[Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar Jed_Trigado » Lun 13 Nov 2017, 14:14

Ils sont séparés un petit moment, mais ça représente pas grand chose dans le récit en termes d’intérêt je trouve.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar Mark Chopper » Lun 13 Nov 2017, 14:17

Et le récit est bouclé ou on sent que ça appelle une suite en cas de succès ?
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 29836
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar Jed_Trigado » Lun 13 Nov 2017, 14:23

Le film s'achève sur Manji qui vient a bout du clan responsable de la mort des parents de Rin, même si on a le droit a un cut au noir très abrupt sur sa dernière réplique, le film fonctionne parfaitement tout seul. Si suite, il doit y avoir, on devrait partir sur quelque chose de différent, concernant les bad guys du moins.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar Scalp » Lun 13 Nov 2017, 15:41

Le manga est pas adaptable en 2h, ça part dans un truc bien épique par la suite avec des dizaines de perso et un long passage de torture.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 55674
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar Jed_Trigado » Lun 13 Nov 2017, 16:14

Dans ce cas-là, c'est quand même bien de ne pas avoir joué la carte du cliffhanger forcé.
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Cherry 2000 - 6/10

Messagepar Jed_Trigado » Lun 20 Nov 2017, 10:23

Cherry 2000 - Steve De Jarnatt (1987)


Image


Avant le génial Miracle Mile, le trop rare Steve De Jarnatt s'était fait la main en acceptant une commande, une petite curiosité post-apo nommée Cherry 2000, qui au delà de son allure de petite série B inoffensive parvient a faire preuve d'une certaine ambition dans son scénario grâce a un regard très empreint de féminisme en montrant une société où les femmes sont désormais devenus des objets robotiques qui ont naturellement pris la place des "vraies" femmes, sous couvert d'une chasse a l'androide Cherry 2000 va s'avérer d'une trajectoire étonnante et verser un soupçon de romantisme (comme Miracle Mile tiens !). Ceci dit, si l'idée est bonne sur le papier, elle l'est un peu moins dans son exécution, il y avait vraiment moyen de rendre la relation entre Melanie Griffith et David Andrews mieux amenée que ça.

Après, qui dit post-apo, dit univers bariolé mais qui doit dégager un semblant de crédibilité, là De Jarnatt a mis plein d'influences son mixeur : une bonne louchée de western, pas mal de post nuke rital, des éléments rétro et des néons made in 80. Le résultat est assez bâtard mais vraiment interessant, d'autant qu'il a un assez bon budget qui lui permet voir assez grand par instants, même si on sent que les scènes d'action ne sont pas son fort (on voit les passages qui se sont faits sur la table de montage), l’intérêt est ailleurs avec sa galerie de personnages bien cools surtout quand on se tape de chouettes seconds rôles comme Brion James ou Ben Johnson. Niveau musique, le bonhomme a été encore gâté, avant de se payer les services de Tangerine Dream, le voilà servi par Basil Poledouris qui livre une partoche éléctro-épique assez proche de celle de Robocop dans l'idée.

Du bon et du moins bon pour ce film qui malgré ses défauts, s'avère plutôt attachant ma foi et vaut bien mieux que sa réputation de nanar (je félicite pas les gars de Nanarland de l'avoir chroniqué....)

6/10
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Cellular - 6,5/10

Messagepar Jed_Trigado » Mar 21 Nov 2017, 08:41

Cellular - David R Ellis (2004)


Image


Larry Cohen est un drôle de larron dans le giron de la série B US, connu pour écrire des scripts plus vite que son ombre, souvent basés sur des pitchs excellents mais hélas décevants sur la durée. En ce début de nouveau millénaire, le bonhomme revient de façon indirecte sur le devant de la scène, puisque deux de ses anciens scripts (mais revus et corrigés par d'autres) auront l'occasion d'être filmés au sein de productions hollywoodiennes assez confortables, d'abord l'excellent Phone Game et le plus dispensable Cellular. C'est interessant de voir que les deux scripts ont cette même faculté a utiliser le téléphone comme un moyen de tension et ce deux manières différentes, si le premier jouait la multiplicité des intrigues parallèles et les passages de confession pour captiver le spectateur, là on est clairement dans le pur run où le portable, alors élément anodin de la vie quotidien devient l'épicentre de l'action, là dessus, on peut clairement dire que le film devance un paquet de thrillers (surtout asiatiques d'ailleurs).

Cellular démarre très vite et s'évertuera a nous balancer ses informations au fur et a mesure, si l'ensemble s'avère très efficace et rythmé, le récit se tape de sacrées facilités pour avancer (le coup de la dépanneuse sérieux...) et même d'autres choses, c'est là où les gars qui ont écrit avaient une approche très naive de leur sujet qui font que le film vieillit assez mal sur certains aspects (la caméra du téléphone qui a la même résolution que le 35mm en 2004 :eheh:), on se tape d'autres twists un peu gratos, mais bizarrement ça fonctionne car c'est emballé sans chichis, Ellis fait son taf correctement sur la forme. Le cast est sympa en plus, Statham dans un de ses rares rôle de bad guy est bon (dommage qu'il soit sous-exploité, surtout de la scène finale, dans la réalité, il t'aurais explosé Evans :eheh:) et surtout Macy qui est impayable dans son habituel rôle de mec a côté de ses pompes qui va se révéler dans l'action pour une fois. Pas un grand film loin de là, mais une séance honnête qui permet de laisser son cerveau au vestiaire, du coup, je serais bien curieux de voir ce qu'apporte le remake de Benny Chan a son homologue ricain.

6,5/10
Critiques similaires
Film: Cellular
Note: 6,5/10
Auteur: caducia

"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar Mark Chopper » Mar 21 Nov 2017, 08:51

Pour le coup, j'avais préféré le Benny Chan dans le genre bon divertissement bien carré.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 29836
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar pabelbaba » Mar 21 Nov 2017, 08:58

Pas vu en entier l'original, mais si le Benny Chan est sympa, il peine à se conclure.
Image
Je fais aussi la cuisine.
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11441
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Big Short : le casse du siècle (The) - 7/10

Messagepar Jed_Trigado » Mar 28 Nov 2017, 16:05

The Big Short - Adam McKay (2015)


Image


On se doutait bien qu'un jour la crise des subprimes qui impacta toute l'économie mondiale allait inspirer Hollywood, pourtant la tâche est ardue en soi : comment rendre intelligible et interessant un sujet qu'a priori personne en dehors des spécialistes de la finance ne maitrise/comprend ? Pire, quand c'est un réal de comédie qui s'attelle a la chose avec un casting hétéroclite, on se demande si ça vaut vraiment le coup d’œil.

Le traitement s'avère franchement étonnant, très bancal par instants, assumant son manque de subtilité par une réalisation très clinquante piochant autant chez Scorsese et que Oliver Stone, ainsi qu'un ton décalé passant du sérieux le plus total (le trauma de Carrell) a une somme de petits détails qui le désamorce (les looks des acteurs sont archi-kitsch). Mais la meilleure idée - la plus risquée, mais aussi la plus cohérente par rapport au sujet choisi - de n'avoir pas joué la carte de la vulgarisation a outrance sur les termes employés, on se prend régulièrement a observer de longs échanges entre types qui te parlent de BSO, MCD, shorting, etc... soit des trucs qui ne parlent a personne, du coup l'idée des caméos "méta" t'expliquant certaines combines de la finance via des métaphores en devient drôle, ironique et bien vue. Par là, on cherche moins a prendre la main du spectateur que de lui montrer a quel point son ignorance a pu contribuer a un système opaque et vicelard voué a s'auto-détruire. C'est bien là dessus que The Big Short fonctionne le mieux, mais a force de tirer sur cette corde là, il se rate a essayer d'exploiter la fibre humaine de ses traders comme Pitt et les deux petits jeunes qui nous changeaient un peu de l'image malveillante que l'on a de cette profession. Dommage aussi de voir l'ombre du Loup de Wall Street planer un peu trop fortement sur l'ensemble, le fait qu'ils soient sortis a peu de temps d'intervalle fait que la comparaison saute aux yeux (même si les intentions sont différentes sur le fond).

7/10
Critiques similaires

"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Elle voit des nains partout - 3/10

Messagepar Jed_Trigado » Mer 29 Nov 2017, 19:55

Elle Voit des Nains Partout ! - Jean-Claude Sussfeld (1982)


Image


Ah les comédies nawaks françaises des 70/80's, un plaisir coupable auquel je ne peux résister et quand en plus une bonne partie des membres du Splendid sont de la partie, j'en suis. :D

L'ayant acheté sur la foi de son titre prometteur ( :mrgreen: ), je l'ai découvert vierge de tout apriori, en cela, c'est une comédie qui joue allégrement la carte des références et même parfois du métatextuel au point d'en devenir un monument nonsensique qui ferait passer La Cité de la Peur pour un documentaire. Imaginez un délire moyenâgeux où se côtoient une Blanche-Neige nymphomane qui se tape les Trois Petits Cochons, Le Petit Poucet, Cosette, Jean Valjean, Tarzan, des fées bossant dans des bureaux futuriste, un cowboy, des scouts, le Temps en personne (joué par Guy Montagné himself et se tapant le meilleur gag) et encore plein d'autres dans un seul et unique film, et vous aurez a peu près l'idée de que vous allez voir. Dans l'absolu, je suis très friand de ces délires absurdes mais encore faut-il une écriture et un tempo qui coulent de source, là on a clairement ni l'un, l'autre : a force de trop enquiller d'absurdités, on sourit plus que l'on ne rit et souvent les références nous passent sous le nez, d'ailleurs, je ne suis guère étonné de voir qu'il est l'adaptation d'une pièce de théâtre, (chose qui serait beaucoup plus intéressante (et marrante) a voir, tant on sent le truc purement écrit pour faire les cons sur scène), mais là en passant au médium cinéma, on perd toute spontanéité et ce malgré quelques rares gags originaux qui exploitant le support (le travail fait sur les sous-titres :eheh:).

Honnêtement pas détestable dans son principe, Elle Voit des Nains Partout ! montre les limites de certaines œuvres estampillées "Splendid" malgré l'immense sympathie que dégage encore cette troupe a mes yeux aujourd'hui.

3/10
Critiques similaires

"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar pabelbaba » Mer 29 Nov 2017, 19:59

:voleur:

Intéressant... :mrgreen:
Image
Je fais aussi la cuisine.
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11441
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Kickboxer : Vengeance - 3/10

Messagepar Jed_Trigado » Jeu 07 Déc 2017, 11:20

Kickboxer : Vengeance - John Stockwell (2016)


Image


Dans cette vague de remake/reboot a n'en plus finir, maintenant même les "joyaux" du dtv s'y mettent et c'est notre JCVD adoré qui nous offre une relecture 2016 de son Kickboxer, œuvre hautement perfectible a la base qui ne se laisse regarder aujourd'hui que sous l'angle de la nostalgie. Un choix contestable mais qui peut se laisser regarder avec des gens compétents aux commandes, chose qui ne sera pas le cas hélas. Dès le départ, on voit venir le navet mollasson avec l'acteur principal sorti de nulle part avec son charisme de poule et ses prouesses qui se limitent a refaire le coup de pied balayette de Van Damme, mais surtout la réalisation et les chorégraphies sont franchement a chier : c'est cadré a la-vite et la lenteur des bastons est déplorable, je veux bien que la saga n'a jamais été réputée pour ses combats énergiques mais on est en droit d'espérer quelque chose de plus moderne en 2016 surtout quand des mecs comme John Hyams, Jesse Johnson ou Isaac Florentine ont prouvé qu'il existait de bons réalisations d'action bossant dans le dtv. Là pour le coup, j'ai pas trop compris le choix du réal de Blue Crush et Bleu d'Enfer.... :?

Ensuite, niveau script, ça se foule pas, ça reprend la même histoire que le premier mais comme aujourd'hui le spectateur n'est plus capable de se suffire d'une intrigue simple de vengeance, non seulement on va foutre des flashbacks inutiles mais aussi une intrigue policière complètement daubée au déroulement plus téléphoné que ça tu meurs pour gonfler artificiellement la durée du film. Mais pour sonner une une œuvre trop hype, ça se permet de jouer la carte du fan service bien relou : encore le caméo de Michel Qissi passe mais ce générique qui se fout de la gueule de la scène de danse de Van Damme dans le film original, on surpasse la faute de goût. Le seul qui s'en tire a peu près bien, c'est JC qui pour une fois arrête de faire la gueule pour un rôle un peu plus décontracté de entraineur en mode Tortue Géniale et possède un rôle plus conséquent que je ne l'aurais imaginé.

3/10
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Robocop
Robocop
 
Messages: 9609
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar Mark Chopper » Jeu 07 Déc 2017, 12:06

mais ce générique qui se fout de la gueule de la scène de danse de Van Damme dans le film original, on surpasse la faute de goût.


Je me rappelle de la chronique de Dahan à ce sujet, qui m'avait dissuadé de m'infliger ce truc.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 29836
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Jed_Trigado] Mes critiques en 2017

Messagepar angel.heart » Jeu 07 Déc 2017, 12:53

Pareil, la chronique de Dahan m'avait bien calmé.

Par-contre j'avais même pas calculé que c'est John Stockwell à la réal. C'est con, c'est un réal que j'apprécie plutôt bien. Enfin ça va quoi...

Mais, effectivement, il aurait était plus logique de confier ça à des mecs comme Isaac Florentine ou Jesse Johnson.
Image
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 7705
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO