[Pathfinder] Mes critiques en 2011

Modérateur: Dunandan

[Pathfinder] Mes critiques en 2011

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 10:06

Bon n'arrivant pas à récupérer mes 201 critiques (ouch quand meme! mais je foutais rien au taf ma parole!) de feu dvdrama, j'ouvre ce topic pour l'alimenter au fur et à mesure de mes visionnages!
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques 2011

Messagepar zack_ » Jeu 11 Aoû 2011, 10:09

Pourquoi tu y arrives pas? Le copier-coller marche pas ou elles sont perdues?
Ici sans souci c'est référencé dans une belle base au propre :super:
Penses à t'enfiler un avatar
zack_
 

Re: [Pathfinder] Mes critiques 2011

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 10:13

Beh ecoutes je viens d'essayer. Il y a effectivement le top 10 des critiques avec les noms, nombre de critiques etc. Et quand tu essaies d'aller sur le lien, les pages n'existent plus. C'est con, on avait tous fait du boulot sympa. Bah pas grave, autre époque quoi!

Ok pour l'avatar, mais je vais passer pour une buse mais on fait comment?
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques 2011

Messagepar Hannibal » Jeu 11 Aoû 2011, 10:16

En haut à droite :
Panneau de l'utilisateur
Profil
Modifier l'avatar
:wink:
Mark Chopper a écrit:La mode des années 2010 consiste à faire des suites de merde qui permettent de réévaluer des purges.
Avatar de l’utilisateur
Hannibal
Predator
Predator
 
Messages: 3903
Inscription: Ven 12 Oct 2007, 12:57

Re: [Pathfinder] Mes critiques 2011

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 10:25

Thks! Bon ben voilà, y a plus qu'à maintenant!
Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Re: [Pathfinder] Mes critiques 2011

Messagepar Hannibal » Jeu 11 Aoû 2011, 10:28

En plus il est génial ton avatar, ça valait le coup :super:
Mark Chopper a écrit:La mode des années 2010 consiste à faire des suites de merde qui permettent de réévaluer des purges.
Avatar de l’utilisateur
Hannibal
Predator
Predator
 
Messages: 3903
Inscription: Ven 12 Oct 2007, 12:57

Silence des agneaux (Le) - 8/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 16:40

Image

Le Silence des Agneaux Silence of the lambs - Import Zone ABC avec Vraie VF uniquement -

Image 7/10: Mitigée comme toujours chez MGM. Est ce de la paresse ou de l'incompétence? Toujours est il que l'apport HD est infime. Quelques plans ça et là font illusion mais pour le reste c'est du calibre d'un très bon dvd upscalé.

Son 7/10: Pas transcendant non plus. La bande son du Silence n'est pas propice à un déferlement de surrounds mais la façade avant se révèle suffisement claire pour relayer les joutes verbales d'Hannibal et Clarice. Les surrounds ne s'activeront que pour la musique, quand au caisson de basses, il réagit peu.

Film 8/10: Tout a été dit sur ce désormais classique du serial killer movie. Passé à la postérité au meme titre que Seven, le film de Jonathan Demme vieillit cependant mois bien que le chef d'oeuvre de Fincher, la faute peut etre à un métrage trop ancré dans les 90's et à un final dont le montage parallèle facile tombe un peu à plat plombant ainsi le dénouement du film.

Pour le reste (et il y a de beaux restes), c'est un sans faute dominé par un casting en béton armé. Hopkins et Foster évidemment mais aussi un Ted Levine injustement éclipsé tant il incarne un serial killer dans tout ce qu'il y a de plus glauque. La réalisation froide, le rythme et surtout le score magistral concourent à créer une atmosphère inimitable. On a beau connaitre par coeur le film, on en ressort toujours un peu nauséeux.

Néanmoins, malgré toutes ses qualités, Je reste quand meme convaincu que le Hannibal de Ridley Scott est un poil meilleur dans son approche baroque et gore à la fois.
Critiques similaires
Film: Silence des agneaux (Le)
Note: 10/10
Auteur: sofie
Film: Silence des agneaux (Le)
Note: 6/10
Auteur: Scalp
Film: Silence des agneaux (Le)
Note: 8/10
Auteur: Alegas
Film: Silence des agneaux (Le)
Note: 9/10
Auteur: Jipi
Film: Silence des agneaux (Le)
Note: 5,5/10
Auteur: Dunandan

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Route (La) - 9/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 16:47

Image
La Route - Zone B -

Image 9/10: Malgré une image très compliquée à retranscrire, Metropolitan s'en sort avec les honneurs pour livrer un travail quasi sans faille, respectueux du matériau d'origine. L'ambiance grise, poisseuse et crade se retrouve au travers d'une palette de couleurs grisatres bien maitrisées. Les nombreuses scènes obscures ont fait l'objet d'une attention toute particulière et cela malgré quelques fourmillements peu génant au final.

Son 10/10: La Vo Dts Hd crystalline mélange fulgurances de basses ainsi qu'une restitution pure et détaillée de l'ambiance. Toutes les enceintes sont sollicitées avec un détail incroyable.

Film 9/10: Sans doute l'un des plus beaux films de l'année dernière.

En apparence, le film de John Hillcoat est d'une noirceur absolue et pourtant c'est bien l'espoir qui tente de survivre tout au long de ce périple poignant. L'humain est au centre de tout au travers de ce père courage tentant par dessus tout de protéger son fils d'un monde revenu à l'état animal.

Alternant les séquences tendues (évidemment le garde manger) et les moments d'une beauté infinie (Viggo qui redécouvre la maison de son enfance ou le voleur(poignant!)), le film trouve son rythme et n'est jamais pénible à suivre. Les flashbacks sont là pour donner un brin de lumière mais ne comptez pas sur eux pour savoir ce qu'il s'est passé puisque rien ne sera dévoilé. La réussite du film repose sur son esthétique, sa réalisation épurée mais surtout sur ses deux acteurs avec un Viggo Mortensen au sommet dans l'un de ses plus beaux roles. Protecteur, aimant, paranoaique, la palette est dense et c'est avec une profonde finesse que l'acteur endosse le role de ce père protecteur. Ni parfait, ni trop dégoulinant, il campe un homme fragilisé, brisé, malade mais toujours debout. L'autre révélation, c'est le fils d'une maturité désarmante pour un premier role.

Sorte de petit miracle cinématographique, la Route est un road movie déchirant, d'une beauté esthétique à tomber mettant en scène l'une des plus belle relation père fils jamais portée à l'écran.
Critiques similaires
Film: Route (La)
Note: 9,5/10
Auteur: Waylander
Film: Route (La)
Note: 9/10
Auteur: caducia
Film: Route (La)
Note: 8/10
Auteur: Scalp
Film: Route (La)
Note: 9,5/10
Auteur: Alex
Film: Route (La)
Note: 8,5/10
Auteur: Dunandan

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Minority Report - 7/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 16:48

Image

Minority Report - Import Zone A avec Vraie VF et STF sur film & bonus -

Image 10/10: Fidèle à l'expérience ciné. Grain très présent, ambiance bleutée, l'image est magnifique de détail, de précision tout en restant très "cinéma". On est quand meme très loin des délires de lissage outrancier que l'on peut retrouver sur de nombreux Blockbuster HD.

Son 10/10: Pétaradante, claire, la piste Vo Dts Hd est un modèle permettant de redécouvrir le film.

Film 7/10: K. Dick + Spielberg + Cruise (avant sa période craquage sur les divans) voilà les raisons de la réussite de ce solide thriller SF. Passé la très nerveuse introduction, le film se mu en polar roublard à tendance parano rappelant le meilleur des thrillers 70's de Pollack, Lumet et consorts.

Cruise est très bon et surtout au service d'un Spielberg virtuose (plans séquences classieux, caméra nerveuse très lisible...) n'hésitant pas à adopter un ton noir qui lui va à ravir.

Cette merveilleuse alchimie ne sera que partiellement retrouvée dans le décevant War of the wolrds.
Critiques similaires
Film: Minority Report
Note: 8,5/10
Auteur: helldude
Film: Minority Report
Note: 7,5/10
Auteur: Heatmann
Film: Minority Report
Note: 7,5/10
Auteur: Scalp
Film: Minority Report
Note: 9/10
Auteur: caducia
Film: Minority Report
Note: 8,5/10
Auteur: alinoe

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Hurlements - 8/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 16:49

Image
Hurlements - Zone B -

Image 8.5/10: Surprenante! Malgré des couleurs délavées et quelques obscurs très perfectibles, la définition sur l'ensemble du film est très agréable. Le sérieux lifting HD opéré ici est des plus salvateur et permet de redécouvrir pleinement le bijou de Joe Dante. Abonné aux copies dégueulasses, Studio Canal est arrivé à proposer un apport HD non négligeable à ce très vieux Hurlements.

Son 5/10: Bon là c'est juste du 2.0 très clair, le minimum pour ce type de film. Pas rafistolage sonore opportuniste en tout cas.

Film 8/10: Ah Hurlements...que de bons souvenirs avec une Dee Wallace reine des scary movies, un Joe Dante au top de sa forme, des maquillages de Rob Bottin obsolètes mais toujours aussi fun.

Hurlements, c'est une péloche pour amateurs pur jus de tout ce qui a fait les heures de gloire de l'horreur made in 80's. La construction du film reste toujours aussi géniale avec une première partie finalement assez lente ou tout se met en place après la trauma de la première scène (géniale mise en scène du tueur!) .

La seconde lache les chevaux avec un enchainement de scènes mouvementées faisant la part belle aux nombreux maquillages de Rob Bottin. Sans atteindre l'excellence d'un loup garou de londres, les effets spéciaux restent très fun avec des transformations faisant encore illusion.

Ca reste toujours mieux que les CGI dégueulasses d'un Underwolrd (meme la séquence au coin du feu est mieux! :mrgreen: ). J'ai trouvé ce nouveau visionnage en HD toujours aussi trippant, le film étant bourré de références, alternant les tons différents, fantastique, horrifique et comique. Le plaisir est encore plus total de retrouver tous les acteurs fétiches de Joe Dante aus ervice d'une réalisation qui n'a pas si mal vieillie.

Bon par contre le final reste toujours aussi naze avec un loup garou final vraiment ridicule! Pas grave, le plaisir est toujours là et ce premier volet reste l'un des grands représentant du "Werewolf movie".
Critiques similaires
Film: Hurlements
Note: 6/10
Auteur: Scalp
Film: Hurlements
Note: 3/10
Auteur: Waylander
Film: Hurlements
Note: 9/10
Auteur: Bonk

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Halloween II (2009) - 8/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 16:52

Image
Halloween 2 Rob Zombie

Image 8.5/10: Pas si irréprochable que cela. Dans l'ensemble Wild side se fend d'un travail plutot bon mais qui aurait gagné à etre supérieur sans ces nombreux plans nocturnes beaucoup trop bruités. Du grain pour faire 70's je veux bien, mais là c'est un peu bordélique. Pour le reste, c'est du Wild Side.

Son 10/10: Vu en VO Dts HD (normal, faut toujours voir un Zombie en VO) et cette piste est à l'image du film, un vrai déchainement de violence, de giclures, d'os brisés, de jump scares sur toutes les enceintes. La répartition est optimale soutenue par un caisson savamment dosé.

Film 6.5/10: Malgré de très nombreux défauts, le génial Rob Zombie réalise un film roublard bien moins basique qu'il n'y parait.

Passage obligé après le succès largement mérité du premier opus, Rob Zombie se voit rempiler pour torcher une suite afin d'amasser des dollars et renflouer les caisses des deux gros ploucs de la Weinstein company. Se faisant passer pour un bon petit soldat, Rob réalise un premier tiers basique reprenant la trame de la séquelle originelle de Rick Rosenthal. Appliqué dans son vrai faux remake, la réalisateur métalleux offre une première demi heure maitrisée, apre, sèche, hardcore ou la violence est encore plus graphique que le précédent. Son Michael Myers est devenu totalement décomplexé, délesté du travail effectué par le Dr Loomis.

Comme souvent chez Zombie, la mort est sale et on crève dans d'atroces souffrances sous les très nombreux coups de couteaux ou de hache, c'est au choix. Mais là ou Zombie prend tout le monde de cours y compris ses propres producteurs exécutifs (ces cons n'ont rien vu venir!), c'est dans ce twist gratuit étant plus un prétexte à offrir sa vraie vision du croquemitaine. Dès lors le film bascule dans une sorte de drame psychanalytique plus ou moins réussi. J'avoue avoir bien apprécié la campagne d'humanisation du mythe. Ce second opus se mu donc en une gigantesque destruction du mythe Myers ou Zombie n'hésite pas à le mettre en danger (on voit clairement son visage, on le rend humain lui qui n'était que "The Shape" dans le chef d'oeuvre de Carpenter).

La ou le bas blesse évidemment, c'est dans l'implication de la famille défunte dans les actes du tueur. Les visions sont bien glauques mais était ce bien nécessaire de nous les imposer à chaque plan. Plus drame que slasher, ce Halloween 2 impose une fois de plus toutes les figures de style Zombienne. La jeunesse est toujours aussi crade et délurée, les fuck fusent dans tous les sens, les meufs n'hésitent pas à réclamer de la golden shower et le réalisateur se régale toujours autant à filmer les poubelles de l'Amérique. Il est clair que le chaland attiré par du Jason Vorhees juste pour faire sursauter sa nana risque fort de déchanter. Néanmoins, on ne perd pas de vu le genre dans lequel a évolué Myers et le croquemitaine, malgré le changement de ton, continue de dégommer du monde avec une brutalité qui fait plaisir (comme ce défonçage en règle à la Rangers à mi film) tout cela se faisant au service d'une vraie histoire tranchant nettement avec les slashers classiques.

Les failles du film concerne également le casting. A trop vouloir désacraliser Myers, le réalisateur néglige considérablement les personnages à commencer par le docteur Loomis, lui qui était vraiment l'un des artisans de la réussite du premier en tenant tete au boogeyman. Ici, on a bien du mal à croire qu'après avoir été un fervent défenseur de la famille Myers, il devienne une raclure pareille sans ame. Ok le mec s'est fait griser par le succès, mais un virement à 180 comme ça, c'est juste pas cohérent meme deux ans apres les faits. Bon après, on a un peu le meme soucis que le précédent avec une floppée de biatchs sans talent jacassant et vosciférant du fuck à tire larigots. Finalement, on prendra bien plaisir à les voir se faire charcuter de plus belle. La vraie bonne surprise c'est la montée en puissance de Brad Dourif qui voit son role s'étoffer. Plus humain que le reste du casting, il est peut etre celui qui réussit le mieux à faire passer cette dimension dramatique du film. Pour le reste, Tyler Man fait son taf avec savoir faire et Zombie, en bon Tarantino de l'horreur, continue son recyclage d'acteurs de troisième zone en resuScitant par exemple la vieillotte Margot Kidder en psy dépassée.

En ce qui concerne le montage à privilégier, les deux fins sont sympathiques bien que différentes dans la forme. Le DC offre un final plus emphase avec l'aspect dramatique du film et qui respecte aussi la logique des apparitions de la mère avec un plan final faisant clairement écho au Anthony Perkins de Psychose. L'autre fin se pose dans la meme logique mais avec une approche plus grand guignol mais pas déplaisante non plus.

OVNI maladroit, Halloween 2 est un slasher atypique se voulant surtout comme la mise à mort d'une figure mythique. Un peu comme si Rob Zombie avait décidé que tout a été dit sur le tueur d'Haddonfield et qu'il était temps d'en finir. Dans cette optique là, le film de Rob se pose comme une digne conclusion à cette saga qui aura vu se cotoyer le très bon et le grand n'importe quoi.
Critiques similaires
Film: Halloween 2 (2009)
Note: 7/10
Auteur: Dunandan
Film: Halloween 2 (2009)
Note: 6/10
Auteur: Kareem Said
Film: Halloween 2 (2009)
Note: 6/10
Auteur: osorojo
Film: Halloween 2 (2009)
Note: 5/10
Auteur: Velvet
Film: Halloween 2 (2009)
Note: 5/10
Auteur: Scalp

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Frantic - 5/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 16:57

Image
Frantic - Import zone ABC avec stf uniquement -

Image 6/10: Plutot dégueulasse dans l'ensemble. Pour faire simple, c'est l'image de Ronin en HD (déjà c'est pas fameux) mais en plus vieux. Comme ça, je crois que ça parlera bien à pas mal de monde.

Son 5/10: Un 2.0 pénible avec des échos mal gérés sur les surrounds. Ca s'écoute mais c'est pas non plus limpide.

Film 5/10: Ultra bancal, le film de Polanski offre une première partie digne du De Palma de la grande époque (Pulsions, Blow Out) mais se tire une balle dans le pied lorsque les raisons du kidnapping sont révélées.

Mais pourquoi une intrigue aussi pourrave alors que l'on se fait les pires films dans l'heure qui précède? Hyper dommage! Sans compter qu'Emmanuel Seigner dégomme le film dès lors qu'elle apparait. C'est pas possible de jouer aussi mal.

Il y a donc comme un malaise tranchant véritablement avec le tour de force de la première heure qui se pose comme un exercice Hitchcockien parfait dans le fond (on est aussi paumé que Ford) et dans la forme( splendide scène de la douche qui rappelle Pulsions).

Dommage vraiment que cette histoire de... vienne déglinguer tout ça avec un final absolument ridicule. La faute encore une fois à une Emmanuelle Seignier complètement à coté de la plaque. Le score de Morriconne reste sympa mais pas transcendant non plus, en tout cas loin de ses fleurons Leoniens.
Critiques similaires
Film: Frantic
Note: 5/10
Auteur: Scalp

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Midnight Meat Train - 7/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 16:58

Image
Midnight Meat Train - Zone B -

Image 7/10: Memes symptomes que le zone A. Pourquoi tout ce grain?????? Le reste c'est du bon boulot comme souvent chez Métro.

Son 10/10: Les coups pleuvent de toutes parts, du bourrin en Dts HD!

Film - COPIER COLLER DE MON ANCIENNE CRITIQUE -

Film 7/10: Pas de doute nous sommes bien dans l'univers de Barker, glauque et ultra sanglant. C'est quand meme bon un film gore avec une vraie bonne histoire. Cela dit l'ensemble n'est pas exempt de défauts. Pas assez de meurtres, la copine du héros qui est juste horripilante et ne sert à rien (la fin est d'ailleurs un juste retour des choses), Bradley cooper est un brin trop lisse (sauf la fin, yeah le dernier regard!) et il y a quand meme un gros ventre moue à mi film ou l'on se demande vraiment si ça va repartir un jour. Pour le reste, ben c'est le vrai pied. On est face à un mélange de Hellraiser (stylisation à outrance de la douleur, du sang et de la mort) et d'Angel Heart (le theme de l'histoire, le perso de Brooke Shields) vraiment interessant. Le Boogey man de service (qui n'en est pas un finalement) est incarné par le nerveux Vinnie Jones (putain celui là il cassait les tibias sur les terrains de premiere league et là il se prive pas de defoncer sacrement bien tout ce qui bouge). Il s'agit là evidemment d'un excellent choix tant ce mec en dégage (bestial et flippant).

Les meurtres sont graphiquement bien bourrins mais pas du tout flippant. Ca sent le CGI à plein nez mais ça reste regardable. C'est qu'à coté des scenes craspec de Martyrs, le gore de Midnight meat train fait un peu sourire. Mais bon ça passe bien. Néanmoins c'est bien dommage car là ou hellraiser arrive à faire naitre le degout via une ambiance vraiment malsaine, ici nous sommes plus dans le gore potache (sans tomber dans le evil dead), le gore qui tache mais sans faire stresser. Bon faut pas bouder son plaisir, la premiere scene, celle de l'asiatique, les 3 victimes (belle décapitation) et le fight avec le Black sont des scènes bien bourrines superbement mis en scene. La réal magnifie parfaitement les meurtres, les maquillages et le sang qui inonde la péloche. Je ne connais pas du tout le taf de Kitamura (hormis le repetitif versus) mais sur ce film ça le fait plutot bien.

Après un ventre mou d'un bon gros quart d'heure, on arrive au dénouement final, et là on peut dire que ça en jette méchant. Le fight entre les deux est bien bourrin, sanglant avec pour décor des corps pendus par les pieds dans une rame de métro. Le decor est aussi original que glauque. Le dénouement est nihiliste au possible avec une vision de l'enfer absolument magnifique et glauque (du Barker 100% pur jus). Moi j'ai beaucoup aimé ce p'tit film, un vrai bon film d'horreur (pas les Saw ou Hostel premier du nom qui surfe sur une vague racoleuse qui n'a plus rien à voir avec les vrais films d'horreur) avec ce qu'il faut de sang ainsi qu'une vraie bonne histoire. Du glauque bienvenue depuis les Hellraiser 1 & 2 (au fait à quand le petit bijou hard trash de Tony Randel en blu ray?).
Critiques similaires
Film: Midnight meat train
Note: 5,5/10
Auteur: caducia
Film: Midnight meat train
Note: 8,5/10
Auteur: Heatmann
Film: Midnight meat train
Note: 7/10
Auteur: ril
Film: Midnight meat train
Note: 7,5/10
Auteur: Niko06
Film: Midnight meat train
Note: 6,5/10
Auteur: Kareem Said

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Collatéral - 8/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 17:01

Image
Collatéral - Import Zone ABC avec vraie VF et STF sur film & bonus -

Image 9/10: Mon dieu le travail de sagouin sur la première scène (l'échange de valise avec Statham)! C'est du Miami Vicex100 avec une surdose de fourmillements. Puis ça se calme après avec une gestion honorable du grain (voulu! la patte de Mann désormais). Les gros plans sont magnifiques de détails ainsi que les plans d'ensemble de la ville. La gestion des noirs est assez bonne malgré certains loupés tirant plutot vers le gris. Pour le reste, c'est une belle redécouverte avec un gain HD non négligeable malgré cette difficulté récurrente à noter les films de Mann tant l'image est compliquée à retranscrire. Pour faire simple, nous sommes plus proche de la réussite du blu ray d'Ali que du foutage de gueule de Miami Vice. Un 9/10 amplement mérité.

Son 8/10, la VO Dts HD ne brille pas par sa dynamique tonitruante mais plutot par sa restitution limpide des bruits d'ambiance. Au premier abord, on se retrouve face aux memes soucis que Miami Vice, à savoir une façade avant claire pour des surrounds quasi muets, se contentant juste de maigres échos. Heureusement lorsque l'action s'emballe (coups de feu, musique, crissements de pneus, musique d'ambiance...) la piste Dts hd se réveille (un peu :cry: ) pour nous immerger un brin. Dans l'ensemble, la section son se solde par une déception, à l'image de la séquence au Fever qui ne brille pas non plus par son rentre dedans. Décidément les blu rays de Mann sont toujours aussi décevant en terme de son. Pas désagréable mais pas franchement fun non plus.

Film 8/10: Voici le dernier bon film de Michael Mann avant que ce dernier ne s'endorme définitivement sur ses lauriers.

Rencontre de haut vol entre deux acteurs en tout points parfaits, Collatéral est un solide thriller oscillant brillamment entre l'action et l'intimisme. Haletant par son rythme effréné, le film dissémine ça et là de nombreuses séquence tendues (mention spéciale pour la boite de jazz avec un Cruise ambigu à souhait, la rencontre avec Félix ou encore le Fever). Attachant, le film l'est également à l'image de cette simili relation naissante qui se crée entre un Vincent manipulateur (rencontre avec la mère et la boite de jazz) et un Max fébrile (très bon jeu de Foxx) ou les deux protagonistes apprendront chacun l'un de l'autre.

La patte de Michael Mann est omniprésente par sa science léchée du cadre, sa vision hypnotique de la ville (personnage à part) et certains plans touchés par la grace comme cette scène du coyotte traversant l'avenue, aussi saugrenue que magnifique. Comme toujours, sa direction d'un parterre de stars est gérée au poil puisque chacun y trouve sa place avec talent, meme la petite Jada Pinkett héritant pourtant du role le moins étoffé.

Bel effort donc que ce Collateral qui est à la fois un top du réalisateur (sans pour autant tutoyer les intouchables Heat, Manhunter et The Insider) mais aussi le début de la fin puisque ce dernier préfèrera creuser le sillon de l'esthétique à outrance et de la naiveté dégoulinante (cf. les love story de Miami Vice et Public Enemies niquant les deux films en entier).
Critiques similaires
Film: Collatéral
Note: 9,5/10
Auteur: Alegas
Film: Collatéral
Note: 9,5/10
Auteur: Scalp
Film: Collatéral
Note: 9/10
Auteur: Moviewar
Film: Collatéral
Note: 9/10
Auteur: Killbush
Film: Collatéral
Note: 8,5/10
Auteur: caducia

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Maison de cire (La) - 5,75/10

Messagepar Pathfinder » Jeu 11 Aoû 2011, 17:03

Image
La Maison de Cire - Import Zone ABC avec VQ et STF sur film -

Image 9/10: Comme d'habitude sur ses nouveautés, Warner soigne l'image avec une sensation de 3d du plus bel effet. Tout est extremement détaillé avec de solides noirs et la colométrie particulièrement chaude est très bien gérée. On notera ça et là de très légers fourmillements mais rien de grave.

Son 5/10: Le talon d'achille de Warner ne va pas s'arranger avec cette édition qui se fend d'un "simple" dolby digital 5.1 poussif. En gros, va falloir pousser l'ampli pour que ça cogne un peu.

Film 5.75/10: Sympathique slasher made in Silver/Zemeckis, House of Wax est un remake plus djeun's d'une excellente série B avec Vincent Price.

Le gros point fort de cet énième reprise réside dans l'esthétique ultra léchée de cette étrange ville. Les SFX soignés, les maquillages ainsi que la photo particulière sont autant d'atouts pour accrocher à ce petit film sympathique. Collet-Serra ne prétend jamais vouloir révolutionner le genre (tout le contraire d'un Zombie sur Halloween 2 quoi!) et se borne à respecter son cahier des charges avec application et surtout efficacité.

On ne s'ennuie donc jamais devant cette histoire archi rebattue au casting somme toute assez moisi. Le body count est assez rachitique mais offre quelques morts bien graphiques, le summum étant atteint avec la jouissive traque de la mère Hilton. Le final, qui a du engloutir tout le budget, se montre meme spectaculaire tant la lourde logistique déployée offre un spectacle pyrotechnique assez trippant.

Bonne surprise de son état et arrivant à surnager dans un genre ou le médiocre est souvent légion, House of wax est un bon petit film sans prétention idéal pour le samedi soir. Et puis un film qui balance une scène se déroulant pendant la projection de "Qu'est il arrivé à Baby Jane" ne peut pas etre foncièrement mauvais.
Critiques similaires
Film: Maison de cire (La)
Note: 6,5/10
Auteur: gegesan
Film: Maison de cire (La)
Note: 5,5/10
Auteur: Count Dooku
Film: Maison de cire (La)
Note: 5,5/10
Auteur: Scalp

Image
Avatar de l’utilisateur
Pathfinder
Predator
Predator
 
Messages: 3254
Inscription: Mer 10 Aoû 2011, 13:06

Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO