[Dunandan] Mes critiques en 2014

Modérateur: Dunandan

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Hulkiss » Mar 07 Jan 2014, 01:04

Pense en même temps à enlever quelques points pour un saccage de scénario pour faire bien dans le ton du bien pensant Américain moyen:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Hulkiss
Jedi
Jedi
 
Messages: 321
Inscription: Ven 01 Mar 2013, 23:51

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Kefren » Mar 07 Jan 2014, 01:21

Cela dit, je trouve ça aussi un peu normal qu'une d'entre elles comprenne qu'elles sont en train de partir en sucette... C'est assez humain de rentrer à la maison quand t'as peur (c'est pas que chez Mickey)
"Les amateurs s'asseyent et attendent que l'inspiration vienne. Les autres se lèvent et vont bosser"
Stephen King
Avatar de l’utilisateur
Kefren
Gremlins
Gremlins
 
Messages: 93
Inscription: Jeu 02 Jan 2014, 22:22

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar osorojo » Mar 07 Jan 2014, 02:11

Perso j'ai trouvé que le film faisait les choses qu'à moitié. Du coup j'ai mis la moyenne. Logique.
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Terminator
Terminator
 
Messages: 18508
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Dunandan » Mar 07 Jan 2014, 06:29

C'est marrant comme chacun regarde ce film à sa manière. M'enfin bref, je n'ai pas vu la merde que certains ont vu (j'imagine que mon passage par la case "Sofia Coppola" a préparé le terrain, vu la similarité de leurs thématiques sur la jeunesse et le vide spirituel qui l'accompagne, qui me passionnent par ailleurs).
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19688
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Velvet » Mar 07 Jan 2014, 07:35

Hulkiss a écrit:La petite brune qui s'en va, c'est Disney qui tourne les talons parce qu'il ne faut pas casser toutes les images de l'Amérique puritaine et représentée par certaines icones...


Bien sur que Korine pointe sur le doigt sur l’absurdité du clivage entre cette jeunesse puritaine et de l'autre celle qui vie dans la surenchère. Par contre je suis pas d'accord avec ton analyse sur Disney, surtout que Vanessa Hudgens a fait parti de Disney ( à l'instar de Gomez) et qu'elle finit le film en gangsta. Au contraire, Korine désacralise les figurines puritaines fabriquées par le cinéma bien pensant américain et montre la célébrité vu par la nouvelle génération avec toutes ses dérives. Le fait qu'il utilise comme BO, Britney Spears qui représente l'icone du puritanisme ayant mal tournée, n'est pas un hasard.

Sinon bien critique Dun. :wink:
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Velvet
Batman
Batman
 
Messages: 1710
Inscription: Dim 16 Juin 2013, 17:34

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Alegas » Mar 07 Jan 2014, 08:02

Quand il parle de brune, je pense qu'il parle du perso de Selena Gomez. Hudgens étant blonde dans le film.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 44255
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Velvet » Mar 07 Jan 2014, 08:08

Oui je sais bien, mais Gomez ne représente pas à elle seule Disney, et ce qu'a voulu en dire Korine. Pour ça, que je parle de Hudgens, qui elle, continue sa route dans le spring break.
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Velvet
Batman
Batman
 
Messages: 1710
Inscription: Dim 16 Juin 2013, 17:34

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Hulkiss » Mar 07 Jan 2014, 09:45

Merci Alegas, c'est ce que j'entendais, par ailleurs, le film est, pour moi je précise, à côté de ce qu'il voulait faire passer comme message (s'il y a), outre ce que j'ai déjà écrit, le côté gangsta est très convenu et rien n'est incroyablement remarquable, on fait dans le conventionnel, un peu de controverse mais surtout pas trop et à la fin c'est du n'importe quoi pour dire "on a fait ça". Franco, que j'aime d'ailleurs bien, n'est pas mauvais et je n'ai jamais cru en son jeu, il est pas fait pour ça en tous cas pas là, et les filles se cherchent et ne se trouvent jamais, ce n'est pas parce qu'à la fin elles ont un gun en main, tirent sur tout ce qui bouge sans être atteinte, de quelque forme que ce soit, qu'elles deviennent des terreurs....sauf peut être de bacs à sable :mrgreen: Et bon sang que j'ai trouvé des longueurs et des vides inutiles.....
Avatar de l’utilisateur
Hulkiss
Jedi
Jedi
 
Messages: 321
Inscription: Ven 01 Mar 2013, 23:51

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Dunandan » Mar 07 Jan 2014, 17:47

Velvet a écrit:Oui je sais bien, mais Gomez ne représente pas à elle seule Disney, et ce qu'a voulu en dire Korine. Pour ça, que je parle de Hudgens, qui elle, continue sa route dans le spring break.

Je ne connaissais pas toutes les égéries de Disney ... ce qui en fait un film d'autant moins simpliste et représentatif de cette génération :super: (car on reconnaît ou on cite des icônes ou des chansons, mais les personnages, eux, ne sont pas moins des porte-symboles plus ou moins évidents de cette culture de la bêtise et du vide, et de l'hypocrisie du puritanisme américain :super:).

@ Hulkiss : l'intention du film, à mon avis, ce n'était pas de montrer un "gangsta" qui va jusqu'au bout. C'est une merde qui ne connaît même pas ses références, et ne va même pas jusqu'au bout de cette mauvaise interprétation :mrgreen: (car bon Scarface a été récupéré ici et là comme une icône de la réussite et du rêve américains, mais en zappant la dernière partie ...). Au fond c'est un gars au bon coeur qui se prend pour un truand. Dans le même ordre d'idées dans un style très différent : No pain, No gain :wink:.
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19688
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Hulkiss » Mar 07 Jan 2014, 21:28

Oui bien d'accord Dun, sauf que là ça se prend méchamment au sérieux et que ça déborde complètement au final....comment remplir une coupe déjà pleine??? :arrow: Ce qu'il en reste pour ma part, c'est aucun plaisir (ça on l'aura compris), et tant mieux s'il fait le bonheur d'autres regards ou devrais je dire heureusement :)
Avatar de l’utilisateur
Hulkiss
Jedi
Jedi
 
Messages: 321
Inscription: Ven 01 Mar 2013, 23:51

Speed Racer - 9/10

Messagepar Dunandan » Sam 11 Jan 2014, 03:27

Image
Speed Racer, Wachowski's (2008)

Je craignais en insérant cette galette dans mon lecteur BR de m'attirer les foudres du fan-club de l'un des duos les plus atypiques de la faune hollywoodienne, mais c'était sans compter leur incroyable virtuosité formelle qui parvient à transcender un matériau de base pourtant destiné à un public très large, voire enfantin. Or, si effectivement on se retrouve avec une tonalité résolument plus légère que celle de Matrix, j'ai adoré cette esthétique kitsch (parfois) et (surtout) colorée qui semble germer tout droit de l'imaginaire du héros, un jeune garnement dissipé, un cancre à l'école, et qui ne jure que par les courses de bagnoles, et par son grand frère, pilote talentueux du GP de stock-cars futuristes. Si entre les mains d'autres réalisateurs, ce projet aurait pu être imbuvable et ridicule au possible, cette bizarrerie trans-genre transpire tant l'amour qu'ils vouent à un cinéma continuellement créatif, que la pilule est passée toute seule. Avec eux, rien n'est impossible en termes de mélange des genres et des influences, où les poursuites automobiles ressemblent au jeu-vidéo F-Zéro avec une chorégraphie à la Matrix et des gadgets qui vont réjouir les plus geeks d'entre-nous, et où les séquences et looks des personnages évoquent des vignettes de manga japonais (bon, ok il y a un singe, mais ça passe assez bien bizarrement, et semble même être, avec le sale gosse qui l'accompagne, un pied de nez au public bébête auquel il se destine d'abord). Et il n'y a pas que l'esthétique générale, les plans fourmillent aussi d'idées de placement de caméra ou de mise en scène, comme le moment où l'on passe d'un pilote à l'autre sans faire de coupes visibles durant une course.

Image


Cependant, le caractère fascinant de cet OVNI filmique ne repose pas uniquement sur sa forme, qui par elle seule incarne un certain idéal du cinéma futuriste, mais aussi sur ses intentions que seuls les "grands" pourront déceler à fond, à savoir que les frangins livrent, via ces affrontements dantesques sur le bitume pixelisé, leur façon de voir Hollywood, véritable machine à fric où seul le résultat compte. Et ils ne se contentent pas d'un constat, mais se positionnent via le point de vue de Speed qui adhère à une passion avant tout, le pilotage, qui ne dépend pas des conditions matérielles, à l'image des réalisateurs se laissant aller à leur imaginaire et à la manière de le concrétiser. Ainsi, si le succès arrive, la sincérité va primer, avec donc un plaisir décuplé. Une mise en abîme belle et astucieuse, qui n'alourdit jamais le scénario, car faisant partie intégrante de la lutte d'intérêts entre sponsors (qui dénaturent la course en encourageant la triche et la concurrence déloyale) et compagnies automobiles, fil rouge du film. Formellement, cette idée que l'on décèle en arrière-plan est supportée par une mise en scène et une esthétique toujours (ré)créatives. Si la trilogie Matrix avait déjà explosé certaines limites de ce que le cinéma était capable de faire visuellement, Speed Racer repousse ces limites encore plus loin, au risque d'en laisser certains derrière par une telle exubérance, mais sans oublier l'émotion, du moins dans son dernier quart d'heure palpitant où l'adolescent trouve sa voie en faisant le lien entre tous les membres de sa famille (même si on peut deviner le dénouement à des kilomètres).

Image


Avec ce film, loin de vendre leur âme, tant dans le fond que dans la forme, les deux frangins nous livrent donc une oeuvre difficilement définissable, qui porte avant tout leur style, leurs intentions et fantasmes visuels portés à l'écran avec un plaisir partagé. Bref, voici un Blockbuster de SF, familial, divertissant, intelligent, doté d'une patte inimitable, et porté par un gros casting qui s'adapte bien à leurs délires. A savourer !
Critiques similaires
Film: Speed Racer
Note: 6,5/10
Auteur: Jimmy Two Times
Film: Speed Racer
Note: 2/10
Auteur: francesco34
Film: Speed Racer
Note: 8,75/10
Auteur: angel.heart
Film: Speed Racer
Note: 7/10
Auteur: Nulladies
Film: Speed Racer
Note: 8/10
Auteur: Waylander

Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19688
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Alegas » Sam 11 Jan 2014, 03:41

Roh comment ça fait plaisir de te voir autant aimer celui là.

Allez, là tu l'as clairement mérité :

Image

Et vu ce que tu en dis, aucun soucis pour Cloud Atlas, tu kifferas :super: (mate le avant la fin du mois histoire de poser ta note dans le classement et le proposer aux Bomscars !!!)
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 44255
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Dunandan » Sam 11 Jan 2014, 03:47

Et voici la véritable critique ...
Nan je déconne :eheh:




Thanks :chinese:. Pour Cloud Atlas, il faut d'abord que je me refasse les deux autres Matrix avec ma chérie :mrgreen:.
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19688
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar elpingos » Sam 11 Jan 2014, 12:28

idem :

Image


Ca fait plaisir de voir que ce film fait encore des adeptes. Tout n'est pas foutu dans ce bas monde ... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4527
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Re: [Dunandan] Mes critiques en 2014

Messagepar Dunandan » Sam 11 Jan 2014, 19:52

Merci Elpingos :wink:. Je n'ai pas trop parlé du casting (ce que t'as très bien fait dans ta critique (trop de choses passaient dans ma tête, je rajouterai peut-être des trucs lors de ma re-vision :mrgreen:), mais C. Ricci quoi :love:, en passe de redevenir l'une de mes actrices préférées, je l'ai même bien aimé dans ce film, c'est dire :oops: (dommage qu'on ne lui offre pas plus de "bons" projets) :

Image


(4 gifs dans un même paragraphe, mon record, ça doit être l'effet Speed racer ...)
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19688
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO