[Scalp] The Truth 2022

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Alegas, Modérateurs du forum

Shadow in the cloud - 4/10

Messagepar Scalp » Ven 29 Juil 2022, 07:44

4/10

Shadow in the Cloud de Roseanne Liang - 2020

C'est presque pas nul, merci les 1h15 au compteur sinon je mettais moins. Alors j'étais arrêté au poster ça donnait clairement pas envie mais ça a été vendu comme une bonne série b donc why not. Alors non c'est bien poussif quand même malgré un pitch qui peut donner un truc sympa : un huis clos dans un avion avec des gremlins (qui ressemblent pas à ceux du film mais plus à des vampires). Le début bavard m'a pas spécialement gêné même si on doit attendre une bonne demi heure avant que ça commence vraiment, on reste uniquement avec Moretz toute seule enfermée dans sa tourelle et qui doit écouter à la radio tout l''équipage se foutre de sa gueule, alors c'est pas foufou mais c'est pas chiant à suivre. Et puis quand on a la première attaque d'un streum on se dit que ça va être cool, et finalement non.
Le film a pour lui d'avoir 2 menaces : les gremlins voulant prendre possession de l'avion et les zéro japonais, sauf que ni l'un ni l'autre n'est bien exploité et ça manque de vraie scène qui fonctionne. Quand on a un truc qui se veut spectaculaire ou immersif j'ai haussé les yeux tellement c'est ridicule (bon en vrai j'ai dis c'est complètement con à haute voix) ainsi on a la meuf qui a 10000 mètres d'altitude fait l'équilibriste sur la carlingue (à l'envers en plus) pour aller récupérer son bébé (oui y a un bébé en plus) qui peut tomber à tout moment dans le vide, la scène se voudrait spectaculaire et elle est juste ridicule, mais c'est rien comparer à Moretz qui tombe dans le vide et qui revient dans l'avion grâce au souffle de l'explosion d'un avion, c'est trop pour moi (mais j'avoue c'est rigolo sur le coup). Mais surtout le gros problème c'est qu'on a jamais le film d'avion qu'on pourrait avoir avec du dézingage de japonais (faute de budget j'imagine) et on a jamais le film de monstre que laissait espérer la première apparition du gremlins (en plus le design est cool et il est bien dangereux). C'est con car l'aspect huis clos tient la route, le film est jamais chiant à suivre et le casting 'est plutôt pas mauvais (enfin le peu qu'on le voit car 80% du film c'est Moretz à l'écran, et elle est très bien dans ce rôle de femme qui pourrait en faire pour être badass pour surjouer le truc mais elle trouve le bon ton).
En plus le film est pas moche visuellement, clairement ça fait le taf, y a quelques idées par moment (le pseudo plan séquence lors de la scène WTF de sauvetage), la tension marche au début du film (franchement pendant t45 minutes je pensais que ça allait être vraiment sympa, je trouve que la monté en tension au début du film est parfaite et les dialogues fonctionnent et puis tout s'écroule quand le film commence vraiment).
Un mélange de genre qui ne fonctionne pas à cause du côté beaucoup trop frileux du film, c'est jamais généreux dans le spectacle. Et puis j'ai pas compris la BO type Carpenter, ça colle jamais aux images. Alors c'est pas nul comme beaucoup de film de genre du moment mais c'est vraiment pas terrible.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

A Choo - 4/10

Messagepar Scalp » Ven 29 Juil 2022, 12:31

4/10

A Choo de Kevin Ko - 2020

C'est presque pas nul, Kevin Ko a bien changé de registre puisque son premier film était un sorte de slasher à la Saw avec Maria Ozawa (pas la peine de faire style tu connais pas Maria Osawa) et ici on est une comédie romantique avec des super héros.
Alors qui dit super héros dans un film chinois/Taiwan, dit CGI d'un niveau autre et ici même si ça pique les yeux je m'attendais à pire, bon alors le coté super héros on pourrait s'en passer mais ça donne lieu aux meilleures séquences du film quand le héros veut à tout prix devenir un super héros et qu'il essaye de devenir Iceberg (en se foutant dans un congelo) puis Spiderman (en se faisant piquer par une araignée), c'est tellement con que ça marche, mais le mieux c'est la raison pourquoi il veut devenir un super héros, c'est pas pour sauver le monde, c'est juste pour pécho son amour de toujours qui est en couple avec le super héros du coin. Et ça sera l'enjeu principal du film même si on a un gros vilain avec des supers pouvoirs, des combats de boxe/catch/MMA, un Louis Koo en sifu qui lance des éclairs, des coups de poing de la mort qui tue. C'est pas trop long, le casting fait le taf (y a encore quelques acteurs talentueux en Chine), et le début du film laisse même penser que ça pourrait être bien (le coté enfance dans l'orphelinat c'est toujours efficace), puis ça manque un peu de tout : la mise en scène lors des combats est naze, la partie entrainement est trop courte (alors qu'il y avait vraiment un truc à faire là dessus), le triangle amoureux est traité à la va vite (et la fin qui essaye d'être émouvante ça marche pas) et le bad guy est juste là histoire d'avoir un ennemi avec des pouvoirs.
Le film a pour lui le mérite d'être léger et de pas durer 2h30 commt Thor 72 mais bon ça reste plus que dispensable.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Frères ennemis - 6/10

Messagepar Scalp » Sam 30 Juil 2022, 19:34

6/10

Frères Ennemis de David Oelhoffen - 2018

Un film qui révolutionne absolument rien mais qui prouve après loin des Hommes que Oelhoffen est vraiment un réalisateur intéressant. Pour ce film il retrouve d'ailleurs Reda Kateb, une nouvelle fois parfait même si j'ai un peu l'impression qu'il joue toujours un peu pareil : un mec calme avec un débit de parole plutôt pépère, il donne ici la réplique à un Schoenaerts impeccable, ce qui est loin d'être toujours le cas et ça fait du bien de le voir jouer juste. Le film est donc une sorte de simili James Gray dans une cité française, on devine un peu tout aisément (la fin on l'a voit tellement venir au bout de 10 minutes) mais la narration fonctionne avec ce flic qui utilise ses amis d'enfances pour boucler des trafiquants de drogue. La partie qui a buté Adel Bencherif (lui c'est vraiment un super acteur) est bien entendu le coeur du film avec son pote faisant tout pour se venger et j'aime bien la relation entre le flic et le truand, alors évidement c'est très convenu et déjà vu mais c'est bien fait et le film évite le pathos, la leçon de morale et réussit à nous tenir en haleine pendant 2h (et c'est bien ça le plus important, la révélation du tueur fonctionne bien d'ailleurs).
La réalisation est sans grand éclat, comme tout le film en fait, rien ne dépasse, mais tout est fait très sérieusement sans vague, sans se prendre pour un grand réal (c'est pas les Misérables quoi) mais c'est efficace et ça essaye d'éviter le plus possible le cliché film de banlieue.
Un petit polar efficace qui doit beaucoup à son duo d'acteur qui porte le film.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Time - 6/10

Messagepar Scalp » Lun 01 Aoû 2022, 10:20

6/10

Time de Ricky Ko - 2021

Petite comédie sur des tueurs à la retraite qui ont désormais une vie rangée de soixantenaire qui se font un peu chier, Lam Suet (que ça fait plaisir de revoir) passe son temps chez une prostituée, la nana joue à la grand mère parfaite avec son fils qui a des problèmes de couple et le vieux tueur (super acteur que je connaissais pas) va lui se retrouver avec une ado (ou jeune adulte) qui sa squatter chez lui et donc un lien va se créer. On est pas sur le film le plus rythmé qui soit, la film s'adapte au mode de vie à la cool du trio qui voit le temps passer et a forcément un peu de mal avec ça. Alors ça raconte rien de jamais vu et finalement la partie ex tueur apporte pas grand chose, je m'attendais à ce que la gamine devienne l'élève du vieux et que le film tombe dans le film du genre. Mais non le film reste un petit truc léger avec un peu d'humour, un peu de drame, un peu d'amitié, un peu de filiation. C'est pas mal foutu mais y a pas l'implication nécessaire pour rendre le tout réellement émouvant, malgré des acteurs qui y croient. Le film est pas trop long et on se fait pas chier, on chill avec ces papys finalement et c'est plutôt apaisant et puis la fin fonctionne malgré le manque d'implication du début, finalement avec le temps le film nous prend mais il est comme les vieux, il est pas très rapide pour ça.
C'est dommage que le film n'aille pas plus loin dans le genre car quand y a des petits combats c'est assez stylé (le générique est vraiment cool), de manière générale le film a une bonne facture, la photo est chouette, la réal est toujours très carré.
A voir pour le plaisir de voir un film HK récent.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Lame de fond (1996) - 5/10

Messagepar Scalp » Lun 01 Aoû 2022, 11:14

5/10

White Squall de Ridley Scott - 1996

Pas revu depuis sa sortie et j'en gardais pas un mauvais souvenir, c'est clairement un film mineur dans la prolifique carrière de Scott mais c'est meilleur que certains de ses films soi-disant majeur (pas de nom on les connait). Scott a donc toujours été un touche à tout et ici on est devant un film qui ressemble à rien d'autre dans sa filmo. J'aime assez la première partie du film qui présente de manière efficace tout les personnages malheureusement je trouve qu'on a pas finalement pas assez de relation qui se noue entre les personnages. Des personnages qui resteront tous esquissés, même Jeff Bridges qui est le lead du film a finalement très peu de scènes pour réellement exister, (c'est un capitaine pas trop sévère mais bon gars et basta) on retrouve aussi John Savage dans un super personnage mais là aussi on reste sur notre faim et c'est dommage car c'est un acteur qui a pas eu la carrière mérité et le voir ici était plaisant. Du coté des jeunes on a des gars qui feront plus ou moins carrière comme Scott Wolf, Ryan Philippe ou Jeremy Sisto et Sisto était déjà le meilleur acteur du lot (mais bon il fera pas une si bonne carrière finalement) et ce qui me fait le film c'est tout les passages entre les ados qui se prennent la tête ou se charrient.
Comme j'ai dis la première partie du film est cool, c'est léger, plaisant avec ce voyage forcément initiatique où on s'amuse et se prend la tête, ça marche vraiment mais alors quand le film enclenche le coté dramatique je suis vraiment pas convaincu, le naufrage a de la gueule visuellement (tout le film est plutôt beau d'ailleurs, ça aide un vrai bateau quand même) mais je suis pas dedans et limite je m'en branle de qui meurt (d'ailleurs j'ai même pas retenu donc c'est que je m'en branle) mais alors les 20 dernières minutes en forme procès autant dire que j'étais plus du tout dans le film. Pour moi le film rate le coche dans son voyage, on aurait du rester plus longtemps sur le bateau, alors je sais que c'est une histoire vraie mais la vérité ça se tord, et j'aurais pas dis non à une autre orientation dans la seconde partie. Enfin ça reste sympa à revoir mais j'en avais quand même un souvenir plus sympa, je l'avais découvert à l'âge des persos du film, ça joue mais aujourd'hui ça marche plus trop sur moi.
Critiques similaires
Film: Lame de fond (1996)
Note: 6/10
Auteur: Alegas

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Harcelés - 2/10

Messagepar Scalp » Mar 02 Aoû 2022, 06:32

2/10

Lakeview Terrace de Neil LaBute - 2008

Du thriller domestique dans la moyenne du genre, c'est à dire merdique. C'est vraiment le genre de film qui sont toujours pareil et qui en plus sont toujours pourri, soit c'est la femme/homme adultère, soit la nourrisse, soit le voisin, les possibilités sont multiples mais le résultat est toujours foireux et on se fait autant chier qu'un eunuque au Cap d'Agde.
Ici c'est réalisé par un incompétent notoire car quand on a réalisé Wicker Man (pour son film le plus connu en fait) c'est vraiment mauvais. Si le film évite le 0 c'est parce que Samuel L. Jackson en fait des caisses dans son rôle psychopathe sauf que ça fait pas un film et que c'est vraiment écrit n'importe comment (le mec atteint le point de non retour sans raison vraiment valable, je veux bien qu'il soit borderline mais ça va trop loin beaucoup trop facilement). Par contre c'est le genre de film qu'il serait plus possible de faire aujourd'hui car on a donc Sam Jackson ouvertement raciste, bon ce qui ressort surtout c'est que le perso est un bon gros con mais un bon gros con raciste (sa première punchline à Wilson quand il écoute du rap est bien marrante pour le coup) mais ça fait pas un film. Et le film est donc très prévisible et a pas grand chose d'intéressant à proposer surtout que ça approche les 2h (y a pas vraiment de rebondissement qui vont relancer l'intrigue). Ca va bien entendu crescendo mais ça met quand même trop longtemps à partir en couille et puis les problèmes de couple de Wilson et Washington (toujours très mignonne mais toujours aussi neutre quand elle joue, c'est raccord avec Patrick Wilson finalement qui est vraiment un super acteur) servent vraiment à rien à part les rendre aussi détestable du coup on voudrait même voir Sam les faire chier jusqu'au bout alors que c'est pas l'intention du film. Neil LaBute (ce nom de merde quand même) oblige, faut pas s'attendre à des idées de mise en scène quand on a un peu de tension à l'écran, tout est plat, fade et même d'une mollesse édifiante. Le climax finale faut voir la gueule du truc, un modèle de non mise en scène.
Bon plus communément ce qu'on appelle un film de merde.
Critiques similaires
Film: Harcelés
Note: 6/10
Auteur: Heatmann
Film: Harcelés
Note: 4/10
Auteur: Kareem Said

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Nightmare Alley - 4/10

Messagepar Scalp » Mer 03 Aoû 2022, 10:16

4/10

Nightmare Alley de Guillermo Del Toro - 2021

Spoiler

Del Toro j'en attends vraiment plus rien, depuis Pan je suis presque toujours déçu et ici une nouvelle fois.
Le trailer était intriguant, énigmatique et haletant, le film est tout le contraire. Remake d'un vieux film noir osef, Del Toro ne rehausse pas le matériau de base. Alors oui c'est visuellement très beau avec beaucoup de classe et de plan qui tue mais c'est pas pour autant une grande mise en scène. Le problème du film c'est que ça dure 1h de trop et que ça a pas grand chose à raconter.
Le film commence par une intro d'une heure, UNE HEURE LA PUTAIN DE SA MÈRE, alors je veux bien que ça prenne son temps mais la c'est abusé. On va donc suivre Cooper (pas génial tendance nul comme souvent) un mec vite fait énigmatique et dont très vite on va se foutre, il apprend à devenir arnaqueur et mentaliste (en 10 minutes) et finit par buter son mentor, le film peine à nous intéresser car y a pas d'enjeu et on se demande où on va et quand l'intrigue se lance avec l'arrivée de Cate Blanchett, après plus d'une heure de film donc, le film devient prévisible et écrit a l'arrache. Blanchett on comprend vite qu'elle va le baiser sauf que c'est mal amené et qu'on capte pas vraiment les motivations du personnage qui est donc juste fou, et Cooper aussi ses motivations c'est à nous de choisir car le film nous aide pas. Le personnage de Jenkins y avait un truc génial à faire avec ben il en fait rien (pourquoi en faire un potentiel tueur de jeunes femmes pour ne pas traiter cette idée). Alors la fin même si très prévisible fait que je vais pas mettre 2 mais c'est un peu par charité.
Le film est classé R pour 2 plans, quelle arnaque.
Un thriller qui se voulait énigmatique à l'ambiance pesante et qui est juste mou et prévisible.
Critiques similaires
Film: Nightmare Alley
Note: 7,5/10
Auteur: Alegas

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

American Underdog - 7/10

Messagepar Scalp » Jeu 04 Aoû 2022, 06:56

7/10

American Underdog de Jon Erwin - 2021

Biopic sportif ultra classique dont l'originalité de s'intéresser beaucoup à l'avant carrière qu'à la carrière en elle même, le climax du film étant finalement le premier match pro de Warner plutôt que ses accomplissements qui en feront un des meilleurs joueurs de l'histoire. Kurt Warner même si on s'intéresse pas vraiment au foot US, on en a forcément entendu parlé car sa première saison pro est un vrai conte de fée, le mec débarquant presque de nul part et devenant le meilleur joueur de la saison et emmenant son équipe au graal Superbowl, performance qui ne sera pas un one shot mais ça le film ne le montre pas, en fait c'est assez rare d'avoir un biopic qui ne s'intéresse pas plus que ça à la gloire du personnage car on parle quand même d'un mec qui a surclassé la concurrence à son époque.
Pendant plus d'une heure 20 on va donc suivre la vie de Warner avant la NFL, alors là dessus y a rien de bien original, on est devant un mec pour qui rien ne sera facile, et ce dès la fac où il devra batailler pour jouer, viré au bout de 2 jours de sa première équipe NFL et obligé de jouer dans une ligue plus que mineur, on est dans du classique qui réussit à pas trop tomber dans le pathos (y a pourtant des trucs qui peuvent y aller clairement entre le gosse aveugle et les parents de Paquin qui meurt) mais ce début de film où ça prend vraiment son temps rend le dernier tiers du film vraiment passionnant, alors on sait qu'il va y arriver mais c'est vraiment bien amené et puis le foot US reste le sport le plus cinématographique qui soit, et là c'est bien foutu alors on a vu des meilleurs matchs comme dans Any Given Sunday ou le plus beau des combats mais ça fait clairement le taf et de façon très efficace.
Le film est porté par un très bon Zachary Levi qui jusque là avait jamais été vraiment bon au cinéma, je l'aimais bien dans la série Chuck mais ça a déjà plus de 10 ans et depuis il a vraiment pas fait grand chose de fameux (non parce que Shazam voilà quoi), il est livre une prestation juste et touchante (on est vraiment avec lui pendant tout le film et on veut le voir réussir), Anna Paquin j'ai jamais été fan mais là elle est parfaite pour le rôle et vieillir lui a fait du bien, dans les seconds rôles on retrouve Dennis Quaid, Bruce McGill et Adam Baldwin (lui aussi dans Chuck d'ailleurs) et les 3 auraient vraiment mérité plus de scènes vu comme ils bouffent l'écran.
Evidemment faut être fan de film de sport car sinon c'est juste un de plus car on peut pas dire qu'il a un truc qui le fait vraiment sortir du lot mais c'est pas gênant et c'est un chouette film.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

One shot - 6,5/10

Messagepar Scalp » Ven 05 Aoû 2022, 09:42

6.5/10

One Shot de James Nunn - 2021

Le plan séquence est devenu un concept pour vendre un film, alors quand on voit Birdman ou 1917 on se dit que c'est bien aussi d'avoir autre chose à proposer qu'un plan séquence. Alors ici on a un film d'action avec un sacré bodycount, alors évidemment y a des coupes mais on s'en fout, on va pas s'amuser à les chercher, le résultat donne un truc vraiment immersif et qui réussit à tenir sur la durée, car on est forcément en temps réel et il faut réussir à tenir 1h30 comme ça. Alors on est pas devant un film profond, les personnages existent pas mais c'est clairement pas un problème et l'intrigue sur le mec à récupérer on s'en branle. L'intérêt est donc l'action, alors le plan séquence en permet donc pas de jouer avec le montage et il faut donc des cascadeurs efficaces et une nervosité dans l'action car la caméra ne peut pas masquer la lenteur des mecs et sur ce coup c'est réussit, le film ne fait jamais cheap alors qu'on devine un budget vraiment light, on est sur du one shot one kill et ça donne donc un bodycount de bâtard, ici on attaque pas à 10, les mecs ils sont une centaine, on est pas sur ces nombreux films avec des gunfights avec des gangs de 5 mecs. Et ici le petit truc en plus qui fait le film en plus d'être complètement immersif, on alterne entre les 2 camps, lors les bad guy sont osef (même si le gros bourrin français est cool) mais ça donne un coté sympa au film et on a des chouettes séquences comme notamment Scott Adkins (qui pète pas de mâchoire à coup de high kick ici) qui passe en mode Solid Snake et bute une dizaine de mec au couteau, ce qui permet au film de ne pas être qu'un shoot em up avec des bots (et ouais c'est pas John Wick). Un film qui fait clairement le taf, on le lance pour voir un truc d'action qui livre la marchandise et on peut pas être déçu du résultat.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Prey - 5/10

Messagepar Scalp » Ven 05 Aoû 2022, 10:40

5/10

Prey de Dan Trachtenberg - 2022

C'est peu dire que j'avais aucune attente sur ce film, c'est franchise réussissant a faire pire film après film, alors oui c'est le meilleur Predator depuis Predator 2 mais bon vu le niveau du reste on peut pas dire que ce soit l'exploit du siècle. Après avoir fait un film qui soit pas nul c'est ptet un exploit.
Alors des indiens qui parlent anglais ça me gonfle mais je vais pas le compter dans les défauts, mais ça me gonfle vraiment, j'attendais surtout le film au tournant sur comment une indienne qui galère à chasser des lapins allait pouvoir tuer un Predator et bon ça va ils on trouvé l'idée (qui est là depuis le premier film mais qui n'avait jamais été réellement exploité) pour rendre cet affrontement crédible (même si on peut toujours chipoter tant le Predator met vraiment la trique à tout le monde pendant tout le film) par contre les saltos c'est interdit, c'est Predator qu'on mate pas Yamakazi.
La transposition dans en 1700 avec des indiens est une bonne idée, une idée qui aurait du être exploité depuis bien longtemps d'ailleurs quand on connait la mythologie de la franchise. Le film est exactement ce que vendait la BA et on a pas de surprise sur le déroulement de l'histoire, le Predator prend son temps pour se montrer (après une grosse demi heure on le voit enfin réellement) et avant faut se taper de la chasse d'animaux en CGI un peu relou et moche mais le film a le mérite d'être jamais chiant à défaut d'être trépidant (la construction narrative archi basique se révèle efficace). Si le personnage principal est pas nul, il est pas vraiment intéressant tant il se révèle cliché de ouf et le film est pas élevé par des seconds rôles inexistants (entre le frère et les canadiens c'est pas la joie, finalement le seul qui sort du lot c'est le chien, je blague pas), tout est un peu trop propret, trop sage, trop tout public finalement.
Si de manière générale le film est plutôt joli visuellement, beaux décors et par moment des vrais beaux plans, dès qu'il s'agit de filmer l'action les idées sont aux abonnés absent, alors c'est toujours lisible et quand le Predator passe en mode je bute tout le monde on a un bodycount sympa mais ça manque de plans qui tuent, ça manque de sang (c'est classé R mais c'est vraiment très sage, genre Gray Man parait plus violent avec son PG) et c'est un peu décevant finalement car pour le coup le Predator a vraiment de la gueule, c'est pas du CGI et le mec en impose vraiment.
Heureusement le film est court, ça s'éternise pas pour rien, le climax final arrive donc à être un peu crédible, je peux admettre qu'il se fasse buter par une gamine.
Loin d'être une réussite le film réussit quand même à nous faire oublier la merde de Shane Black mais c'est loin d'être un truc à voir même si on aime la franchise tant ça manque de tout pour être marquant, mais bon un film d'action de 1h40 c'est toujours bon à prendre on va dire.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Truth 2022

Messagepar Hannibal » Ven 05 Aoû 2022, 13:17

Merci pour le retour,
j'en attendais pas beaucoup plus même si on a tenté de le survendre du style : le film a été produit avant que Disney soit dessus...
Mark Chopper a écrit:La mode des années 2010 consiste à faire des suites de merde qui permettent de réévaluer des purges.
Avatar de l’utilisateur
Hannibal
Predator
Predator
 
Messages: 3957
Inscription: Ven 12 Oct 2007, 12:57

Guest (The) - 6/10

Messagepar Scalp » Sam 06 Aoû 2022, 07:45

6/10

The Guest de Adam Wingard - 2014

Spoiler

Un film sans aucune hype d'un mec qui a fait que des films de merde : You're Next, Death Note, Blair Witch, Godzilla (on appelle ça une filmo de rêve, ceci dit j'ai pas vu son début de carrière, y a ptet un chef d'oeuvre caché), donc autant dire que j'avais 0 attente, je savais même pas de quoi ça parle. Et contre toute attente j'ai bien aimé, alors avoir subit la merde de Yeoh juste avant aide à être moins exigeant aussi. Ca commence comme un film classique avec un intrus qui s'introduit dans la vie d'une famille (et améliorer plus ou moins le quotidien de chacun), évidemment on sait que quelque chose cloche mais l'acteur est bon et le personnage vraiment ambigu si bien que pendant un long moment on ne sait rien de ses intentions réelles (enfin même à la fin finalement car l'intrigue militaire est clairement osef et on a 0 explication) mais il a un coté bon gars qui fait qu'on se dit qu'il y aura ptet un twist. Mais finalement pas de twist et c'est bien un psycho qui va tout faire péter et dans la dernière demi heure le film fonce à fond dans le film d'exploitation en assumant bien son statut de série B avec plein de morts complètement gratuites (les meilleures). Et puis le coté intemporelle de l'intrigue se retrouve même à l'écran, alors oui on peut donner une année à l'action du film mais ça pourrait être aussi bien en 1970 qu'en 2012 (même si ça a un petit coté ambiance rétro), y a 0 référence à la pop culture, 0 citation de tocard 2.0. Et puis le second degré marche à fond, alors il est jamais appuyé (meme si y a toujours une petite BO qui colle pas à l'image) ou hors propos, y a plusieurs passages où on termine avec un petit sourire.
Le début est plutôt intimiste avec ce bon gars qui va faire ami ami avec toute la famille et plus particulièrement avec le jeune fils (la scène dans le bar où il montre ses skills est très cool) mais les doutes et "l'enquête" de la fille arrive un peu trop vite et facilement (ils se sont pas trop cassé le cul de ce coté là du scénario) mais finalement c'est pas gênant car comme dit plus haut le film assume son statut et donc quand ça part en couille ça sort les sulfateuses et les douilles pleuvent, la scène d'action est d'ailleurs plutôt cool tout en étant très basique (pas besoin de plug anal pour faire un truc qui fait bander).
Wingard je le considérais donc comme un gros tocard et ici je dois dire que c'est quand même super carré y a un coté très froid qui se dégage de la mise en scène avec ce mec tuant méthodiquement sans jamais s'affoler (Terminator est finalement jamais bien loin, toute proportion gardée évidemment), déjà y a une belle photo (le climax final est visuellement très chiadé même si c'est le genre de fin que j'aime pas trop avec le duo de gentil qui va affronter le mal), il filme ça sans esbroufe et avec toujours un souci d'efficacité (le deal d'arme est un bel exemple entre le truc cash et le "je sais que je filme bien" mais ça marche)
Dan Stevens je connais pas, ou alors j'ai pas retenu sa tête et malgré son coté beau gosse un peu fade, il se révèle vraiment bon dans le rôle et il a bien toutes les nuances du personnages (enfin il a un coté très robot qui fait que par moment on peut même penser que le film va tomber dans le fantastique), le reste du casting on reconnait surtout Lance Reddick qui est toujours une bonne idée de casting même si il joue absolument toujours le même personnage : la figure autoritaire, Maika Monroe fait le taf et apporte autre chose que son joli minois.
Au final on a une petite série B sans prétention qui fonctionne et ça c'est déjà beaucoup à l'heure où la moitié des films sont soit prétentieux soit paresseux et en plus ça dure pas 2h.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] The Truth 2022

Messagepar Mark Chopper » Sam 06 Aoû 2022, 08:00

Bien sympa celui-là.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 40119
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Adieu monsieur Haffmann - 3/10

Messagepar Scalp » Dim 07 Aoû 2022, 08:28

3/10

Adieu Monsieur Haffmann de Fred Cavayé - 2021

Ephémère réalisateur à suivre au début des 10's avec 2 films corrects mais pas de quoi se toucher non plus (Pour Elle et A Bout Portant), Cavayé est vite rentré dans le rang avec le très mauvais Mea Culpa et 2 comédies sans intérêt. Ici il revient avec un film qui sur le papier a du potentiel, un thriller sous fond de France occupée c'est toujours un bon point de départ malheureusement ça dépassera rarement le point de départ. Comme limite on a déjà le coté adaptation de pièce de théâtre qui limite rapidement les rebondissements et on a un huis clos un peu pépère (un seul lieu et 3 acteurs quasiment). C'est con car même en tant que huis clos ça fonctionne pas, ça fonctionne pas car l'écriture est vraiment pas ouf et que Lellouche est assez neutre. Pourtant l'histoire y a un vrai potentiel avec ce juif joailler qui laisse son commerce/maison à son employé pour s'enfuir mais qui est est obligé de se cacher dans sa cave. On a donc petit à petit un rapport de force qui s'instaure entre les 2 personnages (heureusement Auteuil est comme souvent tout en sobriété et très bon) sauf que ça reste light et avec un tel sujet y avait moyen de faire bien plus intense, ici ça bande mou pendant tout le film et seul le personnage de Sara Giraudeau (une nouvelle fois impeccable) apporte un peu de nuance dans un récit finalement très balisé avec ce personnage de Lellouche qui petit à petit par cupidité et veulerie va devenir collabo (mais là aussi c'est un peu trop soft et jamais le film ne décolle vraiment). Ca on y croit, par contre tout le passage où il veut un gosse et la solution qu'il trouve c'est beaucoup trop rapide et pas vraiment bien exploité, y a un vrai triangle à faire là dessus (un truc un peu vénéneux ou du moins que ça foute vraiment le bordel dans le couple) et c'est complètement foireux, on y croit pas une seconde et puis c'est beaucoup trop gentil, trop bisounours avec un tel sujet on pouvait aller tellement plus loin. On pourrait dire qu'il y ni héros ni ordure mais en fait non c'est pas très bien écrit donc il y a vraiment un coté très manichéen qui se dégage du film alors que justement il aurait jamais du l'être.
La réal s'efface derrière le sujet, peut être un peu trop même car on ne retient aucune scène, y a rien qui dépasse, tout est trop soft, trop calme, trop posé, le film ne dégage aucune tension et tout repose sur les acteurs et quand dans les acteurs y a Gilles Lelouche c'est mal barré (même si il est plus crédible dans un rôle de mec lâche que badass).
Film donc plus que dispensable qui confirme que Cavayé n'aura été qu'un feu de paille.
Critiques similaires
Film: Adieu monsieur Haffmann
Note: 6/10
Auteur: Alegas

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Kung-Fu Zohra - 6,5/10

Messagepar Scalp » Lun 08 Aoû 2022, 06:11

6,5/10

Kung-Fu Zohra de Mabrouk El Mechri - 2022

Un film qui ne tient pas sa promesse de départ : une kung-fu comédie mais qui réussit à être malgré tout sympa grâce à 15 dernières minutes ultra généreuses. En tout cas c'est le genre de projet qui malgré ses défauts a le mérite d'exister et ça se démarque vraiment de ce qui se fait en France, alors le film a fait un bide monstrueux et malheureusement ça pourrait plomber la carrière de El Mechri qui avait rien fait depuis 10 ans après son expérience US malheureuse (bon gros film de merde) alors que le mec aurait du pouvoir continuer à faire des films car Virgil et JCVD c'est quand même des bons films avec un vrai style et propos.
Alors ici la BA annonce vendait une comédie conne, presque à la Taxi, avec kung-fu mais finalement le film est assez loin de ça, déjà c'est pas vraiment une comédie de par son thème, on traite des violences conjugales et donc le film n'en rigole pas mais il évite le coté plombant et chiant de ce genre de sujet, c'est pas Jusuq'à la garde quoi. Mais le film a un énorme problème de rythme, c'est pas toujours passionnant, surtout qu'on sait où on va aller. Ca prend son temps avec une bonne grosse intro de rigueur et on arrive doucement mais tranquillement à la partie entrainement avec un vieux sifu qui aurait sa place dans un film HK. Toute la partie entrainement est vraiment sympa, on sent le mec fan des films de kung fu et il a bien retenu les trucs de Liu Chia-Lang (cité ouvertement) avec l'entrainement associé au quotidien, tout ça est fait avec vraiment du respect mais le film prend trop son temps même si je comprends pourquoi, il veut faire de l'affrontement entre Zohra et son mari le climax final, ça a du sens, sauf qu'on nous tease pendant tout le film les nouvelles capacités de la meuf et que c'est frustrant, du coup on a le meilleur générique de fin de l'année (voir plus) avec un vrai bon combat où ça bastonne enfin.
La partie violence conjugale, on y croit, et j'aime bien comme Ramzy joue ce perso, il est presque à contre emploi et il s'en sort vraiment bien et on a pas l'impression de voir Ramzy qui est là pour faire rire (même si quand il vide la bouteille de vodka et prend la pose Drunken kung fu j'étais mort de rire) mais le film tient vraiment sur Sabrina Ouazani, de base elle a clairement un truc, une gouaille, une voix qui la démarque vraiment et là rend immédiatement attachante mais là en plus elle assure vraiment lors de la partie physique et elle est meme surprenante. Car le film pendant près de 1h20 c'est donc un petit drame avec une femme voulant se libérer de l'emprise de son mari et on a une conclusion originale avec un stomb dans un appartement avec utilisation du mobilier à la Jackie Chan, bon les capacités des acteurs font que c'est du Jackie Chan version Rush Hour mais c'est clairement fun à voir et surtout c'est bien fait, on y croit, les chorégraphies défoncent (compte tenu que c'est Ouazani versus Ramzy, rien que cette phrase c'est n'importe quoi mais le résultat est bien là) et c'est généreux avec une destruction en règle de tout l'appartement et utilisation de tout ce qui passe sous leurs mains. Clairement à ce moment là j'ai aimé le film, avant ça je le suivais sans détester mais j'étais frustré car je voyais la phase entrainement qui s'éternisait mais on a ce qu'on est venu voir au final et donc on a même un bonus final avec Ouazani vs 10 délinquants (ce qui a valu au film une attaque pour racisme ridicule par un journaliste woke) et ça fait plus que le taf car on peut clairement dire que ça donne des combats sans peu d'équivalent en France.
Quand la Shaw Brothers rencontre Jusqu'à la Garde.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58704
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO