[Alegas] Mes Critiques en 2014

Modérateur: Dunandan

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Waylander » Mer 10 Déc 2014, 20:48

Un hommage à Clint dans pas longtemps Alegas ? :mrgreen:
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Alegas » Mer 10 Déc 2014, 20:56

Même pas : une rétro au Bomcast. :mrgreen:
Eastwood faudrait que je sois motivé à mater la totalité de ses films, ça me prendrait pas mal de temps mine de rien.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar maltese » Jeu 11 Déc 2014, 16:42

Ben je pense que t’as tout de même vu les meilleurs là, et vu que t’es pas spécialement fan du bonhomme, ça risque de faire mal sur certains films :mrgreen:
Si tu ne l’as pas vu, je te conseille Breezy, voire Bird éventuellement…
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 3539
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Alegas » Jeu 11 Déc 2014, 17:03

Bird c'est prévu. :wink:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Mémoires de nos pères - 8/10

Messagepar Alegas » Mar 16 Déc 2014, 00:35

Image


Flags Of Our Fathers (Mémoires de nos Pères) de Clint Eastwood
(2006)


Premier volet d'un dyptique sacrément osé dans son concept (ou comment redéfinir le film de guerre en détaillant deux camps qui s'affrontent dans une même bataille, chacun ayant son propre film), Flags of our fathers n'en est pas moins un film injustement sous-estimé. Plus de huit ans après sa sortie, le constat est bien là : la plupart des spectateurs lui préfèrent le volet s'intéressant au versant japonais. Une préférence qui, de mon côté, n'a jamais été effective et jamais réellement comprise, d'autant que ce film, ciblant l'armée américaine durant le conflit d'Iwo Jima, est à mes yeux l'un des films de guerre les plus intelligents qui soient, justement parce qu'il se sert du genre comme tremplin pour raconter finalement quelque chose de totalement différent. Beaucoup à l'époque, moi le premier, s'attendaient à voir un simple récit guerrier du côté des Marines, ce que confirme plus ou moins la première demi-heure du métrage, et son débarquement intense sous influence spielbergienne (peut-être bien l'une des meilleures séquences de la carrière d'Eastwood), mais cette illusion s'évapore rapidement une fois le film lancé.

En effet, Flags of our fathers prend comme réel point de départ la fameuse photo du drapeau hissé sur l'île, photo qui provoquera le transfert des Marines concerné pour les ramener au pays afin de faire la promotion de l'armée. A partir de là, le film de guerre classique se transforme rapidement en critique acide de la propagande américaine, et si le sujet n'est pas forcément traité avec la plus grande des subtilité, cela n'empêche pas le film de gagner en pertinence. Car finalement le film, très avare en séquence guerrière (une fois passée la première demi-heure, les rares combats sont là pour expliquer le trauma des soldats revenus) s'avère être bien plus qu'un film sur la guerre, Eastwood et Haggis (qui signe là peut-être bien son meilleur script) préférant s'attarder sur la notion de héros en temps de conflit, sur le réel pouvoir d'une nation qui n'a plus totalement foi en son gouvernement militaire ou tout simplement sur le pouvoir de l'image via la fameuse photographie qui dépassera finalement tout ceux ayant été impliqués involontairement dans sa conception. Il en résulte donc un très beau film, sacrément original en plus d'être solidement tenu que ce soit côté casting (et ce, jusque dans les seconds rôles) ou sur le plan formel (magnifique photographie). Peut-être bien le film d'Eastwood le plus sous-estimé de ces dernières années, et je ne serais pas trop étonné qu'il soit reconsidéré dans les années à venir.


8/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar maltese » Mar 16 Déc 2014, 10:36

:super: Tout à fait d’accord, un film que je revois de plus en plus à la hausse au fil des années, t’as bien expliqué ce qui fait tout son intérêt, c’est à nouveau un sacré film sur la mythologie américaine de la part d’Eastwood (j’y vois pas mal de choses en commun avec J. Edgar d’ailleurs).
Dommage que la fin vire un peu trop dans le mélo (« tu es le meilleur père dont on puisse rêver », etc…).
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 3539
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Alegas » Mar 16 Déc 2014, 11:04

Ouais comme je le dis, le film est clairement pas un modèle de subtilité, mais ça l'empêche jamais de fonctionner pour autant. La storyline de l'indien alcoolo par exemple, c'est assez forcé, mais c'est tellement rare un personnage dans cette situation ethnique que c'est tout de même très appréciable, en plus d'être émouvant.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Scalp » Mar 16 Déc 2014, 14:40

John Woo ....
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Alegas » Mar 16 Déc 2014, 15:30

1 film, super. :mrgreen:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Scalp » Mar 16 Déc 2014, 15:43

1 meilleur film.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Alegas » Mar 16 Déc 2014, 15:57

Mouais, je préfère le Eastwood pour ma part. Le Woo est bien hein, surtout en DC, mais thématiquement c'est pas ouf non plus.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Scalp » Mar 16 Déc 2014, 16:49

T'aimes pas les histoires d'amitié, t'as pas de coeur.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Lettres d'Iwo Jima - 7,5/10

Messagepar Alegas » Jeu 18 Déc 2014, 15:24

Image


Letters from Iwo Jima (Lettres d'Iwo Jima) de Clint Eastwood
(2006)


Second volet du diptyque de la bataille d'Iwo Jima, cette fois vu du côté japonais, autant dire que le film est plutôt osé de par son intention de décrire un point de vue finalement très rare au sein du cinéma de guerre américain. La grande force du métrage, c'est d'oublier rapidement qu'on est devant un film d'Eastwood, celui-ci épousant tellement bien son sujet qu'on pourrait croire à chaque séquence que le film a été réalisé entièrement par une équipe nippone. A l'instar du précédent métrage, on suit plusieurs points de vue avec des personnages socialement variés, avec cette même mélancolie de l'avant-guerre qui dénote particulièrement avec les clichés habituels du guerrier japonais prêt à mourir pour sa patrie. C'est d'ailleurs le gros point fort du film, qui met en opposition un sens de l'honneur particulièrement violent (la plupart des soldats voulant se suicider plutôt que de connaître la défaite, comme le montre la séquence violente du suicide par grenade) avec la volonté de vivre dans l'espoir de revoir un jour sa patrie (le personnage de Watanabe, japonais ayant vécu en Occident, est très intéressant sur ce point de vue).

Malheureusement, si le fond du film d'Eastwood est pertinent, c'est davantage sa forme qui gêne. Là où Flags of our fathers savait se distinguer en offrant quasiment le contraire de ce que l'on venait chercher, Letters from Iwo Jima s'avère bien plus classique, avec une construction simpliste qui fait que jamais le film n'étonne de par les directions prises. Pire encore, le film est du coup assez répétitif dans ses péripéties, et on en vient à se désintéresser de certains personnages, comme celui de Watanabe qui, malgré son charisme, ne peut pas captiver lorsqu'il reste la moitié du film dans la même grotte à répéter les mêmes ordres. C'est d'autant plus dommage que le film offre de très belles séquences, mais là aussi la forme visuelle a tendance à être beaucoup moins inspirée que le premier film, avec une photographie presque maniériste et une mise en scène d'Eastwood assez paresseuse, en témoigne la façon de créer le flashback à base de travelling et de fondu, méthode presque parodique répétée une quinzaine de fois. Et je ne parle même pas de la pauvreté musicale, avec le même thème joué au piano ou à la trompette tout le long du récit. Un film intéressant et culotté, mais finalement bien moins pertinent que Flags of our fathers, là encore j'ai un peu de mal à comprendre l'engouement autour de ce métrage.


7,5/10
Critiques similaires
Film: Lettres d'Iwo Jima
Note: 8/10
Auteur: zirko
Film: Lettres d'Iwo Jima
Note: 9,5/10
Auteur: Scalp
Film: Lettres d'Iwo Jima
Note: 10/10
Auteur: jean-michel
Film: Lettres d'Iwo Jima
Note: 9,5/10
Auteur: Creeps
Film: Lettres d'Iwo Jima
Note: 7/10
Auteur: sylclo

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Sur la route de Madison - 8,5/10

Messagepar Alegas » Jeu 18 Déc 2014, 22:18

Image


The Bridges of Madison County (Sur la route de Madison) de Clint Eastwood
(1995)


Peut-être bien le plus beau film d'Eastwood, son plus romantique. A l'époque, difficile d'imaginer le réalisateur sur un tel film, et pourtant le résultat est sacrément étonnant. Là où beaucoup de personnes auraient forcé le trait, on a ici un métrage toujours juste, en parfait équilibre entre le mélodrame et l'analyse du couple. Alors certes, le tableau n'est pas parfait, entre quelques longueurs et une mise en scène jouant la carte de l'académisme pour l'académisme, mais c'est finalement peu de choses face à la puissance émotionnelle du film, arrivant à créer une empathie directe et efficace avec les personnages présentés. Le gros point fort de ce film, c'est évidemment son récit présentant une évolution belle et crédible entre deux personnages dont on comprend chaque reproche ou décision pour finalement aboutir sur un dernier acte des plus déchirants, à la fois porteur d'espoir et pessimiste, ou comment parfaitement synthétiser le fait que la vie est souvent composée d'opportunités manquées.

Si Eastwood acteur n'est pas, à mon sens, le meilleur des choix (un acteur plus sensible et un poil plus jeune aurait sans doute fait mieux l'affaire), le film est tout entier une ode au jeu de Meryl Streep qui trouve là l'un de ses meilleurs rôles, si ce n'est le meilleur. La séquence sous la pluie, scène pivot du métrage, est peut-être bien l'une des meilleures séquences de la carrière d'Eastwood. Avec un enjeu des plus simples, une actrice parfaite et un montage rigoureux, la scène a le pouvoir de toucher même les plus endurcis, d'autant qu'elle est suivi par un excellent épilogue qui permet de donner une justification louable à la storyline des enfants, là où, encore, d'autres réals auraient sûrement transformé la chose en un tire-larmes facile. Un des plus beaux films qui soient.


8,5/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 46441
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: Re : [Alegas] Mes Critiques en 2014

Messagepar Dunandan » Jeu 18 Déc 2014, 22:46

D'accord avec toi, l'un des plus beaux films de Clint. Pour chipoter, ta formule "à la fois porteur d'espoir et nihiliste" me semble un peu maladroite ;). Je ne vois pas où serait le nihilisme...

Pas facile de synthétiser l'idée qu'il n'y a pas de happy-end dans ce film en raison d'un environnement peu enclin à ce genre d'"aventure sentimentale". Tu me dis si j'interprète mal ^^.
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
King Kong
King Kong
 
Messages: 20008
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO