ressort un énième plan de la goûte qui doit pas tomber au mauvais endroit mais c'est bien fait.

Donc mise à part la partie avec la panthère cette partie survival c'est juste la perfection avec le chassé qui va se transformer en chasseur et là la coté viscéral de Gibson revient au grand galop ( mais la violence est jamais gratuite, c'est crédible quoi un coup de gourdin dans la gueule bein tu saignes quoi ), c'est bien violent et sanglant et le tout magnifiquement mis en valeur par quelques ralenti bien classieux qui iconise à merveille Patte de Jaguar et ses adversaires ( mention au super bad guy au look vraiment terrible. Niveau piege et mise à mort c'est plutôt original et c'est toujours un réel petit plus.
La science du cadrage et du découpage de Gibson fait des merveilles ( le tout magnifié par son directeur de la photo Dean Semler soit pas le premier mec venu pour faire la photo d'un film).
Il alterne a merveille filmage à l'épaule et plan de caméra plus travaillé, avec une caméra toujours en mouvement qui colle à l'action, les panoramiques aériens sont somptueux.
Gros travail aussi sur tout les accessoires et maquillages ( quoique en HD les prothèses sur les nez et les oreilles se voient quand même) et la cité Maya est somptueuse.
Coté acteur on connait personne mais bon y tous les gueules de l'emploi ( on oublie que c'est des acteurs et on a l'impression d'être devant des vrais mayas ), Rudy Youngblood ( sosie officiel de Ronaldhino quand il était pas fat) est vraiment bon tour à tour fragile et féroce, agneaux et panthère.
Un film intense, dense, énergique, violent, impitoyable et terriblement pessimiste.
"Une grande civilisation ne peut être conquise que si elle s'est détruite elle-même" une citation marqué par le plan final du film avec l'arrivé des conquistadors qui finiront le travail.
Critiques similaires
Film: Apocalypto
Note: 9/10
Auteur: Bik
Film: Apocalypto
Note: 8/10
Auteur: helldude
Film: Apocalypto
Note: 8/10
Auteur: Pathfinder
Film: Apocalypto
Note: 9,5/10
Auteur: Kareem Said
Film: Apocalypto
Note: 8/10
Auteur: Jetjet

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56359
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Sam 14 Nov 2009, 13:23

J'étais à deux doigts de le voir y a deux jours mais j'ai regardé à la place: Antichrist
zack_
 

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Val » Sam 14 Nov 2009, 13:36

, chaque plan est sublimé on a vraiment l'impression d'être dans la jungle, la jungle n'a pas été aussi bien filmé depuis Predator de McT ( entre temps on a bien eu la foret d'emeraude de Boorman mais bon c'était plutôt beau mais trop gentillet )


T'es sûr de ça ?
Il me semblait que La Forêt d'Emeraude était antérieure à Predator.
Avatar de l’utilisateur
Val
Hulk
Hulk
 
Messages: 15137
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Scalp » Sam 14 Nov 2009, 13:39

Oue bon j'aurais du vérifier, effectivement la foret d'emeraude est de 85 et Predateur 87.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56359
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Jeff Buckley » Sam 14 Nov 2009, 13:55

C'est le UK avec VOSTF ? Bonne qualité ?
dunandan a écrit: Puis j'oubliais de dire que Logan me faisait penser à Burton avec sa méchanceté légendaire concernant certains films/réalisateurs/acteurs
Avatar de l’utilisateur
Jeff Buckley
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11412
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 03:30
Localisation: Boulogne-sur-Mer (62)

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Scalp » Sam 14 Nov 2009, 13:58

Nop c'est le disc us avec VOSTFR, par contre faut faire gaffe parce qu'il y a eu une série d'éditer qui est zoné.
Sinon le disc bein c'est beau, super beau, méga beau, c'est vraiment un top démo niveau image.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56359
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Heatmann » Sam 14 Nov 2009, 15:28

Oui Jeff , le BR UK a les stfr et il est mega beau :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33393
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Ran - 7,5/10

Messagepar Scalp » Sam 14 Nov 2009, 19:32

Ran Akira Kurosawa - 1985

Image


Bein un peu déçu, c'est vachement inégal quand même, le sublime côtoie des trucs vraiment chiant avec quelques longueurs ( surtout dans la 2 eme heure ) et certains passage un peu trop théâtrale ( oui je sais c'est adapté de Shakespeare mais c'est pas une raison ).
Inspiré très librement du Roi Lear de Shakespeare, on assiste donc à une tragédie familiale avec tout ce qu'il faut de complot et trahison dans un Japon médiéval décadent dont Kurosawa nous un livre un film complétement pessimiste.
La réalisation de Kurosawa est vraiment lente fait long plan séquence ( et plan fixe qui donne lieu a des magnifique tableau ) ou il se passe pas grand chose, mais pendant plus d'une heure ça fonctionne a merveille on reste captivé par le drame qui est entrain de se dérouler devant nos yeux, c'est vraiment captivant chaque scène est utile à l'avancé du récit, puis arrive le première bataille gros morceaux barbare à la violence graphique explicite ( des soldats baignent dans leur sang, certains tiennent leur bras coupé d'autre on des flèches dans la tête, explicite quoi )
Image
et qui est uniquement musical ( ce qui est une bonne idée malheureusement j'ai vite trouvé le score insupportable et ça m'a un peu niqué la scène qui est vraiment splendide ), cette scène se termine sur un plan absolument monstrueux ( dans tout les sens du terme ) de Nakadai descendant l'escalier avec ces anciens soldats lui ouvrant le passage dans cet enfer, après cette bataille ( de loin la séquence la plus marquante du film )

Image


arrive le gros passage que j'ai eu du mal a supporter, toute la partie ou Hidetora devient fou j'en pouvais plus, heureusement qu'il y avait un peu d'humour avec le personnage du fou ( humour de moins en moins présente, le fou se faisant de plus en plus grave dans ces propos ) et que c'est entrecoupé de l'intrigue de palais avec le 2 eme fils qui se fait bien manipuler comme y faut par le vrai bad guy du film ( identifiable dès sa première apparition qui m'a rappeler Naruto :mrgreen: ) donc chaque apparition est un vrai plaisir et
qui se verra décapité dans un geyser de sang que Misumi n'aurait pas renier, en tout cas Mieko Harada est génial dans ce rôle

La seconde bataille, gigantesque en nombre ( c'est pas des petites armées de merdes, non y a au moins 500 gus de chaque coté ) se révèle malheureusement assez basique dans son déroulement, c'est jamais épique on a juste des plans de cascadeur tombant de cheval fusillé qu'ils sont par les tireurs embusqué et pas un seul duel au corps à corps ( putain un film avec des samourais sans combat de sabre comment je l'avais mauvaise à la fin ) et elle dure a peine 5 minutes ( pour le coté épique du film fortement vanté on repassera ).
Les décors sont somptueux ( comme toujours ), et la reconstitution des châteaux est une vraie merveille, les différents jeux de couleurs sont eux aussi magnifique, idée sympathique que de donné une couleur bien distincte pour chaque armé, y sont tout mignons les soldats avec leur petit drapeau dans leur dos.
Le casting est dominé par l'un des meilleurs acteur au monde Tatsuya Nakadai génial en vieux chef sans pitié qui va ouvrir les yeux sur ces actes et se rendre compte que ces fils ne font que continuer son oeuvre violente leur seul but étant quête du pouvoir, bon par contre je suis moins convaincu quand il joue le fou, autant en vieux chef sure de lui et de ces décision il est parfait mais en fou j'ai eu du mal, le reste du casting est à la hauteur ( j'aime bien le fou ).
Une belle fresque dans l'ensemble mais loin d'être le meilleur film de Kurosawa, je lui préfère une oeuvre "mineur" comme Sanjuro par exemple.

7.5/10
Critiques similaires
Film: Ran
Note: 7/10
Auteur: Dunandan
Film: Ran
Note: 2/10
Auteur: Alegas

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56359
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Milkshake » Sam 14 Nov 2009, 22:22

Hate de lire ta critique de The Reader :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Milkshake
Robocop
Robocop
 
Messages: 8665
Inscription: Dim 13 Sep 2009, 16:55

Quand la ville dort - 8,5/10

Messagepar Scalp » Dim 15 Nov 2009, 14:41

Quand la Ville Dort John Huston - 1950

Image


"One way or another, we all work for our vice."

Je termine mon cycle Huston avec son meilleur film. Un des tous premiers caper movie qui fera office de matrice pour tout les films à venir et inspirera plusieurs classique de grand réal : Melville ou Mann pour ne pas les citer.
Commençons par le petit point négatif du film en rapport avec son titre : Asphalt Jungle qui laisse penser à un truc urbain et poisseux avec une ville jouant un rôle important or le film est quasiment tourné qu'en intérieur et donc pour l'ambiance urbaine on repassera, c'est dommage quand le film s'aventure dehors tout de suite ça a un coté suffocant très réussit mais bon ça c'est histoire de chipoter.

Script classique pour un film de casse suintant la poise où on sent rapidement que les personnages sont tous en sursis. Préparation, casse et problème qui suit le casse, rien n'est laissé au hasard, les personnages sont tous très bien écrit (chaque participant au casse a des raisons valables : nourrir sa famille, se retirer de la scène du crime, réaliser ses rêves d'enfants, continuer son train de vie excessif ), et l'issue du film est inéluctable avec la fatalité qui s'en joue (d'ailleurs c'est plus fatalité qui fera échouer l'entreprise plutôt que le talent de la police), la scène ou Doc se fait prendre en est le parfait exemple. Huston prend son temps et il nous fait apprécier tout les personnages même si certains sont loin d'être recommandable.
Le film réserve aussi un petit humour noir et quelques répliques sont bien sympathique. Huston gère à merveille son rythme et rien ne vient alourdir la narration, tout se révèle utile pour l'avancé de l'intrigue. Sa réal ne fait pas dans le sensationnelle mais il sait instaurer une bonne ambiance ( c'est crasseux et il ne magnifie jamais rien) et les scènes de tensions sont réussit (très bon casse, même si Dassin, Mann et Melville feront un peu mieux par la suite) et puis le plan final a un coté poétique.

Sterling Hayden à l'époque c'était ce qu'il y avait de mieux pour interpréter un tough guy (un tough guy un peu en bout de course là), et ici une fois de plus il est grandiose et bouffe l'écran a chaque apparition et il trouve un acteur a sa mesure avec Sam Jaffe qui interprète Doc Riedenschneider le cerveau de la bande ( son personnage me fait vraiment pensé à celui de Attenborough dans la grande évasion ), un gentleman truand très classe, James Withmore en bossu c'est une idée à la con mais ça fonctionne, John McIntirre en chef de police fait le taf comme souvent (pour moi c'est le meilleure second rôles des 50's, un mec qui apporte toujours quelque chose à son interprétation) et on notera donc la première participation de Marilyn Monroe qui joue très bien la potiche.

Un bon film noir sombre et poignant. Et comme je l'ai déjà dit plusieurs fois en conclusion des autres grands films de Huston, c'est un cinéaste de l'échec qui n'aimait pas le happy end.

"People are being cheated, robbed, murdered, raped. And that goes on 24 hours a day, every day in the year. And that's not exceptional, that's usual. It's the same in every city in the modern world. But suppose we had no police force, good or bad. Suppose we had... just silence. Nobody to listen, nobody to answer. The battle's finished. The jungle wins. The predatory beasts take over"

8/10
Critiques similaires
Film: Quand la ville dort
Note: 8/10
Auteur: osorojo
Film: Quand la ville dort
Note: 7,5/10
Auteur: Dunandan
Film: Quand la ville dort
Note: 7,5/10
Auteur: angel.heart
Film: Quand la ville dort
Note: 8/10
Auteur: Jipi

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56359
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Infiltrés (Les) - 6,5/10

Messagepar Scalp » Lun 16 Nov 2009, 11:17

Les Infiltrés Martin Scorsese - 2006

Image


Toujours aussi mitigé à la vue de ce film, passé une excellente intro avec Nicholson toujours dans le noir et un maelstrom d'image et de son ou on se prend pleins d'infos dans la tronche, le film sombre petit à petit dans l'ennui, pas trop compris l'intérêt de rajouter 1h à l'original si c'est pour rajouter des trucs qui servent à rien ( non mais putain la love story quoi avec son triangle amoureux tout foiré ) et de surexpliqué le truc, en plus la gestion du temps de l'infiltration est mal géré en 2 minutes Di Caprio est infiltré, y a vaguement des infos temporels mais on sait jamais combien de temps ça dure. Beau travail du scénariste qui a niqué un script en or massif et original, alors oui c'est bien le script a été transposé dans le milieu irlandais mais ça restera bien la seul originalité de ce remake, sinon on remarque une petite touche personnelle obligatoire chez Scorsese dans les dialogues avec plein de Fuck, bon ça c'est pas gênant mais c'est gênant qu'on rajoute des dialogues surexplicatif pour neuneu ( les scènes de dialogues autour de la recherche de la taupe, au secours quoi).
C'est bien de vouloir présenter ces personnages mais justement ce qui faisait que IA était bien c'était que on se limitait au strict minimum et que ça marchait à merveille en plus ce script d'1 heure de plus est même pas capable de faire des interactions qui tiennent la route la plus flagrante est le traitement de l'antagonisme entre Nicholson et Sheen qui est ici totalement absent ( alors que dans l'original la confrontation Wong/Tsang est génial : "je ne sert pas la main à un cadavre" ) de plus la relation entre Wong/Leung est ici réduit au strict minimum, en gros on a 1heure de film en plus qui raconte strictement rien de plus et la dernière heure est un calque brouillon de IA, ça reprend toute les mêmes scènes en moins bien, Nicholson y fait pitié avec son gang de 3 hommes de mains ( ohlalala c'est très dur de deviner qui est la taupe ).
Le film est moins en moins dense au fur et à mesure qu'on avance, passé la première heure ( vraiment bonne ) on est vraiment devant une copie brouillonne de l'original.
Alors oui Scorsese est un meilleur réalisateur que Lau ( qui a part les 2 premiers IA collectionne les daubes ) mais voila sur ce film il ne le montre pas, bien entendu on a des beau mouvements de caméra ( y a certaines séquence c'est vraiment la classe : a un moment au lieu de faire un champ contre champ pour montrer la sortie du champ de l'acteur Scorsese fait un beau mouvement de caméra elle contourne Nicholson et recule et comme ça en plan séquence on le voit sortir de la pièce, bon je sais pas si je me suis bien expliqué, en tout cas ça c'est qu'on appelle le talent ), c'est cadré au poil, les scènes de violente sont cash et sans concession comme toujours ( mais vraiment moins marquante que dans Casino ou Goodfellas, genre le gunfight final est pas génial quand même ), le montage assure ( la mise en parallèle de Di Caprio et Damon fonctionne bien ). Mais voila il loupe les scènes importante en les rendant impersonnelle et sans tension, des scènes de tension qui n'atteignent jamais l'intensité de l'original, le plus flagrant étant la séquence du deal qui fait très cheap chez Scorsese et ou ça se transforme en Nicholson Show ( j'avais un peu de peine pour Marty à la vision de cette séquence, si il découvre l'original il va pleurer ), la scène de la
mort de Sheen
est elle aussi moins marquante et pis le claquant et la classe de HK c'est mieux qu'un Boston pas spécialement bien mit en valeur.
Passons au comédien et là malgré son casting haut de gamme les infiltrés est inférieur à IA, Di Caprio est vraiment convaincant et il est vraiment le seul acteur a soutenir la comparaison avec l'original ( mais il reste moins bon que Tony Leung faut pas abuser quand même ), Nicholson il est bien mais il transforme chacune de ces scènes en one man show ( et pourtant Tsang en one man show il est balaise ) il en fait des tonne alors c'est marrant au début mais ça devient lassant sur la durée. Martin Sheen ne peut a aucun moment concurrencer la classe de A.Wong, Wahlberg a un rôle marrant et il y est aussi bon que chez Gray mais il sert strictement a rien ( son perso est un peu bancal, pas vraiment bien écrit , enfin si il est là pour dire pleins de Fuck)
si ce n'est rajouter un "happy end" merdique, comme si on pouvait pas laisser le "méchant" gagner
Alec Baldwin est très bon lui aussi il fait très bien la baleine, celui qui s'en sort le moins bien est Damon, la classe on l'a ou on l'a pas et Damon il l'a pas, contrairement à Andy Lau, de plus son personnage a perdu toute l'ambiguité de l'original, Lau est à la fois salaud mais pas antipathique alors qu'ici Damon est clairement un arriviste enculé qu'on déteste
a noter tout de même que quand il tue Costello il agit en légitime défense alors que dans l'original Lau abat Tsang de sang froid
, le seul vrai gain niveau acting c'est Vera Farminga nettement meilleur que Kelly Chen ( que je dois être un des seul a bien aimé dans Breaking News ) et bien entendu ce bon vieux Ray Winstone.
La BO totalement différente ( logique :mrgreen: ) est par contre bien sympa, façon moi dès qu'il y a les Stones je suis content et j'adore les morceaux de rock irlandais.
Et en plus d'être un remake moins bon que l'original c'est même pas le meilleur film de flic infiltré chez les Irlandais, les Anges de la nuit étant passé par là.
Et ça gagne des oscars un film comme ça :(
Enfin ça reste tout de même sympa ( mais inutile ) mais on est loin très loin des chefs d'oeuvre de Marty.

6,5/10
Critiques similaires
Film: Infiltrés (Les)
Note: 8,5/10
Auteur: Niko06
Film: Infiltrés (Les)
Note: 8,5/10
Auteur: Heatmann
Film: Infiltrés (Les)
Note: 8/10
Auteur: Milkshake
Film: Infiltrés (Les)
Note: 7,5/10
Auteur: Jimmy Two Times
Film: Infiltrés (Les)
Note: 6,5/10
Auteur: Nulladies

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56359
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Arnaqueurs (Les) - 3/10

Messagepar Scalp » Lun 16 Nov 2009, 21:59

Les Arnaqueurs Stephen Frears - 1990

Image


C'est pas bien fameux, passé un split screen judicieux qui nous présente les 3 personnages y a aucune autres idées de mise en scène de tout le film, en même temps j'aurais du m'en douter en voyant le nom du réalisateur qui a part High Fidelity a que de la merde dans sa filmo.
Les 20 premières minutes sont sympa et on se dit cool on va avoir un film ludique sur les arnaques bein non les arnaques on oublie et le film se concentre sur des relations pas très passionnante entre les personnages, mais ça sombre petit à petit dans l'ennui, y pas a vraiment de fil conducteur ( pendant près de 1h20 je me demandais ou ça voulait en venir ) et vu que les personnages sont pas intéressant et que leurs relation ont y croit pas une seule seconde, ça devient vite un calvaire.
Alors oui la fin est vraiment surprenante et bien noir comme il faut, pour le coup m'y attendais vraiment pas mais voila vu tout le truc qu'on sait taper avant ça relève malheureusement pas assez le niveau.
Quand en plus on rajoute 3 acteurs pas géniaux qu'on a déjà connu bien meilleur, Cusak est celui qui s'en sort le mieux en escroc à la petite semaine mais bon quand on voit le jeu de Benning c'est pas un exploit, une Benning plutôt appétissante qui nous gratifie d'un jolie full frontal mais pas une seule seconde crédible dans son rôle d'arnaqueuse ( pas trop compris son double jeux qui passe de neuneux à femme fatale prête a tout ), Angelica Huston en mère vaguement incestueuse, y ont essayé de la rendre bandante ( ce qui est tout simplement impossible )
A celà on ajoute une BO type des 80's qui fait mal aux oreilles.

3/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56359
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar nicofromtheblock » Mar 17 Nov 2009, 00:29

Scalp a écrit:... en même temps j'aurais du m'en douter en voyant le nom du réalisateur qui a part High Fidelity a que de la merde dans sa filmo.

Ton manque de goût ne m'étonne même plus maintenant ...
The hit, My beautiful Laundrette, Les liaisons dangereuses : il est loin d'avoir fait que du mauvais.
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO