[Auteur] Chabouté

Bandes-dessinées, illustrations, comics, mangas...

Modérateurs: Dunandan, Eikichi Onizuka

[Auteur] Chabouté

Messagepar Waylander » Dim 23 Fév 2014, 11:24





Né le 8 février 1967, d’origine alsacienne, Christophe Chabouté suit les cours des Beaux-Arts de Mulhouse, ensuite d’Angoulême et enfin de Strasbourg.
Vents d’Ouest publie ses premières planches en 1993 dans "Les Récits", un album collectif sur Arthur Rimbaud.
Il faut attendre 1998 pour que ce graphiste free-lance se fasse un nom dans la bande dessinée en publiant coup sur coup "Sorcières" aux Editions du Téméraire et "Quelques jours d’été" aux Editions Paquet. Deux albums remarqués et primés, le premier au Festival d’Illzach, le second à Angoulême où il décroche l’Alph’Art Coup de Coeur.

Avec "Zoé" paru en 1999, Chabouté prouve que son talent a atteint sa pleine maturité, ce qu’il démontre avec encore plus d’évidence dans "Pleine Lune".















Quelques planches :


Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar elpingos » Dim 23 Fév 2014, 12:06

Bien vu, Way, Chabouté méritait bien un topic, c'est un grand de la BD !
Avatar de l’utilisateur
elpingos
Predator
Predator
 
Messages: 4532
Inscription: Ven 15 Avr 2011, 12:12
Localisation: Nantes

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Jeff Buckley » Dim 23 Fév 2014, 13:49

Je me suis procuré cette semaine et j'ai parcouru d'une traite "Tout seul".

Belles planches, intelligente approche... On voit le mec talentueux qui te respecte et qui a bossé.
Mais le manque de textes m'a laissé sur ma faim. On me dira que ça permet de laisser libre cours à l'imagination et qu'il faudrait beaucoup plus me concentrer sur ces dessins dignes d'un grand artiste. J'avoue que je ne suis tout simplement pas encore en mesure de vraiment appréhender un "roman graphique" de ce type.

C'est beau, c'est touchant, on a envie d'y retourner, on sait qu'on a une oeuvre d'art entre les mains, et pourtant on en voudrait plus. Genre 10 tomes... Alors qu'un seul est déjà bien cher.

Voilà content mais terriblement frustré.

Je suis tombé sur lui grace à Way. J'ai tapé Construire un feu sur amazon et j'ai vu qu'il avait été adapté par Chabouté. J'ai été séduit par les planches, j'ai enqueté et je suis devenu un fan en puissance.
Y'a vraiment de la matiere pour combler mon intellect et mon envie de voir le monde autrement.
:super:
dunandan a écrit: Puis j'oubliais de dire que Logan me faisait penser à Burton avec sa méchanceté légendaire concernant certains films/réalisateurs/acteurs
Avatar de l’utilisateur
Jeff Buckley
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11413
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 03:30
Localisation: Boulogne-sur-Mer (62)

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Waylander » Dim 23 Fév 2014, 14:04

J'ai de la chance : 3 bibliothèques dans ma ville ; une carte d’abonnement gratuite, 6 livres max toutes les 4 semaines, et je peux rendre les livres où je veux, les réserver etc...Du coup je rattrape pleins de BDs que je n'avais pas lu car c'est bien trop onéreux à l'achat.


Je viens de lire CONSTRUIRE UN FEU , peu de temps avoir dévoré la nouvelle et je suis un peu déçu car au fond, ce n'est qu'une transposition littérale (mais moins "riche"). Aucune surprise, le traitement est copié-collé et à part 2-3 planches le reste ne m'a guère convaincu.

A l'inverse , TOUT SEUL m'a achevé par sa puissance évocatrice et ses thématiques abordées en douceur, conséquemment avec l'histoire :
solitude donc silence donc ennui donc lassitude , donc imagination (seul moyen d'échapper à sa condition solitaire) , donc noir et blanc dépressif , phare isolé sur un ilot perdu au milieu du vaste océan...
Peu de mots, des enchainements de vignettes qui en disent long sur les intentions et le ton de l’œuvre , une ode au voyage, à la culture, à la découverte du monde et le refus de l'isolement , acceptation de la différence (ou plutôt l'assumer et ne plus avoir peur de soi afin d'aller vers l'autre , ici représenté par le pêcheur taciturne sorti de prison et qui comprend parfaitement la solitude de "Tout seul" , bête immonde coupé du monde par ses parents , enchainé à une cellule dont on ne peut pas s'échapper seul et dont le seul moyen de s'évader demeure l'imagination , la lecture (ici un dictionnaire) , les souvenirs du Monde échoués sur la plage et que l'on récole pour se constituer comme un rébus de la Vie et l'Humanité....

Mais le message est clair : l'imagination ne suffit pas, elle est même trompeuse, elle déforme la réalité, elle berce d'illusions et la seule vie "intérieure" ne suffit pas à l'Homme : il veut "voir" , "sentir" , "toucher" , "écouter" et "gouter" ce qu'il ne pouvait que fantasmer à travers les mots, les objets collectionnés et les photos. Magnifique, petit pavé poétique , on imagine sans mal l'histoire d'amitié qui naitra ensuite entre le pêcher et Tout seul.

Chef d’œuvre. Nul besoin de quantité de texte pour faire passer tout ça.
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Jeff Buckley » Dim 23 Fév 2014, 14:34

Oui déformation professionnelle j'avoue...
Pour te donner un ordre d'idée on a deux "Objets d'étude" en terminale
L'homme et son rapport au Monde
Identité et diversité

Sujet du dernier bac
Selon vous, peut-on construire son identité en restant dans sa famille, dans son pays, ou est-il nécessaire de partir ?
Je pense que tu aurais eu de quoi développer. 8)
Je cherche toujours et encore des pistes accessibles mais j'ai besoin de matiere, de texte... Je suis "passeur de mots" (enfin pas seulement : idées, émotions aussi évidemment).

Pour Construire un feu ça m'arrangerait presque que ce soit une transcription copiée-collée. (en tant que prof pas de lecteur) Oui j'instrumentalise l'Art c'est pas bien...

Je veux construire une séquence autour de la solitude et l'isolement :
Films comme : Seul au monde, Into the wild (Sa majesté les mouches, Les survivants, L'enfant sauvage, Dersou Ouzala : je les sens moins)
BD comme : Tout seul, Construire un feu
Romans comme : Robison Crusoé, Construire un feu (encore)
Essais comme : Dans les forets de Sibérie de Tesson, du Thoreau
Si vous avez d'autres titres en tete...

Pourquoi j'ai l'impression de tourner en rond dans mes réflexions ? :mrgreen:




On reproche aux élèves de manquer de références culturelles et ce "Tout seul" eut été idéal. Il quitte une famille qui n'est plus mais qu'i l'a enchainé, il quitte son pays qui se résume à un phare et un ilot. il quitte tout (tout ce qu'il connait, qu'on lui a réservé et imposé) et rien en meme temps (parce que l'enfermement meme pour le protéger et lui éviter l'humiliation et la haine des hommes ne peut le rendre heureux).
Des liens peuvent etre faits avec la premiere partie d'Edward aux mains d'argent qui lui aussi quitte son manoir, lui aussi a connu le monde à travers des images et la narration de son créateur... L'homme sans visage que je n'ai pas vu doit se nourrir du meme "mythe".

Et comment ne pas mettre ces histoires en correspondance avec l'homme qui rit ou Elephant Man. L'autre versant de l'Etre déformé subissant la torture morale et physique tvenue des autres.

Peut-on etre heureux quand on a leur visage ?
Je le pense mais à une condition : si on rencontre celui qui est apte à nous protéger et faire écran entre nous et les autres quand les autres ne sont plus aptes à nous supporter (par dégout, rejet, peur surtout)
et le personnage de tout seul a rencontré cet ancien prisonnier, comme une autre gueule cassée par la vie et qui a connu ce que l'enfermement peut générer dans le coeur d'un homme. Ce sera son échappatoire.

La prise de conscience s'effectue par la lecture et la résonnance des mots qui viennent remuer sa raison.
Et la liberté rendue à son seul compagnon est comme un premier pas vers sa propre libération.
On a assez spolié mais la métaphore de la corde à la fin est sublime.
dunandan a écrit: Puis j'oubliais de dire que Logan me faisait penser à Burton avec sa méchanceté légendaire concernant certains films/réalisateurs/acteurs
Avatar de l’utilisateur
Jeff Buckley
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11413
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 03:30
Localisation: Boulogne-sur-Mer (62)

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Waylander » Dim 23 Fév 2014, 15:04

On peut vivre heureux dans son pays et avec sa famille , pour moi c'est même bien plus "naturel" et sain que de tout laisser tomber mais pour trouver quoi de plus ou quoi de mieux ? En réalité, on s'échappe de son pays et de sa famille (ou de son village) quand notre rapport à tout ça nous enferme, nous oppresse, nous dirige et nuit à notre développement, à notre indépendance, notre autonomie mais quand ça n'est pas le cas, partir ne sert à rien d'autre qu'à vivre ailleurs, une vie finalement similaire et débarrassé de tous ceux que l'on connaissait....amis, famille, travail, terre...mais dans quel but ? Ne peut-on pas être heureux avec les siens et sur sa terre natale ? Ca se discute et chacune est libre de faire ce qu'il veut mais j'ai souvent remarqué que ceux qui "partent" sont des gens qui se lassent très vite des autres, supportent mal la différence, ressentent le besoin de fuir leur condition d'origine pour se sentir plus libre, se débarrasser de ce qui les ferait stagner....Ils ont peur de l'immobilisme en fait. Mais eut-être que c'est une résurgence génético-spirituel de notre premier mode de vie à savoir le nomadisme :mrgreen: et que dans le fond, notre espèce n'est pas faite pour être au même endroit à chaque fois. On a toujours ce désir de voyage, de terre vierge à découvrir, de changement de métier, de différentes passions etc...sinon on reste tout le temps dans un même carcan , dans une bulle et au final on ne se sent pas libre, on se sent mal, on s'encrasse. Il faut des petits nettoyages de printemps de temps en temps.

Tout seul c'est différent : le mec n'a rien pour lui. Il est moche, il est né coupé du monde et on l'a empêché (pour son bien) d'aller sur le continent. Résultat : il est en prison, il ne connait rien du monde mais il en a une vision déformée par le dictionnaire et les objets. Il est humain, il a l'intelligence, la conscience, la faculté d'imaginer, de projeter, il pense, donc il a envie , comme tout le monde, d'échapper à la solitude (qui n'est pas du tout le mode de vie de l'Homme qui est avant tout une espèce sociale)...Les mots sur lesquels il tombe dans le dico ne sont pas anodins et tout est là pour lui indiquer qu'il est seul, triste, emprisonné et condamné à arpenter le même phare pendant des années. Or , l’exploration et l'envie de découvrir et de parcourir le monde est encré dans l'espèce humaine : on peut être casanier mais au final pour faire quoi ? Lire et voyager "intérieurement" est-ce que ce n'est pas déjà de l'exploration et un désir inconscient d'aventure, de savoir, d'expériences et d'horizons différents ? On est fait pour bouger ça c'est clair et c'est même une des premières conditions du développement de l'intelligence et de l'évolution des différentes facultés puisqu’un homme qui ne bouge jamais n'affronte rien, il ne se confronte jamais à rien comment peut-il évoluer, s’endurcir, apprendre ? Ou alors il le peut mais de manière théorique, imaginative et c'est ce que je disais : l'imagination ne suffit pas à un homme pour vivre heureux : le réel prendra toujours le pas.

C'est par les sens qu'on perçoit le monde, qu'on prend du plaisir et qu'on savoure la vie. Pas par les mots et les idées.

Pour en revenir au pays et à la famille : j'ai un pote très "nomade" et il l'est parce que ça ne s'est jamais bien passé avec sa famille et il se foutait de son pays. Résultat il est revenu, car on finit toujours pas revenir :mrgreen: (cf l'Alchimiste) et ce retour est bénéfique : on revient au point de départ, à la source, à l'origine, à la famille, aux amis d'enfance, au pays, à la ville que l'on connait par cœur, où l'on a tous nos repères et on se sent "renouvelé". On a acquis de nouvelles compétence,s de nouveaux savoirs, on a évolué, on s'est démerdé sans nos parents, on a connu d'autres personnes etc... La famille et le pays, quand ça se passe "bien", c'est dans l'âme et le coeur pour la vie entière. Ce qui ne veut pas dire qu'on doit vivre à 10m les uns des autres.

Les gens qui se voient trop , on voit bine qu'à un moment c'est sous pression, les relations s'électrisent et on apprend plus rien de l'autre au bout d'un moment. Malgré tout, il y a parfois des amitiés éternelles , des amours impérissables mais c'est de plus en plus difficile dans cette société de consommation où le désir de nouveauté tous les 4 matins nous empêchent de savourer et de "connaître" vraiment ce qui nous entoure....

Conclusion : je pense qu'on a tous une part de notre personnalité qui veut rester à jamais au même endroit, profiter de cette petite routine, des amis de longue date, frères, parents et terre et une autre qui veut se libérer de tous ces déterminismes, qui veut s'affranchir de sa condition naturelle et voir les choses en grand sans attachement aucun....

Le coup de la corde c'est énorme : j'ai faillit lâcher une larme quand je l'ai vu prendre celle-ci et page d'après j'étais :love:


Jeff sur la solitude il ya aussi l'attrape coeurs ou encore évoquer l'histoire du vilain petit canard. :mrgreen: Julius Winesome aussi (un roman) , Je suis une légende....
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Jeff Buckley » Dim 23 Fév 2014, 15:16

TITRE DE LA SEQUENCE : Tout seul - L'expérience de la solitude
Pbmatique : La solitude choisie ou imposée peut-elle rendre un homme (et là je coince : heureux ? libre ? en accord avec lui-meme ? différent ?)


J'ai deux pistes :
la solitude
choisie (et plus ou moins bien préparée avec une issue plus ou moins favorable) : forets de sibérie et into the wild
imposée : accident (seul au monde qui me permettrait d'éviter robison crusoé qu'ils connaisent souvent) ou famille (tout seul de chabouté)

2 films / un essai / une BD c'est un peu déséquilibré faudrait que je remplace into the wild par sa version "roman" (jamais lu et vu ce que je viens lire au niveau des commentaires : je sens que ça va pas le faire... et quel dommage de ne pas profiter des paysages filmées par Sean Penn...)

Les questionnements :

Pourquoi le personnage se retrouve-t-il seul ? (personnes responsables, circonstances...)

Par quels biais essaie-t-il de survivre et lutte-t-il contre la mort qui rode ?

Comment supporte-t-il son état et lutte-t-il contre la folie imminente ?
Un contact avec d'autres etres animés (animaux, hommes), est-il maintenu ou rendu impossible ? Quel role joue cette présence ? Justifiez

Une (ré)intégration dans la société est-elle souhaitée et orchestrée ou au contraire, refoulée ? Expliquez les démarches pour s'approcher des hommes ou s'en éloigner.

Quel enseignement tirer de ces expériences de solitude choisie ou imposée ?


T'en penses quoi ? Vous en pensez quoi ?

Construire un feu ;: jamais lu
je suis une légende, la route : héhéhé :super: (film ou roman ?)
dunandan a écrit: Puis j'oubliais de dire que Logan me faisait penser à Burton avec sa méchanceté légendaire concernant certains films/réalisateurs/acteurs
Avatar de l’utilisateur
Jeff Buckley
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11413
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 03:30
Localisation: Boulogne-sur-Mer (62)

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Waylander » Dim 23 Fév 2014, 15:25

Nickel. Ça peut donner un devoir profond et riche.
Justement, tu devrais les inciter à lire Construire un feu ce n'est qu'une nouvelle, pas un roman. Tu peux même la trouver en pdf je crois et l'imprimer pour toute le classe.
La grande question à posée c'est pourquoi d'un côté la solitude imposée on cherche à la fuir, à la combattre et à renouer avec le monde et pourquoi, à l'inverse, quand on est dans le monde on cherche à le fuir et à se trouver un coin tranquille, pourquoi cherche t-on une certaine solitude alors qu'on a justement tout ce qu'il faut pour être heureux ?

Réponse: la complexité de l'Homme, ses paradoxes, le besoin de juste milieu et la société peut-être plus oppressante que la solitude justement parce que seul, on est débarrassé de l’oppression des autres (cf : l'enfer c'est les autres), débarrassé d'un conditionnement qu'on interprète comme un fardeau (à tort ou raison)...En fait, il y a tellement de paramètres....
Ce qui est sur c'est qu'on ne peut pas vivre seul (bien que ça existe des solitaires endurcis mais le sont-ils par choix...ou par nécessité (siège dans des coins reculés, métiers oubliés?) mais qu'on ne peut pas non plus vivre les uns sur les autres. :mrgreen:
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Waylander » Dim 23 Fév 2014, 16:44

Peut-on être heureux quand on a leur visage ?

Oui à condition que la société et la "normalité" qu'elle véhicule à chaque époque permette aux gens "différents" de s'y intégrer et d'être acceptés. Or, c'est très difficile justement parce que la société conditionne..Il faut tout déconditionner si l'on veut que les gens différents (mais minoritaire puisque la normalité se base sur la majorité constatée) puissent vivre heureux se fondre dans la masse mais la masse c'est un ensemble : est-ce que les minorités doivent passer après ou avant la majorité ?

Le sexe joue une part importante aussi (sans prostitution, comment de tels hommes -ou femmes- pourraient-ils espérer faire l'amour à quelqu'un ?) : comment un mec comme Tout seul va pouvoir vivre une vie "normale" selon le schéma classique véhiculé à savoir : femme, enfant , travail , relations sociales ? Dans la nature (le vilain petit canard) les êtres différents rejetés et l'Homme ne fait pas différemment les chose quand on regarde de plus près.

Tout seul est un message d'espoir aux gens seuls, différents, marginaux mais en même temps que se passe t-il après ? Va t-il s'intégrer facilement ou vivre un enfer ? Je pense aussi à Grendel dans Beowulf....
C'est vraiment un sujet passionnant Jeff. Il y a de la matière. :super:

En fait, son carcan l'a à la fois nourri puisqu’il lui a permis de prendre conscience mais c'est aussi ce qui la donné envie de partir et jeter son dico juste avant : " ok, j'ai compris, il ya un monde, j'en fais partie, la vie est une prise de risque, je suis entrain d'étouffer, merci au dico mais la vie ne peut pas se vivre qu'à travers un livre. Je dois sortir et risquer le tout pour le tout. Je dois voir après avoir "su"".
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Mark Chopper » Jeu 20 Mai 2021, 10:50

Image

Un peu de bois et d'acier / Christophe Chabouté (2012)


Lorsque la météo s'y prête (pas cette semaine donc), j'aime me rendre dans un parc et me poser sur un banc, tranquille, avec un livre. De temps en temps, je lève les yeux de mon bouquin et j'observe la faune autour de moi...

Bah Chabouté, de toute évidence, fait pareil. Sauf que lui en a tiré une B.D.

Une B.D minimaliste, sans aucun dialogue et en noir & blanc, dont le héros est un banc public. D'où un récit qui rappelle, dans l'esprit, le Taniguchi de L'Homme qui marche. Le banc se retrouve ainsi au cœur de chaque case et on voit se succéder les saisons, les personnes qui passent devant sans s'en soucier et ceux qui s'y posent un moment... Des vieux amoureux qui partagent des viennoiseries, un SDF qui y passe la nuit, un policier municipal qui veille au grain, une vieille lectrice, des couples qui se forment...

Il se dégage de l'ensemble une sérénité, une beauté, une poésie (ah le passage avec le ballon)...

C'est magnifique, tout simplement, et ça fait du bien.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 38552
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar osorojo » Jeu 20 Mai 2021, 11:01

Tu en as lu d'autres de lui ?
C'est l'un de mes auteurs préférés. Je trouve qu'il véhicule tellement de chose juste avec le dessin, sans recourir systématiquement au texte, qu'il m'impressionne.

Je n'ai pas lu celui-ci, comme je suis aussi de ceux qui aiment aller s'asseoir sur un banc pour bouquiner, je le mets dans les priorités :chinese:
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Terminator
Terminator
 
Messages: 18640
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Mark Chopper » Jeu 20 Mai 2021, 11:05

J'ai lu Tout seul et Construire un feu.

Je pense lire son adaptation de Moby Dick prochainement. Comme tu le dis, il fait passer beaucoup de choses sans dialogues, c'est fort.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 38552
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar osorojo » Jeu 20 Mai 2021, 13:28

J'ai aimé son adaptation de Moby Dick, niveau dessin c'est dingue.

Vu que tu as apprécié le côté tranche de vie (apparemment, je ne l'ai pas lu) d'Un peu de bois et d'acier, je te conseille son Fables Amères.

Et si tu peux choper le recueil Zoé, Sorcières, Pleine lune, La bête, c'est du tout bon. De toute manière, il n'y a rien que j'ai lu de sa main qui m'a déçu.
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Terminator
Terminator
 
Messages: 18640
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar Mark Chopper » Jeu 20 Mai 2021, 17:39

Tout ça est dispo en médiathèque... Je tenterai.

Je vois qu'il y a deux tomes de Fables amères.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 38552
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Auteur] Chabouté

Messagepar osorojo » Jeu 20 Mai 2021, 18:23

Yep, je n'ai lu que le premier.
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Terminator
Terminator
 
Messages: 18640
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO