[lvri] Mes blabla en 2018

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar lvri » Mar 29 Mai 2018, 13:51

:eheh:
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Ultime Razzia (L') - 7,5/10

Messagepar lvri » Mer 30 Mai 2018, 12:04

THE KILLING

L'ULTIME RAZZIA


Image


"You like money. You've got a great big dollar sign there where most women have a heart."


On continue la rétro avec ce troisième film de Kubrick, L'Ultime Razzia, où l'on suit une poignée d'homme préparer un casse au champ de course. Parmi eux, le guichetier, un homme moyen, révèle le plan à sa femme, avide d'argent, et ne portant que peu d'amour pour son mari. Cette dernière pourrait mettre à mal le plan des gangsters.

Image

Kubrick propose de nouveau un film à la mise en scène travaillée. Que ce soit les scènes posées, entre ombre et lumière, ou les travelling au travers des appartements, il y a de quoi faire plaisir. Le film se déroule devant nos yeux avec une voix off pour nous présenter les différents personnages, lieu ainsi que le plan du casse. Hormis un petit ventre mou vers le milieu du film (l'assistance sur le guichetier et sa femme n'ont pas vraiment d'intérêt tant on comprends vite qui ils sont), le suspense est bien mené. Kubrick ira même jusqu'à déconstruire son récit lors du casse afin de nous laisser voir chaque personnage jouer son rôle.

Image

La fin est une excellente idée, même si un peu précipitée sur la partie se déroulant dans l'appartement. La partie dans l'aéroport joue avec nos nerfs, et le coup du chien nous laisse pantois devant notre écran, à l'instar du personnage principal.


7.5/10
Critiques similaires
Film: Ultime Razzia (L')
Note: 9/10
Auteur: Dunandan
Film: Ultime Razzia (L')
Note: 6,5/10
Auteur: pabelbaba
Film: Ultime Razzia (L')
Note: 8/10
Auteur: Alegas
Film: Ultime Razzia (L')
Note: 8,5/10
Auteur: Scalp

"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Notre petite sœur - 8/10

Messagepar lvri » Ven 01 Juin 2018, 13:36

Umimachi Diary


Notre Petite Soeur


Image


Trois ans après l’avoir récupéré en Albanie (vu que notre beau Pays n’est pas capable de proposer une sortie bluray ….), j’ai enfin découvert hier ce film de Kore-eda (mon premier) ….. sur OCS ! :-) Et clairement, ce fût une chouette découverte

Image

Trois sœurs vivant en colocation dans la maison de leur Grand-Mère se rendent à l’enterrement de leur père qui les avait quitté quelques années auparavant. Elles rencontrent alors leur petite sœur, fruit du remariage du défunt. Elle propose alors à cette dernière de les rejoindre dans leur maison. Ce film est un condensé de naturel, de sourire, de beauté sous toute ces formes. Une petite histoire simple où l’on suit ces quatre sœurs dans leur quotidien, leurs difficultés mais aussi dans les moments de joie qu’elles vivent ensemble

Image

Kore-eda offre un écrin superbe à ces personnages, tous plus naturels les uns que les autres. On suit ce quotidien sans ennui, avec ces moments de joie, mais également des instants plus difficiles, sans tomber dans la mièvrerie. La petite larme au coin de l’œil revient souvent. Un petit bémol cependant, l’histoire laisse peu de place à certains personnages secondaires, comme la patronne de ce petit bistrot. Dommage.

Notre Petite Sœur est un très beau film, à tout point de vue. Un genre de film que je crains en règle général quand il est de nationalité française (on aurait sûrement eu droit à une sœur drogué, l’autre tout le temps nue son lit sans raison, un suicide, la saisie de la maison par un méchant huissier, un « j’ai du clito » …. Un truc de merde quoi) …


8/10
Critiques similaires
Film: Notre petite sœur
Note: 5/10
Auteur: Alegas

"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar Mark Chopper » Ven 01 Juin 2018, 13:58

« j’ai du clito »


J'avais oublié cette réplique de merde :eheh:

Sinon tous les Kore-eda viennent de sortir en blu-ray au Japon, donc on ne sait jamais, peut-être qu'un éditeur français corrigera le tir vu sa récente consécration cannoise.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 32190
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar angel.heart » Ven 01 Juin 2018, 14:53

Faut que je me motive pour celui-ci et Après la tempête également dispo sur OCS.

J'avais bien aimé Still Walking...
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 8337
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar lvri » Ven 01 Juin 2018, 22:23

Mark Chopper a écrit:Sinon tous les Kore-eda viennent de sortir en blu-ray au Japon, donc on ne sait jamais, peut-être qu'un éditeur français corrigera le tir vu sa récente consécration cannoise.


Ce serait top !

angel.heart a écrit:Faut que je me motive pour celui-ci et Après la tempête également dispo sur OCS.


Je me le ferais semaine pro Après la Tempête ! :super:
(Dispo jusqu'au 21/06 pour info pour les deux films !).
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Sentiers de la gloire (Les) - 9/10

Messagepar lvri » Lun 25 Juin 2018, 09:10

Paths of Glory


Les Sentiers de la Gloire


Image


"Gentleman of the court, there are times that I’m ashamed to be a member of the human race and this is one such occasion"


Quatrième film de Kubrick (et troisième de ma rétro), Paths of Glory n’est clairement pas du tout le film auquel je m’attendais. Découpé en deux parties, le film nous laisse découvrir les tranchées et champs de bataille, avant de nous mettre face à la "justice" militaire.

Après une petite introduction où l’on découvre deux généraux échanger sur une mission de la plus haute importance (enfin, surtout discuter médailles et avancements), on se retrouve dans les tranchées. Le Général avance entre les soldats, suivant la caméra de Kubrick. Après quelques saluts et encouragements bien faux-cul, voire une remise en place à coup de latte d’un soldat perdant la boule, Le Général rejoint le Colonel Dax, interprété par Kirk Douglas, pour lui expliquer sa nouvelle mission : prendre d’assaut la Fourmilière …. Impossible, mais le Colonel n’a pas le choix. L’assaut est donné, c’est une catastrophe se finissant par plusieurs morts et une retraite forcée des troupes. C’en est trop pour le Général qui demande l’exécution pour l’exemple de quelques soldats du 701e régiment.

Paths of Glory est visuellement très chouette. Les différents plans semblent toujours soigneusement préparés et choisis, et les scènes de guerre sont efficaces ! Cette traversée du no man’s land sous les coups de sifflets de Kirk Douglas est impressionnante. Mais c’est surtout le propos du film qui ressort, pointant du doigt les quelques hauts gradés décidant au milieu de leur dorure comment doivent être utilisé leur chair à canon. Attaquer un lieu impossible à prendre pour une médaille ou un grade supérieur. Fusiller pour l’exemple ces petits soldats, pions de l’armée, qui n’auront pas eu "le courage" d’avancer pour la patrie. Ceux ayant reculé, ces "lâches" …. Et Kubrick ne fera pas de concession. Les accusés n’échapperont pas à ce destin écrit par les Généraux qui, autour d’une table, ne manqueront pas de soulignés, en tartinant de caviar leurs toats, la dignité face à la mort des condamnés (qui ne seront pas mort pour la France, bien évidemment). Des Généraux décalés qui pensent qu’être humain est le signe des faibles, et que la défense des petits soldats n’existe que pour obtenir un avancement.

Paths of Glory est un superbe film, dépeignant la Guerre dans tous les sens du terme avec justesse, voire même notre Monde (les décisions miliaires pouvant être comparées, toutes proportions gardées, à toutes les grandes puissances d’argent ou politiques face aux petits salariés ou peuples). Un film touchant, porté par d’excellents acteurs, qui nous rappelle à quel point notre monde ne tourne pas très rond.


9/10
Critiques similaires

"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar Alegas » Lun 25 Juin 2018, 09:49

Fuck yeah. :super:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 36841
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar lvri » Lun 25 Juin 2018, 15:00

Plus qu'une note pour le faire rentrer dans le top.... Val, tu as acheté le bluray il y a peu ? Une petite critique ?
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Spartacus - 6/10

Messagepar lvri » Dim 08 Juil 2018, 11:14

Spartacus


Image


"When a free man dies, he loses the pleasure of life. A slave loses his pain. Death is the only freedom a slave knows. That's why he's not afraid of it. That's why we'll win"


Petite critique sur ce péplum de commande pour lequel j'avoue ne pas avoir énormément de chose à dire. Spartacus se suit sans trop de déplaisir, même si la seconde partie semble moins intéressante que la première. On se retrouve devant un péplum plutôt classique, qui prend son temps pour nous exposer les différents personnages, lieux ...

Le film est plutôt chouette, mais on ne ressent pas forcément que Kubrick est derrière la caméra. On suit le personnage principal, rassemblant ces troupes, prêt à faire face à l'ennemi pour la bonne cause. Kirk Douglas est assez crédible, quoique peut-être un peu trop âgé. Certaines scènes de batailles sont assez impressionnantes pour l'époque (même si, et c'est assez récurrent sur les péplum, on a toujours des figurants quelque peu ridicules dans certaines situations).

Spartacus reste un film plutôt bien fait, avec d'excellents acteurs et quelques scènes plutôt réussies, mais où il manque clairement quelque chose pour en faire un grand péplum ... Peut-être une vraie envie de Kubrick ? S'agissant d'un film de commande, n'a t'il donner que le strict minimum, sans passion ? Spartacus reste un héro portant des valeurs fortes, mais cette envie, cette rage, reste absente du film, et c'est bien dommage.


6/10
Critiques similaires
Film: Spartacus
Note: 6/10
Auteur: Milkshake
Film: Spartacus
Note: 6/10
Auteur: Scalp
Film: Spartacus
Note: 8/10
Auteur: Jed_Trigado

"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar Alegas » Dim 08 Juil 2018, 11:23

Faut savoir que Kubrick est venu remplacer Anthony Mann à la réal, que Kirk Douglas avait viré au bout de quelques jours de tournage. Ça explique en partie pourquoi ce film est sûrement le moins personnel de sa carrière.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 36841
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar Jed_Trigado » Dim 08 Juil 2018, 11:23

Je comprends pas le fait que tu lui reproche d'être un film de commande, ok Kubrick a accepté le film pour dépanner Kirk Douglas avec qui il était en bon termes, mais est-ce que ça veut dire qu'il s'en foutait ? Je ne pense pas.

Au contraire, il s'est fendu d'une posture humble et s'adapté au projet qu'on lui a confié. Le fait qu'il soit une exception dans sa filmo le rend d'autant plus estimable (après tout, réaliser une commande peut être aussi vu comme un exercice de style).
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 10994
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar lvri » Dim 08 Juil 2018, 12:58

Je ne reproche pas le fait que ce soit un film de commande. Je me demande si cela a joué sur le film et son histoire. Ce n'est peut-être pas le cas, c'est juste une question.
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Re: [lvri] Mes blabla en 2018

Messagepar lvri » Mer 11 Juil 2018, 20:43

Lolita :

Difficile de poser une note sur ce film... Mon avis a oscillé pendant le visionnage, passant du positif ou moyen, du captivant à l'ennui poli....
Le film est clairement trop long pour ce qu'il raconte. L'histoire est intéressante, bien foutue, et voir cet homme sombrer par amour pour cette gamine est pathétique à certains moments, voire triste... Un amour aveugle qui rend fou, une passion qui fait oublier le bon sens, ...
Les acteurs sont franchement bon. Un petit bémol sur Lolita néanmoins qui est un peu inégale. Mais elle réussit bien son rôle d'allumeuse quand même.

Bref, le film se perd un peu à certains moments, et une petite demi-heure en moins aurait fait du bien au film.... Je vais lui laisser le temps de murir dans ma tête avant de poser une note.
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Memories of Murder - 9,5/10

Messagepar lvri » Ven 13 Juil 2018, 14:01

MEMORIES OF MURDER


Image


Je ne connaissais que deux choses de Memories of Murder avant sa découverte hier soir : sa moyenne dans le top BKR et le gif de Song Kang-Ho se jetant les deux pieds en avant sur l’inspecteur venant lui prêter main forte … Autant dire que la découverte fut totale.

Image
Memories of Murder a une belle réputation, largement méritée. L’histoire est plutôt classique au premier abord, mais son traitement beaucoup moins. Là où nous sommes plutôt habitués aux flics parfaits dans les enquêtes sérieuses, ou aux bouffons dans les comédies, Bong Joon-Ho nous propose de mixer tout ça, sans qu’aucun de ces personnages ne tombe dans les clichés habituels. Le flic parfait n’existe pas, et peut passer d’un côté ou de l’autre en une fraction de seconde.

Image
D’un côté, deux flics d’une petite ville n’hésitant pas à falsifier des preuves ou à forcer des innocents à avouer un crime qu’ils n’ont pas commis à coup de tatanes. De l’autre, un inspecteur venant de Séoul, ne fonctionnant que sur des preuves tangibles. Mais aucun d’eux ne restera cloitré dans sa « case ». Chacun aura besoin de l’autre pour avancer dans cette enquête, compliquée, stressante, sombre …. mais n’oubliant jamais de tomber dans le ridicule. Comment ne pas rire devant la bêtise de ces deux flics ! Leurs interrogatoires dignes des pires pourritures, leurs commentaires sans gênes (la remarque à la gamine qui risque rien vu sa tronche !), l’enquête sur les sans poils … Et pourtant, la tension reste toujours présente jusqu’à son épilogue sous la pluie, d’une classe magistrale.

Image
Memories of Murder pourrait s’avérer frustrant pour beaucoup. Mais c’est justement sa force. En nous présentant différents suspects, différentes méthodes d’enquêtes, des erreurs, … on nous pousse à bout en même temps que ces différents personnages ! L’attitude de cet inspecteur à l’entrée du tunnel est d’une telle justesse : un trop plein, une incompréhension … En une seule seconde, toutes ces certitudes éclatent en morceaux, au même titre que son attitude professionnelle envers les écrits, seules réelles preuves à ces yeux … Et si ces résultats étaient erronés ? Et si je tenais le suspect ? Est-ce que lui faire exploser le crâne soulagerai ma colère d’avoir vu cette pauvre gamine morte ? … Il a avoué, il mérite la mort …. On imagine toutes ces pensées s’entrechoquer en quelques secondes … A l’inverse, le petit flic prêt à tout pour obtenir des aveux accepte le verdict scientifique …. Putain, quelle scène !

Il y aurait des milliers de choses à dire sur ce film, bien au-delà des flics. Les différences entre la Capitale Séoul, pourtant absente visuellement mais que l’on ressent, et cette petite ville où se situe l’histoire. Les moyens à la disposition de la police, ridicule. Le jugement des autres en fonction de ce qu’il représente (ce pauvre gamin attardé, cible idéal. Ce père de famille dont la femme est mourante. Ce jeune homme d’un calme olympien insoupçonnable). La folie de l’homme, et cette envie de succès quoiqu’il en coûte … Un film qui doit sûrement se savourer de plus en plus au fur et à mesure des visionnages.


9.5/10
Critiques similaires
Film: Memories of Murder
Note: 9/10
Auteur: kenshiro
Film: Memories of Murder
Note: 9,5/10
Auteur: alinoe
Film: Memories of Murder
Note: 9/10
Auteur: Dunandan
Film: Memories of Murder
Note: 9/10
Auteur: Nulladies
Film: Memories of Murder
Note: 9/10
Auteur: Alegas

"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Alien
Alien
 
Messages: 6784
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google Feedfetcher et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO