[Heatmann] Mes Critiques en 2010

Modérateur: Dunandan

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Dim 08 Aoû 2010, 08:42

Outpost c'est bien sympa, bien meilleur Bunker ou Dead Snow notamment.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Dim 08 Aoû 2010, 08:46

:super: yep , c'est d'ailleur ce que j'en dit . et le 2 meme si c'est sans Stevenson , s'annonce bien bon aussi , ca se passe en 45 , plus de bataille epique de masse , plus de budget ect.. a suivre

le guard post koreen est pas mal non plus
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Dim 08 Aoû 2010, 09:00

Ah bein pas vu le Guard Post, j'en ai lu que du mal.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Dim 08 Aoû 2010, 09:05

ben ca va il est pas mauvais , loin de la , moin bon que outpost mais sympa , du pti 5.5 quoi .
L'intro est juste superbe , ca tue , apres bon le film est trop long , probleme de rythme evident et pis bcp de question et pas de repons e, mais le film a grave de la gueule en tout cas, en BR c'est super beau , l'ambiance claque , bon acteur ..
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Dim 08 Aoû 2010, 09:06

Bon je le verrais à l'occaz
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Dim 08 Aoû 2010, 09:07

dans un style different mais toujoru mix guerre-fantome y a aussi R-point de koree dont j ai un bon souvenir
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Dim 08 Aoû 2010, 09:12

Ouep je l'ai vu y a longtemps celui là, de mémoire c'est pas mal.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Silence des ombres (Le) - 6/10

Messagepar Heatmann » Lun 09 Aoû 2010, 15:10

Image


SHELTER


6/10



On etait pas trop gater dernierement dans le genre thriller psychologique au frontiere du paranormal , shelter etait attendue de personne , ne fera surement pas bcp de bruit ni meme ne marquera cette anne ( t facon il est juste sortie en uk au cine et maintenant dvd/BR ) , mais il divertie bien et remplie presque tout son contrat que le genre impose . on s'ennuit pas pour peu qu'on accroche a l'enquete et malgre la lente monter en adrenaline du suspence , du mystere et on a vraiment envie de savoir le fin de l'histoire plus le ton du film tourne au bien dark , pis on est bien aider et emmener par une vrai belle ambiance et un sens de la mise en scenes evident, qui melange de bonne vielle jump scar old school ( un peu trop souvent ) et un vrai sens de l'atmosphere avec des lieux tres evocateurs, les decors sont rechercher , les exterieur , les hopitaux , maison abandonner, ca fait pas lambda , une lumiere et eclairages a forte personnaliter , et pis le tout est delivrer par un cast tres solid .

Pour le coup l'affiche ne ment pas du tout et les nom mis en avant sont aussi evocateur que judicieux !
ben ouai c'est vraiment a mi chemin en identity et the ring , vraiment dans la meme veine , et aussi nivo qualitatif , car shelter s'impose sans mal comme bien meilleur que le verbinski ( ou que le fallen avec denzel ) mais n'atteint pas la classe du mangold . D'ailleur si on englobe le genre de thriller qui joue autant sur le psychologique que sur le surnaturel , alors on peut aussi mettre le triangle de chris smith au dessus de shelter , ou meme le tres bon frailty ( jl 'aime vraiment celui la ) , enfin tout ca pour situer un peu le feeling generel que le film nous donne , on a aussi l'impression de voir un long episode d'xfiles qui est bien mieux que les films .

La mise en route apparait comme du terrain connue , la psy qui a perdue ces croyance et tente de prouver que les multiple personaliter c'est que du vent et que tout a une raison et est creer , son papa super docteur lui trouve un cas extreme .. en apparence un enieme malade mental qui se refugie en adopter et volant d autre personnalte .. biensur ca cache bcp de twist , revelation choc et decouverte qui laisse songeur , on s'amuse bien a se faire tout les explication possible , c'est plutot bien ficeler et ammer . Bon on evite pas des porte qui claque , des gros plan evocatif et des mec qui apparaise par derriere , mais bon moi je me susi laisse prendre au jeu . Faut dire que julianne moore apporte bcp de credibiliter au tout , elle a du metier et on se sent dans un produit de qualiter , et pis je l'aime bcp julianne , une de mes actrice prefere alors ! Meme si sur ce film sont registre et limiter a la maman tenace qui veut savoir la veriter et proteger sa famille, comme connely dans dark water ou watts aur les ring , elle se rachete de the forgotten un peu caca quand meme .

La ou je suis vraiment bluffer , et tout le film reposais sur ces frele epaule , c'est johnattan rhys meyes , parceque lui je partait avec bcp de prejuge et de malus vue que je l'aime pas du tout , j'aime pas ca gueule c'est comme ca , et il est souvent tres mauvais ... la je suis le 1er a reconnaitre qu'il est juste parfait , carrement . IL incarne a merveille ces mulitple facette ,veritablement posseder par des personnage completement different , il est super credible et troublant , pis les passage d'une personne a une autres sont tres bien rendue , une prestation a la dr jeckyll et mister hyde maitriser qui jouepour bcp dans la reussite du film .
Bon plus l';enquete avance e tplus les indice pour que julianne trouve se font deplus en plus gros et facile , il faut bien deficeller tout ca . donc comme dhab , toute les reponse sont a la biblioteque dans les archives du journal local , un pti tour sur les lieux des crimes , on parle aux veilles sorciere manouche du coin et hop un video qui traine par le explique le tout en image , c'est simplifier et raccourcie , ca bouche aussi les trou , on va pas faire la fine bouche mais il faut le preciser et rend le tout moin original et percutant , anoter aussi un pti sous message pro religieux un peu douteux et deplacer ici je tourve , on peu evidement apprecie rle film sans y faire attention , mais moi ca me gene c es truc. Par contre ce qui s'apparentait a un simple trouble psychiatrique tourne en vrais trip macabre et surnaturel bien sympa et tenebreux .

Sans spoiler , ca tourne aussi au reglement personnel quand le defain mari de moore est meler au pti jeu des possession et que son pere est a son tour pris pour victime , et pis des que y a un gamin il faut evidement qu'il soit concerner et que le denrier quart dheure consiste a son sauvetage , e tla pour le coup on a une beau petit climax asses semblable au new daughter avec costner auquelle il prend aussi pas mal d'element . je pourrai presque mettre 6.5 mais jca ferai 3 fois de suite queje met la meme note !! peut etre au revisionage si ca supporte , je lui laisse de la marge .
Critiques similaires

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar zack_ » Lun 09 Aoû 2010, 17:54

J'espère ne pas m'être spoiler le film en lisant mais en tout cas je connaissais pas mais ca m'interesse grandement!
Moore + Thrille + Paranomal = :love:
zack_
 

Rollerball (2002) - 1/10

Messagepar Heatmann » Mer 11 Aoû 2010, 08:00

Image


ROLLERBALL


1/10



Je restait sur ma seule et unique impression de quelque chose de tres mauvais ,et ben je sait plue troppourquoi jeme suis dit que je luiredonnerai bien une chance , c'est encore pire cette fois ci . Mais comment peut ont tomber si bas ? apres avoir tutoyer les cime du cine d'action , MCT livre un gros gros caca filmique ( d'accord le montage a ete massacre par les producteur , mai massacrer des scnes de merde a la base c'es tpas si grave que ca ) que j'aime bien qualifier de lobotomie optic .
Sans aucun doute une des seance ( La ? ) les plus penibles des ces dernier mois , de loin , j'ai meme prefere le dernier street fighter tent qu'a choisir avec les autres nanard auquelle j'ai pue ne mettre qu'un seul point . et encore quand je dit nanard c'est bien genereux car rollerball n'est jamais fun ni marrant .
Pour etre honnete j'ai pas mal accelerer et laisser le film tourner en allant au chiotte ou refaire le plein de lager . Franchement on pourras dire que je m'acharne mais j'arrive pas a trouver un bon truc a signaler , vraiment atroce de bout en bout , rien a sauver.

Le look et feeling general est immonde , ca fait tres toc , rien n'est credible , du carton patte , des couleur flashy indigeste , des costume ridicule , bref c'est impossible a gober , et ils essaye bien ne nous le faire croire tres durement , que le rollerball est le sport-evenement le plus suivit et adorer . Les match en eux-meme sont dure a suivre . aucune intensiter , serieux faut bien mater a la vitesse ou ces gogol font du roller et que c'est tout accelerer au montage pour faire croire que ca speed , c'est assez minable . les moto apportre rien , le terrain de match est mal utiliser et le comble c'est quand une equipe score , ben c'est jamais l'apotheose , ca fait un bruit de cassarole , on dirait que quelqu'un balance une conserve dans la poubelle .

L'intro du film c'est l'exemple de ce qu'il faut pas faire dans un actioner , une scenes d'un molesse incomparable . la pseudo course de luge en ville est asse zrigolote , involontairement.
Zero sensation de vitesse , c'est trop " choregraphie " au millimetre pres , d'un lenteur redibitoire , filmer sans inventiviter , putain XXX de cohen c'est une lecon de tout ce qu'il faut faire a coter , nivo sport extreme , enfait triple x c'est l'antidote pour se faire du bien apres ce fiasco .
Enfin bon , ils l'ont bien chercher et ne devait pas bcp croire en ce projet, car pour filler la tete a ton film a chris klein faut etre sacrement maso ou alors y aller sans directeur de casting . A chaque film il prouve de plus en plus qu'il est bien un des pire acteur de sa generation , non enfait un des pire tout court . Souvent il a un tronche de travello . un regard vide , agard . deja il a aucune expression , mai aussi il se force a essayer de nous faire croire que oui , c'est pathetique . Rororo son entrer dans le stade qui lui fait une ovation et scande son nom c'est un grand moment dans l'histoire des grand navet du cinema recent. On va dire que ca colle avec le reste du film et de la distribution . notre jean reno je sais pas quoi en dire , ca me choc encore d'y penser .. ll cool est reduit au role de sidekick faire-valloir debile et unilateral . et enfin mystik a part son physique , n'a rien a proposer .

Donc nivo phase sportive c'est moue , chiant , moche , sfx miteux , sans intensiter et mal rythmer , e tpis on comprend rien au regle et a ce qui se passe a l'ecran , oui on s'en foue completment apres 15 minute mais quand meme , la B.O et le montage tente d'epicer tout ca mais en vain . Pis a cela vien se greffer un complot qui cherche a camoufler la corruption du jeu , oh pas bien ! rien de bien subtil tout de meme . Le mix donne un truc tres confus et jamais a l'aise , une realisation en roue libre inconsistante , un scenar debile , des persos absurde , des faux raccords qui son legions, des cadrages plsu qu'a approximatifs, des jump cuts completment incohérents et des ellipses outranciere ,etonnant de la part de Mct ( oui les prod on repris le film en main peut etre meme a raison , mais ils on due bosser avec un boulot de base bien merdique ) , on dirai qu'il en avait rien a foutre du film , je le comprend , surment un contrat que le liais et l'obligais ? j'ai pas chercher a savoir. On repere ici ou la quelque denonciation satirique , mais c'est bien trop grossier et neuneu pour etre pris au serieux . la critique de societer violente , corrompue , l'emprise des meida et la soif de gloire est d'un enfantin et a coter de la plaque ..
Critiques similaires
Film: Rollerball (2002)
Note: 0/10
Auteur: Alegas
Film: Rollerball (2002)
Note: 0/10
Auteur: Dunandan

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Moviewar » Mer 11 Aoû 2010, 08:56

:eheh:
Sans aucun doute une des séances ( La ? ) les plus pénibles des ces dernier mois
Ça va ça faisait 8 films où tu n'étais pas descendus en dessous de 6 :lol:
Avatar de l’utilisateur
Moviewar
Modo Peace & Love
Modo Peace & Love
 
Messages: 8753
Inscription: Lun 10 Mai 2010, 19:41
Localisation: Into the Wild / Gaumont Parnasse

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 11 Aoû 2010, 13:36

J'aime bien Rollerball :chut:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mer 11 Aoû 2010, 13:50

ouai j'enchainai les film bien sympa , ben ca c'est terminer minablement ! pis desoler mais le 10 c'est de la pur chariter , car la derniere fois que j'ai mit 0 a un film on m'a dit : ouai mais zero c'est dur comme note pour un filmn ou de gens bosse dessu blablabla , alors que pour le coup a choisir je prefere legion a rollerball , carrement :twisted:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Heat - 10/10

Messagepar Heatmann » Mer 11 Aoû 2010, 14:38

Image


HEAT



10/10




J'annonce la couleur d'entrer, ca va etre tres dur pour moi de faire une critique de HEAT , dur de pas tomber dans un simple dechainement de superlatif de fan-hardcore , un deluge de geekitude , ca peut paraitre l'inverse pour la plupart , mais pour moi c'est le plus dur a faire tent j'aime, j'adore , j'adule mon film . evidement c'est mon prefere , mon number 1 , de loin , de tres loin , il est vraiment a part de tout le reste , mon ideal filmique dans tout sa splendeur et perfection a tout les niveau dans les moindre details .
Tout le monde a un film prefere , et on aime tous les revoir a l'infini , et persos moi avec heat c'est le cas mais un peu pousser a l'extreme , je m'en lasse et m'en lasserai jamais . vue un nombre incalculable de fois, a intervaller reguliere , comme un pelerinage pour revoir ces mecs et cette ambiance qui me manque . e tpis bon meme si j ai jamais besoin d'excuse , ben jel'ai vue qu'une fois en bluray donc ca fait 10 mois maintenant , c'est la bonne occasion ! Mann a bati une mythologie , un univers riche et fouiller, qui grouille de tranche de vie , de detail , touour plus de chose a reperer . j'y prend a chaque fois le meme plaisir , jamais diminuer , au contraire , il s'impose au film de ans de plus en plus comme intouchable mes yeux . chaque image , chaque plan , scnes , tout me cause et me fascine .
Faut dire que Mann a cadenacer ca a outrance ! chaque perso , dialogues , replique , je le connais sur le bout des ongles , mais atrend chaque passage avec la meme exitation .. tout je vous dit , la BO qui allie un score dementiel a des titre de soundtrack choisit judicieusement . La photo unique de spinotti qui rend hommage a ces cadrage et au directive de mann qui crre une atmosphere , une identiter completment hypnotique et le reperage de Mann qui connait par coeur LA et nous emmene dans des coin peu vue et cinema qui transcande la ville en un territoire sauvage . Bon maintenan que j'ai fait pas declaration d'amour qui etait pas une surprise je vais essayer d'en parler objectivement et plus en detail , ou enfait je fait meme pas essayer plutot !

Image Image Image


De toute ca filmo , son oeuvr e, heat est le pur bebe de mann , celui qu'il a le plus paufiner et repenser et completer pendant des decenie de recherche , d experiance aquise ..Deja a ces debut dans le monde du court et ces balbutiment au cine au debut des 70's , l'ossature de heat etait deja sur papier et prenait forme dans la tete de mann . Tout commence avec le fait divers en 63 ou le flic de chicago ( ville natal de mann ) chuck adamson traquait le braqueur et hor la loie neil maccauley ( le vrai ) , ca fait la une des journaux de chicago ( surotu quand adamson raconte qu il a pris un cafe avec mcaculay juste avant quil se fassent arreter !! ) pendant des mois , mann est fasciner par cette relation entre le flic tenace et le voyou super pro et leur respect et admirtation mutuel , se sera son ide de depart , il commence a ecrire avec un soucis du detail et du realisme deja bien present . lors des mid-70's mann ecrit et produit pour la tv , toujour dans le monde des flic et des voyous , au debut dans starsky et hutch ( faut bien faire son troue quelque part ) mais cree par la suite sa propre serie tv a laquelle il veut insufler un nouvo style, ultra reaslite , urbain , sec , brutal et authentique , ce sera police story qu il ecrit en collaboration avec adamson justment qu'il est aller denicher .
la adamson et mann se raconte leur vie , et mann puisse pour betonner son script , il est toujour pris sur sa serie et ca meme crre une autre ,miami vice , plus flashy plus dans le ton des 80's , mais toujour la meme obsession , theme et perso .

Image Image Image


C'est la que mann se lance , il tourne LA takedown un peu precipitament , pour la tv avec pour but de lancer une nouvelle serie dont se serrai le pilot , il prend pour base son script , mais vue le media , c'est sans grosse ambition , ampleur et budget, ca marchera pas , mais mann n'a pas dit son dernier mot , il continue de bosser sur le scirpt avec adamson car il sent le potentiel . Mann en finit avec la tv et se tourne vers le cine , c'est a cette epoque qu il fait la rencontre avec ed bunker .la nouvelle coqueluche d'hollywood alors, son "no beast so fierce " quil ecrit depuis sa prison fait bcp de bruit ( adapter au cine , straight time de grosbard ) , il ecrit meme des scenar de film ( runaway train qui le fait nominer au oscar ) ..sa connaissance du monde coarceral , du vrai grand banditisme , associer a l'experiance de adamson , et au detail et minutie de man , vont l'ammenr a transformer son truc en une vertable epoper urbain , un polar epic , une saga modern classic . d'ailleur mann remerciera bunker en modelant le perso de Nath ( voigt ) autour de la personaliter et le physique de bunker , en lui rendant ainsi hommage .

Image


le succes du mohicans permet a mann de lancer son film qui lui tient acoeur maintenant que le temp a fait maturer son ecriture et paufiner l'histoire dans ce smoindre recoin , il a acces au plein pouvoir , le studio lui fait confiance ( bon il a toujour eu son final cut , mais la disont qu'ils le laisse faire mumuse comme bon lui semble sans se limiter ) , il aura 60 million , 110 jour de tournage , mann ne veut aucun tournage en studio, tout en vrai location , 95 lieux different , un durer de 2h50 bien necessaire pour coller au plus pres du feeling reel . Pour mettre en vie ce choc de 2 monde, de 2 perso bigger than life ,2 marginaux qui vive selon leur propre principe , il realise sont phantasme ( et le notre par le meme occasion ) , qui de plus a meme que robert de niro et al pacino pour prendre les 2 role .Avec Heat, le cineaste renoue avec le polar melvillien des annes 60 ( une de grosse influance revendiquer de mann avec pecnkipah et huston ) , et brise la volonte des studios de ne produire que des films d'action calibres pour l'ete. Le public, attire par l'etincelant face a face De Niro - Pacino et l'unanimiter des review elogieuse , lui donne finalement raison: les recettes du box-office s'elevent a plus de 187 millions de dollars dans le monde, ce qui en 95 , pour un polar de 2h50 rated R est un super perf !

Image


c'est des legende , une aura ,un respect et une methode de boulot qui ne peuvent que fonctioner avec le coter maniac et obssetionel de mann, sa tombe bien les 2 homme on jamais peu ptrouver un projet ou il pouvait jouer en ensemble , il sont bien trop content et saute sur l occasion , le face a face tent attendue et enfin la , et tiendra toute ces promesse et esperance , ce sera dorenavent dans l'histoire,le flic , le voyous , une chasse et une admiration mutuel qui prend une autre dimnsion avec ces 2acteurs , et pis il y a ce cafe pris en champ contre champ ....pacino dira plus tard que c etati un de ces tournage preferer , qu 'il retournerai avec bob et mann n'importe quand s il le demandait , et heat un des resulta dont il est le plus fier ( insider prouvera l alchimie des 2 homme quelque anne apres avec un trhiller chef d oeuvresque , quand a bob il essaye de rebosser avec mann qui a un projet pour lui mais c est chaud )

Image Image

.
Mann nous decrit les hommes qui entour mccauley comme une communauter d ami de longue date , souder a la vie a la mort , suivant leur code d honneur , le moindre de leur geste est effectuer avec uneminutie et un detail d expert , de la haute precision . C'est pareil du coter de la loie . comme dans un film de guerre avec de chaque cote run bataillon , un terrain a conquir et les colon ( les civil ) au millieu , flagrant lors du shootout apres le braquage , les rues devienne le chanp de bataille , la conquete de l'ouest avec des m16 ..
C'es tpbien plus qu un jeu du chat et la souris , tout les perso son humaniser , aucun manicheisme , la band a maccauley a ces hommes avec leur vies , leurs femmes , leur problem , leur sortie au resto , leur demon interieur , leur coter aimable qui cree une certaine amphatie , de meme que Hannah et ces hommes , tout n'est pas noi et blanc dans le bijou nocturne et bleuter de mann .Heat, c'est assister en permanence a une veritable leçon de mise en scene ou chaque nouvelle projection nous fait decouvrir une multitude de petits details presents a l'écran dans un but bien précis.
Et si la celebre discussion dans un cafe peut etre perçue comme le summum narratif du film (la camera est constamment fixe et se rapproche inexorablement du tres gros plan a chacun des champ / contre-champ), la scene anthologique du braquage en plein centre-ville constituera probablement a jamais le summum en matiere de sequence d'action a base de gunfights en feux croises. Un affrontement armer preced par une tentative de perçage de coffre beaucoup plus subtile, qui trouve la encore une correspondance directe avec le final du Solitaire qui a depuis fait ecole lui aussi (confirmant au passage que Mann s'affirme au fil de ses long-metrages comme un veritable professeur de cinema et chaque commentaire audio est aussi passionnant que les film eu meme )

[youtube]0xbBLJ1WGwQ&feature=related[/youtube]


Heat c'est du grand cinema d'auteur , rien a dire la dessus , du grand cinema d'action efficasse , majestueux , classe , une pur saga polar et du grand cinema d'acteur aussi .
Man ce paye un directeur de casting tout simplement benit des dieu . nombreux nom de la plaiade de visage connues qui apparaisse pour chque 1er , 2nd ou troisiem role , etait inconnue en 95 , de nos jours on s'emerveille de voir toute ces tete n'apparaitre que pour une poigner de scenes, un flaire indeniable .
De niro , efficasee , froid , calculateur , sans scrupule , mais qui cache un dilemme interieur , il vie selon sa propre dogme , fait confiance a ces hommes , solitaire , obeissant a ces regle rigide , il est entourer par un crew exeptionel , kilmer est la nouvelle star montant a hollywood, il accept heat en plein tournage du batman qui devait faire de lui la grosse star, pour le coup il baisse son salaire , et prend un second role , il se tient en retrai et donne a chris shearlis une sacre epaisseur , son meilleur role , tragique , dechirrant , beau . pareil pour ashley judd , leur relation est super credible , tout le monde joue superbement , mann sait diriger ces acteru poru en extraire le meilleur . Kevin gage vient en ajout de denriere minute , son waingro hante tout le film . Sizemore c'est de l'homme de main de luxe ca , belle intensiter de regard . pis y trejo qui traine toujour quand on parle de prsion et gangster . il sont aider par un jon voigt qui copycat ed bunker donc et tom noonan toujour aussi inquietant et souverain . Dennis heysbert qui vient juste pour faire le chauffeur de le dernier gros casse reussit lui aussi en 2 scnes a donner une epaisseur et un interet a son perso .

Image Image


De l 'autre coter on a pacino en flic tenace , qui fait passer son boulot devant sa famille, accros a la coke ( c'etait les indication de mann mais pas clairment montrer a l'ecran , d'ou les explosion de voix d'al ) , il est bien entourer aussi , wes studi laisse tomber le tomahawk pour le costard et le shotgun , transition reussit . ted levine , tout le monde le prendrais dans son equipe si on devait faire un shootout ! mykelti williamson complete les rang .
Pacino a aussi droit a ces passages famillaux qui sente bon le vecut , sa relation avec diane venora et natalie portman est loin des cliches et des pathos des femme de flics .
En plus de ce festival d'acteur qui s'en donne a coeur joie , on repere aussi un william fichtner parfait en banquier depasser par les evenement , son bodyguard est lui personnifie rpar un henry rollins qui vient dir ebonjour . Hank hazaria se fait remonter par le lt hanna lors d'une scnes memorable . jemery piven a lui droit a une bonne petite sequence ou il recoue kilmer .
la tension emotionel que ces acteur cree est magnifique lors de la description de leur relation , leur interaction dans ce microcosme est le fil conducteur et c'est un regal .
les deux clan voix leur vie sentimental tributaire du metier qu ils on choisit et qui est leur veritable amour respectifs .Heat c'est le paradoxe des affinites qui se cree entre maccauley et hannah , le fameux face a face autour du cafe est evidement la pierre angulaire de cette edifice , le dialogues , le jeu des facies et intonation , le choix des mot et leur siginification , c'est vraiment parfait et subjuge a chaque fois .
entre toute ces scenes intimiste , on a droit a un paquet de scenes tout aussi culte et techniquement maitriser qui laisse sans voix .
l'approche hautement photogenique de Mann confère a LA. une dimension proche de l'onirisme. Une approche renforcer par le dernier point artistique de ce long-metrage : la musique. epauler par toute une ribambelle d'interpretes / compositeurs de talent allant du Kronos Quartet jusqu'a Brian Eno en passant par Moby ou encore Lisa Gerrard, les moindres notes des partitions d'Elliot Goldenthal demultiplie le pouvoir des images bien au-dela du simple visionnage du film l'ecoute de la B.O, seule, suffit a se rememorer avec exactitude les moindres passages, ce qui est loin d'être le cas de toutes les B.O. de film.

Image Image


l'intro dans la meme station de metro ou fini collateral , les preparatif du braquage du fourgon blinde. kilmer prend ces explosif , deniro vole l'ambulance , rien laisser au hazard , c'est calculer , pro . Sizemore vien chercher la recrue waingro et hop , on attend , chronometrer le fourgon ... la scnes qui suit est toujour aussi bandante , le look des masque de hockey terrible, les ordre son direct . on connait la suite . l'enquete sera aussi minutieuse du coter de Hannah . il y aura un autre braquage qui tournera court apres que la planque des flics soit reperer . un echange d'argent avec les homme de main de Van sant et deniro sur un parkign qui finira mal avec un kilmer en soutient sniper excellent . tout ces moment mene a une tension constament croissante qui va exploser lors du fameux gros casse de la banque qui es tpas passer loin de se passer sans accro . Le braquage en lui meme est etourdissant , le choix de la BO , le placement des perso ..a l'exterieur le deploiement de la team pacino suivit a la steadycam qui colle au plus pres . et la c'est ahurrisant , la guerre eclate en plein rue du quartier boursier de LA en plein jour . ca part dans tout les sens , enorme boulot sur le son avec munition reel mais sans poudre pour avoir un vrai echo , sa recharge , se met a couvert, des reaction d'homme dans des situation extreme .

Image Image


tout le cast a subit l'entrainement d'andy mcnab , ex swat et navy seals qui a operer comme expert en combat raprocher , guerrila urbaine et sabotage tactic . on les sent concerner et focus . les salves de munition , les cadre realiste et le carnage font qu a droit a un sommet de mise en scnes et d'intensiter au coeur d'un film ou le stress et la tension sont de partout .
L'issue du hold-up rater aura des repercution pour tout les persos du film , tragique , dechirant , des choix s'impose , et tout prend un sens .

A la fois transcender et decomposes par des moments d’infinie tendresse, Mann ecrivit, apres quelques annes de recherche sur le terrain et donc toute ces rencontre avec ces fameux conseiler , un scenario en tous points exceptionnel qui est mit en image et interpreter avec autant de maestria , c'est donc logique que le resultat soit tout bonnement parfait . Une apret stylistique qui depuis a fait la marque du cineaste, de smoment de lyrisme a la puissance rare , une densiter ambitieuse et prolixe, et ce genie d’alchimiste qui associe avec autant de reussite le realisme au romantisme, le documentaire au fictionnel hollywoodien, et la temporisation a l’action brute. Plus qu’un simple remake de son telefilm L.A. Takedown donc, bien plus encore que la continuation d’un univers decouvert dansThief , Heat represente a la fois la somme du cinema de Melville et de Huston ( et sam the man ) , et la matrice du cinema realiste contemporain.

[youtube]MzuPgkik378&feature=related[/youtube]
Critiques similaires
Film: Heat
Note: 10/10
Auteur: Scalp
Film: Heat
Note: 10/10
Auteur: Mr Jack
Film: Heat
Note: 9,75/10
Auteur: Max59
Film: Heat
Note: 10/10
Auteur: Alegas
Film: Heat
Note: 10/10
Auteur: Jimmy Two Times

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 11 Aoû 2010, 14:42

Ta critique impose le respect.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO