Page 31 sur 35

Pari (Le) (2015) - 8,5/10

MessagePosté: Dim 18 Juil 2021, 15:00
par Scalp
8,5/10

Draft Day de Ivan Reitman - 2014

"How is it that the ultimate prize in the most macho sport ever invented is a piece of jewelry?"

Ivan Reitman incompétent notoire à la filmo désastreuse (oui oui même Ghosbuster c'est de la merde et je préfère même pas parler du reste de sa filmo) signe donc son meilleur film en fin de carrière et c'est finalement assez rare, comme quoi tout arrive et que peut être Refn fera un bon film. Un film sans équivalent, alors on peut le comparer avec Moneyball mais c'est quand même assez différent rien que pour la timeline et les films ne parlent pas de la même chose. Draft Day c'est un film purement ricain qui parle à un public très restreint, le principe de la draft on connait pas en Europe et c'est vraiment plus passionnant que les transferts en foot. Ici on a vraiment un film sur les coulisses tout en restant 100% sport et sans avoir aucun match à l''écran. La bonne idée du film est de faire toute l'action sur une journée ça transforme le film en thriller avec un vrai suspens, quel sera le choix de Costner et clairement le choix est pas prévisible car il défie toute logique, même si le film nous a présenté que 3 perso potentiel à cette place.
Le film s'intéresse donc à la journée de draft et on suit le GM joué par un Costner impérial (comme toujours de toute façon), on le voit faire des choix de merde qui vont se transformer en idée de génie, il doit composer avec l'ombre envahissante de son père, avec sa petite amie enceinte et sa mère casse couille. Le film est très malin là dessus et le script est vraiment solide pour tout ce qui touche à la draft et la dernière demi heure est carrément un climax en temps réel avec des négociations dans le rush. Le film réussit a faire vivre ses personnages avec peu de choses : Chadwick Boseman existe sans avoir beaucoup de scènes, Denis Leary est parfait en coach un peu prétentieux (et en plus on a un bonus Sam Elliott en coach aussi), Jennifer Garner a un rôle pour apporter un petit conflit avec le perso de Costner mais c'est bien traité et en plus le personnage est cool, les caméo sont top et Puff Daddy en agent du joueur hype est une idée qui fonctionne, Frank Langella en propriétaire il a pas grand chose à faire pour être crédible, sa stature suffit.
Reitman ne se contente pas d'illustrer son script, il a même des idées de mise en scène alors souvent c'est juste du split screen mais ça fonctionne à chaque fois et ici ou là il sort même un chouette plan, le mec signe vraiment son meilleur film sur tout les points.
Clairement le film a pas de point de négatif et si on aime le sujet c'est de l'or en barre, donc clairement quand on met plus de 8 à des films de Malick où tout les perso sont des philosophe en puissance qui parle à des arbres je peux largement mettre au moins 8 à ce film.
Alors Moneyball parait plus noble à cause des noms sur le projet mais clairement Draft Day a rien à lui envier et c'est un grand film, mais un vrai, pas un film de Ducourneau.

26 years - 5/10

MessagePosté: Lun 19 Juil 2021, 09:53
par Scalp
5/10

26 Years de Cho Keun-hyun - 2012

26 ans après les évènements de Gwangju (massacre de civils), une petite équipe dont les parents ont été tués décide de se venger, c'est des gens que tout opposent, y a un gangster, un flic, un des militaire fautif de l'époque (en quête de rédemption) et son fils et une femme sportive. Le film a les caractéristiques du caper movie avec composition de l'équipe, préparation de la mission avec repérage du lieu et de la sécurité et évidemment la mission qui prend plus de 40 minutes. Alors ça se laisse suivre mais c'est blindé de défaut, premier défaut habituel de tout bon film coréen qui se respecte : c'est trop long, 2h10 pour un truc qui tient largement en 1h40 car quand ça traine ça sert à rien et ça donne pas plus d'épaisseur aux personnages qui n'existent pas vraiment (seul le gangster a vraiment quelque chose à défendre), ensuite y a beaucoup trop de dialogues sentencieux ce qui plombe considérablement le climax final qui perd en rythme à cause de ces longues pauses de dialogues qui servent à rien si ce n'est pleurnicher (heureusement on a le vieux président en mode balek qui veut buter tout le monde) et puis y a ce plan pour tuer le mec, niveau crédibilité on repassera y a des longs moments où on peut buter le président et ils font rien !!! ça me rend fou ce genre de truc, déjà que le plan il est bien WTF et pas vraiment crédible (sérieux la meuf avec son fusil sur une grue c'est nawak comme idée). La réalisation en plus ne dynamite rien si bien qu'on suit ça gentiment sans beaucoup d'implication après je mets la moyenne car j'ai tenu les plus de 2h en voulant connaître la fin même si plus ça avançait plus c'était nawak mais le gangster et ses potes sauvent le truc avec ce petit coté over the top très coréen et très appréciable ici car on se retrouve avec un balai qui a un gros balai dans le cul, c'est beaucoup trop sage surtout que le film s'ouvre avec le massacre de 1980 fait en animé et c'est vraiment bien foutu et carrément violent et sanglant, ça laisse présager d'un truc vénère et pas du tout et c'est bien dommage.
Le casting de mecs que je connais pas fait aussi que je vais pas être trop méchant car le gangster est vraiment bien, le mec de la sécurité pète la classe et la nana avec son fusil fait plus que le taf, bon les autres font un peu trop chouineur mais ça passe.
Le catalogue Netflix de film coréen c'est clairement pas des must see mais bon au moins ça essaye de proposer des trucs inédits.

Calculs meurtriers - 5/10

MessagePosté: Mer 21 Juil 2021, 17:22
par Scalp
5/10

Murder by Numbers de Barbet Schroeder - 2002

Je suis pas un grand fan de la filmo de Schroeder et c'est pas ce film qui va me faire changer d'avis, finalement seul Desperate Measures trouve vraiment grâce à mes yeux (meilleur rôle de Keaton, toujours utile de le rappeler). Alors ce petit thriller se laisse suivre mais ça fait vraiment trop épisode rallonger de CSI même si CSI existait pas encore à l'époque (ou ça allait débuter), le script fait donc le choix de nous montrer les coupables très rapidement car par défi (et un pseudo coté philosophique) ils veulent faire le crime parfait (truc finalement bien éculé) et l'important n'est pas donc qui et comment mais comment on va réussir à les trouver. Et clairement y a pas quoi de faire 2h de film avec ça car les personnages sont pas si intéressants, y a même des trucs marrant si on regarde avec la grille de lecture aujourd'hui ainsi la sexualité libérée de Bullock dans le film elle serait bien noté patriarcat, et ce perso est vraiment écrit à l'arrache d'ailleurs mais les autres sont pas mieux, le duo Pitt/Gosling est caricatural au possible, Pitt jouant toujours le même genre de perso (et il est assez relou en fait t'as envie de lui mettre des baffes tellement il a 2 de tension) et Gosling étant juste un petit con, un Gosling qui d'ailleurs ici est bien, en fait ce mec quand on essaye pas de nous en faire un lead charismatique il s'en sort pas trop mal. Et ce duo a une homosexualité latente qui finalement apporte pas grand chose alors qu'il y avait vraiment un truc à tirer de cette relation entre eux ça aurait clairement sauvé la 2ème heure un peu trop plan plan, et c'est un truc d'ailleurs qui revient vraiment souvent dans la filmo de Schroeder.
La première partie du film où on découvre comment le crime a été fait pour en faire quelque chose de parfait, en apparence, mais passé la première heure on tourne un peu en rond car y a pas vraiment quelque chose qui relance l'intrigue ( y a des trucs qui servent à pas grand chose même), on attend juste la confrontation finale, on aura avant un interrogatoire au poste assez pauvre sur le fond et la forme (alors qu'on pouvait avoir une vraie joute verbale) mais le climax final est encore pire à ce niveau car on a un super décor (mais genre vraiment) et Schroeder en fait rien, c'est très décevant sur la forme, alors ok le mec a jamais été un grand formaliste mais putain il aurait quand même pu se sortir les doigts du cul là, et en plus Gosling est pas forcément super bien dirigé et il en fait un peu trop et puis le twist on le voit venir gros comme une maison et il a 0 impact.
Reste donc une Bullock impeccable malgré son perso pas bien écrit, une première heure plutôt cool (même si c'est du vu et revu ça reste bien fait) et puis Gosling qui en fait des caisses dans le climax c'est rigolo mais bon c'est comme toute la filmo de Schroeder : oubliable.

Piégée - 4/10

MessagePosté: Jeu 22 Juil 2021, 08:46
par Scalp
4/10

Haywire de Steven Soderbergh - 2011

Y a un truc qu'on pourra jamais enlever à Soderbergh c''est vraiment la diversité de sa filmo, y a tellement de tout dans sa filmo qu'on est forcé d'y trouver son compte à un moment ou un autre autre. Et quand il fait un film d'action avec Gina Carano on se dit pourquoi pas mais il se rate, alors pas sur la forme où Soderbergh a compris que quand on a quelqu'un qui sait se battre y a pas besoin de surdécoupé d'ailleurs ça se voit très bien dans le film car pour la scène entre Carano et Tatum en plan large et quasi plan séquence qui est vraiment chouette et bien vénère on a un combat tout claqué contre Ewan McGregor car le mec ne sait rien faire et qu'il faut masquer au montage et avec les choix de plans et y a pas de miracle surtout quand le lieu choisit est une plage, ça permet pas des folies de mise en scène avec cette absence totale d'élément de décor.
Le problème du film c'est que Soderbergh est incapable de faire un film d'action, faut que ce soit bavard, inutilement bavard, il complexifie son intrigue (on va dans plusieurs pays, on multiplie les personnages) et ça sert à rien, juste avoir Carano trahit par son patron est largement suffisant pour faire un film, on s'en fout du pourquoi du comment et ça se perd en plage de dialogues à la con et la narration en flashback marche pas des masses, du coup on se retrouve avec un truc vraiment bancal qui avait tout pour être sympa et qui est à peine regardable grâce à sa courte durée, car ça c'est vraiment un bon point : ça dure 1h20 !!
Et c'est donc con que le film se concentre pas juste sur Carano qui pète des tronches car ça pouvait largement suffire surtout que Soderbergh fait des bons choix comme notamment l'absence totale de musique lors que ça se tape, ce qui donne un coté bien viscéral et ça fonctionne, la scène en voiture est cool aussi et le combat contre le swat local même si trop rapide et seulement 2 gars c'est vraiment le genre d'enchainement de coups qui est cool à l'écran et Carano est vraiment charismatique, par contre la BO jazzy tout droit sorti d'un Bullit ça colle pas vraiment aux images et là c'est vraiment le coté arty de Soderbergh qui ressort.
Par contre le casting prestigieux c'est vraiment pour faire beau car à part Carano personne a un personnage à défendre, alors c'est un défilé de têtes connus et personne a plus de 10 minutes à l'écran et certains sont vraiment inutiles : Banderas et Douglas, d'autres sont nuls : McGregor et Kassovitz et d'autres auraient mérités plus de temps de présence : Tatum et Fassbender. Quant à Carano elle a clairement les épaules pour être lead dans ce genre de film et on regrette qu'elle ait flingué sa carrière suite à ses déclarations car elle était bien aussi dans Mandalorian.
Un film qui avait tout pour être cool mais qui est très décevant.

Jolt - 0/10

MessagePosté: Lun 26 Juil 2021, 20:51
par Scalp
0/10

Jolt de Tanya Wexler - 2021

Ce qui est bien avec ce nouvel Hollywood inclusif c'est qu'on voit que Biegelow est une exception et que toutes ses réalisatrices qu'on met à la tête de gros films d'actions sont toutes plus nulles les unes que les autres. Ici on tient quand même une sacrée merde, déjà quand tu commences ton film avec 5 minutes de voix off pour expliquer ton concept c'est très mal barré (le concept c'est donc Kate qui dès qu'elle s'énerve veut péter des tronches de façon très violente et pour s'en empêcher elle a un truc pour s'envoyer une grosse décharge électrique, moi sur le papier je veux voir ce film, une sorte de Crank version féminine, je veux du sang, et un truc bien vénère mais clairement on se fait niquer et je comprends pas qu'on lâche du pognon pour faire ce genre de film, t'as une idée, certes débile mais qui permet de faire un truc over the top, vas y a fond merde, là on dirait les 10 dernières minutes de France Suisse, un putain de naufrage), le film ne fait donc même pas illusion 10 min, il est nul d'entré.
Déjà on sait même pas ce qu'on regarde, un film d'action, une comédie, un thriller, et le film rate tout. C'est trop mal réalisé (on y reviendra) et radin pour être un film d'action, c'est trop un coup de coude au spectateurs pour être drôle (non mais le coup des "visions" de Beckinsale ça marche absolument pas et les dialogues où on sent que ça cherche la punchline ou le bon mot ben c'est comme écouter un album de PNL) et beaucoup trop mal écrit pour être un thriller : la meuf veut absolument venger l'amour de sa vie qu'elle a vu 2 fois, amour de sa vie qui est Jai Courtney donc encore moins crédible c'est comme avoir Linda Hamilton en femme fatale, ça fonctionne pas. Bon après je cherche aussi, regarder un film avec Jai Courtney c'est connaitre le résultat à l'avance, du coup gros spoiler gratuit, en fait il est pas mort au début du film et c'est lui le grand méchant, gros twist de génie.
La bande annonce vendait un actionner avec un énième perso féminin qui pète des tronches et là je me sens vraiment arnaqué, la courte durée (1h25) ne rend pas le film moins chiant, c'est très mal rythmé et y a rien qui fonctionne (putain le duo de flics c'est une bonne idée de merde même si on retrouve Bobby Cannavale, bon j'ai aucune saloperie à dire sur Laverne Cox, c'est une actrice osef qui doit sa carrière à son "sexe" ah ben si j'ai dis une saloperie du coup). Du coup je me disais l'action peut sauver le truc, alors on y trouve la course poursuite en voiture la plus dégueulasse que j'ai vu depuis un bon moment, y a des enchainements de plans j'ai pas compris la logique, y a des moments on comprend rien tout court, un vrai travail d'orfèvre pour faire un truc aussi nul, c'est chaud de filmer une course poursuite avec aussi peu d'idée et d'énergie surtout quand tu prends une McClaren pour la séquence. Reste les bastons alors forcément quand c'est la doublure qui fait les 90% du taf c'est compliquer à filmer sans que ce soit tricard, ça donne forcément un résultat dégueulasse à l'écran et on voit des trucs qu'on a vu 50 fois depuis que Scarjo fait Black Widow avec le même genre d'enchainement enfin la meuf se tape 3 fois dans le film de toute façon (dont une scène dans une arène qui une fois encore sur le papier pouvait vraiment donner un truc cool mais le résultat c'est encore pire que le film avec Jet Li et DMX, pas Roméo, l'autre), moi naïvement j'attendais un climax un peu généreux, ben j'attends toujours. Et le film est même pas assez nul pour qu'on se moque de lui, du coup je sens que je vais vraiment être obligé de voir Titane si je veux vraiment me marrer un peu.
Quand ton film est encore plus nul que Black Widow c'est chaud quand même. Sinon y a Susan Sarandon qui devait avoir des impôts en retard car elle se pointe quand le film est fini pour un dernier speech osef.

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

MessagePosté: Lun 26 Juil 2021, 22:36
par osorojo
J'ai hésite à le lancer le week-end dernier, je crois que je vais te faire confiance sur ce coup là et passer mon tour :mrgreen:

Re: Jolt - 0/10

MessagePosté: Lun 26 Juil 2021, 23:25
par Alegas
Scalp a écrit:du coup je sens que je vais vraiment être obligé de voir Titane si je veux vraiment me marrer un peu.


Tiens, tu changes d'avis, que c'est étonnant. :chut:

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

MessagePosté: Mar 27 Juil 2021, 05:26
par Scalp
Ouais enfin en tipiak hein.

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

MessagePosté: Mar 27 Juil 2021, 07:58
par Alegas
Épargne toi cette peine : tu détesteras et poseras un 0. C'est écrit d'avance.

Tin Cup - 7/10

MessagePosté: Mar 27 Juil 2021, 09:04
par Scalp
7/10

Tin Cup de Ron Shelton - 1996

Le film doit quasiment tout à son casting car bon le golf ça reste un peu un sport de merde qui est pas vraiment cinématographique et là Costner, Russo, Johnson ça fait clairement le film. Costner joue un rôle un peu éloigné de d'habitude, bon juste un peu, car même si il joue un vrai loser, il garde ce coté je suis Kevin Costner la star classe. On suit donc ce mec qui a foiré sa vie car c'est une tête de con qui prend tout à la légère, alors l'histoire d'amour avec Russo marche que grâce au duo sinon on est pas sur un summum d'écriture, d'ailleurs le triangle amoureux très vite Shelton s'en désintéresse et il préfère le concours de bite entre Costner et Johnson. L'un ayant réussit sa vie tandis que l'autre végète dans un taudis. On suit donc Costner qui veut participer à l'US open par défi et il veut se qualifier à sa manière, la manière tête brulée et le message du film est drôle quand même, attention spoiler, car on suit un mec qui ne changera pas, alors qu'il peut être champion en la jouant sécurité, il va s'entêter à tenter un impossible par défi, alors il réussira ce coup mais ça lui fait perdre le titre, il devient donc un loser magnifique. Alors ça donne une fin bien épique, ce qui est pas gagné pour un film de golf, mais le message c'est un peu continue d'être con même si ça paye pas quoi, ce qui est assez rare dans un film de sport et c'est le genre de fin qui fait gagner un point au film car c'est finalement assez couillu.
Alors comme j'ai dis plus haut le film doit surtout tout à son casting, Costner bon ben c'est Costner, ce genre de rôle il maitrise comme peu de monde, Russo à cette époque était un atout charme en plus d'être une super actrice, Don Johnson en mec pédant c'est une évidence et puis on a le meilleur rôle de Cheech Martin en sidekick de Costner, ce qui donne un chouette duo amusant.
Bon la réal de Shelton y a pas grand chose à noter, il fait le taf mais il a fait pire et il a déjà fait mieux.
Un petit film de sport agréable au final, comme souvent avec Costner, comme souvent aussi avec Shelton.

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

MessagePosté: Mer 28 Juil 2021, 09:03
par pabelbaba
Un film du samedi matin sur RTL9 ça. :mrgreen:

T'es généreux.

Blood red sky - 3/10

MessagePosté: Mer 28 Juil 2021, 09:10
par Scalp
3/10

Blood Red Sky de Peter Thorwarth - 2021

Classé en top film sur Netflix je suis tombé dans le piège. Alors sur le papier on se dit pourquoi pas avec un mélange de genre : la prise d'otage dans un avion et le film de vampire, mais bon le dernier mélange dans ce genre ça avait donné des Serpents dans l'avion et c'était nul. Le film aurait pu être bien ou au moins beaucoup moins chiant mais pour ça fallait faire des coupes : le film fait plus de 2h alors que rien ne justifie cette durée : on a donc des flashback pour savoir comment l'héroine est devenue vampire mais clairement on s'en fout et ça sert à rien, le film a 2 fins sans que ce soit utile aussi (surtout que l'extermination de vampire par le gign est nulle à chier), le rythme est vraiment pas ouf, alors je veux bien qu'on ait une présentation de personnages, sauf que concrètement on va en avoir 3 à l'écran donc tout les autres ça sert à rien, c'est de la chair à canon mais de la chair à canon mal mise en valeur quand elle meurt.
Le film c'est donc une vampire et son fils qui prennent un avion pour New-York, elle veut se faire soigner pour ne plus être vampire, et l'avion est détourné par des terroristes mais pour en arriver là faut quasiment 30 minutes, après la partie terroriste qui dure une petite quinzaine de minutes est pas trop mal (y de la bonne exécution sommaire et des meurtres sanglants) même si le chef est ce bovin de Dominique Purcell qui se retrouve donc dans un film allemand (oui c'est allemand) sans qu'on sache pourquoi. Et quand le vampire entre en action c'est assez vite limité (même le look est bien, bon c''est très pompé sur 30 jours de nuit mais ça gène pas), l'avion offrant peu de possibilité et très vite on tourne en rond, même si petit à petit tout les passagers de l'avion vont se transformer en vampire à cause du plus méchant des terroristes qui décide devenir vampire par lui même (ça donne une transformation cool par contre), alors oui y a un peu de sang mais ça suffit pas, ça suffit pas car la mise en scène est très pauvre, les personnages sont sans intérêt (c'est beaucoup trop sage sur la fin alors que le but est de survivre), même si on sent que le mec veut à tout prix mettre en avant la relation mère/fils, ça fonctionne moyen par contre le perso du rebeu est cool et c'est bien le seul personnage qu'on suit avec un intérêt.
La durée est vraiment rédhibitoire, le même film mais avec 1h30 j'aurais certainement été plus généreux, bon c'est toujours assez mal réalisé (pis ça casse les couilles il fait toujours sombre, bon c'est pas Alien vs Predator Requiem mais y a un peu de ça). Le casting allemand est pas dérangeant et on peut même dire que tout le monde se débrouille plutôt pas mal (bon la meuf est pas terrible mais ça vient pas d'elle mais plutôt de son personnage écrit à la truelle), mention au méchant excentrique, enfin excentrique le mot est peut être pas assez fort tellement le mec est over the top mais bon ça sauve le film de l'ennui à plusieurs moment.
C'est pas encore avec ce film qu'on aura un bon film horrifique sur Netflix.

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

MessagePosté: Mer 28 Juil 2021, 09:11
par Scalp
pabelbaba a écrit:Un film du samedi matin sur RTL9 ça. :mrgreen:

T'es généreux.


J'en sais rien, j'ai pas la TV, mais oui je suis toujours généreux avec les films sportifs et là y a un point bonus pour la fin.

Blood of Wolves (The) - 6/10

MessagePosté: Jeu 29 Juil 2021, 07:44
par Scalp
6/10

Korō no chi de Kazuya Shiraishi - 2018

Toujours compliqué de voir un film d'un livre qu'on a apprécié, on voit que les défauts et les choix aberrants en terme d'adaptation et clairement ça donne pas un très bon film à mes yeux, si je mets la moyenne c'est car y a le matériaux de base et certains perso mais clairement en adaptation c'est un beau ratage. On change des choses et c'est complètement con, déjà dans le roman c'est un vrai buddy movie avec une relation qui se met en place grâce à plein de petites séquences ou gimmick : la baston contre le yakusa où le héros gagne et gagne donc le respect de son supérieur, ben ici il perd, c'est complètement con, le "running gag" du prénom, le gimmick du zippo (qui du coup ici donne un plan sur la fin qui a aucune puissance), le passé du vieux flic (et là on perd vraiment beaucoup de chose) et clairement dans le film on croit pas au lien qui va unir les 2 hommes surtout quand le film grille la cartouche de la police des polices qui arrivait dans le dernier chapitre dans le livre, ici c'est à mi récit et ça sert à rien dans l'histoire. Mais le plus gros raté c'est le perso féminin si important qui avait des belles scènes avec le duo de flic ici c'est réduit au minimum syndicale et ça donne un perso juste là car on en a besoin narrativement, bon je vais arrêter les comparaisons ici car ça m'énerve.
Pour en revenir sur le film lui on a donc un récit classique qui aurait du être tiré vers le haut par son duo mais ici donc ce duo ça fonctionne pas, pour donner un exemple qui parle un peu le duo dans le livre c'est un peu de celui de La Relève avec Clint, on est clairement dans ce genre de relation et d'évolution de personnage donc ici on en est loin, de même que la partie pote avec les yakuzas ça a pas l'importance que ça devrait avoir (et merde je compare encore) bon par contre les casting est vraiment bon, je connais pas les noms et je remets pas grand monde (à part Sato de Kenshin) mais clairement on a un super casting et pour le coup là le choix des acteurs est parfait et y a rien à redire (du coup des bad guy c'est un putain de sans faute). L'histoire se suit quand même tranquillement et certains passages sont vraiment réussis. Les 2h passent facilement et on se fait jamais chier grâce à la super galerie de perso secondaire (bon là encore y avait moyen de les faire un peu plus vivre en virant par exemple l'amourette du héros, complètement absente du livre, ça aussi c'est un mauvais choix d'adaptation). Par contre ce qui est marrant malgré une violence plutôt frontale on se retrouve avec un film finalement assez édulcoré qui n'ose pas aller à fond dans l'amitié et la collabortaiton flic/yakuza.
La réal est assez classieuse et en plus y a un chef op, j'avais plus l'habitude sur un film urbain japonais, alors y a pas vraiment de gros climax (mais là c'est comme dans le livre) et donc y a pas de grand moment de mise en scène mais c'est vraiment carré et y a une bonne ambiance.
Au final ça donne une très mauvais adaptation, mais vraiment, mais un film tout de même sympa parce que bon un yakuza movie récent et regardable c'est une putain de denrée rare, du coup je serai là pour la suite car y aura pas l'ombre envahissante du bouquin.

Re: [Scalp] The Last Bastard Alive en 2021

MessagePosté: Jeu 29 Juil 2021, 17:36
par Mark Chopper
Tu ne connais pas Kōji Yakusho ?

Sinon la suite (en bouquin) est sortie récemment en français.