[Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Alegas, Modérateurs du forum

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar Scalp » Mer 20 Oct 2021, 21:25

Si le film était resté dans la lignée de la première demi heure, j'aurais mis des points pour la rigolade mais alors après c'est 1h vraiment chiante et ça se réveille juste dans les 10 dernières minutes, putain la scène de baise du camion pompier ça sort tellement de nul part.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar osorojo » Mer 20 Oct 2021, 21:58

Le seul talent du film est dans le staff technique. Niveau image et son, je trouve que ça tabasse.

Le problème c'est que c'est au service d'une grosse blague :mrgreen: Et pour une fois, tu n'exagères pas :eheh:
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Terminator
Terminator
 
Messages: 18665
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar Scalp » Mer 20 Oct 2021, 22:01

Et encore la bande son agresse trop je trouve et souvent ça colle pas avec les images.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar osorojo » Mer 20 Oct 2021, 22:02

J'sais pas j'avais tellement envie de gueuler, je me faisais tellement chier que j'ai trouvé de quoi justifier ma séance de ciné. Du bon gros son qui tache, les enceintes poussées dans leurs retranchements, j'en ai au moins eu pour mon pognon à ce niveau là.
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Terminator
Terminator
 
Messages: 18665
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Punisher (The) (2004) - 0/10

Messagepar Scalp » Ven 22 Oct 2021, 20:40

0/10

The Punisher de Bidule Truc - 2004

Entre celui là et celui de 89 y avait vraiment duel pour savoir lequel est le plus pourri. Ce film est est incompréhensible, il prend comme base scénaristique le Punisher de Ennis et Dillon qui était sorti à cette époque et qui relançait le comics après une décennie peu glorieuse, Ennis avait carte blanche et évidemment il s'en donnait à coeur joie. Donc ici ça reprend des idées de chez Ennis mais alors ça reprend vraiment pas les meilleures : les voisins et le russe, alors en comics ça passe car c'est Dillon aux dessins et il a un style qui fait qu'on peut accepter ça mais ici ça marche pas du tout. Et puis surtout dès le début on se fait cracher à la gueule, alors c'est cool de vouloir remettre la scène de massacre de la famille de Castle (et ça m'a pas gêné que ce soit une vengeance de malfrat et qu'à se passe pas à Central Park, ça j'ai accepté ce changement, car tout les changements par rapport au comics ne sont pas forcément mauvais), c'est même la meilleure scène du film, c'est dire le niveau du reste car on est vraiment pas devant une grande scène ( mais merci Roy Scheider et son fusil car on assiste quand même au massacre de famille le plus soft de l'histoire et on se tape une course poursuite ridicule, au lieu d'avoir un massacre cash et rapide on a un truc qui traine pour rien, avec les trois quarts de morts qui sont hors champs, HORS CHAMPS dans un film qui s'appelle Punisher et je répète quand on achève quelqu'un on lui tire une balle dans la tête sinon c'est le genre de détail qui me pète les couilles, ben oui il est pas mort forcément, putain de scénariste incompétent, comme quoi pas besoin de s'appeler Nolan pour écrire n'importe quoi) mais ça change ses origines, car le fait qu'il soit un vétéran du Vietnam est important et ici on en fait un flic infiltré, dans les comics il est déjà à moitié fuck-up quand il rentre, ici c'est un mec lambda c'est pas Frank Castle, putain il fait même des bisous !!!! Et à quel moment le Punisher fait un duel à la Leone ? il a pas le time pour ça, il shoot dans le tas, en plus la scène est claquée, le tueur tout droit sorti de Desperado j'ai envie de dire WTF jamais au grand jamais le Punisher aurait perdu son temps à l'écouter, il lui aurait éclater la tronche direct et là on le voit même avoir peur, le Punisher qui a peur !!!! il a jamais le coté indestructible voulu et quand il est galère il est toujours impassible, ici jamais et pourquoi vouloir faire de l'humour ? alléger la violence ? mais y a aucune violence dans ce putain de film, en fait c'est un film fascinant tant il rate tout ce qu'il entreprend, le revoir me fait me dire que Daredevil est mieux et pourtant je le trouve à chier. Mais le pire du pire c'est que ça dure 2h, pourquoi ? y a jamais matière pour durer 2h.
En 2004 Travolta était pas encore trop tombé dans l'oublie du coup vu qu'il joue le méchant, il faut lui donner beaucoup de scènes mais putain balek surtout que la seule chose qu'on retient du personnage c'est sa performance capillaire et sa femme joué par la magnifique Laura Harring, le Punisher se suffit à lui même, pas besoin développer les méchants qui sont juste la chair à canon, le Punisher c'est un boogeyman, il est indestructible et on sait que quoiqu'il arrive il va buter tout le monde donc pas besoin de développer les personnages, bon par contre on a Will Patton qui est toujours délectable dans ce genre de rôle mais alors sa storyline sert tellement à rien, typiqment le genre de truc qui rallonge un film pour aucun intérêt et histoire de bien rallonger on se tape une scène avec sa femme après, le film s'appelle Punisher bordel de merde, pas Travolta Show. Et que c'est radin en action, bon après quand y en a c'est hors champs facon0
Thomas Jane de base j'aime bien l'acteur mais ici il est clairement trop jeune pour le rôle ou du moins il est pas assez buriné, il fait trop gentil et je vois jamais le Punisher, ou alors une version wish. Les voisins je me souvenais pas qu'il y avait Ben Foster et Rebecca Romjin (bien plus jolie que le personnage du comics)
La BO est d'une nullité hallucinante, faut voir le thème choisit lors de la naissance du Punisher, c'est la grosse merde, on croirait un thème pour superman.
Bon ben c'est la pire adaptation du comics, mea culpa sur le film de Dolph qui est juste nul, ici on est dans les stratosphères de la daube, il cotoie Elektra et les Fantastic Four et ce film est tout simplement une insulte au comics.
Critiques similaires
Film: Punisher (The) (2004)
Note: 4/10
Auteur: Niko06
Film: Punisher (The) (2004)
Note: 2/10
Auteur: Jed_Trigado

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Prêteur sur gages (Le) - 7/10

Messagepar Scalp » Sam 23 Oct 2021, 09:45

7/10

The Pawnbroker de Sidney Lumet - 1964

Quand on parle de Sidney Lumet, c'est souvent les mêmes films qui reviennent et même pour dire que c'est un film un peu oublié de sa filmo comme The Offence ou The Hill (2 films que j'aime pas vraiment) mais j'ai jamais vu cité The Pawnbroker et c'est vraiment surprenant car on est vraiment devant un sacré film.
Alors c'est un peu long, ça approche les 2h et on peut pas réellement dire qu'il y ait un vrai enjeu (on a vaguement une histoire de casse mais c'est très accessoire) c'est plus une tranche de vie dans Harlem d'un vieux monsieur, par moment j'ai pensé à une version très sombre de Clerks même, avec cette boutique qui voit défilé les clients et cet homme aigri qui s'en balek. On va donc suivre Rod Steiger (absolument génial) qui joue un survivant des camps de concentration et qui a tout perdu (sa femme, ses enfants, ses illusions, sa vie), il est là sans être là, et pendant tout le film on a des flash des camps (montage vraiment au poil et presque expérimental pour l'époque, ça donne certaines comparaisons vraiment glaçantes). Rod Steiger campe donc ce vieil détruit qui par la force des choses aime rien ni personne (super passage où il explique que la race ou la couleur de peau change rien, il aime personne), on le voit donc sans magasin avec son employé portoricain qu'il considère à peine, tout les clients qui défilent pour vendre leurs trucs et lui qui lâche pas la thune. Alors dit comme ça, ça donne pas vraiment envie mais c'est vraiment un film de personnage et tout le film tient sur Steiger, faut voir son regard, sa posture, il est comme mort et il attend que ça (quelle fin !!) et il dénote forcément dans ce Harlem pluriculturel. A noter que ça doit être un des premiers gros film (peut être même le premier) de studio avec des scènes de nudités, c'est clairement couillu pour l'époque et en plus la scène est tout sauf gratuite (et c'est encore plus couillue car c'est un actrice noire).
Les relations avec les personnages sont forcément sommaires car Steiger refuse toute relation (voir comme il remballe une de ses clientes qui lui donne un rdv) mais il se dégage un vrai truc qui fait qu'on reste captivé. Et puis on a la réalisation de Lumet, le mec paye pas de mine comme ça car c'est pas forcément un grand formaliste mais alors il a une maitrise incroyable, chaque plan a sa utilité, le noir et blanc est somptueux (c'était son chef op de l'époque qui était déjà avec lui sur 12 hommes en colère), ça renforce vraiment la noirceur du propos et puis comme j'ai dis plus haut on a ce montage limite expérimentale qui donne une sacrée impression, quasiment tout lui rappelle les camps de concentration et c'est marquant à chaque fois et puis le mec termine son film avec le flashback avec le seul moment de bonheur de Steiger qui est inévitablement stoppé par l'arrivée des allemands.
Le score est signé par Quincy Jones qui signe ici d'ailleurs sa première BO et elle est déjà marquante.
Alors c'est pas un grand film oublié, y a un vrai manque de consistance dans les personnages secondaires et tout ce qui doit amener vers le casse est follement bien écrit mais on est clairement un très bon film, un drame sombre sans aucune lumière de soleil.
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar pabelbaba » Sam 23 Oct 2021, 10:46

Il n'en parle pas dans Making Movies... ceci dit il s'étend sur des trucs pas ouf et zappe The Offence aussi.

Tu l'as vu comment?
Image
I don't wanna make it. I just wanna
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Terminator
Terminator
 
Messages: 19030
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar Scalp » Sam 23 Oct 2021, 10:54

Un rip Vo traîne.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar Jed_Trigado » Sam 23 Oct 2021, 13:27

Sinon, il sort en décembre chez Potemkine. :super:
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12856
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar pabelbaba » Sam 23 Oct 2021, 19:28

C'est cool ça. Y'en aura d'autres, genre un longue nuit de trucmuche?
Image
I don't wanna make it. I just wanna
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Terminator
Terminator
 
Messages: 19030
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Priest - 1/10

Messagepar Scalp » Sam 23 Oct 2021, 19:57

1/10

Priest de Scott Stewart - 2011

En pleine lecture du manhwa, je me suis dis aller découvrons le massacre, alors je savais que ça serait pas bien mais à ce point c'est chaud. En terme d'adaptation pure c'est une des pires que j'ai vu, même le Punisher de Jane ou le Spawn sont plus fidèle, ici on est du coté de Blueberry en terme de viol. Je comprendrais jamais pourquoi adapter un truc en changeant tout ce qui a été écrit. En plus la base permettait de faire un truc assez simple en adaptant juste les 2 premiers tomes, on restait au far-west, on balançait vite fait le passé de Ivan avec un flashback animé (comme l'intro du film ) et c'était bon, bon vu le réal ça aurait aussi donné un film de merde, mais un fim de merde respectueux. Ici ils ont gardé les montres, le train et le prêtre, tout le reste ça a strictement rien à voir. Paul Bettany est un choix catastrophique, ça peut être un second rôle solide mais ici il a pas la carrure pour être un lead et il joue un perso qui a rien à voir avec son homologue papier (on passe d'un prêtre badass mutique et sans pitié en quête de vengeance, il s'en fout des autres à un mec lambda en soutane qui ressemble à un albinos, ou un consanguin), alors qu'on avait un truc qui se passait dans un monde "réaliste", ici on rajoute des motos et des trucs futuristes, WTF. (je cherche l'utilité dans le récit mais je vois vraiment pas). L'inspiration principale de l'auteur était Hellraiser, Dracula de Coppola pour la partie fantastique et du Peckinpah et Mad Max pour la partie on bute du monde, ici les influences c'est Matrix et Underworld et ça change carrément la donne (et puis bon les sous Matrix si cétait bien ça se saurait depuis le temps). Alors c'est cool y a Maggie Q et moi je suis toujours content de la voir dans un film mais elle fait quoi ici 'c'est quoi tout ces prêtres ninja ???) ??? il sort d'où ce perso ?? bon je vais arrêter là les comparaisons et parler du film en tant que tel et pas d'adaptation, et là aussi c'est nul à chier.
Je me plains toujours des films trop longs mais là 1h25 pour un tel univers c'est pire en fait, le film développe rien et c'est jamais compensé par une action sympa, c'est tout pété, alors c'est jamais violent et sanglant alors que merde c'est des vampires sanguinaires à buter et que le classement est R, le film raconte rien, les persos sont des coquilles vides (putain mais Cam bidulet c'est un cata cet acteur), le bad guy joué par un Karl Urban encore plus mauvais que d'habitude mériterait de rencontrer Alec Baldwin. Y pas un seul climax qui tient la route, le film est assez moche visuellement (tout ces putains de ralentis tous plus nuls les uns que les autres c'est vraiment pas possible), beaucoup trop bavard pour rien et rapidement on se fait chier.
Le point c'est pour Maggie, j'aurai eu mieux fait de mettre Van Helsing comme je voulais au départ.
Critiques similaires
Film: Priest
Note: 4/10
Auteur: Pathfinder
Film: Priest
Note: 4,5/10
Auteur: sylclo

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar Mark Chopper » Sam 23 Oct 2021, 21:10

le bad guy joué par un Karl Urban encore plus mauvais que d'habitude mériterait de rencontrer Alec Baldwin


:eheh:
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 38607
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Highlander, le retour - 0/10

Messagepar Scalp » Lun 25 Oct 2021, 08:15

0/10

Highlander II, The Quickening de Russell Mulcahy - 1991

Bon alors c'est la version ciné, mais je suis pas sûr que la version Renegade change fondamentalement mon avis. Highlander restera toujours une franchise au concept absolument génial qui a accouché que de films de merde, car bon le premier si on enlève la partie en Ecosse c'est vraiment nul, pas aidé par un réalisateur déjà ringard quand c'est sorti. Mulcahy (le Guy Ritchie des 80's) je comprendrais jamais la mini hype qu'il a eu après quand on voit la gueule de sa carrière toute pétée, la hype est vite redescendu.
Si j'ai bien compris la version DC enlève la partie extraterrestre qui est ici une bonne idée de merde (pire idée même pour niquer une franchise et cette intro est d'une laideur déjà que de base Mulcahy c'est moche mais là il se surpasse), on se demande même comment on a pu écrire un tel truc. Enfin ça change pas tant que ça le film qui reste d'une mocheté absolue, Mulcahy son style c'est filmer moche et là il se surpasse, rarement truc aussi moche, ça fait parti des films immédiatement vieux à leur sortie. Les CGI sont horribles et le film en abuse sans qu'on comprenne vraiment pourquoi. Le scénario on dirait un truc écrit à une soirée alcoolisée, faire revenir Sean Connery, mort dans le premier quand même hein, pour lui donner 4 scènes et le refaire mourir (comme une merde) c'est quand même complètement con (tu l'enlèves du film on a exactement le même film, sauf que ça durerait 1h10). Et puis la carrière de Christophe Lambert reste un putain de mystère, comment un mec aussi nul a pu finir dans des grosses prod Hollywoodienne, bon ça a pas duré bien longtemps ceci dit et je crois qu'on est devant une des pires filmographies de l'histoire avec ce bon vieux Totof (non parce que même Greystoke c'est quand même un peu nul). Le film pourrait avoir un point pour cette bonne vieille ganache de Michael Ironside mais il a l'air de se demande ce qu'il fout là. Bon après il a un avantage c'est qu'il y a tellement rien à raconter, c'est chaud à résumer en fait, que ça dure à peine 1h25.
Une telle franchise où le combat a l'arme blanche est la pierre angulaire réussie l'exploit de pas avoir un seul combat potable en je sais pas combien de film (et je parle même pas de la série pourrie, qui partait pourtant d'une bonne idée mais qui est juste un truc à la McGyver avec une épée) et là on a même un combat complètement claqué avec des skate volant, WTF.
Juste avant j'avais vu le plan final le plus marquant de l'histoire du ciné, ben ici on est sur un des pires avec le sourire gogol de Totof. Le pire film de Mulcahy et ça c'est pas rien vu sa filmo.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar Mark Chopper » Lun 25 Oct 2021, 09:30

La seule franchise qu'il faudrait remaker... et ils ne le font pas. Incompréhensible.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 38607
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

Messagepar Scalp » Lun 25 Oct 2021, 09:31

Y a clairement un très bon film à faire avec ce concept, mais sans néon et sans Queen.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO