[Pathfinder] Mes critiques en 2015

Modérateur: Dunandan

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Pathfinder » Mer 11 Mar 2015, 16:30

Sa carrière est derrière lui. Effectivement à part faire le con dans un role de méchant pour blockbuster, je vois pas trop à quoi il peut prétendre. On sait tous ce qu'il a prouvé, néanmoins. Faut se rendre à l'évidence, sa silhouette momiesque reste moins vendeuse qu'un putain de Chris Pratt par exemple... Putain d'époque...
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Pathfinder » Mer 11 Mar 2015, 17:11

Parce que je n'ai pas grand chose à en dire,

Image
Otage 7,5/10: une démonstration technique bluffante qui flirte très souvent avec le fantastique (le personnage de Mars ainsi que tout le final). Malgré un happy end imposé, le film est un home invasion en béton armé qui n'a pas pris une ride!


Image
Le Majordome 6/10: du divertissement lacrymal qui a le mérite de ne jamais ennuyer... Une page d'histoire à la sauce téléfilm du dimanche qui n'est finalement pas désagréable.
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Death Sentence - 8/10

Messagepar Pathfinder » Ven 13 Mar 2015, 16:00

Image
8/10


Pourquoi cette note?
Parce que c'est le meilleur film de James Wan...


Exit les poupées tueuses, James Wan décide de sortir de sa zone de confort et va ressusciter pour l'occasion le vigilante.

Le jeune réalisateur s'affranchi très vite des codes 70's de rigueur et va voler de ses propres ailes en proposant sa variation, bien plus proche d'un comics. Ce choix s'avère vite payant puisqu'il permet de passer outre une bonne palanqué de moments WTF et de personnages (le gang surtout) exagérément badass. Et pourtant, c'est ce coté "too much" qui fait la force de Death Sentence. Telle une grosse taloche, le film pique 90 minutes durant et se permet meme une conclusion hautement cynique, contournant ainsi toute l'idéologie discutable propre au film de self-défense. Coté cinéma pur, nous avons un Kevin Bacon impeccable dans sa lente transformation. Sa prestation est épaulée par une réalisation virtuose meme si c'est un brin tape à l'oeil parfois. James Wan ne singe jamais ce flemmard de Guy Ritchie, entendons nous bien! Il tente très souvent, quitte à franchir la ligne, mais s'attaque à des morceaux de réalisation ultra complexes. Il faut voir et revoir son énorme plan séquence du parking pour se rendre compte du culot du garçon.

Mais malgré quelques pétouilles de mauvais gout (la musique qui en rajoute trop dans le mélo), Death Sentence, en tant que bonne série B enervée, enchaine les séquences dramatiques et se pose comme un bon gros espace de lachage pour ses comédiens (Kevin Bacon choisit la colère froide là ou Garrett Hedlund et surtout John Goodman en font des tonnes). Voilà donc une péloche qui permet de faire la paix avec un genre souvent boudé par une bonne partie des spectateurs...
Critiques similaires
Film: Death Sentence
Note: 8,5/10
Auteur: Scalp
Film: Death Sentence
Note: 8,5/10
Auteur: caducia
Film: Death Sentence
Note: 6,5/10
Auteur: padri18
Film: Death Sentence
Note: 5/10
Auteur: Bik
Film: Death Sentence
Note: 8/10
Auteur: ril

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Fargo - 8,5/10

Messagepar Pathfinder » Lun 16 Mar 2015, 11:24

Image
8,5/10


Pourquoi cette note?
Parce que le plaisir est intact...


Souvent porté au nu à tort et à travers, le cinéma des frères Coen s'avère complexe à appréhender. Entre ratage intégral (Lady killers, Burn after reading...), cinéma exigeant (Sérious man) et purs chefs d'oeuvres, on ne sait jamais sur quel pied danser. Pourtant loin de moi l'idée de débiner leur univers que j'affectionne particulièrement! Il y a trop de nombreuses pépites dans leur riche carrière pour faire la fine bouche. Et surtout lorsqu'ils font dans le film noir!

Avec Fargo, il réinvente complètement le genre en s'attaquant à une petite bourgade du Minnesota. Minimaliste, caustique, marrant et violent, voilà résumé grossièrement ce qui peut etre considéré comme leur pièce maitresse des années 90. Je parle de cette période car les deux frangins ont la facheuse habitude de proposer un bijou à chaque décennie! Ici, tout est quasiment parfait. D'un script limpide et élagué à l'extrème, ils en sortent un film rotor distillant un humour faussement moqueur au travers d'une galerie de personnages que le destin et la nature n'ont pas forcément bien servi. Eloge de la betise humaine, Fargo n'en n'oublie d'etre un film d'une belle noirceur (photographie impeccable une nouvelle fois de Roger D!) et rappelle que les enjeux sont cruels et qu'il s'agit bien de personnages incontrolables aux motivations dangereusement cupides. En cela, le binome Buscemi-Stormare symbolise à merveille cet équilibre sanglant à mesure que les évènements s'emballent. Au coeur de l'intrigue, William H Macy redéfinit la notion meme de betise en interprétant l'un des plus marquant looser de la galaxie Coen. La direction d'acteur est à ce titre somptueuse puisque tout le monde est parfait. Frances Mc Dormand (comme quoi tout arrive!) y trouve le role de sa vie en policier gentiment pugnace. Cependant, je ne mettrais pas la note maximale car j'ai toujours autant de mal avec la parenthèse incongrue Marge-Mike qui n'a, selon moi, aucune raison d'etre si ce n'est nous faire perdre de précieuses minutes...

Le temps n'a donc pas de prise sur le sixième film des deux réalisateurs et prouve une nouvelle fois leur talent à jongler entre humour, urgence et violence sèche. En pleine décennie Tarantino, les Coen se pose en solide alternative à un cinéma de genre cool et rappelle à Hollywood que la betise est bien une arme très dangereuse et que le sang peut couler à flot, meme chez eux...
Critiques similaires
Film: Fargo
Note: 8,5/10
Auteur: Nulladies
Film: Fargo
Note: 9,5/10
Auteur: Jimmy Two Times
Film: Fargo
Note: 6,5/10
Auteur: caducia
Film: Fargo
Note: 10/10
Auteur: Eikichi Onizuka
Film: Fargo
Note: 10/10
Auteur: KreepyKat

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Mise à prix - 8/10

Messagepar Pathfinder » Lun 16 Mar 2015, 15:19

Image
8/10


Pourquoi cette note?
Parce que c'est un polar bien moins cool qu'il n'y parait...


J'aime beaucoup Joe Carnahan. Du Friedkinien Narc au magnifique Territoire des loups en passant (meme!) par le sympatoche A-team, il y a quelque chose qui me parle dans son cinéma. Très souvent à la tete de projets burnés et/ou casses gueules, il a toujours su rester collé aux basques de ses personnages en tentant de les humaniser à la moindre occasion. John Ottway, Nick Tellis, Buddy Israel, Richard Messner sont tous des écorchés vifs, des accidentés de la vie voire meme des ordures pour lesquels Carnahan croit dur comme fer à une possible rédemption. Et je trouve que ce Smokin Aces symbolise parfaitement cet attachement. Dans ce polar aux relents faussement cool, Carnahan se dépatouille avec les honneurs d'un nombre conséquent de protagonistes. Il s'amuse à filmer comme Guy Ritchie, il s'essaie aux dialogues Tarantinien puis il se démarque très vite de ces camarades pour se recentrer vers un magama d'émotions assez inédit dans ce genre de péloche. Pour exemple, la mort de Matthew Fox (je ne spoile rien, c'est un guest avec peu d'influence sur l'histoire) est magnifique d'intensité. Et le film est constamment parsemé d'instants de grace (meme Affleck sur le "Morte di un Soldato" de Morriconne te tirerait une larme!) ce qui le démarque d'emblée de la concurrence et en fait un film à part. A coté de ça, Carnahan n'oublie pas son sens du "spectacle" en se réservant un morceau de choix avec l'attaque du Penthouse, joli bordel tonitruant d'une lisibilité à montrer dans toutes les écoles.

Au final, Mise à prix est bien loin de l'image que le trailer véhiculait et rend hommage à un parterre de personnages atypiques, qui malgré leurs actions, recherchent pour beaucoup un sens à donner à leurs vies au travers de l'amour, l'amitié, la reconnaissance ou encore cette rédemption chère au réalisateur...
Critiques similaires
Film: Mi$e à prix
Note: 7,5/10
Auteur: kenshiro
Film: Mi$e à prix
Note: 7,5/10
Auteur: Kareem Said
Film: Mi$e à prix
Note: 7,5/10
Auteur: caducia
Film: Mi$e à prix
Note: 6/10
Auteur: Milkshake
Film: Mi$e à prix
Note: 8/10
Auteur: Jimmy Two Times

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Mouche (La) - 9/10

Messagepar Pathfinder » Lun 16 Mar 2015, 17:19

Image
9/10


Pourquoi cette note?
Parce que ça prouve l'utilité de faire des remakes quand on a un bon derrière la caméra...


Grosse séance nostalgie avec ce pilier du cinéma fantastique et assurément l'un des remakes les plus utiles de l'histoire (avec The Thing évidemment)...

Cinéaste de la chair et de sa destruction, David Cronenberg ne pouvait pas bénéficier d'un meilleur matériau avec cette proposition de remake. Répondant à une surprenante participation à un film de studio, le réalisateur canadien va, semble-t-il, bénéficier d'une belle liberté de ton et transformer cette commande en projet très personnel laissant libre cours à son univers si particulier. D'une durée de 90 minutes (comme quoi c'est possible de pondre un grand film en si peu de temps), the Fly suit très rapidement la transformation de Seth Brundle. Ici point d'introduction à rallonge, on plonge directement dans le vif du sujet avec ce scientifique lunaire. En deux tours de narration, la fusion Brundle-Mouche est actée et c'est à une lente déchéance physique et mentale que l'on assiste. Jeff Goldbum et surtout Chris Wallas (les maquillages ne vieillissent pas!) sont les deux grands artisans de cette spectaculaire métamorphose sous l'oeil acide de Cronenberg. Car chez lui, on ne badine pas avec le corps et c'est très souvent au coeur de la souffrance que ses héros se "révèlent" (jurisprudence Max Renn). En revoyant le film, je me suis vite rendu compte de son importance pour le genre et bien au delà meme grace à ses thématiques fondamentales.

Ce remake se pose en film majeur démontrant un sens du spectaculaire indéniable et une faculté à mettre mal à l'aise laissé intacte par la Fox. Un tel mélange semble alors aujourd'hui impossible et il est donc utile de revoir ce chef d'oeuvre pour constater qu'un film fantastique peut etre largement bien plus qu'une simple machine à faire frissonner. Et par pitié par de remake ou reboot..!
Critiques similaires
Film: Mouche (La)
Note: 8/10
Auteur: Alegas
Film: Mouche (La)
Note: 9/10
Auteur: Kareem Said
Film: Mouche (La)
Note: 8/10
Auteur: nicofromtheblock
Film: Mouche (La)
Note: 9/10
Auteur: Velvet
Film: Mouche (La)
Note: 7,5/10
Auteur: Waylander

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Jed_Trigado » Lun 16 Mar 2015, 19:30

J'approuve tes quatre dernières critiques. :super:
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12918
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar comICS-soon » Lun 16 Mar 2015, 19:37

Pourquoi cette approbation?
See ya in another life brother !
Avatar de l’utilisateur
comICS-soon
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13444
Inscription: Dim 13 Mar 2011, 17:17
Localisation: Tribune Jonquet - Reims

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Jed_Trigado » Lun 16 Mar 2015, 19:43

"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12918
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Pathfinder » Lun 16 Mar 2015, 20:41

:super: En même temps, j'ai pas pris trop de risques sur les quatre derniers titres!

@Comics: beh, quelle question con :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Dunandan » Lun 16 Mar 2015, 21:41

Je pense pareil pour le Carnahan : derrière ses airs de film cool et fun, il s'en passe des choses :super:
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19778
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Blitz - 6,5/10

Messagepar Pathfinder » Mar 17 Mar 2015, 17:26

Image
6,5/10


Pourquoi cette note?
Parce qu'enfin un Statham sympa!


Il faut que je me rende à l'évidence... Le Jason je l'aime bien lorsqu'il ne passe pas son temps à lacher des bourre pifs à la chaine. La preuve, son film le plus sympa (et de loin!), c'est Bank Job et Blitz se loge directement en seconde place. Le point commun de ces deux films?! L'acteur briton s'y montre très calme avec un quota très mesuré en chiquenaudes. En revanche, il dispose, à chaque fois, d'un script correct à défendre et d'un environnement anglais idéal pour son épanouissement.

Blitz célèbre donc le retour de l'enfant cogneur au pays de la Reine et plus précisément au coeur meme d'un Londres craspec et dangereux. La ville est plutot bien shooté et a une emprise considérable sur l'ambiance. Contrairement à certains, je ne cantonnerais pas le film dans la catégorie des produits purement brainless. On y trouve des choses très intéressantes telles un univers bien crasseux, un bad guy hautement défendable, un retour à la violence sèche et des punchlines tout à fait bien placées. Ce mix appréciable donne une identité à ce polar et lui permet de rendre hommage à un cinéma Bronsonien. Pour autant, il y aurais à dire sur la qualité globale de l'histoire. Sans la très dispensable storyline de la fliquette, on s'en sortirait avec une heure de métrage tout au plus... Statham ne fait pas le moindre effort et lache ses deux expressions habituelles (mine énervée et sourire à pleine dents). Le binome fonctionne partiellement surtout grace à Paddy Considine. Et le final reste super décevant.

Mais malgré tout, Blitz ne se dégonfle jamais et se pose donc comme un bon polar sentant le bitume et l'alcool frelaté. Un peu comme si le duo de l'arme fatale jouait à Seven à la sauce Fish and chips. Un bon gros gloubi boulga en somme mais étonnamment digeste...
Critiques similaires
Film: Blitz
Note: 6,75/10
Auteur: Heatmann
Film: Blitz
Note: 6/10
Auteur: osorojo
Film: Blitz
Note: 5,5/10
Auteur: francesco34
Film: Blitz
Note: 6/10
Auteur: Scalp
Film: Blitz
Note: 4,5/10
Auteur: Jimmy Two Times

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Jed_Trigado » Mar 17 Mar 2015, 17:41

Assez d'accord, Statham y gagnerait a jouer plus sur un registre a la Charles Bronson, dommage qu'il insiste toujours pour caser des bastons made in Corey Yuen dans tous ses projets. :|
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12918
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Pathfinder] Mes critiques en 2015

Messagepar Jimmy Two Times » Mar 17 Mar 2015, 22:20

Son caméo dans le Colleteral de Mann aurait également pu lui donner des idées.
I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 6299
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Braquage à l'anglaise - 7/10

Messagepar Pathfinder » Sam 21 Mar 2015, 18:58

Image
D'la classe à en revendre, vous dis je!
7/10


Pourquoi cette note?
Parce que c'est tout simplement mieux qu'Ocean et compagnie!


Comme je le disais quelques lignes plus haut, Jason Statham rayonne lorsqu'il ne balance pas des palanquées de taloches. Et il faut bien reconnaitre que le film de Roger Donaldson en est une solide preuve. Tiré d'une histoire vraie, Bank job n'est pas du tout un action movie mais bel et bien un film de braquage aux ramifications politiques très intéressantes. Partant de là, la star s'efface logiquement derrière les multiples complots tout en conservant une classe 70's bourrine qui lui sied à ravir. Cerise sur le gateau, l'histoire ne se focalise pas uniquement sur le vol et sa préparation minutieuse (les codes indéboulonnables de ce type de projet) mais va bien au delà à mesure que les protagonistes de tous bords déboulent dans l'intrigue. C'est donc ce carambolage d'évènements qui rend l'ensemble si plaisant. On sort de la structure habituelle et surtout on reste loin du strass et des paillettes d'un Océan. J'en veux pour preuve une ultime bobine à la tonalité résolument sombre à mesure que l'étau se resserre sur chaque membre du casse. Et c'est là que Braquage à l'anglaise (quel titre à la con!) gagne ses galons d'excellente série B.

N'y allons pas par quatre chemins, The Bank job est un vrai bon film qui trouve le moyen de raviver la flamme et l'urgence d'un cinéma hargneux disparu, tout en distrayant et ce sans jamais etre débile et sans prendre par la main à la moindre occasion. De la belle ouvrage confectionnée par des gars consciencieux...
Critiques similaires
Film: Braquage à l'anglaise
Note: 7,75/10
Auteur: Scalp
Film: Braquage à l'anglaise
Note: 6,5/10
Auteur: Dunandan
Film: Braquage à l'anglaise
Note: 7,5/10
Auteur: Heatmann
Film: Braquage à l'anglaise
Note: 7,5/10
Auteur: Bik

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3255
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO