[Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Hanna - 6,5/10

Messagepar Jimmy Two Times » Sam 26 Mai 2012, 09:17



Film très atypique, sorte de Jason Bourne girly, touchant aussi bien au film d'espionnage qu'au parcours initiatique d'une ado, Hanna (Saoirse Ronan, parfaite) a le mérite de proposer un style inédit dans la production US. Tout commence par le choix du réalisateur, Joe Wright, plutôt habitué des grandes fresques romantiques que des films d'action. Sa patte est indéniablement différente de ce à quoi nous habitue le genre et ça n'est pas pour déplaire.

On suit donc l'épopée vengeresse de cette jeune espionne en herbe, surentraînée depuis sa plus tendre enfance par un papa gâteau (Eric Bana, très bon mais qu'on voit finalement assez peu) qui a troqué les jouets et les câlins par des gros calibres et des conditions de vie sommaires (la forêt pas loin du pôle arctique ). On apprend qu'il est un ancien agent de la CIA poil à gratter et que la mère d'Hanna a été tué par la salope de service, Marissa Wiegler (Cate Blanchett dans un rôle qui nécessite de gros sabots semble s'amuser, c'est l'essentiel).

Passée une introduction qui frôle le sans faute, Hanna se retrouve livrée à elle même, et le film ne va cesser d'alterner entre les scènes intimistes (elle découvre le monde pour la première fois) et les séquences d'actions plus classiques. Enfin, je dis classique mais il y a vraiment de belles choses à retenir et notamment un excellent plan séquence centré sur le personnage de Bana qui fait vraiment plaisir à voir.

Les séquences plus calmes, notamment tout le passage avec la famille globe-trotter, sont moins inspirées même si elles se justifient naturellement. Saoirse Ronan se révèle également crédible quand l'action se réveille notamment dans l'épilogue. Il est en revanche dommageable de sentir un léger manque de peps dans les quelques combats au corps à corps même si le tout est rattrappé par une réalisation toujours propre.

Le point faible du film se situe au niveau des enjeux dramatiques. Le film est très prévisible dans son déroulement et on ne ressent que trop rarement le danger, la faute à des bad guys à ranger dans la catégorie "méchants en mousse". On passe du coup d'un potentiel très bon film à quelque chose de certes recommandable, mais qu'on ne retiendra principalement que pour son ton original.

Pour terminer, un petit mot sur la BO du film, qui divise grandement. Perso, j'ai plutôt adhéré au choix des Chemical Brothers. Evidemment, c'est très électro mais c'est sûrement le meilleur taf qu'ont rendu les deux acolytes depuis leurs excellents premiers albums (Exit Planet Dust, le dément Dig your own hole, et Surrender). C'est vraiment un groupe que j'ai adoré dans les années 90 (Block Rockin Beats, Electrobank, Setting Sun, c'était du lourd!) mais qui n'a pas réussi à franchir le cap des années 2000. Ce sont en quelques sorte les Tim Burton de la musique. Ils se sont complètement liquéfiés du jour au lendemain, le succès international les a tué...

6.5/10
Critiques similaires
Film: Hanna
Note: 6/10
Auteur: versus
Film: Hanna
Note: 7,5/10
Auteur: Heatmann
Film: Hanna
Note: 7/10
Auteur: Waylander
Film: Hanna
Note: 7/10
Auteur: osorojo
Film: Hanna
Note: 8/10
Auteur: erferf

I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Hyper tension - 5,5/10

Messagepar Jimmy Two Times » Sam 26 Mai 2012, 18:44




Hyper Tension…Quel film de frappadingue! C’est un peu l’équivalent au cinéma de ce qu’est la junk food à la gastronomie. De la belle merde dont on se délecte pourtant avec un plaisir rarement dissimulé. Je me suis enchaîné les deux épisodes dans la foulée et je dois avouer que j’ai beaucoup ri devant une telle débauche d’énergie.

Dans le premier volet, le pitch est imparable. Jason Statham, en beau salaud qui se respecte, voit son ennemi juré (encore plus pourri que lui) lui injecter un poison qui entraînera une mort certaine. Sa seule solution? Rester actif, tout le temps, ne jamais s’arrêter de courir, frapper et gueuler sur ce tout ce qui entrave sa quête de vengeance. Ah oui, il faudra aussi gérer une girlfriend complètement larguée et bien agitée du bulbe elle aussi.

Je me suis franchement amusé mais Dieu que c’est laid! Visuellement, les deux réalisateurs feraient presque passer les films de Guy Ritchie pour du Scorsese. Le montage épileptique est parfaitement justifié mais c’est moche du début à la fin.

En terme de mauvais goût, le film atteint des sommets inégalés et ça peut aussi lasser au bout d‘une heure (heureusement, le film est très court 1h20). Notre bon Jason ne ménage pas sa peine et s’en donne à cœur joie, bien loin des contraintes habituelles.

Mon plus grand regret? J’étais sûrement trop sobre lorsque je l’ai vu . J’ai vraiment toutes les peines du monde à noter le film. Je vais vous paraître un peu sévère par rapport à mes propos mais je ne m’ôterai pas de l’esprit que ça reste un film (enfin on va dire un délire) franchement laid et qui part donc de très loin sur mon échelle de notation. C’est presque two much mais j’ai passé un bon moment tout de même qui m’a donné envie d’embrayer dans la foulée sur la suite qui fait littéralement exploser le compteur what the fuck.

5.5/10
Critiques similaires
Film: Hyper tension
Note: 4/10
Auteur: FrF.Kmeron
Film: Hyper tension
Note: 7/10
Auteur: Niko06
Film: Hyper tension
Note: 4/10
Auteur: Creeps
Film: Hyper tension
Note: 8/10
Auteur: ril
Film: Hyper tension
Note: 7,5/10
Auteur: elpingos

I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Hyper tension : High Voltage - 6/10

Messagepar Jimmy Two Times » Dim 27 Mai 2012, 00:25



On prend quasiment les mêmes et on recommence exactement là où on avait laissé notre Jason Tatane, à savoir la tronche complètement explosée sur le bitume après un saut depuis un hélicoptère sans parachute. Ramassé en miettes par des chinois à priori fans du Dr Maboul, notre pauvre Chev Chelios se retrouve avec un coeur artificiel qui a tendance a vite s'arrêter si on ne le recharge pas régulièrement.

Et c'est reparti pour un tour de grand huit complètement déjanté. C'est toujours aussi moche mais on fait une fois de plus avec les moyens du bord. Les deux réalisateurs, Mark Neveldine et Brian Taylor, prennent le soin de repousser le mauvais goût dans ses derniers retranchements mais nos zygomatiques leur disent merci! Ils ne se sont pas foulés sur la structure générale du récit, simple copier/coller du premier opus, mais les gags et situations sont encore plus "hénaurmes" avec en point d'orgue la scène de retrouvailles hilarante entre Chev et sa copine à l'hippodrome. :eheh:

Une fois encore, le film n'excède pas les 90 minutes et c'est tant mieux. Dommage que le climax final soit décevant alors que tous les ingrédients étaient réunis pour nous proposer un des plus gros foutoirs de l'histoire du cinéma. Vraiment imparable pour les soirées entre potes même si objectivement, ça ne vole pas très haut, le diptyque Haute Tension, Crank en VO ou Crinqué au pays des caribous :lol: est à voir une fois dans sa vie.

6/10
Critiques similaires

I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Blitz - 4,5/10

Messagepar Jimmy Two Times » Dim 27 Mai 2012, 07:38



On continue dans les "Tataneries" avec ce Blitz, énième polar à la sauce serial killer qui peine quelque peu à se démarquer du lot. Jason Statham nous la joue ici façon Charles Bronson dans un rôle de flic badass au bout du rouleau qui a remplacé la cup of tea par de généreuses gorgées de scotch ou de brandy.

Le problème du film est qu'il est beaucoup trop linéaire. Il n'y a pratiquement aucune place pour le suspense. L'identité du serial killer nous est révélée bien trop rapidement et son mode opératoire est si grossier qu'on se demande comment il arrive à passer si facilement entre les mailles du filet. Ca doit sûrement être parce que les collègues de Jason ne boivent pas que de l'eau eux aussi...

Devant le manque de charisme de ce bad guy et le manque de rythme général, les scénaristes ont eu la mauvaise idée de venir greffer une storyline très anodine et franchement ratée sur une jeune fliquette ancienne junkie qui a le malheur de replonger. Ça n'apporte strictement rien et permet simplement au film d'atteindre une durée de 90 minutes plus convenable. La réalisation est très commune et il ne faut pas vraiment compter dessus pour relever la sauce.

Le seul motif de satisfaction vient finalement du coéquipier gay de notre héros enfariné, qui prône la justice personnelle lorsque les preuves viennent à manquer. La fin a notamment le mérite de sortir des sentiers battus en adoptant un ton très 70's. Dans la filmo de Statham, Blitz n'arrive même pas au niveau du Flingueur ou des surexcités Hyper Tension, c'est donc très anecdotique bien que divertissant.

4.5/10
Critiques similaires
Film: Blitz
Note: 6/10
Auteur: Scalp
Film: Blitz
Note: 5/10
Auteur: alinoe
Film: Blitz
Note: 6,75/10
Auteur: Heatmann
Film: Blitz
Note: 6/10
Auteur: osorojo
Film: Blitz
Note: 6,5/10
Auteur: Pathfinder

I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Re: [Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Messagepar Heatmann » Dim 27 Mai 2012, 07:45

:(

pas vraiment amateur de tatane a ce que je vois jimmy ... bon les crank ok c'est a part , faut aimer les trip vulgaire et violent , moi j adore , surtout le 2 Enorme :love: Blitz ouai c'est pas un tatane "classic" , la il s'essaye au polar/serial killer facon dirty harry british , moi j'aime bien pour le perso comme tu dit proche d un bronson movie
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33393
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Messagepar Jimmy Two Times » Dim 27 Mai 2012, 07:52

Dans mon échelle de notation, les notes des Crank ne sont pas mauvaises, tant que je mets la moyenne c'est que c'est bien (mais juste bien alors) mais l'aspect visuel un peu gerbos me freine un peu. Blitz, je trouve même que j'ai été généreux. Faut dire que le mater après les deux ovnis précités n'est pas la meilleure chose à faire. Régulièrement, je m'attendais à ce que Jason pète un cable et nous montre son cul en foutant les doigt dans une prise électrique :mrgreen:

Statham, je l'aime surtout dans les deux premiers Ritchie et dans Braquage à l'Anglaise. C'est dommage qu'il se contente (où peut être que les projets ne lui parviennent pas) d'actionners tendance bis alors que son jeu est tout à fait correct et au dessus de la moyenne pour un action hero.
I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Re: [Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Messagepar Heatmann » Dim 27 Mai 2012, 08:23

ah bah les ritchie moi j ai bien eu du mal a les revoir , j aime bien quand ils sont sortie , mais maintenant jtrouve ca essaye de trop de se la jouer cool .

tatame jle prefere surtout dans killer elite , bank's job , death race , Safe ... ces meilleur
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33393
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Messagepar Scalp » Dim 27 Mai 2012, 08:24

Les Ritchie c'est pas regardable 2 fois tellement c'est du film de petit malin pas très doué.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Messagepar Jimmy Two Times » Dim 27 Mai 2012, 08:34

Les films en eux mêmes, ça reste surtout de bons souvenirs quand j'avais 18/20 ans rien de plus. Mais Jason Statham y a trouvé certains de ses meilleurs rôles, ça m'a d'ailleurs fait tout drôle de le voir lever la patte si haut à partir du Transporteur. Chez Ritchie, il se mettait plutôt en valeur par le verbe.
I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Vidéodrome - 9/10

Messagepar Jimmy Two Times » Mer 30 Mai 2012, 07:50



Près de 30 ans après sa sortie, Videodrome ne cesse de prendre de l'ampleur et fascine de manière exponentielle tant son propos est inlassablement d'actualité dans notre société moderne . Véritable film prémonitoire, Cronenberg nous livre un de ses meilleurs opus, véritable pamphlet contre les formes de dérive occasionnées par le petit écran, objet de désir et de répulsion sans lequel peu d'entre nous sommes capables de concevoir une vie.

Max Renn (James Woods, impeccable), patron d'une petite chaîne cablée qui fait dans le trash à la recherche de nouvelles sensations fortes pour son audience, découvre un programme pirate assez ignoble, Videodrome, qui propose des séances de tortures assorties de sévices sexuelles. Fasciné par la chose, il va peu à peu être victime d'hallucinations provoquant des changements pour le moins inquiétant sur son corps. Sa quête de vérité sera éprouvante...et fascinante pour le spectateur.

Malgré un aspect formel clairement ancré dans les 80's (ça sent le low budget), les différents effets visuels et notamment les maquillages délicieusement malsains de Rick Baker n'ont pas pris une ride. Le cinéma de Cronenberg se fait l'apôtre de la chair, du sexe et des âmes tourmentées et Videodrome peut être considéré comme un film somme de son auteur, tant il cristallise tout ses thèmes de prédilection (bon ça n'est le seul de ses longs métrages à nous faire cet effet mais le propos avant-gardiste accentue ce sentiment).

Le scénario est brillant, épuré à l'extrême et en même temps si riche, propice à de multiples visions, tant il est difficile de distinguer les nuances entre fantasmes et réalité. Cette complexité tout sauf superflue ajoute un côté ludique à l'entreprise qui n'est pas pour déplaire.

Le rythme est pourtant plutôt pépère mais le choc des images est tel que tout nos sens restent constamment en éveil pendant et après la projection. Videodrome regorge de séquences traumatisantes tant l'imagination du réalisateur est complètement débridée. Son audace est presque sans commune mesure, elle est unique.

Entre cinéma mainstream et engagement total, le canadien est définitivement un auteur à part, totalement en phase avec son temps et qui assume comme peu d'autres ses obsessions. Ce mec est un grand malade, mais un grand malade de génie. Le film ne cesse de mûrir dans l'esprit du spectateur, un peu de la même manière dont Videodrome gangrène le corps et l'âme de son personnage principal. Long live the new flesh.

9/10
Critiques similaires
Film: Vidéodrome
Note: 7/10
Auteur: Jipi
Film: Vidéodrome
Note: 9/10
Auteur: puta madre
Film: Vidéodrome
Note: 9/10
Auteur: Pathfinder
Film: Vidéodrome
Note: 7,5/10
Auteur: Milkshake
Film: Vidéodrome
Note: 8/10
Auteur: Scalp

I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Dark Shadows - 4,5/10

Messagepar Jimmy Two Times » Mer 30 Mai 2012, 14:08



Sous réserve d'une révision complète de sa filmographie, Dark Shadows est à ce jour le moins bon film de Tim Burton qu'il m'ait été donné de voir. J'aime tout ce qu'il a fait jusqu'à Sleepy Hollow (surtout la triplette Edward, Batman Returns et son chef d'oeuvre Ed Wood) mais à partir du remake très moyen de La Planète des Singes, j'ai tout simplement décroché. D'ailleurs, je n'ai toujours pas vu Sweeney Todd et Alice au Pays des Merveilles, la motivation me manque...

Souhaitant lui donner une nouvelle chance, c'est avec les meilleures intentions que j'ai investi la salle de cinéma. Hélas, mille fois hélas, le constat est cruel. En adaptant un soap opera inconnu dans nos vertes contrées, mais dont l'univers semble naturellement coller à son imaginaire, Tim Burton jouait pourtant en terrain connu. Retour à la case gothique/farfelue qui lui a si magnifiquement réussi par le passé.

Le pitch est anorexique: Barnabas Collins, ensorcelé par une ancienne conquête jalouse d'avoir été remplacée par une autre et qui a fait de lui un vampire, sort de deux siècles de sommeil et découvre sa petite ville de Collinsport et son manoir familial complètement métamorphosés. La fabrique de poissons qui fit la richesse de ses aînés n'est plus, écrasée par la concurrence d'une nouvelle entreprise dirigée par la tyrannique Angélique Bouchard, qui n'est autre que la fameuse sorcière à l'origine de son triste sort.

Passée une introduction très laborieuse et grand guignolesque (défaut récurrent chez le Burton post 2000 qui ne sait plus du tout doser son délire et rester dans l'humour délicieusement décalé de ses premiers films) au XVIII ème siècle, Dark Shadows sait se rendre divertissant l'espace de trois quarts d'heures. La découverte du domaine familial (un peu dans l'esprit du Phantom Manor des parcs Disney) et de la petite famille qui habitent les lieux est plutôt agréable et fait souvent penser à la Famille Addams. On retrouve avec plaisir une Michelle Pfeiffer qui se fait très rare ainsi qu'une gouvernante et deux gamins plutôt attachants. On se serait en revanche volontièrement passer des personnages de Jonny Lee Miller ou de l'insupportable Helena Bonham Carter (Josianne Balasko style :lol: ) que Burton se sent obligé de fourrer dans tout ses films. Au moins, à l'époque de Lisa Marie, ça ne dépassait jamais le stade du caméo.

Le ton gentiment décalé lié à la découverte des 70's par Barnabas fait sourire mais d'une manière générale, l'humour est très convenu et ces paradoxes temporels ont été vus (en mieux) dans des dizaines de films. Comme dirait l'autre, jusqu'ici tout va bien mais ça se dégrade sérieusement dans la seconde partie du film au cours de laquelle notre vampire décide de redorer son blason et celui de ses homonymes.

Eva Green, absente depuis le prologue, fait donc son retour pour le plus grand (et seul) plaisir de certains mais personnellement, pour ma plus grande peine. La caricature est un art délicat et c'est avec de très gros sabots que son personnage intoxique le récit. Sa prestation m'est complètement restée en travers de la gorge, c'est un rejet viscéral, ça ne s'explique pas. En creusant un peu, c'est surtout lié à un script en bois qui nous fait le coup du bis repetita, la donzelle étant déterminé à renvoyer Barnabas d'où il vient (bonjour l'immobilisme narratif). Le générique est littéralement salvateur tant la dernière heure demie heure brasse de l'air. Beaucoup de bruit pour rien.

Johnny Depp sauve quelque peu les meubles (un peu plus sobre que dans ses dernières prestations) même s'il reprend simplement ses tics de jeu qui sont de plus en plus agaçants avec le temps. Qu'il est loin le temps d'Ed Wood et de Dead Man... D'ailleurs, concernant sa gestuelle nonchalante et décalée, le mal remonte bien plus loin que la franchise Pirates des Caraïbes. Tout a commencé avec Burton (un peu) et a surtout été amplifié par son interprétation de Raoul Duke dans Las Vegas Parano et par l'amour qu'il porte pour l'oeuvre de Hunter S.Thompson. Ça fonctionnait parfaitement chez Terry Gilliam mais c'était il y a 15 ans...il serait peut être temps de changer de disque.

Je vais arrêter les frais ici, je pourrai disserter pendant des heures sur ma frustration de voir Burton s'enliser film après film et incapable de trouver la formule qui rendait son univers si plaisant le siècle dernier. Le siècle dernier, ces mots résonnent douloureusement pour ses anciens fans... Je garde un infime espoir pour le futur Frankenweenie, retour aux sources et adaptation en format long d'un de ses premiers courts métrages. Dernière chance Tim, ne la gâche pas!

4.5/10
Critiques similaires
Film: Dark Shadows
Note: 6,5/10
Auteur: sylclo
Film: Dark Shadows
Note: 4/10
Auteur: Waylander
Film: Dark Shadows
Note: 4/10
Auteur: Hannibal
Film: Dark Shadows
Note: 8/10
Auteur: francesco34
Film: Dark Shadows
Note: 6/10
Auteur: Dunandan

I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Re: [Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Messagepar Dunandan » Sam 02 Juin 2012, 20:32

Comme toi (et comme beaucoup), j'ai été déçu par ce Burton. J'ai été plus généreux (6), et je ne pense pas le revoir à la hausse.
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18612
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Protégé - 7/10

Messagepar Jimmy Two Times » Dim 03 Juin 2012, 07:43



N’étant pas un grand adepte des DTV (difficile de s’y retrouver dans cet océan de films anodins au milieu duquel baigne quelques perles égarées), c’est avec d’autant plus de plaisir que je suis tombé par hasard sur ce Protégé du réalisateur Derek Yee.A mi chemin entre le polar HK dans sa plus pure tradition et le drame, cette histoire de flic infiltré depuis huit ans dans le mileu de la drogue tire sa force d’un scénario aussi simple qu’efficace et de personnages intéressants.

La réalisation, dans son ensemble, est très classe. Pas d’esbroufe, des plans super propres, rien ne dépasse. La BO est également excellente, Protégé est donc un film très soigné à tous les points de vue techniques. A peine regrette-t-on quelques effets moins réussis dans la partie dramatique du film qui voit le personnage principal venir en aide à une voisine junkie qui peine à se sevrer et à s’occuper de sa fille.

Daniel Wu, dans le rôle du flic undercover mouillé jusqu’au cou est très convainquant. Il est tellement imprégné dans cette organisation criminelle qu’il souhaite démanteler que des doutes légitimes et parfaitement traités l’habitent perpétuellement (lui qui n’a presque jamais été flic mais toujours sous couverture doute de sa capacité à revêtir l’uniforme un jour) .On retrouve également avec plaisir Andy Lau en baron d’une sobriété à toute épreuve.

Le film est plutôt avare en action mais lorsqu’il y en a, c’est franchement réussi et notamment une scène avec des flics neuneus qui investissent un laboratoire de fabrication, le tout avec quelques effets gores à la clé. C'est d’ailleurs à partir de ce point que Protégé prend réellement son envol, la première partie tournant essentiellement autour de la story line de la voisine n’étant pas toujours très subtile.

On voyage ensuite en Thaïlande là où les plantations sont cultivées, ce bol d’air pur est particulièrement maîtrisé avec une scène bien tendue entre les deux têtes d’affiche. L’épilogue est également réussi, toujours dans la plus grande sobriété (on aurait bien aimé un petit gunfight pour clore tout ça) mais avec quelques surprises matinées de noirceur au menu. Derek Yee nous sert donc de la bonne came pour les amateurs.

7/10
Critiques similaires
Film: Protégé
Note: 8/10
Auteur: Scalp
Film: Protégé
Note: 8/10
Auteur: pabelbaba

I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Re: [Jimmy Two Times] Mes critiques en 2012

Messagepar Jimmy Two Times » Dim 03 Juin 2012, 08:21

BILAN MAI 2012


FILM CINE DU MOIS...




DECOUVERTES DU MOIS






REDECOUVERTE DU MOIS




AUX CHIOTTES




14 FILMS VUS - MOYENNE 5.85/10
I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Re: Protégé - 7/10

Messagepar Kakemono » Dim 03 Juin 2012, 10:13

Jimmy Two Times a écrit:
7/10


Je vais me le mater aujourd'hui je pense. Je l'ai depuis quelques jours mais là tu me donnes envie. :super:
Avatar de l’utilisateur
Kakemono
Robocop
Robocop
 
Messages: 9675
Inscription: Mer 10 Mar 2010, 16:38
Localisation: Dans le Port de la Lune

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron


Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO