[Scalp] Mes critiques en 2010

Modérateur: Dunandan

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Dim 03 Oct 2010, 19:34

Milkshake a écrit: C'est bien pour Ouvre les yeux tu as choisi le plus beau plan :mrgreen: , bien que le scénario soit original la réalisation est vraiment laide on dirait effectivement un téléfilm très loin de son boulot sur ces films suivant : Les Autres ou Agora


Que dire du honteux remake Vanilla Sky ... :eheh:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Godfather » Dim 03 Oct 2010, 19:57

Vanilla Sky a quand même le mérite de nous avoir offert le plus beau titre québécois ex-aequo avec (La pizzeria en révolte pour Do the Right Thing) : Un ciel couleur Vanille. Fallait oser :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
Godfather
Batman
Batman
 
Messages: 1894
Inscription: Ven 10 Juil 2009, 19:58

Maîtres du Monde (Les) - 5/10

Messagepar Scalp » Lun 04 Oct 2010, 07:25

Les Maîtres du monde Stuart Orme - 1994

Image


Ca commence bien, très bien même car au contraire d'un Body Snatchers les personnages principaux savent au bout de 10 minutes que les extraterrestres ( qui ressemblent aux Faces Hunger de Alien ) prennent possession des corps humains ( ce qui est une bonne idée, ça change de la sempiternelle intro de 30 à 40 minutes ou nos héros se demandent ce qu'il se passe ), malheureusement le film s'enlise petit à petit dans l'ennui ( alors que ça va pourtant à l'essentiel et que ça s'attarde presque pas sur les états d'âme bidon des persos, j'aime bien aussi l'absence total de conscience des personnages ainsi si c'est leur pote bein faut pas le tuer mais les inconnues bein tant pis pour leur gueule on tire dans le tas ), et le face à face entre Alien et Humains est loin d'être passionnant et ça se termine avec un climax dans un hélicoptère bien nase et un happy end tout moisi.
Très rapidement le climat paranoïaque disparait au profit de rien, le film est un peu ce qu'est la Mutante pour Alien, une variation pas bien finaud qui préfère l'action, malheureusement ici l'action est pas bien fameuse : à sauver tout de même la baston dans la cuisine, le reste c'est du très très plan plan, mention tout de même au petit bébètes plutôt réussi.
Le script a été écrit à l'arrache du genre Richard Belzer devient très très malade après avoir perdu le parasite, Eric Thal est vaguement malade et plus le film avance plus ceux qui perdent le parasite n'ont rien :roll:
Le casting est sympa Donald Sutherland ( qui se battait déjà contre les ET en 1978 ), Keith David et Will Patton parmi les têtes connu et le beau gosse de service est joué par Eric Thal ( je sais plus ou je l'ai déjà vu ).
Pas honteux mais vraiment très très moyen, un B qui lorgne plus du coté d'une prod pour enfant.

5/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Waylander » Lun 04 Oct 2010, 18:09

Tu m'as pas dit si ça me plairait le fameux western que tu devais voir. Je veux pas lire la critique.
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Lun 04 Oct 2010, 20:39

Pourquoi tu lis pas ? ça spoil pas. Sinon dur dur je pense que ça peut te plaire mais je suis pas affirmatif, c'est dur avec toi sur les vieux trucs.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Tolérance zéro - 5/10

Messagepar Scalp » Lun 04 Oct 2010, 21:19

Tolerance Zéro Kevin Bray - 2003

Image


Gros point positif du film sa durée : en 1h12 c'est torché donc pratiquement pas le temps de trop se faire chier.
Gros point négatif : ce fucking PG13 !! putain un film ou The Rock explose des méchants trafiquants de drogues dans un casino sans topless c'est pas bien !!
remake d'un film dont personne se rappelle du coup on peut pas comparer avec l'original.
Les fights sont correct sans plus, c'est filmé sans grande imagination.
Le casting est bien, The Rock c'était l'époque ou il était pas encore déprimé ( bein tourné Southland Tales ça la déprimé du coup ensuite il a été obligé de jouer dans pleins de comédies pour mioche pour retrouver le moral ) et il assure, Neal McDonough c'est du bon méchant, Johnny Knoxville est sobre et ça passe bien, Ashley Scott est bonne et pis y a Michael Bowen ( le Buck de Kill Bill pour les ignares ).
Film pas prise de tête qui passe bien.

5/10
Critiques similaires
Film: Tolérance zéro
Note: 6/10
Auteur: caducia

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Lun 04 Oct 2010, 22:51

:super: bon moi je met meme un peu plus encore , mais ouai ca passe bien comme film , le cassage dans le casino , les coup de baton , c'est pas mal , et un the rock un peu badass , knoxville ect ... sympatoche
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

7 Secondes en Enfer - 7,5/10

Messagepar Scalp » Mar 05 Oct 2010, 15:01

7 Secondes en Enfer John Sturges - 1967

Image


10 ans après Règlements de Compte à Ok Corral, Sturges retourne à Tombstone et nous livre la suite direct, bon il nous refait le gunfight de Ok Corral mais au contraire du précédent film le gunfight dure 10 secondes ( après une magnifique intro muette qui présente les personnages ) et il ouvre le film, la suite sera donc encore centré sur la guerre entre les 2 clans : Earp vs Clanton, chaque clan voulant venger ces morts, bon les Clanton restent les méchants mais la frontière est plus mince que dans le premier film, l'affrontement se fera autant colt en main que dans les tribunaux ( le film s'ouvre sur 2 procès plutôt sympathique à suivre ).
Le script est signé Edward Anhalt auteur du génial Etrangleur de Boston.
Earp perd ici de sa superbe par rapport aux autres adaptations, ici Earp est clairement un homme ambigu qui va avant tout assouvir sa vengeance en se cachant derrière son étoile, a chaque fois ça frôle l'exécution sommaire d'ailleurs pour son dernier duel il a conscience de ce qu'il est devenu et enlève son étoile, on est loin du Burt Lancaster homme de loi sans faille.

Image


A noter l'absence total de présence féminine dans le film ( gros point faible de l'autre film de Sturges avec son amourette qui plombait le film ) ici c'est le monde viril ou les colts parlent pas besoin de s'amouracher de donzelle. L'histoire d'amitié entre Earp et Holliday est ici plus en retrait, la vengeance de Earp laissant peu de places pour d'autres sentiments.
A noter une scène de recrutement de mercenaire clin d'oeil au film le plus connu de Sturges ( Les 7 Mercenaires bien entendu ).
A la réalisation sans surprise c'est du solide, l'intro est génial, et les gunfights assurent bien, Sturges fait le boulot dans son style très simple ( y magnifie jamais les gunfight c'est du sec et sans chichi ).

Image


James Garner dans un registre différent que Lancaster campe un Earp est pas trop mal mais il pas le charisme de Lancaster, il a une bonne présence ( même si il est un peu trop balais dans le cul ) mais j'ai jamais été bien fan de Garner ( à part La Grande Evasion ), Jason Robards lui aussi livre une prestation totalement différente de tout les autres alors que des gars comme Val Kilmer, Dennis Quaid ou Kirk Douglas en rajoutaient pas mal, Robards dans un style très sobre ( il est nettement moins tape à l'oeil que Douglas et le coté tuberculeux est mit en retrait ) joue à fond sur le cynisme et Leone se rappellera surement de cette performance quand il lui demandera de jouer Cheyenne dans Il Etait Une Fois Dans l'Ouest.
Robert Ryan campe le meilleur Ike Clanton bon par contre il est loin de livrer la meilleure performance de sa vie mais c'est Robert Ryan donc il est bon et faut dire que son personnage est pas spécialement bien écrit, a noté aussi Jon Voight dans un petit rôle et il se prendra un headshot.
Le score de Goldsmith est excellent ( par contre ça m'énerve la zic me rappelle un film mais impossible de remettre un nom dessus ).
Un bon petit western un poil moins marquant que Réglement de Compte à Ok Corral.

7,5/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mar 05 Oct 2010, 17:11

tin hour of the gun j'ai le dvd depuis au moin 2 ans qui traine sans l'avoir mater ( dans un coffret avec the proud ones et saddle in the wind , 2 western super bon :super: ) :oops: .. pensait que c'etait une suite un peu a la vas vite , bon ben vais mater ca rapidos alors , vue comment le ok corral je le kiff
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Homme est Mort (Un) - 6/10

Messagepar Scalp » Mer 06 Oct 2010, 14:50

Un Homme est Mort Jacques Deray - 1972

Image


Pour éponger une dette de jeu, Jean-Louis Trintignant exécute un contrat à Los Angeles, avant d'être à son tour traqué un autre tueur joué par Roy Scheider.

Ca commence très mal avec le truc que j'ai horreur dans les films de tueurs à gages à savoir des tueurs qui font du boulot de merde et va y que je me pointe chez ma victime en me faisant voir par tout le monde et va y que je tire avec mon revolver personnel une seule balle sans vérifier que le gars soit mort ( bon on apprend ensuite que c'est son premier job mais bon c'est pas une raison pour être débile ) et du coté de Scheider c'est pas mieux et va y que je rate ma cible a quasi bout portant et dans une situation plus que favorable, heureusement la suite est un peu meilleur, bon c'est pas du très grand film mais ça reste agréable à suivre même si un manque cruel de rythme se fait sentir par moment.
C'est dommage car l'idée de départ est sympa : un tueur français pris en chasse par un tueur ricain dans LA mais à l'écran c'est loin de tenir toutes ces promesses, l'intrigue qui tourne autour du pourquoi on veut le faire tuer c'est vraiment pas passionnant du tout et les rencontres de Trintignant sont bien gratiné entre la mère de famille et son gosse débile et l'illuminé qui parle de Jesus on peut pas dire que ce soit bien écrit, et de l'aveu même du scénariste Jean-Claude Carrière le film a été tourné alors que le duo Deray/Carrière avaient fait le déplacement aux States pour un autre projet du coup on sent bien que ça été écrit à la va vite, reste les nombreux face à face Trintignant/Scheider vraiment bien foutu et véritablement haletant ( si on oublie qu'on a l'impression de voir une confrontation entre 2 aveugles ).
Autre chose bien chiante : pourquoi situé l'intrigue à Los Angeles et faire parler français à tout le monde, ça aurait put être de voir le tueur frenchy incompris par tout le monde ( un peu comme Popeye dans French Connection 2 ), heureusement Deray se rattrape en filmant très bien le LA tentaculaire que l'on a vu des milliers de fois dans les polars US mais ça fonctionne toujours et Deray se promène vraiment beaucoup dans cette immense cité par contre j'ai pas l'impression que Deray y apporte vraiment le point de vue d'un Européen, il film ça à l'americaine, dans un style à la Siegel, et il s'en sort très bien.
Le gros intérêt du film est bien entendu son casting international ( le film est une coprod US ) avec Jean Louis Trintignant ( bon il est moyennement convaincant, on est loin, très loin du Grand Silence, et il a l'air pommé tout au long du film et il est beaucoup trop glacial du coup on s'attache pas à son perso ) confronté au toujours excellent Roy Scheider ( dans un rôle quasi muet ) qui était un spécialiste des rôles musclés dans les 70's, coté féminin Ann-Margret et Angie Dickinson niveau charme et décolleté c'est du haut niveau aussi mais l'écriture de leur rôle a dut être oublié : toute les scènes avec Ann-Margret sont chiante heureusement qu'on peut passer le temps en imaginant sa poitrine qui pointe fièrement sous ces vêtements très près du corps, sinon y a aussi Michel Constantin qui vient faire un coucou le temps d'un gunfight ( très réussit ) dans les 10 dernières minutes.
Avant de devenir le yes man de Delon, Deray était quand même un bon petit cinéaste efficace a qui l'on doit quelques bon petit film.
La BO de Legrand est très appréciable et surtout elle est pas omniprésente, y a beaucoup de silence dans le film.
Au final j'en sors bien déçu quand même car au vue du pitch et du casting y avait moyen d'avoir plus marquant, enfin ça reste un film de tueur sympa.

6/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Poursuite Impitoyable (La) - 8,5/10

Messagepar Scalp » Mer 06 Oct 2010, 18:58

La Poursuite Impitoyable Arthur Penn - 1966

Image


Venant tout juste de s’évader de prison, Bubber Reeves (Robert Redford) se retrouve injustement accusé d’un meurtre commis par le co-détenu avec lequel il s’échappait. Par un malheureux concours de circonstances, Reeves, se retrouve en route pour sa ville natale, une bourgade du sud du Texas. Alerté par la police du comté quant à son arrivée, le shérif Calder (Marlon Brando), va devoir faire face aux ressentiments de ces habitants envers Reeves, pour qui la traque va commence

Vraiment pas mal du tout, par contre c'est pas du tout le film auquel je m'attendais vu le titre et le pitch m'attendais a un truc plus haletant alors que finalement ça reste assez pépère avec une lente monté de la tension et un climax final lui aussi statique ( mais explosif tout de même ), de poursuite il n'y en a point.
Gros échec critique à sa sortie, le film tout comme Bonnie & Clyde a depuis gagné ces galons de classique.
On est donc dans une petite ville typique du Sud ( pas profond, ici c'est pas du gros redneck mais la middle class ) de l'époque avec ces magnats du pétrole corrompu et ces habitants racistes ( pas tous mais presque ) et la violence est véritablement latente, ici l'american way of life en prend un coup tout le monde couche avec tout le monde ( et certains perso ont même des penchants sexuelles pour les jeunes filles ), le racisme est omniprésent ( il fait pas bon d'être noir et de se promener un samedi soir ou tout les blancs du coins sont bourré ), l'argent est roi ( voir notamment le petit couple de vieux qui se croit supérieur à tout le monde et qui veut tout acheter ), alors bien sur l'aspect critique sociale peut paraître un peu désuet aujourd'hui et le coté "l'homme est un loup pour l'homme" on l'a vu depuis des centaines de fois mais perso je trouve que ici ça fonctionne encore bien.
L'action se déroule sur un seul jour, un samedi pour être précis ( et surtout une très longue soirée ) avec une montée progressive de la violence : au début on en parle : l'évasion de Reeves est au centre de toute les discutions ( enfin avec la fête le riche propriétaire terrien de la ville auquel les habitants middle class ne sont pas convié ), puis on la mime ( voir la fête chez Robert Duvall ou tout le monde joue à se tirer dessus en se prenant pour Reeves ) puis elle progresse et on arrive à la violence verbal ( avec les 2 noirs qui font se faire agresser, leur seul tort étant d'être black ) et ça va finir par exploser avec un tabassage en règle du shérif par des habitants complétement alcoolisé ( ce qui n'est pas une excuse ) ou la folie collective fera sombrer tout le monde dans la violence la plus primaire.
Le montage est un modèle de précision et on alterne avec la douzaine de personnages qui vont tous finir par se retrouver au même endroit, tous utile au récit et tous très bien écrit, même si j'ai un léger bémol sur le perso de Redford car ce qui le définit c'est plus les paroles des autres que ces actions, il est trop en retrait et son personnage n'est finalement pas assez étoffé, on sait qu'au final c'est un brave gars qui a fait quelques conneries mais ça s'arrête là, tout ces personnages cumulent tout les défauts possibles : raciste, couardise ( défaut de 90% des personnages du film d'ailleurs, ils ne sentent courageux que lorsqu'ils sont en surnombre ), sexiste, jalousie, des défauts qui vont donc tous ressurgir avec le retour de Reeves, ce qui fait que alors il ne se passe pas spécialement grand chose ( c'est très bavard mais dans le bon sens du terme à savoir que c'est pas du bavardage inutile ) on ne s'ennuie jamais ( alors que le film dépasse les 2 heures ) et tout le monde perdra quelques chose ou quelqu'un après cette fameuse nuit.

Image


Plutôt bien réalisé dans l'ensemble, un magnifique cinémascope ( maitrisé de bout en bout, on sent que le gars y sait se servir d'un scope ), par contre y a quelques raccords champ/contre champ plutôt limite, la violence est ici montré de façon très cash ( enfin pour l'époque mais ça garde quand même toute sa puissance )
Le casting c'est la grande classe, le film étant une grosse production de l'époque on retrouve que du beau monde, Marlon Brando ( alors au sommet ) assure comme jamais en shérif qui aimerait bien faire autre chose mais qui se doit de faire son boulot correctement, un homme de valeur ( le seul de cette foutu ville, le seul a qui on s'attache vraiment ), son accent du sud est génial est apporte beaucoup à son personnage ( par contre c'est le seul acteur qui parle avec un accent, actor studio quoi ) il magnétise l'écran à chaque scène et éclipse vraiment tout ces partenaires et selon la légende il se serait vraiment laissé éclater lors de la bagarre ( l'autre version c'est que la scène aurait été tourné avec des acteurs allant très doucement puis la séquence aurait été accéléré )

Image
J'ai pas la classe avec ma clope au bec


Robert Redford est plus en retrait, son personnage ayant finalement peu de présence mais il ne lui donne pas assez de prestance c'est pas encore le grand Redford qu'on connait, c'est la même chose pour Jane Fonda qui m'a pas trop convaincu elle fait un peu tapisserie et se fait bouffer par le reste du casting, Angie Dickinson et Janice Rule sont nettement meilleur avec 2 rôles féminin très bien écrit, dans les seconds rôles on a un excellent Robert Duvall en mari pathétique et peureux

Image


et EG Marshall en riche homme d'affaire qui croit que l'argent peut tout acheter.
Le score est très bon.
Sur tout les Penn que j'ai vu c'est de loin mon préféré ( je déteste Little Big Man notamment ).

8,5/10
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mer 06 Oct 2010, 19:19

:super: roh que ouai , il claque The chase, j'adore, marlon en sheriff incorruptible ca pete , la fin dans la decharge c'est excellent

connaissait absolument pas outside man , ca me branche , je prendrai peut etre a l occaz
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 06 Oct 2010, 19:21

J'adore quand il est sobre comme ça Brando.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mer 06 Oct 2010, 19:25

queimada et morituri je suis sur que tu aimerai :super: apres le bounty c'est un de mes prefere , sublime , one jacked eyes c'est space mais superbe, soyonara , la comtesse de hong kong , enfin bon il a plein de truc vraiment interressant
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Defender (The) - 5,5/10

Messagepar Scalp » Jeu 07 Oct 2010, 16:51

5.5/10

The Bodyguard from Beijing de Corey Yuen -1994

Clairement pas le meilleur film de Corey Yuen, ça se joue entre Dragon Forever et Une Flic de Choc, mais c'est aussi moins bon qu'un She Shoots Straight. A HK on a toujours recyclé et ici c'est Bodyguard de Kevin qui passe à la moulinette (bon petit film de merde au passage) et quand on passe à la moulinette HK on a forcément du gunfight, du kung fu et des fois de l'humour gogol mais ici pas de niaiserie. Le film est court, 1h30, donc pas le temps de se faire chier mais c'est le rythme est pas ouf et l'action c'est surtout le dernier quart d'heure avant ça c'est surtout une comédie et heureusement qu'on a le perso de Colin Chou pour apporter un peu de noirceur à l'ensemble car les passages comiques avec Christy Chung c'est pas très bien.
Jet Li en bodyguard monolithique ça le fait forcément (il a pas besoin de jouer donc parfait pour lui) et Collin Chou en bad guy c'est une valeur sure de l'époque et c'est un mec qui savait bien kicker, Kent Cheng pour la partie humour c'est du solide, Christy Chung déjà toute choupinette dans Red Wolf assure la partie charme et j'adore la séquence ou elle se prend un gros vent avec Yuen qui en fait des tonnes dans la séquence avec filtre de couleur, ralenti, pose lascive et hop Jet Li qui lui pose un gros vent (le seul moment comique qui fonctionne vraiment).
Les gunfights sont correctement torchés, rien d'exceptionnel mais du solide ( mention tout de même au passage du centre commercial et Jet Li qui fait du skate et le gunfight dans l'obscurité, l'idée est vraiment bonne mais ça fait quand même vachement amateur dans la réalisation par moment ) et la partie kung fu se repose uniquement sur le 1 vs 1 final dans l'appartement noyé sous le gaz ça donne lieu a un fight inventif où tout le mobilier y passe et c'est vraiment un gros morceau ce fight malgré des faux raccords évidents, les 2 combattants font bien le taf avec des bons enchainements (celui où ils veulent s'empêcher de boire est vraiment cool)
Absolument pas un must see donc mais si on tombe devant ça fait le taf.
Critiques similaires
Film: Defender (The)
Note: 6/10
Auteur: pabelbaba
Film: Defender (The)
Note: 6,5/10
Auteur: angel.heart

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO