[Pathfinder] Mes critiques en 2011

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar osorojo » Jeu 01 Sep 2011, 19:57

Jamais vu ce Manhunter et pourtant je suis friand des serial killers. Si c'est dans la veine du silence des agneaux et suite, je vais me le choper rapidos ! :p
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 15929
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar francesco34 » Ven 02 Sep 2011, 08:05

Pas vraiment dans la veine même si c'est la première adaptation de Dragon Rouge et qu'il y a Lecter dedans...
C'est très stylisé, avec une vrai élégance de mise en scène, pas vraiment glauque comme Le silence des agneaux ou Seven.
Enfin moi je le trouve assez précurseur du style de Mann...
Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Pathfinder » Ven 02 Sep 2011, 15:07

Bon pour résumer, Excellent film donc! :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Grudge (The) - 6/10

Messagepar Pathfinder » Lun 05 Sep 2011, 11:23

Image
The grudge 6/10:

Vu en Extended Cut (bien meilleur que le montage original).

Avec The Grudge, on nage en plein dans la période des Ghosts Movies à ch'veux gras. A l'instar de The Ring, il s'agit d'un remake US fait par le meme réalisateur. Je ne pourrais pas faire de comparaison avec l'original car je n'ai jamais vu "Ju-On". D'ailleurs si quelqu'un peut me filer son avis, je suis preneur.

Sous l'aile protectrice de Sam Raimi, Shimizu torche un bon ghost movie dont le seul et unique but est de faire sursauter le chalan. Et il faut dire que ça marche, le bougre reussit à créer une ambiance extrèmement tendue avec cette maison impersonnelle, vide et flippante. Le casting n'est pas en reste non plus. Hormis Sarah Michele Gellar qui semble la plus sympathique de tous, le reste c'est un défilé de tronches de névrosés ne rassurant pas des masses et participant activement à cette ambiance de plomb. Je vote principalement pour le petit Toshio qui a reussit à me faire méchamment sursauter à deux reprises (Au ciné à l'époque, ca faisait un bail tiens!).

The grudge version US c'est le principe du train fantome d'une efficacité redoutable. Le film ne laisse aucun répit enchainant les séquences chocs avec une rigueur métronomique. Je me demande meme s'il y a bien un seul moment de répit. Meme la séquence dans le bus censé apaiser tout le monde se solde pour un sursaut gratos mais sursaut quand meme.

Le film a été pensé pour prendre à la gorge dès le départ et ne plus relacher la pression jusqu'a la dernière minute. C'est effectivement le sentiment que l'on a tout au long du film ou l'on se demande si l'on va faire un petit break un jour. L'introduction avec Yoko, le générique, l'arrivée de la famille, la mère, Toshio, les attaques de la chose, la soeur, bref tout le film réussit ce tour de force d'etre constamment sur le fil du rasoir. The Grudge ou la science de la frousse! On sent d'ailleurs clairement que la caution gore du film est le fruit de la présence de Sam Raimi au poste de producteur (faut toujours qu'il case son frangin d'ailleurs!). La principale scène avec son frère est clairement emprunte d'un style comico-gore (Yoko sans la machoire inférieure, ça fait tres Evil Dead quand meme!).

Sans etre un incontournable du genre, The Grudge est un produit procurant un plaisir immédiat. C'est comme Mcdo, plaisir instantané, sitot oublié! Aujourd'hui, il reste un petit plaisir coupable qui par contre à bien du mal à vieillir correctement.

Si Tommy c'est découvert une passion pour la technique, c'est qu'il y a une raison. Un jour ou l'autre dans le monde de la boxe clandestine, on est confronté à cette raison : Tête de brique
Import ABC avec VQ sur les deux versions et STF

Image 8/10: Correcte malgré des couleurs trop délavées (sans doute dues aux choix du realisateur). Dans les recoins des placards, ça fourmille quand meme un max. Pour un film récent, l'image est légèrement décevante. Néanmoins l'apport HD est clairement indéniable comparé au dvd de métro.

Son 9.5/10: Vu en VO True HD. Une précision ou chaque bruit est bien isolé afin de faire sursauter au maximum et ça marche plutot bien. Le canal de basses est monstrueux (rien que sur le générique déjà!). Une bande son horrifique du tonnerre qui mèle enveloppe crystalline avec aggressivité (les sursauts, on les ressent clairement bien!).
Critiques similaires
Film: Grudge (The)
Note: 1,75/10
Auteur: Zeek

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Alegas » Lun 05 Sep 2011, 11:26

Le remake de The Ring c'était pas Nakata qui le dirigeait, en revanche il a bien réalisé le second épisode. :wink:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38654
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Pathfinder » Lun 05 Sep 2011, 13:28

Tu vois, je m'y perds, tellement c'est compliqué ces fantomes aux cheveux gras.
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar zack_ » Lun 05 Sep 2011, 22:31

:eheh:

Ce film fait bien flipper mais il en reste assez mauvais! mais on flippe! :eheh:
zack_
 

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Pathfinder » Mar 06 Sep 2011, 10:24

Puis surtout, il a pris un mechant coup de vieux dans la gueule :lol:
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Jusqu'en enfer - 6,5/10

Messagepar Pathfinder » Mar 06 Sep 2011, 17:33

Image
Drag me to hell 6.5/10:

Ce n'est pas encore la rédemption totale de Sam Raimi mais on s'en rapproche. Cela dit, va falloir encore en pondre beaucoup des Evil dead like pour laver l'affront de la trilogie Spiderman (oui je dis bien les 3!) Car il ne faut pas se voiler la face, ce Drag me to hell n'est ni plus ni moins qu'un calque (moins barjot, autre temps, autre approche!) d'Evil dead 2. Tout y est! Les cadrages en biais, les objets possédés, la scene limite nanardesque de la chèvre (manquait plus qu'un petit "Join us" et on y était!), les liquides visqueux de toutes les couleurs, les affrontements cartoonesques entre Alison Doohan et la vieille peau, et il y en a encore des palanquées.

On sent clairement que le film a été pensé pour réhabiliter Raimi (ou pour qu'il se fasse plaisir ou meme les deux), le sortir de son cercueil et surtout pour le laver des énooormes fautes de gouts avoués ouvertement sur Spidey 3. Et ça marche puisqu'on se rapproche de la folie visuelle de l'époque dorée de Raimi. On va penser tour à tour à Darkman, à la Trilogie, rien ne se prend au sérieux et bon ça fait du bien! Seulement si tout cela fait bu bien à l'écran, il faut dire que ça se retourne vite contre le film. L'absence d'originalité et de prise de risques font défaut. On ne peut pas en vouloir au père Raimi, il s'est construit une notoriété telle avec la trilogie du tisseur qu'il peut se reposer sur ses lauriers et se faire plaisir en se plagiant lui meme. Mais quand meme, revenir comme ça au source aurait pu etre un pari plus couillu.

Sans crier au génie, le film est une bonne récréation rafraichissante bourrée de bonnes idées se démarquant de la mode craspec du moment (qui commence à lasser sérieusement d'ailleur). Pour le reste, on a quand meme l'impression que Raimi tourne en rond, recycle ce qu'il sait faire de mieux, le punch en moins. Un Drag me to hell avec la furia de Darkman donnerait surement vie à un exercice nettement plus délirant. Mais comme j'ai dit plus haut, nous sommes dans une autre époque. Et Raimi n'est plus le réal fauché inventif d'il y a vingt ans. Les dollars sont passés par là.
Drag me to hell reste donc une douce folie procurant un certain plaisir, celui de retrouver un vieil ami que l'on avait perdu depuis une bonne dizaine d'années.

A noter également que le film mérite d'etre vu au moins pour l'énorme scène du parking mettant en scène un crépage de chignon démentiel (sacrée réal d'ailleurs!), energique et complètement délirant (marrant le coup de l'agrafeuse). Une séquence qui donne furieusement envie de revoir Evil Dead 2. Voilà donc résumé tout le paradoxe de ce sympathique Drag me to hell!

Si Butch se réfugie en Indochine, je veux un gonze dans chaque bol de riz prêt à lui plomber la technique.
Import Universal avec VQ et STF

Image 10/10: Film récent oblige, c'est du tout bon partout. Pas un pet de défauts!
Son 9.5/10: A l'image du film, bande son complètement déchainée. Les surrounds sont constamment sollicités, le caisson de basses fonctionne à merveille (la scène chez Shaun San Dena avec la chèvre :mrgreen: ) et la façade avant est limpide. Un top démo en DTS HD.
Critiques similaires
Film: Jusqu'en Enfer
Note: 6/10
Auteur: lordpolo
Film: Jusqu'en Enfer
Note: 9/10
Auteur: Niko06
Film: Jusqu'en Enfer
Note: 7,5/10
Auteur: Godfather
Film: Jusqu'en Enfer
Note: 8/10
Auteur: zirko
Film: Jusqu'en Enfer
Note: 7/10
Auteur: Alegas

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Heatmann » Mar 06 Sep 2011, 22:38

mouai , encore une fois la , je suis proche de ton avis , le coter goofy qui est pas trop assumer tout le long et le fait que le film supporte mal les revisionage , jtrouve que ca fait un peu souffler qui tombe , une bonne recreation , mais pas plus quoi ..
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33393
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Pathfinder » Mer 07 Sep 2011, 09:47

Effectivement, je confirme, le film passera pas les années je pense. Un bon plaisir immediat. Pas sur qu'il en soit ainsi dans 10 ans. Meme syndrome que The grudge finalement, produit par le pere Raimi. Specialiste du produit périssable Raimi maintenant?
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Yards (The) - 9/10

Messagepar Pathfinder » Mer 07 Sep 2011, 14:01

Image
The Yards 9/10

The Yards est un grand film, on va pas tourner autour du pot pendant 4 heures! Il rentre directement au panthéon des plus grands films noir. Mais pourquoi tant de louanges me demanderont les plus sceptiques?

Parce que le film noir ou le film de mafieux n'est jamais aussi beau que quand il est mélé à la tragédie pure. Et cet adage, James Gray l'a parfaitement bien intégré dans son premier film, dans la nuit nous appartient et dans celui-ci. Aux antipodes de l'approche clinquante et sanglante d'un Scorcese (que j'adore pourtant!), James Gray reste dans le cadre de la famille. Le but est d'en montrer la face sombre et d'amener le spectateur a voir que le danger et la gangrene peuvent provenir de l'intérieur. Là est tout le sujet du film. Il amène donc par petites touches tous les éléments qui vont mener à l'implosion de la cellule familiale. Evidemment, nous ne sommes pas dans n'importe laquelle puisqu'il s'agit de truands (Pas de haut vol, on est pas dans le monde du Parrain, il s'agit plutot de magouilles ferroviaires).

La grande force du film au delà de son intensité, c'est de pouvoir prendre son temps en mettant en place tous les personnages, acteurs malgré eux pour certains de cette tragédie. Alors oui, le rythme est lancinant mais jamais dénué de tension et d'interet. Gray se permet de mixer les genres tout en restant dans son approche du monde des malfrats. Dans un premier temps, le film explique le monde dans lequel gravite la famille de Léo. Combines, arnaques, pressions en tout genre, tout est limpide et raconté avec grande simplicité. Pas de montage cut et musical Scorcesien mais des plans larges nantis de magnifiques ralentis. Dès lors que l'étau se resserre sur Léo, le film devient encore plus passionant, délaissant le monde des arnaques ferroviaires pour se focaliser sur la cavale d'un mec et les choix cornéliens de sa famille.

Coté réalisation, c'est une totale maitrise des codes et un sens épuré du cadre. Pas de chichis, pas de rajouts opportunistes ou racoleurs, Ce mec filme façon 70's, c'est un fait! On retrouve tous les standards de la grande époque des Pakula, Pollack, Lumet. Les cadres sont soignés, étudiés, pensés et les jeux d'ombre lors de la fuite de Walhberg sont de toute beauté, participant grandement à l'ambiance si particulière du film. Le film se passe très souvent de nuit et Gray en joue énormément dans ses plans les plus iconiques (la rencontre Caan-Walhberg, c'est une tuerie!).
Image
Encore une fois, la caméra prend son temps, s'adapte au rythme du film et nous sort des plans d'une beauté sombre à couper le souffle. On sent que le but n'est pas d'en mettre plein les mirettes en faisant du gangsta movie bling bling. On est clairement à l'opposé de ça. Ici pas de gunfight, de bastons sanglantes, de méchant tout désigné, de parrain, de morale sur la loi de la rue. Dans The Yards, rien n'est propret, rien n'est blanc ou noir. Tout le monde est dans la mouise à la solde d'un destin tragique commun.

Coté casting, Je ne sais pas comment ce mec fait, mais à chaque fois c'est du quatre étoiles. Ici il récupère le "bon" Mark Walhberg, celui qui sort de Boogie Nights et en qui tous les espoirs sont encore fondés (Allez il s'est repris depuis avec l'excellent Fighter! Il était temps!). Joaquin Phoenix porte tout simplement la marque des grands. Autant de dualité dans le meme regard (surout lors de la séquence finale) c'est juste la tres grande classe. Les seconds roles sont un peu plus mitigés. Pour une Elen Burstyn magnifique de souffrance (quelle actrice quand meme!) vous avez un James Caan et une Faye Dunaway qui se demandent encore ce qu'ils foutent là. C'est d'autant plus dommage que leurs roles sont quand meme important dans le cheminement de l'histoire. Reste Charlize Theron et je ne sais pas trop quoi en penser. Elle ne sert à rien de tout le film mais malgré tout elle se paie la séquence la plus intense du film (bon surement grace à la composition sans faille de Phoenix).

Pour toutes ces raisons, le film de James Gray est une réappropriation des codes du genre qui pourra en déstabiliser certains. J'entends déjà les "Il est trop chiant ce film, je prefere Scarface!". D'un classicisme totalement assumé, le film commence comme un polar noir pour se muer très vite en drame familial d'une intensité incroyable. Musique, jeu d'acteurs, photographie, tout concourent à magnifier cette histoire somme toute très classique. La tragédie Shakespearienne, c'est finalement des histoires très banales (amour, trahison, mort) que seule la forme peut transcender ou dézinguer. Pour the Yards, Gray a été touché par la grace et fait de son second film une oeuvre majeure à ne surtout pas oublier. Il s'agit peut etre meme d'un des rares films du genre à pouvoir tutoyer le Parrain. Voilà c'est dit!

A la gare y’avait trois manteaux, dans ces trois manteaux y’avait trois mecs et dans les 3 mecs y’avais trois techniques.

Image 7/10: Putain Bac films!!! La gestion des noirs est catastrophique et le film se passe au deux tiers dans une nuit noire. C'est le mal récurrent de cet éditeur! Tous les noirs sont bouchés et fourmillants. Le visionnage ne s'en ressent pas mais pour un film qui base sa dramaturgie sur des images fortes, c'est quand meme pénible.

Son 9/10: On est pas chez Cameron mais ça fait son boulot en étant clair, ample et précis. Comme d'hab, un avantage à la VO!
Critiques similaires
Film: Yards (The)
Note: 8,25/10
Auteur: Scalp
Film: Yards (The)
Note: 7,25/10
Auteur: Dunandan
Film: Yards (The)
Note: 9/10
Auteur: Waylander
Film: Yards (The)
Note: 7,5/10
Auteur: Kissifrott
Film: Yards (The)
Note: 10/10
Auteur: Alegas

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Scalp » Mer 07 Sep 2011, 14:02

Plus le temps passe, plus ma note descend pour ce film ( je parle du Raimi pas du Gray )
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Heatmann » Mer 07 Sep 2011, 14:03

ah ouai toi t'etait partie de tres haut pour ce raimi :eheh: pas raisonable tout ca :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33393
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Pathfinder » Mer 07 Sep 2011, 14:09

Scalp a écrit:Plus le temps passe, plus ma note descend pour ce film ( je parle du Raimi pas du Gray )


Ouf, tu m'as fait flipper pour le Gray!
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3242
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO