[Caducia] Mes citiques 2011

Modérateur: Dunandan

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar Milkshake » Sam 29 Oct 2011, 23:16

Rien que pour le prestige, le plus grand film des frères nolan, tu mérite toute ma bénédiction :super: (bon tu aurais pu lâcher le 10/10 :nono: tu le dis toi même c'est un de tes films préférés)

Image
Avatar de l’utilisateur
Milkshake
Robocop
Robocop
 
Messages: 8665
Inscription: Dim 13 Sep 2009, 16:55

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar caducia » Dim 30 Oct 2011, 09:43

non, 10/10 si Hugh est à poil :lol:
Avatar de l’utilisateur
caducia
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 14767
Inscription: Sam 09 Juin 2007, 12:57
Localisation: on the red carpet

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar zack_ » Dim 30 Oct 2011, 10:20

:eheh:
zack_
 

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar Milkshake » Dim 30 Oct 2011, 20:22

Alors là tu mettra jamais de 10 avec autant d'exigence :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Milkshake
Robocop
Robocop
 
Messages: 8665
Inscription: Dim 13 Sep 2009, 16:55

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar caducia » Dim 30 Oct 2011, 20:26

c'est sur !!! :lol:
Avatar de l’utilisateur
caducia
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 14767
Inscription: Sam 09 Juin 2007, 12:57
Localisation: on the red carpet

Mélodie pour un Meurtre - 6/10

Messagepar caducia » Dim 06 Nov 2011, 15:37

Image

Mélodie pour un meurtre (1989)

Synopsis :

A New York. En l'espace d'une semaine, deux hommes qui organisaient leurs rendez-vous amoureux par l'entremise d'un magazine spécialisé sont assassinés. Frank Keller, un policier intègre mais usé depuis sa rupture avec sa femme, est chargé de l'enquête. Il organise alors des rencontres avec les nombreuses correspondantes des victimes. C'est ainsi qu'il va rencontrer Helen dont il tombe amoureux mais qu'il ne peut s'empêcher de soupçonner d'être la meurtrière.

Critique :

Film de 1989 qui assez mal vieilli je trouve, qui est quand même doté d'un bon casting de départ :

-Al Pacino est Frank Keller, le flic chargé de l'enquête du tueur aux petites annonces.
Son personnage de flic solitaire est mega classique et que son job c'est sa vie et qu'il ne veut pas partir en retraite après 20 ans de loyaux services et pas une bavure. Un peu trop porté sur la boisson.
Ce film assez peu charismatique, il aime bien rigoler avec ses collègues, draguer à droite à gauche et lever le coude mais il n'a rien de "spécial" qui pourrait rendre ce personnage un peu plus passionnant.
Pourtant Pacino arrive à donner un peu de charisme à ce flic solitaire.

Image

-John Goodman est le collègue de Frank.
Idem, role ultra-classique qui colle bien à la peau de Goodman en flic de base, qui ne cherche pas les embrouilles, bon vivant, aimant bien se divertir. Au début du film, il rencontre Frank à une réunion de flic et se rendent compte que les meurtres sur lesquels ils enquêtent sont liés.
Ils deviennent vite potes et vont trainer dans les bars de temps en temps après avoir effectué leurs missions.
J. Goodman est l'atout humour du film qui met un peu de fantaisie à ce film assez noir, mais son rôle est mineur et sa complicité avec Frank n'est pas beaucoup exploitée ni mise en valeur.

Image

-Ellen Barkin
Elle joue Helen, la nana que rencontre Frank pendant son enquête. Elle fait partie des suspectes au départ, puis elle séduit Frank...
Un rôle un peu plus intéressant que les précédents car on a un doute sur sa culpabilité tout au long du film jusqu'au dénouement final.
Elle colle complétement au profil du tueur, car elle répond aux annonces des journaux, elle est sortie avec plusieurs des hommes tués, et elle a une personnalité assez trouble.
C'est l'atout sexy du film et une belle interprétation de cette fille ambiguë pour pimenter ce polar.

Image

La réalisation n' a rien d'extraordinaire. Le scénario n'est pas trop mal mais manque un peu d'action et de suspense sauf le rebondissement final.
Le film n'est pas très sanglant, on ne voit que 2 scènes de meutres de façon assez succinte.
Le duo Pacino / Barkin fonctionne bien dans le style Basic Instinct en moins torride avec le flic qui couche avec la suspecte et qui le met dans une situation embarrassante surtout quand il doit révéler sa vraie identité à la suspecte. Le scénario essaye de mettre le spectateur sur des fausses pistes quand à l'identité du tueur. (un peu comme dans le film de Pacino "la chasse" de 1980)

Un thriller noir assez classique qui bénéficie d'un bon casting et d'une ambiance urbaine new yorkaise, mais il restera pas comme un chef d'œuvre.
Avatar de l’utilisateur
caducia
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 14767
Inscription: Sam 09 Juin 2007, 12:57
Localisation: on the red carpet

Chasse : Cruising (La) - 6,5/10

Messagepar caducia » Dim 06 Nov 2011, 16:30

Image

La chasse (1980)

Synopsis :

La police new-yorkaise enquête sur deux meurtres d'homosexuels appartenant à la tendance sado-masochiste, qu'elle pense être dus au même tueur. Le capitaine David Edelson, chargé de l'affaire, propose à un jeune policier en uniforme, Steve Burns - qui possède les caractéristiques physiques des victimes - d'infiltrer la communauté gay. Comme il ambitionne de devenir "enquêteur", Steve, voyant la possibilité d'une rapide promotion, accepte, en dépit du danger qu'il encourt.
Installé dans un appartement de Greenwich Village, Steve fréquente toutes les nuits les lieux de rendez-vous homosexuels : bars, discothèques, boîtes de nuit, jardins publics.
L'assassin, habillé d'un blouson de cuir à pièces métalliques cliquetantes, porteur d'une casquette de motocycliste et le visage dissimulé derrière des lunettes de soleil, frappe par deux fois encore..


Critique :

Film à ne pas mettre entre toutes les mains car c'est un film policier très noir qui se déroule dans le milieu gay, mais c'est loin d'être l'ambiance joyeuse YMCA bien au contraire...
C'est plutôt ambiance Sado-mazo et boites gays avec accessoires en cuir et autres fanfreluches...

On peut se demander ce que Mr Pacino fait dans ce genre d'ambiance ?
et bien, il mène l'enquête incognito.
Une vraie performance d'acteur où Pacino doit jouer les flics infiltrés alors qu'il est 100% straight.
Une scène amusante du film c'est quand le chef de Steve Burns lui demande "clairement " s'il est pas gay de façon très explicite.
Pacino qui est donc une jeune recrue modèle va être embauché pour infiltrer le milieu des boites SM gays pour essayer de serrer le tueur en série en servant d'appat, mais tout celà en enquêtant de façon secrète et en solitaire. Le flic accepte cette mission sans broncher car çà lui permettra d'être reconnu en tant que flic de haut vol dans la criminelle.

Le point fort du film repose sur l'ambiance très glauque du film qui ose montrer les choses, c'est quasiment les 3/4 du film. Steve Burns enquête et va de boite en boite pour débusquer le tueur, pour celà il doit se fondre dans ce milieu qui lui est complétement inconnu, il doit en apprendre les codes, récupérer des infos comme il le peut sans être démasqué.
Pacino découvre alors le milieu du 100% cuir, les boites où des centaines de mecs se font des trucs dans tous les sens et dans tous les coins, et lui passe parmi eux impassible...c'est assez drôle à voir et à la fois malsain.

Image

Un milieu gay Sm basé sur la violence, le jeu érotique, les pulsions, les vices de l'être humain qui impose un vrai malaise pour le spectateur. Le coté enquête est presque mis de coté tellement la découverte de ce sombre milieu de la nuit new yorkaise prend le dessus sur l'enquête qui n'avance pas vite.
On se demande jusqu'où Pacino va aller pour se camoufler dans ce milieu "si spécial". Et bien, il porte du cuir, lance des regards aux mecs des boites, mais la plupart du temps, il ne fait qu'observer, tout comme le spectateur qui est un voyeur.

Image

Puis, Pacino bascule et après avoir repoussé quelques avances, il accepte l'invitation d'un jeune homme qu'il soupçonne d'être le fameux tueur. Et là c'est assez étonnant de voir Pacino qui incarne quand même le type très viril, se retrouver à poil et attaché façon sm sur un lit, scène assez mémorable...

Le scénario permet de créer un suspense sur l'identité du tueur, car on a que l'embarras du choix parmi tous les gays de boites que le flic croise par centaines. Dans ce milieu peu fréquentable, le flic risque sa peau à chaque minute mais Pacino a le regard qui tue et "qui calme" quelques uns qui oseraient s'approcher d'un peu trop près.

Image

Une tension omniprésente qui fait la force du film.
Puis, le flic a une copine qu'il revoit de temps à autre mais il ne doit en aucun cas lui dévoiler sa mission ce qui le met mal à l'aise et on peut le comprendre et son amie reste désemparée face à cette situation.
Son retour à la réalité contraste avec son enquête nocturne.
Le réalisateur William Friedkin n'oublie pas de nous montrer les homos de jour que Pacino peut croiser et qui sont l'opposé des gays sm, ceux qui sont poétiques sensibles et artistes.
A croire que le réalisateur a souhaité nous montrer les 2 extrêmes de ce milieu ce qui est un peu caricatural.

Pacino casse son image avec ce film pour ce rôle à risques mais nous donne une belle performance tout à fait crédible.

Image

Le scénario nous fait évoluer aux cotés de Burns en huis clos dans ce milieu si spécial pour mener l'enquête de façon assez cohérente et linéaire puis le film bascule avec une fin très inattendue et déroutante qui ne nous révèle pas vraiment l'identité du tueur et laisse le spectateur dans le doute.

Film assez déroutant dans un milieu sm assez peu traité dans des films grands publics, on croirait regarder "paris dernière" en plus hard core.
Pacino a pris de sacrés risques avec ce rôle mais c'est très réussi et crédible au final. Polar qui ne peut pas laisser indifférent en tous cas.
Critiques similaires
Film: Chasse - Cruising (La)
Note: 6,5/10
Auteur: osorojo
Film: Chasse - Cruising (La)
Note: 6/10
Auteur: Alegas
Film: Chasse - Cruising (La)
Note: 7/10
Auteur: Dunandan
Film: Chasse - Cruising (La)
Note: 8,5/10
Auteur: Jack Spret
Film: Chasse - Cruising (La)
Note: 6/10
Auteur: Scalp

Avatar de l’utilisateur
caducia
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 14767
Inscription: Sam 09 Juin 2007, 12:57
Localisation: on the red carpet

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar Heatmann » Dim 06 Nov 2011, 17:17

ouaip , pareil , pourtant friedken-pacino il y avait de quoi me plaire, mais ce film j l aime pas trop quoi :?
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Scoop - 7,5/10

Messagepar caducia » Dim 06 Nov 2011, 17:54

Image

Scoop

Synopsis :

A peine arrivé au purgatoire, Joe Strombel, un célèbre reporter, récolte des informations sur un tueur en série. Il décide de transmettre ce scoop à Sondra Pransky, étudiante en journaliste. De passage à Londres, Sondra entend le fantôme de Joe s'adresser à elle durant un numéro de magie de l'Américain Splendini, alias Sid Waterman. Elle se lance alors dans une enquête échevelée, qui la mène droit au fringant aristocrate et politicien Peter Lyman. Une idylle se noue en dépit de troublants indices semblant désigner le beau Peter comme le "tueur au tarot".



Critique :

Je ne suis pas fan de Woody Allen et j'ai du voir que 4 ou 5 films de lui, en général j'ai été déçue car c'est un humour décalé assez spécial ou des films soporifiques.

Scoop est loin de tout celà, petite comédie romantique pseudo policière avec un casting aux petits oignons.

Image


Scarlett Johansson
Ici, elle campe Sondra Pransky, une jeune étudiante américaine qui écrit pour le journal de l'école et qui est venue en vacances à Londres chez des amis.
Scarlett a une double personnalité dans ce film.
Aux cotés de W. Allen, elle a un coté très ado, avec de grosses lunettes qui ne la mettent pas en valeur, mal fagotée. Elle fait pas très classe.
Mais, dès que Scarlett doit se fondre dans le grand monde pour découvrir l'identité du tueur au tarot, elle se transforme et devient une belle jeune femme simple mais bien mise en valeur par ses tenues et ses belles manières, tout en gardant sa franchise. Très séductrice et pulpeuse dans ce film à la plastique irréprochable.
Une jeune fille maline qui succombe aux charmes de Peter Lyman qui est son suspect numéro 1.
Belle prestation de Scarlett qui ne joue pas la fille sophistiquée, mais la fraicheur et la simplicité.

Image

Woody Allen / Sid Waterman / le grand splendini
Un rôle très décalé et atypique pour W Allen qui est un des points forts du film permettant de garder des pointes d'humour tout au long de l'enquête.
Magicien plutôt raté au physique peu attrayant, divorcé qui fait des shows bas de gamme à petit budget.
W Allen en fait un personnage attachant car il aide la jeune Sondra dans son enquête et y met du cœur et en fait des caisses.
Lui qui vient d'un milieu modeste va devoir mener l'enquête avec Scarlett et se fondre dans leur milieu, ce qui est loin d'être gagné vu sa dégaine, ses expressions, son humour "spécial" et ses tours de cartes à deux balles. Une belle complicité se noue entre Sid et Sondra qui sont sur les mêmes longueurs d'ondes, même si tout les opposent à la base à part le fait d'être des roturiers.
Allen est très bon et très naturel dans ce personnage loufoque et maladroit bégayant , c'est un peu un boulet qui débarque chez les aristocrates, mais il faut se méfier des apparences.
On s'attache vite à ce magicien raté qui met du cœur dans son métier, angoissé, hypocondriaque, parano , plein d'humanité.

Image

Hugh Jackman / Peter Lyman.
Il joue le fils d'un Lord très influent à Londres. Il est blindé de chez blindé, évolue dans les hautes sphères de la politiques et des "richmans". Entouré d'œuvres d'arts, de châteaux et de domestiques, il ne manque de rien.
Hugh campe bien de gentleman anglais, bien sous tous rapports, la classe incarnée, son rôle est moins développé et plus classique que le duo précédent. C'est un homme à femme, qui a un avenir brillant devant lui, mais qui garde un coté mystérieux et secret.
La scène de la noyade est un régal pour les yeux et ravit à la fois spectateurs et spectatrices.
Peter Lyman s'amourache de Sondra car elle est différente des bourgeoises qu'il coutoie, elle est franche et spontanée et irrésistible.

Image

Le film est tout à fait charmant dans un Londres paisible et luxueux et dans la riche campagne anglaise.
Beaucoup d'auto dérision dans ce film avec le magicien ringard qui va devoir s'incruster chez les riches tout en gardant sa personnalité qui n'arrête pas de parler pour sortir une bêtise à chaque phrase. Gaffeur de première c'est son personnage fou-fou qui met dans l'embarras Sondra dans maintes situations.
Le personnage de Sondra est à la fois intelligent dans son enquête, mais se laisse séduire par Jackman qui est sculptural dans ce film, mais ce lord reste un peu lisse et en retrait.

C'est donc le duo pétillant Allen-Scarlett qui fait avancer ce film et le rend assez savoureux à regarder sans prise de tête mais avec légèreté.
Ce duo détonant qui met les pieds dans le plat dans un monde de lords permet d'assister à des situations assez savoureuses.
Le film ne veut montrer aucune goutte de sang et les meurtres du tueur au tarot sont juste évoqués sans jamais donner trop de détails sanguinolents pour rester dans coté enquête pure et ne pas sombrer dans le morbide.
Le coté "fantastique" avec le journaliste qui revient du purgatoire pour livrer son dernier scoop n'est qu'une excuse pour initier le film et heureusement qu'il n'est pas trop récurrent car celà tourne vite au ridicule.



Une petite comédie rafraichissante et dépaysante à découvrir ou à revoir avec plaisir.
Critiques similaires
Film: Scoop
Note: 9/10
Auteur: Jipi

Avatar de l’utilisateur
caducia
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 14767
Inscription: Sam 09 Juin 2007, 12:57
Localisation: on the red carpet

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar Milkshake » Dim 06 Nov 2011, 19:30

Il est très sympa ce Scoop quand woody était dans une bonne période.

Cruising c'est un des films de chevet de Scalp :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Milkshake
Robocop
Robocop
 
Messages: 8665
Inscription: Dim 13 Sep 2009, 16:55

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar Heatmann » Dim 06 Nov 2011, 19:32

par contre je suis aller tellement vite a repondre quand j ai vue la critique de Crusing que j ai louper que il y avait celle de sea of love juste au dessu , et la , je suis pas d accord :nono: c'est bien mieux que le friedken , c est plus classic mais justement c eparpille pas , bon pti polar , rien de transcandant mais plaisant
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar Scalp » Dim 06 Nov 2011, 19:38

Milkshake a écrit:Il est très sympa ce Scoop quand woody était dans une bonne période.

Cruising c'est un des films de chevet de Scalp :mrgreen:


Euh c'est pas moi qui kiffe Jane Campion.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar pabelbaba » Dim 06 Nov 2011, 19:46

Scoop c'est imbuvable, tout le monde joue super mal, c'est tourné comme un épisode de série tv européenne et le scénario est tout pété!

Sinon Sea of Love, la prestation de Pacino est son gros atout, l'intrigue policière on s'en bat un peu les couilles.

Cruising... bah c'est Cruising...
Image
I don't wanna make it. I just wanna
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
King Kong
King Kong
 
Messages: 20239
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Impasse (L') - 10/10

Messagepar caducia » Dim 06 Nov 2011, 20:00

Image

L'impasse

Synopsis :

En 1975, à New York, Carlito Brigante, un ancien trafiquant de drogue, est libéré de prison grâce à David Kleinfeld, son avocat, qui a découvert plusieurs vices de forme dans la manière dont le procureur Bill Norwalk avait instruit le procès. Carlito est bien décidé à rentrer dans le droit chemin et, dès qu'il aura économisé assez d'argent, il compte se retirer aux Bahamas pour s'assurer une retraite paisible avec Gail, sa compagne danseuse dans une boîte de strip-tease. Mais le destin en décidera autrement.

Critique:

Un petit chef d'oeuvre du cinéma.

Al pacino / Carlito Brigante.
Un ex-mafieux qui sort de taule en quête de rédemption, qui souhaite s'engager dans une nouvelle vie sans embrouille et couper les ponts avec son ex-vie, mais ceci sera de très courte durée.
Pacino est excellent et assure avec sobriété et arrive à faire passer ses émotions de façon brillante.
Il veut s'en sortir mais comme il le dit ce sont les embrouilles qui lui tombent dessus sans qu'il les cherche.
Un escroc au grand cœur et sensible sous la carapace d'un mafieux de haut vol qui malgré tous ses efforts pour s'en sortir se fera rattraper par son passé.
Un homme ténébreux blessé qui veut faire table rase du passé mais il débarque dans un nouveau monde car il a été coupé du monde après 5 ans de taule.
Bizarrement, on ne connait pas grand chose du passé de Carlito à part quelques allusions et quelques grandes lignes, mais le réalisateur a choisi de ne pas s'y attarder et de se concentrer sur la partie péremptoire et d'homme neuf.
Il a beau rêver de changements il garde les réflexes d'antant, il reste très nerveux et parano, il n'arrive pas à vraiment se lâcher sauf dans les bras de Gail.

On est obligé de repenser à Scarface , mais en fait Carlito n'est pas calqué sur Tony Montana car Carlito est sensible et assez sobre mais Tony est plutôt expansif et excessif.

Sean Penn / Kleinfeld
Un personnage important que cet avocat Kleinfeld qui est la pourriture personnifiée.
Un Sean Penn méconnaissable qui est caricaturé comme un avocat Juif avide de pouvoir, d'argent et de filles faciles. Un homme aux dents longues qui est prêt à tout pour arriver à ses fins et même au pire.
Empli de lâcheté, il est prêt à livrer ses meilleurs amis pour s'en sortir.
Détestable, sniffant à tout va, il ne peut pas attirer la sympathie.
Sean Penn assure sans en faire trop.

Image

Penelope Ann Miller / Gail
C'est l'amoureuse de Carlito.
Une bien belle danseuse à la plastique irréprochable, qui elle aussi est sur le même longueur d'ondes que Carlito et rêve d'une vie meilleure, se sortir de la galère des danses des boites de strip et aller vivre loin de New York avec son chéri et vivre simplement.
Gail représente pour Carlito son avenir mais c'est aussi un lien avec sa vie d'avant.

Quant aux roles secondaires, des acteurs de talent pour entourer Pacino.
Viggo Mortensen qui fait une apparition et est assez méconnaissable qui incarne une pourriture aussi qui essaye d'arnaquer Carlito.
John Leguizamo est Benny Blanco, un jeune mafieux ambitieux est une vraie caricature bling-bling. J'adore cet acteur.
Luis Guzman (Pachanga), qui a la gueule de l'emploi et qu'on a tous vu 10.000 fois en bad boy.

Image

La force du film est la réalisation De Palmesque qui est top, très classieuse.
Un monde urbain plein de trafics en tous genre dans lequel Carlito ne peut se dépêtrer contrastant avec le monde de Gail qui l'envoute, le fait rêver.

Image

L'ambiance 70's est bien recrée par ses costumes , l'ambiance disco et boites de nuit, et sa très belle bande originale.

Image

Le dénouement est révélé dès le début (en noir et blanc), et pourtant le spectateur a tendance à l'oublier et à se plonger dans la suite de l'histoire.
Une réalisation maitrisée avec une photo travaillée jouant sur la lumière, les regards, les reflets, les seconds plans.
Le moment fort du film est la poursuite de 30 minutes qui est maitrisée admirablement avec de magnifiques plan séquence et une belle référence aux incorruptibles dans la fameuse gare, avec des plans où la caméra est derrière Carlito immergeant le spectateur à ses cotés dans cette chasse à l'homme, et lui permet d'avoir le même champ de vision.
Les plans originaux et esthétiques, plus ou moins tournoyants d'une belle fluidité.
Un film rythmé mélancolique sans temps mort.

Image

Une fin bouleversante et déchirante où Carlito sort lentement de son corps et réalise beaucoup de choses : la trahison, un nouvel avenir serein pour Gail...mais un destin brisé pour lui.
la voix off sur cette séquence montre que l'esprit de Carlito part doucement de son corps mais qu'il est pleinement conscient.
Un film basé sur le thème de la mafia mais qui est moins caricatural et plus subtil que "le parrain" et "casino", même si la tension des clans et des menaces pèsent sur les épaules de Carlito.
La morale du film c'est que quand on entre dans la mafia, on y reste jusqu'à la mort, personne n'arrive à s'en sortir.
Le générique est plein d'optimisme avec Gail enfin libre de vivre ses rêves mais çà sera sans son Carlito.

Difficile de trouver des défauts à ce film qui évoque le destin brisé d'un homme qui rêvait d'oublier son passé. C'est quand même une honte d'avoir osé sortir une suite à ce film (que je n'ai pas vu évidement)
Critiques similaires
Film: Impasse (L')
Note: 8,5/10
Auteur: Waylander
Film: Impasse (L')
Note: 10/10
Auteur: Scalp
Film: Impasse (L')
Note: 10/10
Auteur: Pathfinder
Film: Impasse (L')
Note: 9,5/10
Auteur: Hannibal
Film: Impasse (L')
Note: 5,5/10
Auteur: francesco34

Avatar de l’utilisateur
caducia
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 14767
Inscription: Sam 09 Juin 2007, 12:57
Localisation: on the red carpet

Re: [Caducia] Mes citiques 2011

Messagepar Heatmann » Dim 06 Nov 2011, 20:02

Caducia elle s en tape des gens qui parle sur sont topic , elle continue de poster sont cycle pacino :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO