[Niko06] Mes critiques en 2009

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Mar 14 Juil 2009, 21:27

Zodiac arrive bien sur nos écrans tout comme un Titanus qui fait un carton
Le coup des séances c'est donc bien une question de fric et non de respect de l'œuvre.

Et sortir un DVD de la version de la version ciné puis de la version director's cut c'est pas prendre les clients pour des pigeons


D'ou faire une version finale dès le début ;) mais a mon avis le réal n'a pas toujours son mot a dire pour la sortie cinéma
zack_
 

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar Niko06 » Mar 14 Juil 2009, 21:29

je pense pas que zodiac ait fait un carton :wink:

C'est surement une question de fric oui mais faire de Mesrine un seul film pour l'exploitation ciné ça aurait été une mauvaise idée, tout comme pour le Che de Soderbergh... perso un film de 4h au cinéma j'y vais pas
Avatar de l’utilisateur
Niko06
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13001
Inscription: Jeu 19 Avr 2007, 18:23
Localisation: Paris

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Mar 14 Juil 2009, 21:31

Et 20,20 € le film (en 2 séances) tu y va donc?

Pour le carton je parlais de Titanus
zack_
 

Deuxième Souffle (Le) (1966) - 10/10

Messagepar Niko06 » Mar 14 Juil 2009, 21:34

Le Deuxième Souffle
de jean-Pierre Melville

Image

Parfois quand on se penche sur des films du passé, on ne peut qu'être dégoûté par la tournure qu'a pris le cinéma français. Le Deuxième Souffle vient tout droit d'une époque formidable, une époque où nos réalisateurs étaient inspirés, où la comédie potache n'était pas LE genre par excellence, où le cinéma d'auteur avait quelque chose à raconter... Et surtout une époque où notre cinéma était respecté, et même plus que ça car il était un modèle. Aujourd'hui la tendance s'est inversée, les bons films français sont rares et on peut se demander s'ils survivront à l'épreuve du temps comme ce chef d'oeuvre de Melville qui n'a pas pris une ride alors que Corneau en a fait un remake il y a peu (accueilli froidement malgré une belle distribution). Le Deuxième Souffle est un modèle de polar, un très grand film qui ne perdra jamais son aura et qui marqua un tournant dans la carrière de l'homme au Stetson....

En effet, jusque là, y compris dans le Doulos, Melville inscrit son cinéma dans une sorte de classicisme issu soit du cinéma français soit du cinéma américain (le film noir en particulier pour le film pré-cité). Avec le Deuxième Souffle il aborde un changement radical qui en fait un film à part car il comporte les stigmates de son oeuvre passée et les prémices de son oeuvre future. Considéré comme faisant partie de ses "films d'hommes" avec le Doulos, le Samouraï et le Cercle Rouge, le Deuxième Souffle reste avant tout, dans le fond, un pur film de gangsters. Et c'est un film qui entre en plein dans les grandes thématiques pessimistes melviliennes, à savoir l'isolement, la mort et une tendance à l'échec.

Premier signe d'être en face d'un film différent, l'ouverture, une évasion. On ne sait rien, ni qui sont les personnages ni comment ils se sont retrouvés ensemble, quand l'un des trois meurt la violence est sourde, froide, sans sentiment... toute la suite va suivre ce schéma. On ne saura jamais rien des relations passées entre tous les personnages même si les liens sont évidents. Qu'ont vécu Gu et Manouche? A quel point Gu et Alban sont fidèles? Blot a t'il déjà eu affaire à eux par le passé? Qui était véritablement Jacques le notaire? Melville n'a pas besoin de nous donner ces réponses, libre à chacun de se faire son propre background... Il filme l'instant présent, l'urgence, la peur, le parcours de Gu vers une mort certaine et sa peur de bête traquée qui se transforme en résignation et en véritable motivation pour vivre jusqu'au bout son idéal criminel.

Avec ce film Melville entame une révolution stylistique flagrante et tend déjà vers l'épure totale dans sa mise en scène qui caractérisera Le Samouraï et Un Flic. Il fait de ces gangsters des icônes avec une facilité déstabilisante tant il n'utilise aucun artifice. Tout semble naturel, la mise en scène est d'une précision terrible, rien n'est superflu... ces figures seront encore exagérées par la suite et deviendront des modèles pour plusieurs générations de réalisateurs de polars qui ne s'en remettront jamais. Pour citer ceux chez qui c'est le plus flagrant, John Woo et Johnnie To dont le style bien que plus travaillé se rapproche beaucoup du cinéma de Melville. Des cadrages magnifiques qui viennent souvent isoler les personnages, de longs moments d'attente libérés de tout dialogue pour un film de presque 2h30 qui semble défiler à toute vitesse... c'est impressionnant!

Et il y a ce casting incroyable!!! Au centre Lino Ventura qui électrise chaque séquence, figure taciturne qui annonce le samouraï incarné par Delon, sorte de mythe redouté par tous et qui ne s'écarte à aucun moment de son parcours ou de son destin tout tracé... Son regard, la plus anecdotique de ses phrases sont des moments inoubliables. En face de lui un grand Paul Meurisse qui entre dans le film par un monologue incroyable, même si son personnage de flic n'est pas impliqué dans le déroulement du récit il y est le détonateur pour chaque évènement. On trouve aussi Raymond Pellegrin, excellent, Christine Fabrega dans un personnage qu'on peut voir comme une sorte de femme fatale issue du film noir US ou encore Michel Constantin en Alban, l'homme de main philanthrope... Quelle belle brochette d'acteurs! On n'en fait plus des comme ça...

Le Deuxième Souffle n'a pas volé son statut de classique. Aujourd'hui encore la mise en scène fait preuve d'une modernité étonnante, il n'a pas vieilli d'un poil. Polar emblématique comme on n'en verra sans doute plus jamais car réunir d'aussi bons scénaristes, acteurs et réalisateurs aujourd'hui c'est impossible, ce talent là n'existe plus en France.
C'est un grand moment de cinéma, ultime, un chef d'oeuvre.


10/10
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Niko06
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13001
Inscription: Jeu 19 Avr 2007, 18:23
Localisation: Paris

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar Niko06 » Mar 14 Juil 2009, 21:36

zack_ a écrit: Et 20,20 € le film (en 2 séances) tu y va donc?


Non :eheh:
Avatar de l’utilisateur
Niko06
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13001
Inscription: Jeu 19 Avr 2007, 18:23
Localisation: Paris

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Mar 14 Juil 2009, 21:40

Cqfd :-P
zack_
 

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar Solodzo » Mar 14 Juil 2009, 21:49

Pour avoir vu les 2, je peux te dire que les 2 parties ne sont absolument pas miscibles. Ce ne sont pas des suites, on peut voir la 2nde partie sans avoir vu la première, ça ne posera pas de problème. On ne raconte pas la même histoire.

Du point de vue de l'histoire, ça tient la route de faire 2 parties.
"Accroc à la Kro et à la creek, j'ai la trique..." Svinkels

Forumeur dissident.
Avatar de l’utilisateur
Solodzo
Predator
Predator
 
Messages: 3346
Inscription: Ven 01 Déc 2006, 21:35
Localisation: Partout sauf ailleurs

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Mar 14 Juil 2009, 22:29

2 parties ne sont absolument pas miscibles

Ca reste quand même l'histoire d'une unique personne
Y a continuité tout de même!
zack_
 

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar Riton » Mer 15 Juil 2009, 10:48

Niko06 a écrit: non en France on ne peut pas faire un film de 4h et l'exploiter en salle, ni même ailleurs car tu perds je sais pas combien de séances par jour.

Et sortir un DVD de la version de la version ciné puis de la version director's cut c'est pas prendre les clients pour des pigeons?
Pis SDA je te rappelle qu'il y a eu 3 films... et ensuite 3 version DC...

+1
C'est impossible de nos jours de sortir un gros film de 4h au ciné. Vu la richesse du perso, il aurait été difficile de faire un film qui dure max 3h en plus. Plus de 3h, ça fait chier les spectateurs, et les dirigeants de ciné.
Mes DVD a vendre à partir de 0.70€ 8)
helldude™ a écrit:bik et moi vivions déjà le grand amour avant l'épisode de l'éjaculation faciale

(\__/)
(='.'=)
(")_(")
Avatar de l’utilisateur
Riton
Hulk
Hulk
 
Messages: 15046
Inscription: Mar 29 Mai 2007, 09:55
Localisation: Au CDR (Comité de Défense des Roux) puis après, At the McLaren's pub with Ted

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Mer 15 Juil 2009, 11:10

Moi payé 2 bluray et 2 places de ciné ca me fait chier aussi
zack_
 

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar Solodzo » Mer 15 Juil 2009, 16:36

zack_ a écrit:
2 parties ne sont absolument pas miscibles

Ca reste quand même l'histoire d'une unique personne
Y a continuité tout de même!


Oui bah dans ce cas là autant prendre les 2 films sur Coco Chanel et les assembler.
"Accroc à la Kro et à la creek, j'ai la trique..." Svinkels

Forumeur dissident.
Avatar de l’utilisateur
Solodzo
Predator
Predator
 
Messages: 3346
Inscription: Ven 01 Déc 2006, 21:35
Localisation: Partout sauf ailleurs

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Mer 15 Juil 2009, 18:16

C'est sur mais c'est pas du même réalisateur... donc les enjeux sont différents
zack_
 

Re: [Niko06] Mes critiques en 2009

Messagepar Solodzo » Mer 15 Juil 2009, 18:21

De toute façon le résultat est cohérent. Donc Richet a eu raison.
"Accroc à la Kro et à la creek, j'ai la trique..." Svinkels

Forumeur dissident.
Avatar de l’utilisateur
Solodzo
Predator
Predator
 
Messages: 3346
Inscription: Ven 01 Déc 2006, 21:35
Localisation: Partout sauf ailleurs

Thank you for smoking - 8/10

Messagepar Niko06 » Jeu 16 Juil 2009, 16:30

Thank you for smoking
de Jason Reitman

Image

Quand le fils du réalisateur de Ghostbusters se lance dans l'aventure du long métrage il n'y va pas de main morte! En s'attaquant à un sujet aussi tabou et épineux que le tabac on pouvait s'attendre à tout sauf à ça... en refusant le politiquement correct, en ne lançant pas un film de propagande pro ou anti-tabac il signe un film d'une finesse et d'une intelligence qui font plaisir à voir. En utilisant finalement l'industrie du tabac comme toile de fond et faire-valoir à son personnage principal, Nick Taylor, lobbyiste, il ne s'attaque pas frontalement à l'industrie (ça serait une idée suicidaire tant la chose a été merveilleusement faite par Michael Mann avec Révélations) mais nous dresse le portrait sans fard d'un professionnel de la tchatche, un type qui pourrait vendre un congélateur à un esquimau tellement il parle bien... et accessoirement c'est un tremplin fabuleux pour un Aaron Eckhart qui semble être né pour ce rôle!

Bizarrement on voit peu de cigarettes à l'écran, le sujet n'est là que pour provoquer car ce qui intéresse Reitman c'est comment tous les Nick Taylor de la terre réussissent à nous faire avaler des couleuvres... C'est le pouvoir de l'image et des médias, ce sont les relations entre un père que le monde entier déteste et son fils qui l'idolâtre. Loin d'être un film qui tire facilement sur l'ambulance, on a là une comédie douce amère qui ne prend jamais de gants pour nous mettre en face d'une vérité bien réelle. Avec ce personnage aussi sympathique que cynique le message ne pouvait que bien passer. An fait on se retrouve en face d'un salaud qu'on aime bien, un peu à l'image de Nick Cage dans Lord of War. Et c'est un sacré tour de force car réussir à créer la sympathie du spectateur envers une ordure de ce type (c'est quand même un marchand de mort) n'était pas gagné!

Mais en utilisant la comédie comme support on peut tout faire passer! On ne s'étonnera pas alors de certaines scènes complètement démentes comme le show TV pendant lequel le bagou de Nick ridiculisera les anti-tabac et lui fera même serrer la main d'un jeune cancéreux aux anges!! Ou encore comment il réussit à embrouiller un Marlboro Man mourrant qui n'était soi-disant pas à vendre... C'est assez impressionnant et tout repose sur les épaules d'Aaron Eckhart. Jusque là il n'avait jamais vraiment impressionner dans un rôle, ici il explose complètement en volant la vedette à l'ensemble d'un casting pourtant énorme. Il est Nick Taylor, le playboy qui tue avec ses mots...

Mais ce n'est pas un one-man-show pour autant! Avec un ton sarcastique Reitman élabore des séquences qui ne choquent jamais alors que tout était réuni pour. Par exemple l'idée du MOD squad (Marchands de Mort) qui réunit autour d'une table 3 amis qui représentent les lobbys de l'alcool, du tabac et des armes à feu, et qui accessoirement discutent de qui tue le plus de monde!! Et pourtant ça passe comme une lettre à la poste, on rigole même beaucoup! Tout simplement car la mécanique attrait/répulsion du spectateur envers ce personnage fonctionne à merveille, et quand il défend l'indéfendable, on y croit tout comme son public... De plus la mise en scène est plutôt inspirée avec quelques effets de style qui fonctionnent très bien, comme ces arrêts sur image avec quelques inscriptions à l'écran ou l'utilisation idéale de la voix off.

En face d'un Eckhart divin on ne retrouve pas n'importe qui! Robert Duvall en PDG du groupe de tabac est excellent, se la jouant comme un vieux parrain mafieux, Rob Lowe est énorme en producteur de cinéma insomniaque, Maria Bello, J.K. Simmons... et même Katie Holmes qui joue bien! Mais de tous c'est William H. Macy qui assure le plus face à Nick Taylor. En député qui s'est donné pour mission de démolir l'industrie de la cigarette il en fait des tonnes, et ce qui est génial c'est que ce type est profondément dans le vrai, sauf que pour nous c'est lui le méchant dans l'histoire!!

C'est vraiment du grand art cette comédie qui ne ressemble à aucune autre, qui se joue du plus gros tabou actuel au cinéma pour un résultat extrêmement drôle, intelligent et vraiment lucide sur la facilité avec laquelle le monde se laisse manipuler. Pour s'en convaincre voir cette dernière scène qui laisse un goût amer si on se rappelle qu'il y a quelques mois la pipe de jacques Tati a été supprimée sur des affiches... Dans tous les cas, le fils Reitman est clairement un réalisateur à suivre, voilà un film qui donne presque envie de voir Juno...



8/10
Critiques similaires
Film: Thank you for smoking
Note: 8/10
Auteur: Bik

Avatar de l’utilisateur
Niko06
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13001
Inscription: Jeu 19 Avr 2007, 18:23
Localisation: Paris

Tiger Blade - 2/10

Messagepar Niko06 » Jeu 16 Juil 2009, 16:37

Tiger Blade
de Theeratorn Siriphunvaraporn

Image

Film thaï + grosses scènes d'action + une affiche super alléchante... On se dit qu'on peut tenir là le digne successeur de l'honneur du Dragon! Et on déchante vite... Malgré le coup marketing en Thaïlande ou chez nous (Europacorp vend très bien les films thaïs), malgré un budget très confortable et une idée de base pas dégueulasse (mêler action et magie noire) on tient là un des plus beaux pétards mouillés venus d'Asie! Mais pire, c'est un des plus beaux nanars incompréhensibles que j'ai vu depuis longtemps... Du genre mal écrit, mal réalisé, mal interprété, ennuyeux entre les rares scènes d'actions... mais qui devient du coup très drôle une fois la déception passée. En effet la plupart des scènes frôlent tellement le ridicule, quand elles n'y tombent pas en plein dedans, qu'on finit par se marrer devant autant de nullité... l'arnaque!

Pourtant sur l'affiche il avait l'air super classe le personnage principal avec son sabre... sauf que le sabre en question on le voit dans 2 scènes expédiées à la va-vite et que le personnage principal n'est carrément pas au niveau. Ça commence par une scène qui se veut un mélange de John Woo et de James Bond sauf que c'est très mal chorégraphié, filmé et monté avec les pieds... au moins ça nous met dans l'ambiance de suite, on va nager en plein n'importe quoi bourré de faux raccords et d'aberrations jusqu'à la fin... En même temps sur ça on peut rester indulgent à partir du moment où il y a un vrai plaisir à suivre le film, sauf que ça non plus on ne le trouve pas vraiment...

L'humour ne fonctionne que quand il est involontaire, les quelques séquences d'action font pitié si on les compare à Ong Bak par exemple quand elle ne pompent pas des scènes entières sur ce dernier... Visuellement ça alterne entre le plutôt joli et un aspect de série TV allemande du plus mauvais goût, et malgré le budget les effets numériques sont moches (faut voir les flammes sur la voiture... bonjour le danger!). Les combats, car quand il n'y a plus rien c'est là-dessus qu'on peut se reposer, ne sont pas au niveau non plus avec une utilisation excessive des câbles qui enlèvent les dernières notes de réalisme et bon sang que c'est mal cadré!!!
Au niveau des acteurs ce n'est pas mieux, ça va du moyen au très nul. Le personnage central, une sorte de sosie thaï de Francis Ng, manque terriblement de charisme et n'est jamais réellement mis en danger, son ennemi a l'air plus sympa que dangereux. Le seul personnage intéressant est celui qui pratique la magie noire et qui peut résister aux balles grâce à ses tatouages, sauf qu'il est sous-exploité... du coup il n'y a finalement aucun enjeu, et l'implication déjà difficile du pauvre spectateur n'est pas facilité par un scénario complètement con, qui cumule les erreurs, les rebondissements improbables jusqu'au final de grand n'importe quoi!!

Le soucis c'est que le cinéma qui part dans tous les sens à la thaïlandaise ça peut être très sympa sauf qu'ici on ne comprend absolument rien et les séquences complètement folles que seul ce cinéma est capable de sortir de temps en temps sont tellement rares qu'on les oublie de suite...
Voilà, c'est une grosse arnaque ce film. C'est mou, c'est inintéressant au possible, c'est moche... et ça s'oublie dès le générique. Bon ok on se souviendra d'une poursuite en karting bien sympa et des nombreuses jolies filles en lot de consolation mais c'est vraiment trop peu pour en faire un film recommandable.


2/10
Avatar de l’utilisateur
Niko06
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13001
Inscription: Jeu 19 Avr 2007, 18:23
Localisation: Paris

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO