[Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Modérateur: Dunandan

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar Eikichi Onizuka » Sam 30 Juil 2011, 12:28

Je le remate ce week-end et je vais voir si je trouve :eheh:
Avès (one shot)
Scénario : 72/72
Dessin : 0/72

Trois Vies (one shot)
Scénario : 86/??
Dessin : 0/??
Avatar de l’utilisateur
Eikichi Onizuka
Modo Rock'n Roll
Modo Rock'n Roll
 
Messages: 22798
Inscription: Mar 21 Aoû 2007, 00:20
Localisation: 48°23′59″N / 4°28′59″O

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar Scalp » Sam 30 Juil 2011, 12:29

Je sens que ta note va beaucoup diminuer :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58455
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar Kakemono » Sam 30 Juil 2011, 19:35

Pas sûr que tu la reconnaisse l'ex a Besson. :eheh:
Avatar de l’utilisateur
Kakemono
Robocop
Robocop
 
Messages: 9925
Inscription: Mer 10 Mar 2010, 16:38
Localisation: Dans le Port de la Lune

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar ERNST STAVRO BLOFELD » Mer 03 Aoû 2011, 21:38

Bah en général il ne choisit pas les plus moches :love:
Avatar de l’utilisateur
ERNST STAVRO BLOFELD
Rambo
Rambo
 
Messages: 852
Inscription: Mar 21 Sep 2010, 13:51
Localisation: Montpellier

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar Scalp » Jeu 04 Aoû 2011, 13:41

Oue bein Maiween elle ressemble à rien.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58455
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar nicofromtheblock » Ven 05 Aoû 2011, 00:22

Ouais enfin elle est quand même mieux que Milla Jovovich ... :roll:
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar Scalp » Ven 05 Aoû 2011, 08:26

Y a concours là, parce que dans le genre moche les 2 se défendent bien.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58455
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar ERNST STAVRO BLOFELD » Lun 15 Aoû 2011, 21:26

Salut,

Image


Melancholia entre en 5e position de mon Top 10 de l'année (cf page 1) :super: Critique à venir...


Cinématographiquement,

ERNST STAVRO BLOFELD
Avatar de l’utilisateur
ERNST STAVRO BLOFELD
Rambo
Rambo
 
Messages: 852
Inscription: Mar 21 Sep 2010, 13:51
Localisation: Montpellier

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar francesco34 » Mar 16 Aoû 2011, 07:05

Je suis curieux de savoir ce que tu as pensé de cette heure et demie quasi HS du film... moi ça m'a un peu plombé...
Sinon déçu que tu n'aies pas plus apprécié Super 8 :cry:
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13251
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Super 8 - 6/10

Messagepar ERNST STAVRO BLOFELD » Mer 17 Aoû 2011, 21:39

Critique de films (3) : Super 8

De J.J Abrams



Image



On aura tout entendu sur J.J Abrams. Fidèle disciple, élève spirituel, et même successeur tout désigné du maître Steven Spielberg. Au visionnage de Super 8, force est de constater qu’il lui reste surtout pas mal à apprendre de son mentor. Avec cette histoire de disparitions et d’événements mystérieux qui, suite au déraillement d’un train traumatisent tout à coup une petite ville de l’Ohio, le réalisateur de la surprenante et créative série « Lost » nous avait promis un hommage aux films de science-fiction des années 80. Ce que Super 8 se contente d’être. Et c’est bien là le problème.
Comment ne pas rester sur sa faim face à ce simple hommage ? Les références sont là, aucun problème. A l’image de la traditionnelle bande de gamins à vélos qui est gentiment attachante. Quoique on ne se ronge pas vraiment les ongles lorsque la girl de la bande disparait à son tour. La scène catastrophe du train est correctement exécutée, rien à redire. Le final également. C’est divertissant. Aucune faute de goût flagrante. Mais pas une réalisation à vous couper le souffle non plus. Les films de SF filmés comme Super 8 ne sont pas si rares. Et certains, comme le chef d’œuvre E.T, sont beaucoup plus captivants dans leur histoire et leurs personnages.
Car jamais Super 8 ne nous emporte dans le mystère et le rythme qu’il semble vouloir impulser. Si quelques gamins sortent du lot (Elle Fanning confirme tous les espoirs placés en elle), les autres acteurs se contentent, dans le meilleur des cas, de faire le job. Certains adultes sont transparents, voire consternants d’apathie. Les dialogues, ni souvent drôles ni pertinents au vu de l’angoisse que les situations devraient inspirer, manquent de sel. Au point que tout cela fini vite par manquer cruellement d’empathie. Mais où est donc passé le scénariste de Lost ? Il ne faudrait pas beaucoup forcer le trait pour écrire que le scénario de Super 8 sonne aussi creux qu’une coquille de noix malade. D’un bout à l’autre, tout est assez prévisible, rien ne surprend vraiment. Jusqu’au final essoré qui frise franchement le ridicule. Il s’en faut de peu pour qu’on ne s’imagine par moment retombé dans le pathétique « Signes » de Night Shyamalan. Fort heureusement, Abrams n’ira pas jusqu’à mettre du papier allu sur la tête de la bande…
Mais quand même. Comment ne pas râler devant le rôle benêt offert pour la millième fois à ces chers militaires US qu’on nous présente sous des airs de méchants pour on ne sait quelle raison ? Heureusement qu’Abrams a eu la bonne idée de glisser dans le générique final le film tourné par les gamins. C’est cette atmosphère que l’on aurait aimé retrouver le reste du film. Pour voir des enfants qui sauvent le monde, il y avait déjà Jumanji.

6/10
Critiques similaires
Film: Super 8
Note: 8/10
Auteur: cinemarium
Film: Super 8
Note: 6,5/10
Auteur: Waylander
Film: Super 8
Note: 5/10
Auteur: Scalp
Film: Super 8
Note: 7,5/10
Auteur: Nulladies
Film: Super 8
Note: 6/10
Auteur: osorojo

Avatar de l’utilisateur
ERNST STAVRO BLOFELD
Rambo
Rambo
 
Messages: 852
Inscription: Mar 21 Sep 2010, 13:51
Localisation: Montpellier

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar osorojo » Mer 17 Aoû 2011, 23:02

Assez d'accord avec ce que tu en dis. C'est pas mauvais, mais ce que c'est fade et sans idées, mou du genou et mal géré. Dommage, y avait matière à faire un film marrant où, justement, les gamins auraient pu sauver le monde avec plus de panache :p

Et quand tu parles des références en disant qu'elles sont effectivement présentes, je les ai personnellement ressenties comme martelées sans finesse. Rien que la scène dans la station service, où le walkman devient le sujet de la conversation pendant une bonne minute, c'est ultra naze. Un insert sur le walkman pour nous faire sourire, ok, mais nous faire bien comprendre qu'il faut sa petite référence 80s, j'ai trouvé ça vraiment sans intérêt.
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Terminator
Terminator
 
Messages: 18508
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Inspecteur Harry (L') - 6/10

Messagepar ERNST STAVRO BLOFELD » Lun 22 Aoû 2011, 01:00

Critique de films (4) : L'inspecteur Harry

De Don Siegel



Image



J’avais entendu beaucoup de bien au sujet de ce premier épisode de la série (le meilleur parait-il) qu’est l’Inspecteur Harry. Bien avant que je ne découvre que certains internautes aimaient ce policier américain du début des années 70 au point de lui donner la note parfaite (10/10). Des éloges en veux-tu en voilà au point de propulser, le temps d’un mois de juillet, ce cher Dirty Harry en tête du Top 200 de Band of movies. Intrigué, j’ai donc saisi l’occasion d’une diffusion TV jeudi dernier pour découvrir ce classique que jusqu’ici, j’avoue, je n’avais jamais eu l’occasion de voir.
Force est de constater que ma déception fut à la hauteur de la curiosité et de l’attente que les critiques avaient suscité chez moi. Mettons tout de suite les malentendus et les procès d’intention de côté. L’inspecteur Harry est un policier au minimum correct, voire plutôt bon. En surface du moins. Mises à part une ou deux scènes de nuit un peu brouillonnes, la réalisation est maîtrisée. Le scénario n’est jamais renversant mais ménage une certaine intrigue. Quoique que le repérage rapide du tueur fou fasse vite glisser la série de meurtres qui nous était promise vers un jeu du chat et de la souris moins captivant. A ce sujet, il est absolument ahurissant qu’on nous présente, sans nous en donner la clé, une scène où un tueur cerné sur un toit parvienne à échapper à la police.
Peu importe la cohérence de l’ensemble pourrait-on penser. Puisque l’attraction principale se nomme Dirty Harry. Flic brutal, au passé sans doute sulfureux et exacerbé par la disparition de sa femme, Clint Eastwood incarne un inspecteur solitaire au verbe acerbe et aux méthodes à la limite du point de non retour. Ses postures et sa rhétorique travaillées rappellent à plus d’un titre ses rôles de mauvais garçon dans les westerns qui ont fait sa légende. Le problème c’est qu’il est le seul personnage qui existe. Le seul à qui l’on confie une épaisseur, des valeurs, fussent-elles peu louables. Bref un personnage à incarner, un rôle à jouer. Autour de lui, c’est le vide. Pas besoin de parler de son supérieur transparent ou du fade coéquipier qu’on lui colle dans les pattes. Jamais le réalisateur Don Siegel ne nous renseigne sur la personnalité, les motivations du tueur dont l’identité n’est pourtant pas l’un des intérêts du film. Est-il juste fou ? Vénal au point de tuer des inconnus ? Pédophile sur les bords ? Aucune façon de le savoir.
Ce que le film ne manque pas de nous dire par contre, c’est que les tueurs en série sont de méchants psychopathes que la loi devrait autoriser à faire liquider plutôt que de leur offrir un procès équitable. Qu’un film américain des années 70 défende aussi aveuglement la peine de mort n’est pas plus glorieux que ce que l’on reste peu surpris compte tenu de l’époque. Mais la ficelle est tellement grosse qu’elle en devient franchement encombrante. Qu’un inspecteur de police obéisse à peu près autant à ses supérieurs qu’au maire de la ville, ce n’est déjà pas très crédible. Même à San Francisco. Même en 1970. Mais que les enquêteurs relâchent un criminel dont ils ont la preuve de la culpabilité , c’est sans doute bien pour renforcer chez le spectateur passif l’idée d’une justice vendue, de l’impunité pour les salauds et du tous pourris. Mais c’est quand même sacrément contre-productif cinématographiquement parlant tant la chose est impensable dans tout pays civilisé.
Pas besoin d’avoir suivi Sciences Po pour voir que le rôle populiste confié au bad boy Dirty Harry est un vulgaire attrape-électeurs. Grâce à un procédé d’empathie grossier mais efficace chez les classes populaires, Clint ratisse large à droite. Très à droite. En bon flic qui doit désobéir aux ordres de sa stupide hiérarchie, soumise aveuglément à des lois américaines sous-entendues trop laxistes pour rendre la justice aux bons citoyens américains. Rien que ça. C’est aussi fin qu’un Schwarzy. Presque aussi radical qu’un épisode nauséabond d’Esprits criminels. Mais surtout un peu gênant politiquement quand on visionne l’Inspecteur Harry en 2011. Et qu’on croit à un minimum de valeurs humanistes.

6/10
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
ERNST STAVRO BLOFELD
Rambo
Rambo
 
Messages: 852
Inscription: Mar 21 Sep 2010, 13:51
Localisation: Montpellier

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar francesco34 » Lun 22 Aoû 2011, 09:31

Ben dis donc tu t'es lâché à 2h du mat... :eheh:
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13251
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar Heatmann » Lun 22 Aoû 2011, 10:36

ah le bon vieux debat de l insppecteur harry d extreme droite qui prend le pas sur les qualites cinematographique ... :roll:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Ernst Stavro Blofeld] Mes critiques en 2011

Messagepar francesco34 » Lun 22 Aoû 2011, 10:40

Ben ce que véhicule un film c'est tout aussi important que ses qualités purement cinématographiques.
Ca fait un bail que j'ai pas revu Dirty Harry, mais globalement moi j'aimais plutôt bien à l'époque...
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13251
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO