[elpingos] Mes critiques en 2013

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar Heatmann » Dim 01 Sep 2013, 18:56

je vient juste de percuter que c'est Vera le lead feminin !! :bluespit: :bluespit:

je l'attend encore plus !
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33393
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar elpingos » Dim 01 Sep 2013, 19:15

Franchement, je m'attendais pas à kiffer autant. :wink:
Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar Jimmy Two Times » Lun 02 Sep 2013, 00:42

Avec du recul, je l'ai un peu sous noté (j'ai mis 7). La recette est classique mais la real transcende tout. Insidious ne m'avait pas particulièrement marqué sur ce point mais la, il y a des plans et des cadrages qui tuent. J'ai vraiment été enthousiasmé par le boulot de Wan. J'ai bien aimé le classicisme prégnant du film, bien plus que le côté train fantôme grand-guignolesque de la seconde partie d'Insidious. :super:
I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Company Men (The) - 7/10

Messagepar elpingos » Lun 02 Sep 2013, 08:39

Image

THE COMPANY MEN
-------------------------------------------
John Wells (2010) | 7/10



Fresque économico-sociale assez intéressante sur le destin croisé de plusieurs employés d'une même société, the Company Men a le défaut de certains films hollywoodiens. Ainsi le scénario classique trace la ligne droite d'une fresque humaine où de grands acteurs composent de gentils personnages et où la rédemption sert de conclusion. On est loin du formidable Margin Call qui traitait le sujet de la crise de l'intérieur et qui ne cherchait pas à tout prix l'illustration de la dimension sociale. Car si the Company Men est suffisamment dense en terme de personnages aux différents échelons, de rythme et d'écriture, le film ne réserve aucune surprise et ne propose qu'un regard assez convenu et un peu trop yankee sur ces errements éthiques d'un système économique moderne. Et même si les acteurs excellent (Ben Affleck, Tommy Lee Jones, Chris Cooper, Kevin Costner, le cast est la réussite première), la réalisation et le scénario sont bien trop fonctionnels et papier glacé pour vraiment transcender son sujet. Plaisant mais planplan.
Critiques similaires
Film: Company Men (The)
Note: 6,5/10
Auteur: Hannibal
Film: Company Men (The)
Note: 7,5/10
Auteur: Heatmann
Film: Company Men (The)
Note: 8/10
Auteur: jean-michel

Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

No Pain, No Gain - 8/10

Messagepar elpingos » Ven 06 Sep 2013, 09:28

Image

NO PAIN, NO GAIN
-------------------------------------------
Michael Bay (2013) | 8/10



Franchement je n'y croyais pas tant que ça, mais je dois le reconnaître, Bay, Wahlberg, Johnson et consorts m'ont cueilli en plein vol et livrent un des films de gangster les plus funs et réjouissants de ces dernières années. Mélange ultra-habile de comédie, de sarcasme sociologique et de film d'action, Pain&Gain est aussi une fable ultra-corrosive sur le sacro-saint rêve américain.

Sur un scénario que seule une histoire vraie pouvait inspirer, Bay signe une réalisation brillante et efficace, à la fois classieuse et survitaminée. Chaque perso du film est présenté avec fun et intelligence, avec un petit background introduit en flashback, et les 3 anti-héros principaux s'associent dans une équipe de bras cassés dont la bêtise et les états d'âme en voix-off s'avèrent délectables et attachants. Le film a la classe des grands, mais semble ne jamais se prendre au sérieux, donnant à l'ensemble une fraîcheur rare et salvatrice.

Car malgré un partage en vrille assez violent, Bay, à la manière des Coen, fait de cette histoire un condensé d'humour noir, de rythme et de variations thématiques. Et sur cette base d'une réal à l'avenant, bien plus réfléchie ici que pubesque, la troupe générale de pieds nickelés (jusqu'à la toute fin et jusqu'à chaque petit rôle, chacun en tient une couche) est au final bien plus jubilatoire que pitoyable.

Un florilège de bonnes idées, de citations délirantes, de 2nd degré et de rebondissements : clairement une des plus grandes réussites de la comédie d'action et un classique immédiat.
Critiques similaires
Film: No Pain, No Gain
Note: 7/10
Auteur: pabelbaba
Film: No Pain, No Gain
Note: 8,5/10
Auteur: Dunandan
Film: No Pain, No Gain
Note: 7,75/10
Auteur: robin210998
Film: No Pain, No Gain
Note: 10/10
Auteur: Waylander
Film: No Pain, No Gain
Note: 8/10
Auteur: osorojo

Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar Jimmy Two Times » Ven 06 Sep 2013, 13:32

Pas mieux, très cher.
Maintenant, tu es prêt à revoir Burn after Reading à la baisse. :mrgreen:
I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6245
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar elpingos » Ven 06 Sep 2013, 13:58

:nono: Je suis une Coen bitch hein, pas une Bay bitch...
Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Gentlemen Broncos - 7,5/10

Messagepar elpingos » Sam 28 Sep 2013, 12:43

Image

GENTLEMEN BRONCOS
-------------------------------------------
Jared Hess (2010) | 7,5/10



Pour moi une première excursion dans l'univers particulier de Jared Hess et un plaisir indéniable. Gentlemen Broncos est un film aux accents Wes Andersoniens, humour foutraque et pince sans rire, personnages ridicules mais pourtant une vraie tendresse au service d'une histoire simple et bien construite. L'originalité vient ici du thème de la littérature SF traitée à la fois avec sincérité et moquerie (le héros se fait à la fois plagier son roman par un auteur à succès tout en cédant ses droits pour une adaptation ciné amateur); avec une illustration en fil rouge et un Sam Rockwell comme toujours délectable qui compose les 2 variations de l'histoire du roman (une version série B de Dune). Les 2 histoires (réelle et fictionnelle) s'imbriquent donc au long de ce film à la fois cheap, drôle et délicieusement original. Une sacré bouffé d'air frais dans la comédie décalée et un film à l'histoire certes classique mais indéniablement agréable, touchante et intelligente. Et puis bon un film de 2010 qui balance du Wind of Change peut pas être foncièrement mauvais...
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Cité des enfants perdus (La) - 9,5/10

Messagepar elpingos » Mar 01 Oct 2013, 10:15

Image

LA CITÉ DES ENFANTS PERDUS
-------------------------------------------
Jeunet & Caro (1995) | 9,5/10



Meilleur film fantastique Français, meilleur film Steampunk, la Cité des Enfants Perdus est le bébé monstre de 2 artistes talentueux, qui atteignent ici leur apogée créatrice après le choc Delicatessen. Les 2 réalisateurs accouchent ici d'un univers glauquissime et mélange les genres et les thématiques.

Si on peut penser à du Gilliam, le film lorgne tout autant du côté d'un Méliès sous acide que d'un Lewis Caroll dépressif, et réussit le mix détonnant entre le conte enfantin et le film d'horreur. Le cirque baroque auquel on assiste mélange habilement les différentes thématiques, l'aliénation, la résistance face à un univers totalitaire, le rapport créature/créateur, l'enfance, le rêve... Portée par un univers onirique d'une densité et d'une richesse exemplaires, la quête de Miette et de One pour retrouver le petit frère disparu, touche autant à l'aventure que la comédie noire ou le film d'angoisse.

Déjà dans Delicatessen, Caro & Jeunet bousculaient les codes, mais encore plus ici, ils nappent leur récit d'une étrangeté constante et donnent libre cours à leurs fantasmes les plus fous tout en rendant un hommage aux contes et légendes de l'enfance. Peuplée d'une galerie de gueules exubérantes, l'histoire est parcourue d'éclairs de lumière et de noirceur, féérie, humour et violence. Et l'excellence artistique (Khondji, Badalamenti, Gaultier et Rabasse s'en donnent à cœur joie) qui accompagnent les folies visuelles de Caro & Jeunet, donnent une cohérence spectaculaire à cet univers baroque.

Et pour toutes ces qualités, richesse du scénario, excellence de l'interprétation, de la réal et pour l'originalité de l'expérience visuelle, le film mérite des lettres de noblesse. Il s'avère en tout cas pour moi être l'un des plus grands chefs d’œuvre du cinéma fantastique tendance surréaliste, et un vrai film d'Auteurs. Et il confirme que Jeunet est le seul réalisateur Français à tenir la dragée haute au cinéma US en terme d'ambition et de créativité.
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar francesco34 » Mar 01 Oct 2013, 11:41

Image

A quand le blu-ray pour ce film!!!
Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar zack_ » Mar 01 Oct 2013, 12:46

Clair
J'ai une version pas bien jolie et depuis des années je dois me le voir mais j'arrive pas à passer le cap à cause de la copie.
zack_
 

Ma part du gâteau - 3,5/10

Messagepar elpingos » Mar 01 Oct 2013, 13:12

Image

MA PART DU GÂTEAU
-------------------------------------------
Cédric Klapisch (2011) | 3,5/10



Comment Klapisch a-t-il pu passer du plus somptueux de ses films, Paris, à peut-être son plus décevant? Je m'interroge, franchement ...

Et pourtant je n'en attendais pas tant que ça de cette Part du gâteau, jusqu'à la moitié y trouvant même de certaines qualités. Mais force est de constater que le réal s'est ici sérieusement perdu dans un film laborieux et assez simpliste, ce qui ne lui ressemble tellement pas. Car quid de cet aspect ludique et lumineux de troupe joyeuse, quid de ses scénarios à tiroir et pourtant très fluides, quid du mélange émotionnel et énergique qui savait tellement surprendre? En réduisant son film à un face à face très étriqué entre Lellouche et Viard (pas mauvais mais que je préfère dans des 2nds rôles), il perd de son essence et rend une copie par trop artificielle et consensuelle.

Du sujet casse-gueule, Klapisch n'évite aucun des écueils, des archétypes idéologiques et sociologiques et des clichés de la comédie romantique. Il semble même se saborder lui-même avec une fin autre, bancale presque, qui donne un sentiment d'inachevé. Comme s'il n'assumait pas ou qu'il ne voulait pas donner de conclusion. Et le pseudo cri de révolte des 10 dernières minutes, s'il se veut original n'a plus la force émotionnelle pour vraiment convaincre. Et à trop vouloir mélanger les genres et à surcharger de symboles, Klapisch fait de sa part du gâteau un film boursouflé et au final assez indigeste.
Critiques similaires
Film: Ma part du gâteau
Note: 1/10
Auteur: Dunandan
Film: Ma part du gâteau
Note: 1/10
Auteur: Scalp

Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar Dunandan » Mar 01 Oct 2013, 13:37

Une vraie purge pour moi (surtout le portrait ultra simpliste/caricatural des 2 France). J'ai vraiment tout détesté dans ce film ...
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 18608
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [elpingos] Mes critiques en 2013

Messagepar elpingos » Mar 01 Oct 2013, 13:44

Oui j'ai vu :eheh: C'est vrai qu'il est tombé assez bas sur ce coup-là...
Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Poursuite Mortelle - 6,5/10

Messagepar elpingos » Mar 01 Oct 2013, 14:48

Image

POURSUITE MORTELLE
-------------------------------------------
Julian Gilbey (2011) | 6,5/10



Petit survival joli, cash et assez surprenant à de nombreux égards.
Si point de vue aventures dans la nature on peut être déçus (moi qui m'attendais un peu à un film genre Randonnée avec un Tueur, côté immersion, j'ai un peu déchanté) la tournure que prennent les événements et le côté chasse à l'homme bourrine relancent rapidement le récit au bout d'une dizaine de minutes, donnant alors tout l'intérêt au film. Et on se laisse alors prendre plutôt bien à flipper aux côtés de Melissa George et ses acolytes dans leur course en avant. Surtout que les méchants (qui semblent pulluler dans la région) ne sont clairement pas là pour finasser, semant très rapidement une piste bien mortuaire. Pas mal de violence donc, bien exécutée (le passage dans la rivière par exemple est top) et une descente aux enfers qui sied bien au côté rural britannique de la fin. Pas un grand film mais un suspens sanglant divertissant, bien rythmé et assez flippant.
Critiques similaires
Film: Poursuite Mortelle
Note: 5/10
Auteur: puta madre
Film: Poursuite Mortelle
Note: 6/10
Auteur: Scalp

Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4368
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO