[Alegas] Mes Critiques en 2019

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Dionycos » Mar 20 Aoû 2019, 15:35

Le meilleur film de pipeau gay :super:
Image
Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Alien
Alien
 
Messages: 5537
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar lvri » Mar 20 Aoû 2019, 15:43

Prometheus et Covenant me semblent vraiment sous estimés hélas.... Il faut que je me refasse ce dernier d'ailleurs (la critique de Val m'avait déjà bien donné envie !).
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Robocop
Robocop
 
Messages: 7631
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Waylander » Mar 20 Aoû 2019, 19:18

Sous estimés parce que complétement cons et ce n'est pas des références prétentieuses pour faire genre qui vont changer quoi que ce soit. C'est super mal écrit, les scientifiques et explorateurs font nawak du début à la fin, on assiste même parfois à des scènes complètement connes et les thématiques bon...c'est vu et revu tout ça. Et plutôt que de citer des réfs, faudrait plutôt essayer d'aller de l'avant, de pousser le truc vers l'avenir plutôt que toujours faire style en balançant du Wagner et cie. Alors oui il y a des bonnes scènes, une DA, une ambiance, mais putain le reste c'est juste atroce, surtout Covenant. Et puis niquer autant sa propre mythologie ça me dépasse.
Avatar de l’utilisateur
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26430
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22
Localisation: Dans ma forteresse de solitude

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Alegas » Mar 20 Aoû 2019, 19:28

T'es passé à côté, c'est pas grave, ça arrive même à des gens biens. :D
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Val » Mar 20 Aoû 2019, 19:32

Faire référence à des oeuvres préexistantes n'est évidemment pas un gage de qualité ou de pertinence. Il n'y a que Fabrice Luchini pour penser que des citations suffisent à rendre un propos intelligent et définitif.

Toutefois, des références pertinentes et utilisées à bon escient peuvent enrichir une oeuvre en démontrant justement que les thématiques évoquées par l'oeuvre sont le fruit d'une longue réflexion de l'artiste (ici, du cinéaste) qui est travaillé depuis longtemps par ces questions. Les références sont intéressantes car elles ne sont pas une fin en soi mais parsemées judicieusement pour justement les dépasser et aller plus loin dans sa propre réflexion.
Avatar de l’utilisateur
Val
Hulk
Hulk
 
Messages: 15191
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Alegas » Mar 20 Aoû 2019, 19:49

D'autant que c'est pas fait gratuitement. Les trois citations dont je parle s'intègrent parfaitement avec le propos et l'histoire de Scott.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Panic sur Florida Beach - 7/10

Messagepar Alegas » Mer 21 Aoû 2019, 16:44

Image


Matinee (Panic sur Florida Beach) de Joe Dante
(1993)


Il y a encore quelques semaines, si on m’avait demandé quel est le film qui représente le mieux la puissance et la magie du cinéma au-delà de l’écran, j’aurais certainement cité avec évidence Last Action Hero. Si on me posait la même question maintenant, j’hésiterais grandement avec ce Joe Dante. Faut dire que ce film a une saveur particulière, tant ça paraît être l’une des œuvres les plus personnelles de son auteur, et quand on parle justement d’un mec cinéphile au point qu’il ne peut s’empêcher de citer des influences dès qu’il en a l’occasion, ça veut dire beaucoup. Du coup, dans ce récit plutôt sympathique (un film d’épouvante est montré dans une petite ville de Floride, en plein contexte paranoïaque de la crise des missiles de Cuba), difficile de ne pas voir Dante se représenter à travers les deux personnages principaux : un jeune cinéphile qui cherche à définir ce que va être son futur, et un réalisateur/producteur pour qui la sincérité des films a autant d’importance que la constante recherche de surprendre son spectateur.

C’est clairement ce côté personnel qui élève le métrage, on sent bien que l’histoire et son propos sur le cinéma viennent du fond du cœur de Dante, et ça aboutit à un joli film sur les pouvoirs du cinéma, que ce soit celui de créer l’illusion pour en dévoiler d’autres, ou encore celui de rapprocher les gens, quand bien même ces derniers ne se connaissent pas. Le film est découpé en deux parties : une première qui va se révéler être une grosse introduction, plaisante à suivre mais qui a tendance à créer un léger ventre mou sur sa fin, heureusement la seconde, qui s’intéresse à une séance de cinéma, vient clairement relancer le métrage. Cette seconde moitié, c’est du Dante pur jus qui se fait bien plaisir dans ses délires (le film dans le film est bien savoureux), et à bien des égards ça ressemble au gros trip qu’était Gremlins 2. Si on ajoute à ça la super prestation de John Goodman, qui trouve là un de ses plus beaux rôles, on obtient un pur film de cinéphile pour les cinéphiles (mais pas que). Clairement mon Dante préféré juste derrière Gremlins.


7/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Dionycos » Jeu 22 Aoû 2019, 14:44

Val a écrit:Faire référence à des oeuvres préexistantes n'est évidemment pas un gage de qualité ou de pertinence. Il n'y a que Fabrice Luchini pour penser que des citations suffisent à rendre un propos intelligent et définitif.

Toutefois, des références pertinentes et utilisées à bon escient peuvent enrichir une oeuvre en démontrant justement que les thématiques évoquées par l'oeuvre sont le fruit d'une longue réflexion de l'artiste (ici, du cinéaste) qui est travaillé depuis longtemps par ces questions. Les références sont intéressantes car elles ne sont pas une fin en soi mais parsemées judicieusement pour justement les dépasser et aller plus loin dans sa propre réflexion.


Rien que le cinéma de Tarantino est la preuve de la pertinence de la citation.

Et j'aime bien aussi ces Prometheus et Covenant. Un peu moins ce dernier certes, qui m'aura assez embarrassé sur plusieurs scènes, mais ça reste deux films à la mise en scène ultra soignée. Oui, c'est souvent un peu con si on réfléchit bien aux personnages et leurs motivations, mais qu'importe. Ce sont des films qui parviennent à transporter rien que par leur proposition purement cinématographique. Et en ça, ce sont quand même des réussites.
Image
Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Alien
Alien
 
Messages: 5537
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Mark Chopper » Jeu 22 Aoû 2019, 14:54

Val a écrit:Il n'y a que Fabrice Luchini pour penser que des citations suffisent à rendre un propos intelligent et définitif.


Lis Sénèque.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Monstres & Cie - 8/10

Messagepar Alegas » Jeu 22 Aoû 2019, 15:13

Image


Monsters Inc. (Monstres & Cie) de Pete Docter
(2001)


Malgré le fait que ce soit un de mes Pixar préféré, je ne l’avais pas revu des plombes, et c’est toujours autant un plaisir de se replonger dedans. C’est peut-être un poil moins ultime que dans mes souvenirs, mais ça reste parmi ce que Pixar a pu faire de mieux. Après un Bug’s Life sympathique mais sans plus, le studio démontre qu’il est capable de recréer l’équivalent d’un Toy Story, à savoir une belle histoire qui parle à tout le monde, des personnages touchants, un humour réussi, le tout sur un concept très intelligent au point qu’on se demande pourquoi ça n’avait jamais été fait avant. Parce que oui, comme les jouets qui prennent vie, c’est vraiment le concept qui drive le métrage. Non content de nous balancer un pitch improbable mais savoureux (les monstres du placard sont en fait des employés d’une usine récoltant les cris d’enfants pour les transformer en électricité), Pixar nous balance un univers entier pensé pour supporter ce même concept, ce qui donne dans le cas présent une vision particulièrement drôle de la vie en entreprise et des dangers de la recherche de rentabilité à tout prix.

Pixar de la grande époque oblige, c’est très bien mis en scène, et l’écriture est vraiment au top, c’est tour à tour touchant, pertinent et particulièrement drôle, tout ça avec beaucoup d’ambition visuelle (le climax du hangar des portes, c’est l’aéroport de Toy Story 2 en encore plus dingue). Visuellement, sur le plan technique, ça vieillit forcément un peu, mais la direction artistique fait que ça passe tout de même très bien. Je pourrais parler du doublage américain, mais c’est l’un des rares animés que je préfère toujours regarder en français, ne serait-ce que pour avoir Richard Darbois, Dominique Collignon-Maurin et surtout Eric Métayer qui me fait mourir de rire (son travail ici est vraiment du niveau de celui qu’il a pu faire sur Aladdin). Clairement un Pixar que je ne me lasserais jamais de revoir.


8/10
Critiques similaires
Film: Monstres & Cie
Note: 10/10
Auteur: Waylander
Film: Monstres & Cie
Note: 8,5/10
Auteur: Dunandan

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: Panic sur Florida Beach - 7/10

Messagepar francesco34 » Jeu 22 Aoû 2019, 23:11

Alegas a écrit:Clairement mon Dante préféré juste derrière Gremlins


Pareil... j'adore Gremlins parce que ça a marqué mon enfance et ça fait partie de cette année magique de mes 13 ans (avec Ghostbusters et Indy 2 cette année là!), mais Panic sur Florida Beach c'est vraiment un des films que j'aime de plus en plus à chaque revisionnage, au point d'en faire un de mes films favoris maintenant.
Mon classement ciné en: 2016
Mon TOP 200
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11913
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Opération Condor - 6/10

Messagepar Alegas » Ven 23 Aoû 2019, 09:49

Image


Fei ying gai wak (Opération Condor) de Jackie Chan
(1991)


Jackie Chan donne une suite à Mister Dynamite, film WTF au possible. Sur le papier, ça ne donne pas du tout envie, mais au final ça se révèle bien plus réjouissant que son aîné. Pour ce second volet, la filiation avec Indiana Jones n’a jamais été autant appuyé, et pour le coup Jackie Chan ne se cache pas du tout de son inspiration principale, que ce soit en redoublant d’effort pour le côté film d’aventure, ou encore en prenant comme coeur du récit un trésor nazi oublié à retrouver. Même l’intro est une reprise de Raiders of the lost Ark, avec Jackie Chan qui doit échapper à des indigènes. Alors oui, c’était déjà le cas sur Mister Dynamite, mais là c’est autrement mieux foutu (le budget est plus conséquent). Je vais souligner d’emblée le point noir du film qui l’empêche à mon sens de figurer parmi les meilleurs films de Jackie Chan : le rythme. Le film n’est pas spécialement très long, mais je pense sincèrement qu’il aurait gagné à être écourté tant il est bourré de petits ventres mous vraiment gênants dans le cadre d’un film d’aventure :? .

Pour le reste, c’est du divertissement assez appréciable, qui vaut surtout pour son humour qui prend le pas sur l’action (un peu décevante je trouve à quelques exceptions près, même le climax avec le ventilo n’est pas dingue). Quasiment la moindre scène de dialogue est propice à une situation comique, et ça donne des gags vraiment sympathiques (le coup de la serviette qui devient un running-gag, le passage avec le flingue scotché sous le plateau :eheh: , le début avec le vol de l’eau sacrée, etc…). Sinon, comme d’habitude, tout le monde parle chinois alors que ça se passe en Afrique et que l’une des héroïnes est allemande, ça le fait moyen niveau immersion, ça aurait gagné à jouer justement sur le côté international. Bref, c’est pas un mauvais moment, mais c’est pas non plus un Jackie Chan que je garderais spécialement en mémoire.


6/10
Critiques similaires
Film: Opération Condor
Note: 5,5/10
Auteur: alinoe
Film: Opération Condor
Note: 7,25/10
Auteur: dagokhiouma

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar pabelbaba » Ven 23 Aoû 2019, 09:50

Ouaip, le rythme n'est pas foufou, mais il est bien sympa.
Image
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 14991
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar osorojo » Ven 23 Aoû 2019, 10:01

J'avais pris un grosse claque devant celui-là quand je l'avais découvert gamin :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 15932
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Amant (L') - 5,5/10

Messagepar Alegas » Ven 23 Aoû 2019, 14:04

Image


L'Amant de Jean-Jacques Annaud
(1992)


La lecture l’autobiographie d’Annaud m’a carrément donné envie de rattraper les quelques films du bonhomme que je n’avais pas encore vu. Celui-là, si je l’évitais, c’est pour une simple et bonne raison : Marguerite Duras. J’aime pas la personne (vu ce qu’Annaud en dit dans son bouquin, c’est pas maintenant que ça va changer), j’aime pas ce qu’elle écrit, et quand elle s’approche d’un film ça crée chez moi un rejet (Hiroshima mon amour). Mais le fait qu’Annaud parle du projet comme sa propre vision du bouquin, allant à l’encontre de ce que Duras lui imposait à la base, m’a rendu curieux, et si le résultat m’enchante pas des masses, ça me permet de me rendre compte du gros boulot fait par le réal.

On va pas se mentir, j’ai pas trouvé le film spécialement captivant. J’aime bien le début avec les bases de la relation entre la jeune fille et le chinois, j’apprécie les quelques moments où l’on voit la cellule familiale, et surtout je trouve la fin très jolie (rajouté par Annaud), mais le reste ne m’a pas vraiment intéressé, et j’ai globalement l’impression que le film balance quasiment tout ce qu’il y a à dire dans la première heure. Visuellement, Annaud s’en sort très bien, gros boulot de reconstitution. Côté casting, Jane March oscille entre le bon et le mauvais, la majorité du temps elle est convaincante mais à certains moments on sent bien ses limites de jeu (faut dire aussi que c’est son premier rôle, ça ne doit pas aider), surtout qu’en face d’elle il y a Tony Leung Ka-fai qui est très bon alors que le mec joue ses répliques phonétiquement. Sinon, c'est marrant de constater que le film a une grosse réputation sulfureuse alors qu'en fait ça reste bien soft. Alors oui, y'a du sexe passionné, mais pas de quoi fouetter un chat non plus. Enfin voilà, c’est pas un film inintéressant, loin de là, mais c’est, à mon sens, parmi ce que Annaud a pu faire de plus faible.


5,5/10
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron


Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO