[Alegas] Mes Critiques en 2019

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Mark Chopper » Ven 23 Aoû 2019, 14:38

Marguerite Duras. J’aime pas la personne (vu ce qu’Annaud en dit dans son bouquin, c’est pas maintenant que ça va changer), j’aime pas ce qu’elle écrit,


Duras c'est, plus encore que le Nouveau Roman, le véritable cancer de la littérature française du XXème siècle. Une horreur... Et qui fait encore du mal aujourd'hui : sans elle, on n'aurait jamais eu Christine Angot et toutes ces impostures littéraires.

(d'ailleurs, j'ai trouvé L'Amant souvent mal écrit, pas mal de phrases sont mal branlées)

Et c'est vrai qu'humainement, elle avait l'air assez ignoble (je me souviens des anecdotes d'Annaud... et il faut voir son attitude pendant l'affaire Grégory).
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Mr Jack » Ven 23 Aoû 2019, 17:36

Le Nouveau Roman niveau branlette intellectuelle on peut difficilement faire mieux. :chut:
Image
We all want to be scared in a room full of people.
We want to be scared in a safe place.
- John Carpenter
Avatar de l’utilisateur
Mr Jack
Robocop
Robocop
 
Messages: 8252
Inscription: Mar 20 Sep 2011, 22:43
Localisation: The Twilight Zone

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Mark Chopper » Ven 23 Aoû 2019, 18:52

Pas de développement de personnages, pas d'intrigue, pas de style...

Tout une époque.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Mr Jack » Ven 23 Aoû 2019, 21:34

J'ai eu un cours dessus en première année de fac, je sais plus qui était l'auteur(e) (peut-être Beckett ou Robbe-Grillet) mais on avait analysé une oeuvre...c'était sur deux persos qui s'engueulent dans une salle de bain. On se regardait dans le blanc des yeux d'effarement. Un beau moment. :mrgreen:
Image
We all want to be scared in a room full of people.
We want to be scared in a safe place.
- John Carpenter
Avatar de l’utilisateur
Mr Jack
Robocop
Robocop
 
Messages: 8252
Inscription: Mar 20 Sep 2011, 22:43
Localisation: The Twilight Zone

Sept ans au Tibet - 6/10

Messagepar Alegas » Lun 26 Aoû 2019, 12:12

Image


Seven years in Tibet (Sept ans au Tibet) de Jean-Jacques Annaud
(1997)


Première expérience hollywoodienne de la part d’Annaud, et le résultat est plutôt sympathique, c’est clairement pas un film que je reverrais spécialement mais ça a la qualité d’être un projet qui ressemble à Annaud, et de ce fait on évite le cliché du film hollywoodien où l’auteur disparaît complètement derrière. Le pitch est plutôt intriguant : l’histoire vraie de deux alpinistes nazis qui vont se faire arrêter en pleine ascension en Inde alors que la Seconde Guerre Mondiale commence, et qui n’auront pas d’autre choix que de fuir vers le Tibet jusqu’à la fin du conflit. La première partie du film va se concentrer sur cette fuite, Annaud prouve une nouvelle fois qu’il est plus que capable dans l’exercice du film d’aventure, mais le cœur du récit vient vraiment par la suite, avec la rencontre entre le personnage de Brad Pitt et du Dalaï-lama. A partir de là, le réel propos du métrage se révèle : un choc des cultures évidemment, mais aussi et surtout l’ouverture d’un homme de base très fermé et égoïste, et qui va révéler peu à peu son humanité, pour revenir dans son pays en homme changé.

Si cet arc scénaristique se révèle touchant à bien des égards, il est difficile toutefois de ne pas constater un certain manichéisme dans l’approche d’Annaud. Alors oui, c’est pour aller dans le sens du propos, mais du coup ça donne quelque chose d’assez basique côté psychologie des personnages, et ça empêche clairement le métrage de décoller. Au final, Annaud se révèle bien plus à l’aise sur tout l’aspect intimiste du récit : les discussions entre Pitt et le Dalaï-lama sont bien plus captivantes que tout ce qui touche à l’invasion chinoise du Tibet (qui m’a semblé plus réussi dans Kundun, même si j’avoue n’avoir pas tant de souvenirs que ça). En y repensant, le meilleur point du film s’avère être le personnage de David Thewlis : l’arc est intéressant, possède une très jolie conclusion (contrairement à celui de Brad Pitt avec sa scène de trop), mais surtout l’acteur est vraiment excellent comme à son habitude, alors que Pitt était encore à l’époque où il pouvait être assez transparent/anecdotique dès qu’il ne tournait pas chez Fincher ou Gilliam. Reste un film sympathique à suivre mais jamais réellement fascinant, Annaud fera bien mieux avec son film suivant.


6/10
Critiques similaires
Film: Sept ans au Tibet
Note: 7/10
Auteur: Scalp
Film: Sept ans au Tibet
Note: 7,5/10
Auteur: Heatmann

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Mark Chopper » Lun 26 Aoû 2019, 12:22

alors que Pitt était encore à l’époque où il pouvait être assez transparent/anecdotique dès qu’il ne tournait pas chez Fincher ou Gilliam.


T'es un peu vache. Certes ce n'était pas la joie dans des films comme Ennemis rapprochés et Rencontre avec Joe Black, mais ses bonnes performances de l'époque ne se limitent pas aux Fincher/ Gilliam.

Pour citer des films proches dans le temps, il est loin d'être transparent dans Kalifornia (1993), Légendes d'automne (1994), Snatch (2000)... Des films qui ne sont pas pourtant pas réalisés par des grands directeurs d'acteurs.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Alegas » Lun 26 Aoû 2019, 14:10

J'ai pas considéré Snatch dans ma réflexion vu qu'il arrivait quelques années après.
Mais du coup, je persiste : Pitt dans les 90's, je sauve Seven et 12 Monkeys. Quand il est chez Redford ou Levinson, bof, True Romance et Thelma & Louise les apparitions sont marquantes mais trop courtes pour pouvoir vraiment être comparables avec le reste. Entretien avec un vampire il se fait voler la vedette par Cruise.
Ouais à la limite, y'a Légendes d'automne sur lequel tu as raison. Pas vu Kalifornia.

A mon sens, Pitt a vraiment explosé en terme de jeu sur la seconde moitié des années 2000 (Babel/Jesse James/Benjamin Button c'est le trio de la maturité pour moi).
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Appel d'urgence - 7/10

Messagepar Alegas » Lun 26 Aoû 2019, 16:41

Image


Miracle Mile (Appel d'urgence) de Steve De Jarnatt
(1989)


Une belle découverte que ce film méconnu. Bon, ça m’a été un poil survendu, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un grand film oublié, mais c’est clairement une belle pépite qui mérite l’attention, d’autant que ce genre de proposition, même dans le cinéma des années 80, a le mérite d’être carrément originale. Ça débute pourtant de manière assez déroutante : on est devant une romcom un peu étrange, hyper ancrée dans son époque, et d’une minute à l’autre on bascule dans du film paranoïaque avant de lentement, mais sûrement, passer dans le film catastrophe, et ce, sans jamais perdre la romance de vue. Un mélange étrange donc, mais qui marche plutôt bien malgré quelques faiblesses à certains passages. C’est vraiment les changements de ton qui font la force du film, on passe d’un truc très léger à des scènes complètement glauques (la scène dans la rue qui finit dans les égouts :shock: ).

J’aurais globalement deux gros reproches à faire sur ce Miracle Mile. D’une part, la direction d’acteurs n’est pas toujours au top, loin de là. Le duo s’en sort bien mais pour les autres dès que ça joue la panique c’est surjoué à mort, et de ce côté là, la scène du restaurant fait un peu amateur, on y croit moyen à ces personnages. D’autre part, le côté course contre la montre n’est pas super bien géré. On sent une envie de faire du quasi temps réel, mais à côté de ça on a des personnages qui ont beaucoup de mal à faire ressentir l’urgence par leurs actions. Alors certes, il y a des passages réussis comme celui de la station service, mais à plusieurs autres moments t’as juste envie de baffer le perso pour lui faire comprendre qu’il n’a décidément pas le temps de rester fixé là à rien faire (notamment tout le passage où il faut retrouver un pilote puis la nana avant de retourner à l'hélico). Rien qui gâche la vision, mais c’est clairement des défauts qui l’empêche d’être, à mon sens, un grand film. Pour le reste, Miracle Mile est vraiment une bonne surprise, un film qui ne ressemble à aucun autre, que ce soit dans son mélange des genres, sa capacité à passer outre un petit budget, ou encore sa façon d’aller toujours plus loin au moment où on se dit que ça va s’arrêter (les quinze dernières minutes sont brillantes de ce côté là). Vraiment une belle curiosité, qui mérite amplement le regain d’intérêt qui a lieu depuis quelques années.


7/10
Critiques similaires
Film: Appel d'urgence
Note: 6,5/10
Auteur: puta madre
Film: Appel d'urgence
Note: 8/10
Auteur: Jed_Trigado

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar angel.heart » Lun 26 Aoû 2019, 18:56

Globalement d'accord avec toi, c'est vrai que tout ne sonne pas toujours juste.

Par-contre j'avais accroché d'entrée. La façon dont le mec fait tout pour attirer l'attention de la meuf qui lui a taper dans l'oeil, le tout sous les notes enivrantes de Tangerine Dream.
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 8506
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Waylander » Lun 26 Aoû 2019, 19:09

Alegas a écrit:J'ai pas considéré Snatch dans ma réflexion vu qu'il arrivait quelques années après.
Mais du coup, je persiste : Pitt dans les 90's, je sauve Seven et 12 Monkeys. Quand il est chez Redford ou Levinson, bof, True Romance et Thelma & Louise les apparitions sont marquantes mais trop courtes pour pouvoir vraiment être comparables avec le reste. Entretien avec un vampire il se fait voler la vedette par Cruise.
Ouais à la limite, y'a Légendes d'automne sur lequel tu as raison. Pas vu Kalifornia.

A mon sens, Pitt a vraiment explosé en terme de jeu sur la seconde moitié des années 2000 (Babel/Jesse James/Benjamin Button c'est le trio de la maturité pour moi).


Et Fight club. Dans Joe Black il est juste magistral aussi.
Avatar de l’utilisateur
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26430
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22
Localisation: Dans ma forteresse de solitude

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Alegas » Lun 26 Aoû 2019, 19:14

Oui, c'est un oubli Fight Club. :oops:

Rencontre avec Joe Black t'es sérieux ? Le mec est monocorde de ouf. Alors je sais bien que le rôle veut ça, mais du coup le mec pourrait être joué par n'importe qui d'autre que ça serait pareil. Il n'y a aucune incarnation.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: Appel d'urgence - 7/10

Messagepar Mr Jack » Mar 27 Aoû 2019, 09:24

Alegas a écrit:On sent une envie de faire du quasi temps réel, mais à côté de ça on a des personnages qui ont beaucoup de mal à faire ressentir l’urgence par leurs actions. Alors certes, il y a des passages réussis comme celui de la station service, mais à plusieurs autres moments t’as juste envie de baffer le perso pour lui faire comprendre qu’il n’a décidément pas le temps de rester fixé là à rien faire (notamment tout le passage où il faut retrouver un pilote puis la nana avant de retourner à l'hélico).


Pour les actions du perso principal, c'est vrai qu'on peut voir ça comme un moment de flottement de la narration, mais perso j'ai plus vu ça au premier degré, le mec est complètement à l'ouest et perd un peu pied, ne sait plus trop où donner de la tête et fait un peu les trucs à l'envers. Il a du mal à percuter que c'est peut-être la fin et en plus il vient de tomber amoureux. Ca fait beaucoup pour un seul homme. :mrgreen:
Image
We all want to be scared in a room full of people.
We want to be scared in a safe place.
- John Carpenter
Avatar de l’utilisateur
Mr Jack
Robocop
Robocop
 
Messages: 8252
Inscription: Mar 20 Sep 2011, 22:43
Localisation: The Twilight Zone

Évadé d'Alcatraz (L') - 8/10

Messagepar Alegas » Mar 27 Aoû 2019, 15:41

Image


Escape from Alcatraz (L'évadé d'Alcatraz) de Don Siegel
(1979)


Je m’attendais à ce que ce soit bien, mais pas à ce point là. Pour le coup, c’est clairement mon Siegel préféré juste derrière Dirty Harry, et un classique évident du film de prison. Dans le genre film simple, ça se pose là : des personnages dont on ne sait quasiment rien et qui vont se définir par l’action, une prison emblématique, un directeur très méchant, un plan d’évasion, et hop c’est parti pour quasiment deux heures qui passent à une vitesse folle. C’est vraiment la simplicité évoquée qui fait décoller le métrage, ça s’en tient à l’essentiel, et c’est forcément beaucoup aidé par un Siegel qui raconte beaucoup par l’image. Alors oui, il n’y a rien de révolutionnaire dans l’approche, ça use même de clichés revus du genre, mais ça donne quelque chose de tellement solide à l’arrivée qu’on s’en fiche un peu en fait. Globalement, ça me fait un peu penser à un autre classique du film de prison, Le Trou, où on y retrouve cette même efficacité avec une écriture simple mais une mise en scène bien pensée.

Comme dans le film de Becker, on s’attache aux personnages avec pas grand chose (le vieux avec sa souris, Doc et sa fleur :| ), on a clairement envie qu’ils s’en sortent. Surtout que, de mon côté, je ne savais absolument rien de l’histoire dont est tirée le script, et du coup c’était tension à son maximum sur certains passages, ça faisait longtemps que je n’avais pas tremblé devant le destin précaire d’un personnage (sur la fin de la scène avec le pantin dans le lit, j’étais littéralement en apnée :shock: ). Eastwood est vraiment bon dans ce rôle pourtant pas super bien défini côté psychologie, on croit complètement aux relations qu’il a avec les autres détenus (ce dernier dialogue avec le bibliothécaire :| ) ou celle avec le directeur (sacré rôle d’enculé, le genre de mec qu’on adore détester :twisted: ). Bref, un super film de prison reposant quasiment entièrement sur la force du duo Siegel/Eastwood, pour une dernière collaboration entre les deux c’est vraiment la grande classe.


8/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38656
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar Mark Chopper » Mar 27 Aoû 2019, 15:52

Bref, un super film de prison reposant quasiment entièrement sur la force du duo Siegel/Eastwood, pour une dernière collaboration entre les deux c’est vraiment la grande classe.


Quand on pense à cet enchaînement de films : Les Proies, L'Inspecteur Harry et L'Evadé d'Alcatraz, c'est quand même la classe.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33240
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2019

Messagepar maltese » Mar 27 Aoû 2019, 16:26

Dommage tout de même qu'il y ait deux films très moyens avant ça :chut:
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2983
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron


Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO