[alinoé] Mes Critiques en 2011

Modérateur: Dunandan

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar nicofromtheblock » Sam 12 Mar 2011, 12:07

Perso, je suis fan de Will Ferrell. Même sans rien faire, il me fait déjà rire. :D
Son rôle est vraiment dans la lignée de ce qu'il a l'habitude de faire : on aime ou on n'aime pas mais il n'y a pas de surprise.
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar alinoe » Sam 12 Mar 2011, 15:31

Jusqu'à présent je n'avais vu Will Ferrell, dans un rôle de premier plan que dans L'incroyable destin d'Harold Crick, dans le quel il n'était pas porté sur l'humour lourdingue, donc avec Very Bad Cops, j'ai vraiment été désagréablement surprise. Je savais qu'il ne faisait pas dans la dentelle, mais à ce point...Et puis il y avait Mark Wahlberg, dont je pensait qu'il compenserait un peu le côté humour débile, mais non il en rajoute encore une couche, pourtant dans Crazy Night, j'avais apprécié sa prestation en mode auto-dérision, mais dans Very Bad Cops, c'est trop poussé et ça ne passe pas.
Avatar de l’utilisateur
alinoe
Batman
Batman
 
Messages: 2080
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 13:22

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar Heatmann » Sam 12 Mar 2011, 15:32

il faudrait faire un spin-off/prequelle sur le duo jackson/the rock realiser par Mct et ecrit par shane black , et la on tien un futur chef d oeuvre :bluespit:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar alinoe » Sam 12 Mar 2011, 15:43

Ça serait vraiment le rêve, un zest de Kiss Kiss Bang Bang, un soupçon de Die Hard et la dérision de Last Action Hero. :super:
Avatar de l’utilisateur
alinoe
Batman
Batman
 
Messages: 2080
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 13:22

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar Heatmann » Sam 12 Mar 2011, 15:46

10/10 :love: :love:

bon j ai choisit mon film de ce soir tient, vais revoir long kiss goodnight en bluray :bluespit: :bluespit:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Sherlock Holmes - Mission à Alger - 5/10

Messagepar alinoe » Mer 16 Mar 2011, 16:01

Sherlock Holmes : Mission à Alger

Réalisé par Roy William Neill

Avec Basil Rathbone, Nigel Bruce, Marjorie Riordan

Suspens-mystère, USA, 1h02- 1945

5/10

Résumé : Holmes et Watson sont chargés de protéger et d’escorter à Alger, un jeune prince dont le père vient d’être assassiné.

Le 12ème et le plus faible des épisodes de la série de films Sherlock Holmes avec Basil Rathbone et Bruce Nigel que j’ai vu à ce jour. La faute à une histoire centrée sur le Docteur Watson qui aurait pu être intéressante, si Nigel Bruce n’était pas la moins fidèle des incarnations du personnage. C’est plutôt La Croisière s’amuse que le paquebot du danger, la faute à Bruce Nigel qui depuis le début de la série incarne Watson sur le mode du sidekick comique et grognon. Comme il est le personnage central de cette histoire et que Holmes se montre bien trop discret à l'écran, nous avons donc Watson qui marmonne, qui bougonne, qui danse, qui chante, qui prend le thé…à bord d’un transatlantique luxueux.Pas grand chose à voir avec l'univers "holmésien", si ce n'est le nom des personnages.
Mission à Alger est essentiellement une comédie de mœurs agrémentée d’une très légère dose de mystère, qui tente de lorgner du côté du film d’espionnage sans y parvenir. Reste quelques répliques pleines d’humour, un stewart énigmatique, trois assassins malchanceux et un petit twist final inattendu.

Avatar de l’utilisateur
alinoe
Batman
Batman
 
Messages: 2080
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 13:22

Fight Club - 6,5/10

Messagepar alinoe » Jeu 17 Mar 2011, 00:49

Fight Club

Réalisé par David Fincher

Avec Brad Pitt, Edward Norton, Helena Bonham Carter

Thriller-Drame, USA, 2h19- 1999

6,5/10

J’ai découvert le film lors de sa sortie en DVD et il m’a laissé vraiment dubitative à l’égard de son statut de film culte, voir de chef-d’œuvre. Un de mes amis m’ayant offert le Blu Ray (on se demande pourquoi !), j’ai décidé de lui donner une seconde chance et force est de constater que ma première impression est restée la même, plus de 10 ans plus tard.


Qu'est-ce que Fight Club ?

Un film flashback, sur les déboires d’un trentenaire pas content de sa vie solitaire préfabriquée par la société et qui ne s’assume plus.
Une œuvre qui oscille entre anarchisme, mégalomanie, fantasme, schizophrénie, satire, nihilisme, extravagance et baliverne. En somme un vaste foutoir qui se reflète dans le Projet Chaos, et une réflexion sur le matérialisme, sur le consumérisme, sur l’être et le paraître qui domine notre société, qui ne serait pas dénuée d’intérêt, si elle n’était empaquetée dans un emballage toc et tapageur complètement volontaire et sarcastique qui anéanti cependant, à mon sens toutes les thématiques abordées, les dépouillant de leur sérieux. Paradoxalement, je m’ennuie devant ce film, alors qu’il se passe toujours quelque chose à l’écran, car le sujet ne me touche pas, ne me parle pas, en fait, il ne m’interpelle pas. Tout au plus je regarde Fight Club d’un regard légèrement amusé par les dialogues ou les répliques incisifs lancées sur le mode de la dérision et qui souvent sonnent juste.


Quelques points m’agace prodigieusement dans Fight Club :

    - En premier lieu, cette narration en voix off qui m’irrite vraiment, tant elle ne serre à rien, si ce n’est à nous marteler ce que nous voyons déjà à l’écran. Monsieur Fincher, j’ai des yeux, merci de ne pas me prendre pour une andouille ! De toute façon, cette remarque est valable pour quasiment tous les films avec voix off, rares sont les réalisateurs qui en font un usage efficient.
    - En second lieu, la présence d’Helena Bonham Carter au générique. C’est viscérale, je ne la supporte pas quelque soit le film. Chaque scène avec Marla me crispe.
    - Enfin, l’interprétation tout en cabotinage de Brad Pitt m’insupporte et même si elle est nécessaire au ton cynique du film, elle ne contribue qu’à me faire sortir un peu plus d’une histoire, dans laquelle je n’arrivais déjà pas vraiment à entrer.

Soi-disant un rôle pour casser son image de « beau gosse », nom mais franchement, il n’y pas plus top model que Tyler Durden. Normal, puisqu’il représente le fantasme du narrateur. Un personnage si outrancier, si parodique, si extravagant et si obscur que j’ai deviné quasiment dès son apparition, qu’il ne pouvait être qu’une projection sombre de l’esprit torturé et déprimé du narrateur. Il faut dire que le coup du savon à la graisse, ça aide ! De ce point de vue là, le film ne m’a aucunement surprise. Ce dont je suis certaine, c’est que Fight Club était assurément un film en avance sur son temps, puisqu’il a inventé le bling-bling en la personne de la fantasmagorie Tyler Durden et que cette notion envahit notre société depuis quelques années.

Fight Club, c’est une fantaisie très second degré qui se moque d’un système auquel le cinéma appartient et qui ironise sur son propre placement publicitaire, dont les images subliminales qui s’imposent à notre cerveau, sans que l’on en soit conscient, sont la plus forte expression. Un film qui ressemble délibérément à ce qu’il veut dénoncer. Une thématique à laquelle je n’arrive pas à accrocher, tant je ne me sens pas concernée. Le film est selon les propres termes de son réalisateur, une blague. Assurément, mais pas de celles qui me font pleurer de rire ou qui me choque à cause de la violence verbale ou physique, juste de celles dont je souris poliment.


Reste une technique irréprochable, avec une photographie sublime, une musique immersive. D’ailleurs, la musique c’est le seul élément qui a réussi un temps soit peu à me plonger dans l’histoire. Ajouter à cela, une belle mise en scène alternant travellings et vues panoramiques, comme autant de va et vient dans les méandres du cerveau torturé du narrateur. Et surtout l’interprétation d’Edward Norton qui nous montre une fois de plus toute l’étendue de son talent. Son personnage nous plonge littéralement au cœur de la « mécanique » de la schizophrénie. Une aventure intérieure pour se redéfinir en tant qu’individu maître de sa vie et non plus aveuglé par les appâts de la société.

Je peux comprendre le plaisir de la découverte généré par ce film, mais je trouve que l’impact du film ce délite avec les visionnages. Pour ma part, il n’y en a eu que deux et ça me suffira amplement. Et puis je suis ce conseil qui sert de préambule :
« Si vous lisez ceci, alors cet avertissement est pour vous. Chaque mot que vous lisez de ce texte inutile est une autre seconde perdue dans votre vie. N’avez-vous rien d’autre à faire ? Votre vie est-elle si vide que, honnêtement, vous ne puissiez penser à une meilleure manière de passer ces moments ? Ou êtes-vous si impressionné par l’autorité que vous donnez votre respect et vouez votre foi à tous ceux qui s’en réclament ? Lisez-vous tout ce que vous êtes supposés lire ? Pensez-vous tout ce que vous êtes supposés penser ? Achetez-vous ce que l’on vous dit d’acheter ? Sortez de votre appartement. Allez à la rencontre du sexe opposé. Arrêtez le shopping excessif et la masturbation. Quittez votre travail. Commencez à vous battre. Prouvez que vous êtes en vie. Si vous ne revendiquez pas votre humanité, vous deviendrez une statistique. Vous êtes prévenu... »
Donc perdre son temps à voir Fight Club, rien qu’une fois, c’est déjà n’avoir pas de vie…et ne savoir qu’en faire. :mrgreen:

Un film culte pour une génération qui ne trouvait pas ses repères, pour d’autres un divertissement punchy, génial et une réflexion sur la société, pour moi, un film juste ludique qui explore quelques thèmes sur le mode de la dérision et qui me paraît vraiment long.

La seule chose qui me fait vraiment exploser de rire à propos de Fight Club, c’est d’entendre, certains de mes petits cousins adolescents et leurs copains, vanter la profondeur et la puissance du film, combien il faut être anti conformiste, révolutionner la société, la remuer, que c’est tout à fait leur philosophie de la vie… tout en pianotant sur leur téléphone portable high-tech qu’ils ne sauraient quitter une seconde sous peine de sensation no-life, dans leurs vêtements « griffés » et avec leur coupe style « mini vague » qui doit demander des heures de brushing le matin.
Critiques similaires
Film: Fight Club
Note: 8,5/10
Auteur: sylclo
Film: Fight Club
Note: 6/10
Auteur: Scalp
Film: Fight Club
Note: 8,5/10
Auteur: Velvet
Film: Fight Club
Note: 9/10
Auteur: Kareem Said
Film: Fight Club
Note: 10/10
Auteur: Mark Chopper

Avatar de l’utilisateur
alinoe
Batman
Batman
 
Messages: 2080
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 13:22

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar moricenlive » Jeu 17 Mar 2011, 00:53

Alinoe fait sa momo. :mrgreen:
When a noise bothers you, listen to it John Cage.
scalp a écrit:Southland Tales d'un drogué
On dirait une version scary movie de Strange Days.
10/10
Avatar de l’utilisateur
moricenlive
Predator
Predator
 
Messages: 3497
Inscription: Lun 13 Aoû 2007, 09:23

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar alinoe » Jeu 17 Mar 2011, 00:58

Même pas, j'ai vu le film, bien avant ta critique de Jaws.
En plus ma note n'est pas calculée :nono: , Fight Club va largement resté dans le Top et la note a même augmenté au fur et à mesure de la rédaction de la critique (au début c'était 5 ou 5,5).
Et je n'ai même pas enlevé -2 points, pour l'idéologie à laquelle je n'adhère pas :lol:
Avatar de l’utilisateur
alinoe
Batman
Batman
 
Messages: 2080
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 13:22

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar moricenlive » Jeu 17 Mar 2011, 01:18

La dernière heure de Jaws, c'est juste des mecs qui tentent de chasser un requin. La trame de Fight Club est quand même plus complexe. Dans mon état d'esprit je n'avais aucun intérêt de voir le film en entier. Je trouve d'ailleurs ta note un peu élevée pour Fight Club. A ta place, un 5 aurait été plus juste. :mrgreen:
When a noise bothers you, listen to it John Cage.
scalp a écrit:Southland Tales d'un drogué
On dirait une version scary movie de Strange Days.
10/10
Avatar de l’utilisateur
moricenlive
Predator
Predator
 
Messages: 3497
Inscription: Lun 13 Aoû 2007, 09:23

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar alinoe » Jeu 17 Mar 2011, 08:32

Bien sûr que le scénario de Fight Club est infiniment plus complexe que celui de Jaws. Mais le fait est que le film de Spielberg est profondément humaniste que je parviens à m'immerger dans son film, que cette histoire d'hommes face aux requin me touche, même si c'est très simpliste. Cela ressemble tellement à la réaction commune. Alors que le film de Fincher je le survole sans véritable intérêt, malgré la richesse de la thématique et une excellente interprétation de Norton, tant sont film coup de poing est esthétiquement froid et parodique. Pour faire la critique, je me suis déjà forcée à m'interroger, alors que tout n'est que boutade et que presque rien dans le propos me touche et que c'est très loin de mes préoccupations.
Avatar de l’utilisateur
alinoe
Batman
Batman
 
Messages: 2080
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 13:22

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar blackula » Jeu 17 Mar 2011, 09:10

on va pas recommencer à comparer ce qui n'est pas comparable. sinon on peut dire aussi que "fight club"est vachement plus profond que "le train en gare de la ciotat" (1895 ) et que "les dents de la mer" c'est vachement mieux filmé que "shoah".
Sinon, je suis assez d'accord avec ta critique de fight club: le traitement esthétique est à l'opposé total du propos. ce n'est pas provocant car trop séducteur.

un petit apparté pour revenir sur les autres critiques, où je me retrouve bien, même si je suis plus "pipi-caca" :mrgreen: (j'aime bien very bad cops) . en ce moment je me fais les sherlock holmes (inégal), et j'attaque the thin man que j'ai trouvé à 10€ (tout content donc)
"I know you and Frank were planning to disconnect me. And that's something I cannot allow to happen."
Hal 9000, joueur névrosé du FRCD
Avatar de l’utilisateur
blackula
Batman
Batman
 
Messages: 2082
Inscription: Lun 04 Mai 2009, 11:39
Localisation: land of the dead

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar Hannibal » Jeu 17 Mar 2011, 10:10

Puisqu'on parle des Sherlock, tu les as en dvd alinoe? C'est un coffret ou bien des dvd séparés?
Mark Chopper a écrit:La mode des années 2010 consiste à faire des suites de merde qui permettent de réévaluer des purges.
Avatar de l’utilisateur
Hannibal
Predator
Predator
 
Messages: 3927
Inscription: Ven 12 Oct 2007, 12:57

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar alinoe » Jeu 17 Mar 2011, 13:16

J'ai acheté le coffret Sherlock Holmes vol. 2 à 10 euros dans une boutique de Dijon, là où j'avais également trouvé le Coffret métal Thin Man à 10 euros.
Dans ce coffret il y a 7 films sur les 14 de Basil Rathbone et Bruce Nigel. Il contient les meilleurs épisodes (à l'exception du Chien des Baskerville qui se trouve dans le coffret vol.1 ). Comme le dit Blackula, les épisodes sont inégaux. Les meilleurs sont à mon avis :
- La Griffe sanglante
- La Perle des Borgia
- La Maison de la peur

J'essaie de trouver actuellement le coffret vol. 1 pour pas trop cher, même si je sais que les épisodes ont la réputation d'être plutôt orientés propagande et espionnage.
Avatar de l’utilisateur
alinoe
Batman
Batman
 
Messages: 2080
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 13:22

Re: [alinoé] Mes critiques en 2011

Messagepar Heatmann » Jeu 17 Mar 2011, 13:50

un peu "harsh" la critique d alinoe , mais au final , je me trouve plutot convaincue et proche de tout ce qu elle en dit , ca m etonne moi meme :super: bravo :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Majestic-12 [Bot] et 4 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO