[Scalp] Mes critiques en 2009

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Scalp » Ven 27 Nov 2009, 13:34

La qualité du dvd est plus correct et y a pas mal de bonus sur l'édition collector.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Reader (The) - 6,5/10

Messagepar Scalp » Ven 27 Nov 2009, 14:48

6.5/10

The Readerde Stephen Daldry - 2008

Sur le papier on a tout pour avoir un truc tire larme mais c'est finalement assez sobre et ça évite plutôt bien les violons. On a donc une histoire agréable à suivre et qui évite tout parti pris, à nous de nous faire notre propre opinion sur ce sujet forcément délicat, il évite l'écueil du film qui cherche la rédemption ou le pardon de son personnage à tout prix, à nous de voir ça et le personnage de Michael ne la juge jamais et cherche juste à la comprendre. Et c'est bien on ne cherche pas d'excuse à son passé.

La construction du récit par contre je suis un peu septique, ça a un coté enchaînement de séquence un peu approximative par moment (lors de le première heure et Fiennes s'insère pas spécialement bien dans le récit amha) et c'est ptet un peu trop romancé et embelli ( la scène du bain ) mais on voit bien que cette première partie est surtout là pour nous emmener doucement mais surement vers ce procès, après l'histoire d'amour on y croit malgré tout, ça prend son temps pour arriver, et ça reste assez crédible, c'est pas juste un ado qui se tape une milf quoi, y aura des réelles répercussions sur la vie du personnage par la suite, un coté vie désincarné. La partie après le procès je vois bien ce qu'il veut faire mais ça fonctionne pas forcément, un peu trop elliptique et puis Fiennes on y croit pas vraiment, l'acteur le jouant plus jeune est nettement plus convaincant et on dirait 2 personnages différents. Par contre la scène avec Lena Olin et Fiennes est plutôt réussi, là aussi très sobre et bien dialoguée.
Les scènes de procès sont biens, mais les scènes les plus marquantes sont quand Kate apprend à lire et les retrouvailles en prison, l'émotion fonctionne et ou ils ne se parlent presque pas alors qu'on aimerait vraiment qu'elle lui dise pourquoi elle est partie, t'as envie de lui dire mais parle connasse, la fin est bien et évite tout pathos à la con ( genre 21 grammes, enfin genre 90 % des films).
Daldry a la réal c'est sans surprise, c'est très académique, ça prend pas de risque, mais c'est assez carré et même plutôt léché par moment mais y a pas de quoi s'extasier.

Les acteurs sont tous bon, par contre pas sur que l'oscar de Kate Winslet, elle est bonne, pas de soucis mais je l'ai pas trouvé spécialement génial non plus après c'est typiquement le rôle à oscar, elle incarne une femme froide et égoiste mais qui se révèle terriblement touchante et humaine, elle ne cherche pas d'excuse ou de rédemption, c'est donc plus le rôle que la prestation qui lui vaut un oscar (elle est bien meilleure dans Noce Funèbres par exemple). Ralph Fiennes est tellement en retenu qu'il en devient fade, par contre l'acteur qui incarne Fiennes jeune est vraiment très bon. Bruno Ganz est parfait comme souvent.

Un drame qui a le mérite de rester sobre, après la construction en 3 parties déséquilibre le film, car c'est de moins en moins bien, la première partie étant nettement plus réussie que la dernière, genre la dernière scène je suis pas convaincu de son utilité, ça aurait pu se terminer sur celle avec Ollin.
Critiques similaires
Film: Reader (The)
Note: 7/10
Auteur: nicofromtheblock
Film: Reader (The)
Note: 9/10
Auteur: jean-michel
Film: Reader (The)
Note: 7/10
Auteur: Alegas

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Affaire d'état (Une) - 7,5/10

Messagepar Scalp » Ven 27 Nov 2009, 19:55

Une Affaire d'état Eric Valette - 2009

Image


Les polar/thriller français c'est un peu la merde, le pire c'est que c'est les plus pourri qui fonctionnent : Mesrine, Ne le dis à Personne ou autres Largo Winch, alors que ce film de Valette a pas super bien marché, faut dire un film avec un script ça peut surprendre.

Un vrai bon film qui nous prend pas pour des mongols ( on croit à ce qu'on voit ) et un des meilleurs films du genre depuis 36 ( bon en même temps c'est pas dur) et c'est clair à la vision du film que ça fleure bon le ciné des 70's, l'époque ou on faisait des bons films populaire, du polar sec et noir.
Le fait qu'on suive 3 personnages fait qu'on ne s'ennuie pas, même si on est toujours en avance sur le perso de Brakni ( et sur celui de Dussolier aussi ) c'est pas gênant vu que c'est la construction du film qui veut ça.
Et pis les 3 personnages sont vraiment bien campé par d'excellent acteur Dussolier comme souvent est très bon ( il a le rôle le plus intéressant du film, tout tourne autour de lui ), Brakni en femme d'action ça le fait carrément ( elle était déjà très convaincante dans Secret Défense )

Image


et Thierry Fremont en ex barbouze reconvertie en homme de main et d'action toxico est une sacrée idée, il bouffe l'écran dans son rôle de tueur sans état d'âme ( son personnage fait le lien entre tout les personnages pour l'intrigue ), un magnifique rôle de salaud comme on en voit peu en France.

Image


Les seconds rôles ( fait rare dans un film français ) sont tous au niveau mention à Christine Boisson très classe et Laroche en flic pas très sympa ( mais en fait si il est sympa ) qui a d'excellent goût comme le prouve ses posters et son cd, y a aussi Michel Hazanavicius dans son meilleur rôle au cinéma, des seconds rôles qui ne sont pas zappé en cours d'enquête et qui sont tous important pour le script.
Le scénario est efficace bien que sans surprise
même si la mort bien violente de Laroche je m'y attendais pas, du moins pas aussi tôt.
, ( assez surprenant de la part du duo coupable de Asterix 3 et des Chtis ) ainsi chaque scène est utile pour l'avancé de l'intrigue ( ça digresse jamais quoi, on est devant une serie b dans le sens noble du terme et pas devant un film d'auteur qui essaye de faire du polar ), c'est bien rythmé et les infos sont distillé petit à petit, on est devant tout de même un thriller politique type ( mais contrairement à ces concurrents, il évite tout manichéisme pour notre plus grand plaisir et notre empathie sur des personnages qui sont quand même des belles saloperies mais on comprend leurs raisons
et à la mort de Dussolier et Fremont on est dégouté, Fremont étant abattu comme une merde
) mais qui a le grand mérite d'être très noir et vraiment sec et nerveux.
Les dialogues sont très bon eu aussi et y a quelques punchlines bien cool.
La réalisation est vraiment bonne et jamais ça fait téléfilm comme j'ai pu le lire quelque part (faut être aveugle pour dire ça), a chaque scène de dialogues il essaye de changer des angles de vue ( et y a même des gros zooms tout droit sorti d'un western et un mexican standoff ), et il nous sort quelques scènes d'action bien intense et nerveuse, par contre m'attendais à un gunfight final un poil plus long, mais bon ça va il le gère bien, on peut pas en dire autant du fight à main nue qui suit, Greengrass a fait du mal au cinéma, quand on maitrise pas trop son montage ce genre de fight ça devient vite une bouillie d'image, bon là c'est juste correct ( on comprend a peu près qui tape ou ) la course poursuite dans Pigalle qui suit est par contre vraiment réussi ( et pis quand on sait que cette scène a été tourné en 3 nuit on ne peut être que impressionner ).
Et touche final la BO est monstrueuse, du Morricone ( celle du "Retour de Ringo" pour être précis ) dans un film français ça fout la trique ( la dernière fois qu'on entend la chanson ça prend vraiment aux tripes ) et tout les petits airs typiquement western spaghetti c'est génial, ce Noko je connaissais pas il est vraiment bon , a chaque nouvelle zic j'avais le sourire au lèvre, et les zic s'accorde très bien avec les images, Valette ne les pas juste mis parce qu'il est fan du genre, par moment on a même carrément l'impression d'être devant un western urbain avec Rachida Brakni en shériff incorruptible garant des bonnes valeurs.
Pour moi c'est le meilleur Valette, je suis pas fan de Malefique et son remake de Miike, pfff que c'est honteux, pas vu Hybrid par contre.
Bon bein vivement que Dark Guns se concrétise parce quand on voit l'amour du genre de Valette on se dit qu'un vrai western entre ces mains ça aurait vraiment de la gueule.
A voir pour tout ceux qui veulent voir une bonne série b française.

7,5/10


et pour le plaisir le magnifique titre qui revient plusieurs fois

[youtube]<object width="425" height="344"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/7XYZU5CWEt0&hl=fr_FR&fs=1&"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/7XYZU5CWEt0&hl=fr_FR&fs=1&" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="425" height="344"></embed></object>[/youtube]
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Fils de l'homme (Les) - 9/10

Messagepar Scalp » Lun 30 Nov 2009, 11:29

Les Fils de l'homme Alfonso Cuaron - 2007

Image

Passez après Waylander est pas facile, alors je vais faire court, Children of Men est un des films majeur des '00, et il impose définitivement Cuaron comme l'un des tout meilleurs réalisateur de sa génération.
Le film frôle la perfection, y a juste un truc qui me chiffonne dans le script : comment les bad guy trouve la maison de Caine, alors oui c'est bien de laisser des zones d'ombres dans une histoire mais dès fois ça peut se retourner contre le film, ici bien entendu on peut supposer que c'est Julianne Moore qui a peut être parler, mais ça fait vraiment trop raccourcis scénaristique un peu facile, c'est dommage parce que les autres zones d'ombres sur le passé des personnages marche vraiment, on capte rapidement qui ils sont et pourquoi ils font cela, de même que le background de la situation est très bien comme ça, les gamins naissent plus, on sait pas pourquoi et on s'en fout c'est pas important pour la suite du film.
Tout le reste c'est parfait.
La cast est très bon, Clive Owen en tête, je suis assez fan de cet acteur et là il est parfait dans personnage totalement désabusé ( comme souvent, son air nonchalant fait qu'il est tout de suite crédible dans ce genre de rôle ), Julianne Moore est toujours aussi belle
et on s'attend pas a voir mourir son perso aussi vite, elle est tête d'affiche du film quand même
, Caine a toujours la classe, Chiwetel Ejiofor s'impose de film en film comme un excellent acteur ( voir sa merveilleuse performance dans l'excellent Red Belt ) et le reste du casting est à la hauteur des têtes d'affiches ( dans les bad guy on peut retrouver le Jax de SoA ).
L'histoire est à la fois simple ( le déroulement est très linéaire ) et très riche thématiquement ( ça brasse vraiment pas mal d'idée et plutôt bien ).
Mais ce qui fait véritablement rentré le film dans la casse grand film c'est ces putain de plan séquence, qui sont à la fois discret ( c'est pour faire de l'esbroufe ) et spectaculaire, le premier nous fait tout de suite rentrer dans le film avec Clive Owen qui est le seul a se foutre de la mort du gamin et d'un seul coup sans qu'on s'y attende BOUM, le plus impressionnant est vraiment celui de la voiture ( j'ai maté le making of pour voir comment il avait filmé ) parce quand on voit la scène on est bluffé, on se demande ou se trouve la caméra, en plus ce plan commence par une longue plage dialogué suivi d'un scène d'action bien nerveuse, la grande classe, et on a bien entendu les plans séquences lors de la guérilla urbaine et là c'est juste la classe absolu ( ça égale les plans séquence de Woo dans a toute épreuve ), parce que faire un plan séquence de dialogues ou la caméra se déplace peu c'est à la porté du premier tacheron, mais faire un plan séquence ou tout explose ou y a des centaines figurants, la scène est vraiment immersive et transpire le talent et pis ça fait plaisir de voir une bonne utilisation de la caméra à l'épaule c'est devenu tellement rare.
Un talent qui est aussi là pour les scènes plus émouvante, voir cette fin vraiment réussi qui laisse une lueur d'espoir.
Cuaron est un grand.
Quand en plus on rajoute une photographie magnifique et une BO touchante on frôle le chef d'oeuvre.
Children of Men est sans aucun doute possible un des meilleurs film du genre.

9/10
Critiques similaires
Film: Fils de l'homme (Les)
Note: 10/10
Auteur: Riton
Film: Fils de l'homme (Les)
Note: 10/10
Auteur: Niko06
Film: Fils de l'homme (Les)
Note: 9,5/10
Auteur: lvri
Film: Fils de l'homme (Les)
Note: 7,5/10
Auteur: Bik
Film: Fils de l'homme (Les)
Note: 7,5/10
Auteur: dagokhiouma

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Scalp » Lun 30 Nov 2009, 11:30

Mémo :


Mulan : 8/10
La dernière maison sur la gauche : 7/10
Millenium
Blade Trinity
Bienvenue à Gattaca
Misery
A la poursuite d'octobre rouge.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Milkshake » Lun 30 Nov 2009, 20:44

Content de voir que Scalp a finalement un cœur et puise apprécié les gants de toilettes de Kate Winslet :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Milkshake
Robocop
Robocop
 
Messages: 8665
Inscription: Dim 13 Sep 2009, 16:55

Ballistic Kiss - 7/10

Messagepar Scalp » Mar 01 Déc 2009, 17:09

Ballistic Kiss Donnie Yen - 1998

Image

Donnie Yen par Donnie Yen, la classe. Sur un script bien niais de Bey Logan ( boss de l'editeur dvd HK Legend ) digne de gros Luc ( ça cite même Leon ), Donnie se met en valeur comme il ne l'a jamais été, il colle des ralentis sur chacune de ces actions ( pour de vrai, y a au moins 20 ralentis dans le film ), des qu'il s'agit de se filmer y a des vrais idée de mise en scène avec une belle lumière et des plans très chiadé ( bon bien entendu ça se la pète mais c'est Donnie il a le droit ), mais quand il s'agit de filmer les autres acteurs Donnie en a plus rien a foutre, d'ailleurs tout les acteurs du film sont mauvais ( sauf Donnie bien entendu 8) et Yu Ruong guan mais bon lui il a un rôle muet ).

Image
Un des multiples plan ou Donnie prend la pose

Le film alterne les gunfight homérique, des passages bien violent avec plein de langage ordurier ( la scène avec Michael Woods vaut le détour, ça balance au moins 10 mother mother en 30 secondes et ça se termine en gunfight dans ou tout le monde se tire dessus à bout portant, on comprend à qui tire sur qui mais c'est fun on dirait du Wong Jing :mrgreen: ) et une romance cul cul la praline, on se retrouve devant un mixe entre du Wong Kar Wai pour l'esthétique ( y a aussi un petit coté suspiria pour les filtres rouges ) et les Heroic Bloodshed à la John Woo, Donnie reprend même par moment les mêmes pose que Chow Yun Fat lorsqu'il gunfight avec 2 guns la tête un peu penché.
Les grosses séquences d'actions sont aux nombres de 4, la première avec Donnie qui va exploser une dixaine de bad guy surarmé vaut le détour, après on a un gunfight dans un cinéma porno, puis arrive LA scène du film complétement WTF avec Yu Ruong Guan ( Iron Monkey quand même ) qui déboule chez Donnie avec son manteau, son magnum a munition illimité ( ça dire au moins 20 douilles avant de recharger ) et son pompe et c'est parti pour un gunfight hallucinant et surréaliste avec des sacrées idées ou les 2 adversaires joue a saute mouton en se tirant dessus par contre dommage que ces capacité physique de malade ne soit pas plus mis en avant que ça, y a presque pas de kung fu à part quelques coups de lattes, le climax final est dans le même genre avec notamment un combo néon/ventilo qui fait mal.
La Bande son est pas génial ( et en gros y a de la musique que quand Donnie entre dans le champs :eheh: ).
Un polar dans la moyenne haute des films du genre de HK.
Bien entendu ce film s'adresse avant tout au fan de Donnie, mais bon ceux qui aime Léon peuvent regarder ce film vu que c'est aussi bien réalisé et que le script est aussi foireux :eheh:

Image

Image
Donnie quand il utilise des filtres il le fait pas a moitié


7/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar jean-michel » Mar 01 Déc 2009, 18:59

des critiques très agréable à lire!! the reader particulièrement!! :love:
Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Scalp » Mar 01 Déc 2009, 19:33

Merci cher ami aux gouts déviant :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Phantom Lady - 6/10

Messagepar Scalp » Mer 02 Déc 2009, 17:34

Phantom Lady Robert Siodmak - 1944

Image

Un film qui essaye de se démarquer des films noirs habituels ainsi le début est original pour un film noir, celui qu'on croit être le héros va rapidement finir en prison, la femme fatale disparait au bout de 10 minutes et c'est la secrétaire du héros qui va mener l'enquête pour retrouver l'assassin ( c'est bien ça nous change des détective désabusé ou autres losers habituel ). Pendant 30 minutes c'est vraiment sympa malheureusement l'identité du coupable arrive assez vite et à partir de ce moment là ça devient nettement moins intéressant et même plutôt mal écrit ( le tueur a l'alibi parfait et ne risque strictement rien ), même si la personnalité du tueur est sympa et qu'il dégage vraiment un truc, ça s'avère vraiment trop basique et sans surprise ( le coup du chapeau est trop surligné dès le début ) pour être réellement marquant.
Alors oui la photo est vraiment magnifique avec des éclairages particulièrement réussis et une ambiance nocturne bien retranscrit, oui y a des belles scènes ( la filature du barman, ou la scène ou l'héroine comprend qui est le tueur ) et d'autre moins bien comme la scène dans la boite de jazz, ça dure 2 minutes mais c'est vraiment 1min59 de trop , on a compris que le petit batteur c'est un petit pervers pas besoin de faire durer la séquence aussi longtemps (encore plus quand il a cette trogne de Elisha Cook Jr, toujours dans les bons coups lui, oui le casting a de la gueule mais vraiment le script est pas génial et ça m'a vraiment gâcher mon plaisir, enfin heureusement comme souvent avec ce genre de film c'est court et on dépasse pas 1h30 donc ça évite les scènes inutiles.
Ella Raines est vraiment convaincante et elle porte le film sur ses frêles épaules.
Siodmak a mes yeux ça reste vraiment un réalisateur mineur du genre, il a fait quelques trucs plus ou moins sympa mais c'est pas Huston ou Lang quoi.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar Scalp » Mer 02 Déc 2009, 21:06

Scalp a écrit: La Ligue des Gentlemen Extraordinaire Stephen Norrington - 2003

Image

Bein c'est pas si nul que ça, bon je comparerais pas avec le comics, je l'ai pas lu,
Bon je vais de ce pas découvrir le comics pour voir l'ampleur du désastre en terme d'adaptation.



Bon bein après avoir lu le premier tome du comics, niveau adaptation ce film ça vaut 0, tout a été édulcoré à l'extrême, dans le comics l'homme invisible se cache dans une école de jeune fille ou il les viole chaque nuit, Quatterman est un junkie borderline, Nemo un psycho...
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en 2009

Messagepar zack_ » Mer 02 Déc 2009, 21:07

l'homme invisible se cache dans une école de jeune fille ou il les viole chaque nuit


:shock: :eheh:
zack_
 

Duo Mortel - 7,5/10

Messagepar Scalp » Jeu 03 Déc 2009, 17:11

Duo Mortel Chang Cheh - 1971

Image

Un prince de la dynastie Sung est capturé et retenu en otage par l’Armée Mongole dirigée par le célèbre Wan Tien-kuei (Ku Feng). Pensant que le guerrier Yen Lu-jen (Stanley Feng) puisse s’allier avec Pao Ting-tien (Ti Lung) pour sauver le Prince, il emploie l’ami de Yen, Lei Huo (Yang Tse-lin) pour acheter les services de ce dernier…

Du film 100% bourrin, blindé de testostérone et sans aucune femme à l'écran, un film de mec avec des grosses couilles pour des mecs avec des grosses couilles.
Le film enchaine les morceaux de bravoure pendant 1h20, toute cette déferlante d'action se fait malheureusement au détriment d'une absence total de script : en gros Ti Lung ( la classe comme toujours ) et son pote David Chiang ( lui aussi la classe ) doivent aller délivrer un prince dans un chateau mais pour cela ils doivent traverser un pont ( surement celui de la rage du tigre d'ailleurs ) sois disant infranchissable ( et sois disant le seul passage pour accéder au chateau ) et qui doit faire aux capacité surhumaines de Chiang dont le nom ici est Chauve Souris, dont le pouvoir est de pouvoir faire des saut de folie et bein ce con là y saute même pas traverser le pont, y nous la joue commando avec son grappin; et affronter les méchants lieutenant du gros méchant, des méchants qui ont chacun une particularité ( ainsi que des noms rigolos ), alors on Bois qui se cache dans les arbres et tend des pièges, Terre qui se cache sous la terre, Feu qui balance des billes explosive, Or qui se bat avec 2 symbales en or et le dernier est Dragon de mers qui tend des pièges au radeau car il nage super bien sous l'eau :mrgreen: , et cerise sur le gâteau c'est Bolo Yeung ( oui oui celui de Bloodsport ) qui prête ces gros muscles à ce personnage.
Le maitre mot de ce film est donc bourrinage, le film a a peine commencer depuis 10 secondes que ça fight déjà et comme souvent avec les Shaw Brothers y me faut bien 20 minutes avant de comprendre qui est qui et qui se fight contre qui ( faut dire que tout le long du film y a quasiment toujours au moins 10 combattants dans le champ ), et apres c'est du pur bonheur, plein de combat avec plein de pièges bien cool et un climax monstrueux de quasiment 30 minutes ou ça va se figther à 2 vs 100 ( c'était bien la peine de ruser pour rentrer dans le château vu qu'au final nos 2 héros vont buter tout le monde ), le final sur le pont c'est un grand moment de baston avec David Chiang et son arme à la Castlevania qui bute les méchants par paquet de douze, et un sacrifice final qui a vraiment de la gueule, ça c'est de la putain de mort de héros !!
La réalisation de Cheh est assez sage, y a quelques arrêt sur image mais pas de folie lors des combats parfaitement régler par Liu Chia Lang, du coup on a de la belle baston bien martial, et Ti Lung avec sa hache tout droit sorti de Conan y déchire.
Sinon c'est bien sanglant ( bon on a pas de membres coupé quand même ).
Bon on est très loin des chef d'oeuvre de Cheh, mais putain qu'es ce que c'est fun.
A réserver bien entendu uniquement aux fans de la Shaw Brothers.

7.5/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Street Fighter (The) - 6/10

Messagepar Scalp » Ven 04 Déc 2009, 16:55

The Street Fighter Sakae Ozawa - 1974

Image

Ah bein voilà je l'ai enfin vu ce film dont on voit les images dans le True Romance de Scott, Tarantino adulant Sonny Chiba, par contre comme souvent avec Quentin il l'adule pour ces films les moins bons parce que bon ici on est loin du niveau d'un Fukasaku ou d'un Gosha.
La réponse japonaise à la déferlante Bruce Lee ne fait pas dans la dentelle, du pur ciné d'exploitation bien graphique et ultra fun.
Sonny Chiba campe un anti héros sans scrupules capable de tout, ah ça c'est clair que c'est pas du héros tout gentillet ( Sonny c'est tout simplement "Dark Bruce Lee" :mrgreen: ), après avoir exécuter son contrat, les commanditaires viennent voir Sonny pour lui dire qu'ils ont pas l'argent pour le payer, dans un autre film le héros aurait été compréhensible bein pas Sonny, il bute le gars ( bon involontairement c'est vrai ) et vend la fille à un bordel ( ça pas involontairement ), il est comme ça Sonny faut pas le faire chier.
Et quand on veut le sous payer bein y va chez la concurrence, ou y dérouille la moitié des gars avant d'expliquer pourquoi il est là, on a même le droit a un petit flashback tout émouvant pour nous montrer pourquoi Sonny c'est un gros badass qui faut pas faire chier.
Pour la partie comique, hormis les grimaces de Sonny ( et putain je savais pas qu'on pouvait faire autant de grimaces différentes ) on a le sidekick comique qui répond aux doux prénom de Chameau et qui sert pas a grand chose quand même si ce n'est mourir comme une merde.
Niveau bad guy on a de tout : du black, du yakusa, du Zatoichi ( oui oui ), de la femme ( et Sonny y s'en fout les femmes y les castagnes pareil que les hommes ), du papy un peu dodu ( putain le fight dans le dojo contre le petit gros c'est un grand moment tellement c'est nul ).
Niveau action, heureusement que c'est très graphique et bien généreux en hémoglobine on peut même dire que c'est gore ( a noter que c'est le premier film classé X aux Etats-Unis pour sa violence puis R après charcutage ), parce que le niveau martial est pas génial ( ou plutôt il est pas vraiment mis en valeur, bon y a des plans de 20 secondes mais Sonny c'est par le combattant le plus rapide qui soit, du coup c'est pas vraiment spectaculaire ) c'est très brouillon et assez lent, y a très peu d'idée dans la mise en scène mais quand y en a c'est du high level : rayon X sur un crâne qui se fait fracasser, doigt qui finisse dans les yeux filmé en gros plan, arrachage d'amygdales, arrachage de couilles qu'il montre face caméra, plein de fracture en tout genre ( avec toujours le petit bruitage qui va bien ), sinon y a des cadrages penché à la Fukasaku mais sans le talent qui va avec.
En tout cas j'ai bien ri devant cette parodie gore des films de Yakusa.
Ah oui sinon j'oubliais, y a pas de scénario.

6/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Ong Bak 2, la Naissance du Dragon - 6,5/10

Messagepar Scalp » Ven 04 Déc 2009, 19:57

Ong Bak 2 Tony Jaa & Panna Rittikrai - 2009


Voilà un beau gâchis que la carrière de Tony Jaa, présenté comme le nouveau action hero après son premier film, il ne confirmera jamais, bon après faire des films en Thailande ça aide pas mais on peut pas dire que ses collaborations à l'étranger soit réussies. Ong Bak 2 c'est son seul film qui ressemble à quelque chose visuellement, bon quand on voit le reste de sa filmo c'est pas non plus un exploit mais faut noter l'effort. Surtout que c'était pas gagné, la production ayant été chaotique avec Tony Jaa se barrant en pleine jungle pour méditer, bon c'est mieux que prendre de la coke mais ça fait bien percher aussi.
Le film est avant tout une vraie démo technique qui montre que Tony Jaa est un monstre comme on en a rarement vu au cinéma (même si ici il ressemble plus à Mowgly qu'à un mec badass). Alors bien évidemment on a la thématique centrale de sa filmo, à savoir les pachydermes.
La structure narrative faite de flashback sert à rien, en plus faut se taper des gamins qui saoulent et c'est un peu relou, de même que l'histoire est forcément banal et remplis de poncifs, c'est pas travaillé ( y a pas d'enjeux ) mais ça a le mérite de créer un univers crédible remplit de personnages secondaire crasseux et de guerriers tout droit sorti de chez Conan le Barbare, et rien que pour ça j'ai pas envie d'être méchant).
Le visuel du film est une franche réussite ( un petit coté Bang Rajan en plus chiadé), le coté crade apporte un réel plus, ici on a des chicos pourri, on se bat dans la boue, on pisse le sang, on est sans pitié et le film a un coté nihiliste qui fait plaisir. En plus c'est plutôt rythmé avec des fights tout au long du métrage.
C'est assez rythmé avec pas mal de fight disséminés un peu partout, ça se tape sur la gueule dès que possible.
Par contre ce qui est dommage c'est que les persos magnifiquement introduit dans l'attaque du village ne soit plus mit en avant par la suite, en une courte séquence de 5 minutes, Jaa réussit a rendre ces personnages charismatiques en diable avec des grosses trognes patibulaires ( putain l'expert en explosif y déchire ! ) malheureusement le film devient rapidement un Tony Jaa Show alors qu'il aurait pu être un Conan à la sauce Thai, bon après si on aime les coups de tatanes ça reste toujours fun à regarder.
Le film se permet même un détour au lisière du fantastique avec une femme vampire ( scène moyennement convaincante ) et une femme corbeau ( là c'est carrément mieux ).
Niveau baston c'est du lourd avec un climax final de folie ( 20 minutes de tape non stop ), et c'est vraiment plus ambitieux que les autres Jaa. Il nous sort un arsenal de technique impressionnant qui va du Muay Thai, au Kung Fu, à la boxe de l'homme ivre ( bon là par contre sans l'ombre d'un doute Jackie Chan la fait mieux ) en passant par le Kendo et la lutte et il assure vraiment dans chaque technique, son maniement des armes blanches est bluffant, bon contrairement au premier Ong Bak c'est ici jamais novateur ( à part l'utilisation de l'éléphant qui montre une fois de plus le talent de Jaa ) tout a déjà été vu ailleurs en aussi bien, mais la variété des combats fait qu'on a jamais l'impression de voir la même chose, par contre par rapport aux autres films de Jaa on perd en puissance de frappes ( bon y a quand mêmes des coups ou on a mal pour les cascadeurs ) et en cascades de malade mais on gagne vraiment en réalisation alors que dans les 2 premiers films le réalisateur se contentait de poser sa caméra ici on a une vraie recherche de la meilleure prise de vue possible avec des inserts sur les prises qui tuent, une iconisation classe des guerriers, c'est vraiment léché ( on a pas l'habitude de voir des films thai d'action aussi bien shooté, d'habitude ça ressemble à des trucs torché sur le parking de franprix quoi ) et toujours du plan séquence qui assure, du traveling latéral qui a de la gueule, par contre pour la première fois dans un film de Jaa on a une utilisation de câble, bon elle est légère mais ça surprend.
Les chorégraphies sont vraiment millimétrées, on sent que tout le monde est en phase, la séquence avec l'éléphant est vraiment impressionnante, d'ailleurs c'est lui l'acteur le plus convaincant du film.
Techniquement en matière de Baston Ong Bak 2 c'est vraiment sympa, c'est d'ailleurs bien plus réussi que The Raid et son absence de diversité. C 'est juste dommage qu''après ce film Tony Jaa ait fait que de la merde.
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56377
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron


Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO