[francesco34] Mes critiques en 2011

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar Scalp » Ven 23 Déc 2011, 09:09

Bourré d'idée ce film, pis le duel final tient toute ses promesses.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar francesco34 » Ven 23 Déc 2011, 09:11

ouais, puis j'aime bien l'idée de se propulser en l'air en prenant appui sur ta propre épée qui elle-même est en l'air, gros délire :eheh:
Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar Heatmann » Ven 23 Déc 2011, 09:11

:love: ah ouai j ai trop adorer celui la, completement ouf , assumer, over the top , violent, jouissif et plein de perso cool et WTF 8) :love: More like this pleaaaaaaaaase !!!!!
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33393
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Harry Potter à l'école des sorciers - 8/10

Messagepar francesco34 » Dim 25 Déc 2011, 16:59

Harry Potter à l'école des sorciers
de Chris Columbus (2001)

Image

Premier opus de la célèbre saga récemment conclue, on peut tout de même dire que la Warner aura fait les choses en grand et en bien pour sa franchise la plus rentable de la décennie.
Ce qui frappe tout d'abord c'est l'ampleur de la mise en image de l'univers créé par J.K.Rowlings. A l'instar du Seigneur des Anneaux, un véritable soucis du détail a égrenné la conception des films, et on peut dire que le soin apporté aux décors, costumes et accessoires est vraiment bluffant. Souvent des détails, mais qui font tout pour l'ambiance et l'immersion dans le film, comme par exemple la malette contenant les différentes balles de quiditsh, avec le compartiment finement ciselé pour le Vif d'Or...
L'histoire est très fidèle au livre, en sacrifiant le moins possible d'éléments au passage à l'écran. Une grande difficulté pour les scénaristes car à l'époque où la saga est lancée au cinéma seulement 4 livres sont sortis, et on sait que J.K.Rowlings en a prévu 3 de plus. Dans ces conditions il est toujours délicat d'écarter des sous-intrigues, car qui sait si elles n'auront pas de l'importance plus tard dans la saga? La Warner a ainsi laissé à Columbus le temps pour développer son film, quitte à dépasser les durées traditionnelles des films pour enfants ou familiaux. 2h25 sans compter le générique final, c'est un des atouts du film qui laisse ainsi au spectateur tout le temps de découvrir petit à petit cet univers féérique, en même temps que le héros. Un luxe que n'auront pas eu deux autres sagas par la suite, A la croisée des mondes et The last airbender, et qui s'en sont mordu les doigts par des échecs.
Visuellement les SFX sont toujours sympathiques, bien que paraissant perfectibles concernant les créatures (le troll, le chien à trois-têtes ou le centaure). Ca reste quand même le haut du panier en la matière. Et niveau sonore, la musique de John Williams fait beaucoup, comme souvent, et parsème le film de plusieurs thèmes fort jolis.
On aura souvent reproché aux trois jeunes héros de n'être pas des comédiens sensationnels. Certes, comparé à d'autres enfants acteurs ayant accompli des performances exceptionnelles, on est loin du compte. Mais ils ne déméritent pas au point de leur jeter la pierre, et ils s'amélioreront au fil des films. De plus le casting de seconds rôles est impeccable, particulièrement les choix de Alan Rickman en Rogue et Robbie Coltrane en Hagrid. Un des grands mérites des producteurs aura d'ailleurs été d'avoir réussi à maintenir le cast tout au long de la décennie (sauf bien sûr Richard Harris, décédé en cours de route), imposant ainsi une homogénéité à la saga vraiment superbe malgré les changements de réalisateur et d'équipes techniques.

Harry Potter, une des sagas les plus abouties, trouve dans ce premier épisode une entrée en matière des plus réussies, qui a satisfait aussi bien les lecteurs de la première heure que les néophites.


8/10
Critiques similaires

Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Harry Potter et la chambre des secrets - 8/10

Messagepar francesco34 » Lun 26 Déc 2011, 10:48

Harry Potter et la chambre des secrets
de Chris Columbus (2002)

Image
2ème opus de la saga en droite ligne du précédent. Bien qu'une légère incursion dans un peu plus de noirceur soit à noter, le film continue sur une tonalité enfantine et familiale, en accord avec l'âge des héros (12 ans), toujours des enfants.
L'univers de J.K.Rowlings est toujours retranscrit avec autant de détails (comme la transposition à l'écran de la piste de duel), et le côté cocasse du monde des sorciers est pleinement exploité, ce qui donne pas mal d'humour au film.
De nouveaux personnages font leur apparition, certains entraperçus dans le premier (comme Ginny Weasley qui deviendra très importante au fur et à mesure), et des totalement nouveaux, comme le très perfide Lucius Malefoy (Jason Isaacs) ou le professeur Lokhart (Branagh), tous deux excellents dans leur registre respectif. Ce dernier, mythomane, usurpateur d'exploits, pleutre et incompétent, a droit à pas mal de scènes assez savoureuses, comme son entrée en matière en classe (avec en arrière fond un portrait de lui-même peignant un portrait de lui-même, comble du narcissisme).
Le film, tout comme le premier, prend son temps sur un peu plus de 2h30, bien que ce ne soit pas un chapitre d'exposition. Ca laisse ainsi tout loisir à Columbus d'approfondir l'univers et les relations entre les personnages. Il nous ménage aussi quelques séquences assez trépidentes, comme le match de quiditch et sa poursuite infernale sous les travées entre Harry et Drago, et un cognard ensorcelé. On notera aussi la scène des araignées ainsi que le final contre le basilik, impressionant pour les plus jeunes enfants (j'en parle d'expérience).
Bien que l'enrobage demeure gentillet et plein de bons sentiments, on sent une légère incurvation qui prendra réellement effet au troisième opus.


8/10
Critiques similaires

Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar osorojo » Lun 26 Déc 2011, 11:02

Tu te refais la saga complète ? :) Harry Potter c'est un peu comme Star Wars, je sais que c'est pas gegen, mais l'univers m'est tellement sympathique que je suis très bon public et d'une indulgence qui ne m'est pas coutumière quand je suis devant. Par contre, je trouve qu'après le 4ème, ce peu d'indulgence ne suffit plus à rendre les films agréables, tant les réalisateurs ayant pris en charge la fin de la saga se sont plantés en terme de ton et de gestion de l'histoire. J'attends que tu sois à ce stade de ton cycle pour en reparler, mais pour moi, la saga ciné des HP a pris fin avec la coupe de feu, le reste étant assez affligeant en terme de mise en scène et écriture.

Du coup, je n'ai même pas laissé une chance au dernier opus du cycle. Je vais attendre ta critique de ce dernier pour décider ou non de le voir ^^
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 15929
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban - 9/10

Messagepar francesco34 » Lun 26 Déc 2011, 11:13

Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
de Alfonso Cuaron (2004)

Image
Souvent identifié comme l'épisode du virage, et à juste titre. Tout comme ses héros, la saga quitte l'enfance pour entrer de plein pied dans l'adolescence. Ca se sent physiquement chez les personnages (et leurs comédiens) qui grandissent inévitablement. Et bien entendu la tonalité du film est très différente des deux premiers, un virage concrétisé avec brio par un Cuaron en bonne forme, qui explore l'univers de Harry Potter avec un oeil neuf. Si l'imaginaire de J.K.Rowlings est toujours extrèmement présent à l'écran, sa transposition est légèrement différente (et pourtant garde une continuité cohérente avec ce qui a été mis en place dans les deux premiers films). Ca fourmille toujours de détails, et Cuaron s'en donne à coeur joie dans les arrières-plans. Ainsi il y a beaucoup de scènes où plein de petites choses se passent derrière les personnages et l'action principale, comme par exemple dans l'auberge vers le début, une cliente servie par une cruche volante puis un serveur qui passe avec une pile démesurée d'assiettes.
Les décors sont parfois plus exigus, presques tordus même (comme ce pont couvert en bois à Poudlard, ou le couloir du Chaudron Baveur). Il pleut très souvent, comme lors du match de quidditch, assez éprouvant.
Il y a pas mal de scènes vraiment brillantes, comme celle du magicobus, délirante, drôle et inquiétante à la fois, qui témoigne à elle-seule tout l'esprit du film.
Le virage inquiétant est largement amorcé, dès l'arrivée et l'introduction du premier détraqueur dans le train, littéralement glaçante, et se poursuit tout le long du film, donnant un climat étrange de vieux film d'épouvante.
Le film n'oublie pourtant pas d'être drôle, avec le running-gag du saule cogneur tout au long du métrage.
Emotionnellement on quitte les bons sentiments enfantins pour aller vers quelque chose de plus complexe et plus adolescent. Pas encore les émois amoureux (ça viendra dès le 4ème), mais les conversations à propos de ses parents entre Harry et le professeur Lupin sont chargées de nostalgie et d'émotion.
Scénaristiquement, je ne sais plus ce qui a pu être coupé du livre (lu il y a trop longtemps), mais l'histoire est brillante et très maligne, avec des personnages très intéressants, et c'est le seul épisode sans Voldemort.
Côté nouveaux, encore du très bon niveau casting, avec David Thewlis en Lupin et Emma Thompson en professeur Trelawney, aussi dérangée qu'inquiétante, et bien sûr Gary Oldman en Sirius Black. Et c'est ici que Michael Gambon remplace Richard Harris (disparu) en professeur Dumbledore.
Même le générique final est sympa à regarder, tout animé selon la fameuse carte du maraudeur.
Une réussite visuelle, et peut-être le meilleur épisode de la saga.


9/10
Critiques similaires

Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar osorojo » Lun 26 Déc 2011, 11:19

Le meilleur indiscutablement, le seul en tout cas à jouir d'un vrai point de vue d'auteur. Cuaron apporte à Harry Potter un réel univers visuel et ce côté sombre qui habite le bouquin mais était absent des deux premiers films de la saga HP. Cuaron réussit à combiner le côté féérique et sombre de la magie et fait de ce prisonnier d'Azkaban un vrai film.
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 15929
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar francesco34 » Lun 26 Déc 2011, 11:21

osorojo a écrit:Tu te refais la saga complète ? :) Harry Potter c'est un peu comme Star Wars, je sais que c'est pas gegen, mais l'univers m'est tellement sympathique que je suis très bon public et d'une indulgence qui ne m'est pas coutumière quand je suis devant. Par contre, je trouve qu'après le 4ème, ce peu d'indulgence ne suffit plus à rendre les films agréables, tant les réalisateurs ayant pris en charge la fin de la saga se sont plantés en terme de ton et de gestion de l'histoire. J'attends que tu sois à ce stade de ton cycle pour en reparler, mais pour moi, la saga ciné des HP a pris fin avec la coupe de feu, le reste étant assez affligeant en terme de mise en scène et écriture.

Du coup, je n'ai même pas laissé une chance au dernier opus du cycle. Je vais attendre ta critique de ce dernier pour décider ou non de le voir ^^


Oui je me refais toute la saga en blu-ray...
Moi je suis très fan, j'aime beaucoup les livres également, et j'adore l'univers très ludique ainsi que le virage pris par la saga selon l'âge des personnages. Et c'est rare (unique?) d'avoir une saga qui traite ainsi de l'enfance (1-2), puis du passage à l'adolescence (3), de l'adodeslence (4-5-6) puis du passage à l'âge adulte (7-8)... tout en respectant à peu près âge des personnages=âge des comédiens.
Même si par rapport aux bouquins j'ai effectivement un peu plus de reproches à faire aux épisodes à partir du 5ème, je trouve que les films sont tout de même très bons, et que David Yates est loin d'avoir démérité, en terme de réal justement ce qu'il a fait est plutôt bien, c'est scénaristiquement qu'on sent trop les raccourcis.
Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Harry Potter et la coupe de feu - 7,5/10

Messagepar francesco34 » Lun 26 Déc 2011, 17:13

Harry Potter et la coupe de feu
de Mike Newell (1985)

Image
Nouveau changement de réalisateur pour ce 4ème opus. Le ton évolue également encore une fois. Fini la grisaille et le côté sinistre du précédent film, on retrouve un chapitre qui oscille entre premiers émois adolescents, aventure débridée et un final glauque à souhait.
Toujours suivant les âges des héros, qui ont maintenant 14 ans, le film dépeint finalement fort bien cette période de l'adolescence. Allures débraillées, coupes de cheveux idiotes, maladresse avec l'autre sexe.
La "soirée d'une frivolité mesurée", ou Bal de Noël de la coupe des 3 sorciers, en est l'exemple parfait, avec quelques questions cruciales, dont la plus importante est "comment inviter une fille au bal?". Ca pourrait sembler hors de propos, et pourtant ça fait partie du charme de cette saga que de saisir au vol les différents tourments liés à chaque étape du vieillissement des personnages. Disputes et jalousie entre garçons, mais aussi réconciliation, première fille dont Harry tombe amoureux, etc... Si le scénario a commencé cette fois à sacrifier nombre d'éléments (les livres commencent à être très épais) comme la partie de Harry chez les Dursley (totalement absents de ce film), il conserve néanmoins ce qui fait la force et le charme du récit. Une des forces aussi du récit de J.K.Rowlings, fort bien rendue, est la mixité de races chez les sorciers, qui font face au sang-pur prôné par les ennemis.
Le film n'oublie bien sûr pas les morceaux de bravoure, particulièrement le combat contre le dragon et le passage sous l'eau, mais ils sont finalement peu nombreux. Malgré tout le film est bien rythmé et on ne s'y ennuie pas.
Finalement le métrage se termine sur une note crépusculaire, la mort de Cédric Diggory, puis la résurrection de Voldemort, terriblement glauque et vraiment pas une scène pour des jeunes enfants. S'ensuit son premier duel avec Harry, enfin.
Côté nouveaux venus chez les comédiens, outre Ralph Fiennes qui va composer là un Voldemort hideux et mémorable, on accueille le professeur Maugrey Fol'Oeil, joué par Brendan Gleeson, dans une composition d'illuminé dangereux et imprévisible.
L'univers de J.K.Rowlings est toujours aussi bien rendu (comme le stade de la coupe du monde de Quidditch), mais on commence à sentir les coupes dans l'histoire, sacrifiant au passage les intrigues secondaires plus ou moins anecdotiques.


7.5/10
Critiques similaires

Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar Waylander » Lun 26 Déc 2011, 17:31

On est à peu près du même avis et même notes. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26430
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22
Localisation: Dans ma forteresse de solitude

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar osorojo » Lun 26 Déc 2011, 17:36

Après celui-là, ça se gate cruellement, malheureusement :(
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 15929
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar zack_ » Lun 26 Déc 2011, 17:57

ah ben qu'est-ce que ca doit être alors! car j'ai vu que le 1 et 2 et j'ai pas aimé
Tout le monde me dit de voir le 3: le meilleur mais bon si c'est pour avoir de la merde derrière c'est pas la peine... comme Twilight, je m'y ferai pas à cette saga
zack_
 

Re: [francesco34] Mes critiques en 2011

Messagepar francesco34 » Lun 26 Déc 2011, 19:31

Ah ben d'entrée si t'aimes pas les personnages ni l'univers c'est pas la peine d'insister...

osorojo a écrit:Après celui-là, ça se gate cruellement, malheureusement :(


Et bien je viens de revoir le 5, critique en cours, et je suis pas d'accord, et la réal de Yates est très loin d'être mauvaise!
Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Harry Potter et l'Ordre du Phénix - 8,5/10

Messagepar francesco34 » Lun 26 Déc 2011, 19:56

Harry Potter et l'ordre du Phénix
de David Yates (2007)

Image
J'ai un rapport un peu particulier à ce cinquième opus, car au niveau des livres il s'agit de mon tome favori. Un pavé de 900 pages (le plus gros de la saga), intense et tétanisant, où chaque chapitre se clôt par un malheur ou une horreur qui arrive à Harry. On se dit à chaque fois que ça ira mieux dans le chapitre suivant, et c'est de pire en pire tout au long du livre. Le genre de bouquin très dur à refermer.
David Yates débarque à la réalisation, un jeune inconnu qui va finalement teminer les 4 derniers films de la saga. Il impose à son tour une certaine vision, mixant le côté sombre, et le côté décalé de l'univers de Rowlings.
Le film s'ouvre sur un plan en plongée vertigineux, et prend rapidement une tonalité sombre, avec l'attaque des détraqueurs dans le couloir souterrain, un lieu filmé comme dans un thriller de serial-killer.
Comme d'habitude, on suit l'évolution des personnages en fonction de leur âge. Harry devient un adolescent agressif, qui sort de ses gonds facilement, qui se pose plein de questions... Il réside dans le roman de Rowlings une grande force, bâti en véritable thriller psychologique, et le film tente de restituer cette ambiance à travers le personnage de Dolores Ombrage et ses méthodes dictatoriales. On se croirait presque dans un trip style Harry Potter contre les nazis. Ombrage est brillament rendue, par la performance de l'actrice (Imelda Staunton), mais aussi la réal de Yates qui sait s'attarder sur les détails qui font toute la complexité et l'infamie de ce personnage. De son discours de présentation conservateur et effrayant, à son entrée en classe (où elle brûle un oiseau en papier), en passant par ses manies d'adepte de l'ordre (son tic avec ses crayons rangés parfaitement), elle tyranise l'école, torture les élèves et les professeurs (elle va jusqu'à mesurer la taille du prof de musique nain) et prend le pouvoir. Comme dans le livre, on aimerait que quelque chose la contre, mais son ascension semble irrémédiable, et tout va de mal en pis. Jamais hystérique, toujours souriante et derrière le masque on sent une intransigence sadique glaçante.
Du côté des héros, Harry a droit à sa première petite amie (et premier baiser), et à sa première déception amoureuse. On découvre aussi Luna Lovegood, personnage intrigant, excentrique et attachant, superbement campé par Evanna Lynch. La réunion de l'équipe autour de Harry (surnommée l'Armée de Dumbledore) afin d'apprendre ensemble les sorts de protection a quelque chose de galvanisant, là aussi fort bien retranscrit à l'écran.
L'ambiance est pesante, vraiment axée sur le conflit psychologique, jusqu'aux scènes finales où tout éclate. La longue séquence en trois actes au ministère de la magie réserve de belles scènes de suspense et de combat extrèmement bien mises en scènes. Que ce soit la poursuite dans l'impressionante salle aux prophéties, le duel entre les mangemorts et aurors (avec une apparition très iconique de ceux-ci, dans une lumière blanche, fugace mais intense), et enfin l'affrontement entre Voldemort et Dumbledore, excellent, qu'on aurait bien aimé plus long!
Un plaisir aussi de retrouver au casting des personnages des précédents opus: Sirius Black, Lupin, Maugrey...
Paradoxalement, le bouquin le plus long donne le film le plus court (2h08 sans le générique). Bien entendu ce concentré est dommage (j'en aurais bien pris pour 2 films personnellement), et beaucoup de détails et péripéties du bouquin sont passés aux oubliettes, qui participaient à la montée en puissance du roman. Néanmoins le résultat à l'écran reste fort, et dans l'esprit du livre, et c'est bien là l'essentiel.


8.5/10
Critiques similaires

Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO