[Alex] Mes critiques en 2010

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar osorojo » Dim 12 Déc 2010, 17:42

Oue, c'est clair que ces deux suites sont des divertissements vraiment sympa. Mais je comprends qu'elles puissent aussi évoquer une répulsion sans concession de la part de certains qui attendaient beaucoup plus après une première promesse très haut de gamme.

Je pense que ces gens là devraient les revoir à tête reposée. Perso, c'est ce que j'ai fait après les avoir boudés très longtemps, et le tout se suit finalement assez bien quand on en attend plus autant qu'à la première vision :)
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16096
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar osorojo » Dim 12 Déc 2010, 17:44

Tyseah a écrit:Le troisième restera une déception pour moi car là ou la surenchère d'FX était "valable" dans le deux, dans le trois elle ne l'était pas trop...Alors comme je l'ai écrit, je l'accepte pour ce qu'il est ce troisième opus, mais bon.
Le deux pour moi l'attaquer sur le non-sens du combat avec les Smith est un peu bizarre...Bah ouais, dans le 1 ce qui nous intéressait c'était l'histoire, mais aussi les combats à coups de bullet time! Cette scène dans la cour est un écho du combat du premier entre smith et neo, il a du sens selon moi. On voit l'évolution de chaque personnage et pis ce combat c'est ce qui fait Matrix ce qu'il est.
Reloaded (à part le coup avec Trinity), il est eskellent.

Ensuite Revolutions, bon c'est une autre histoire...

osorojo a écrit:n'en fait qu'un Smith un poil plus fort


C'est Smith qui n'est qu'un Neo un poil plus faible. :mrgreen:


Je pense qu'on arrivera pas à se mettre d'accord la dessus :mrgreen:

Dans le premier, justement le duel entre Néo et Smith dans le couloir, c'est clairement le tournant du film. Néo surclasse l'agent et par la même le monde matriciel. Dans le second c'est juste une baston entre un néo et des agents quelconques, en plus grande envergure, la victoire étant évidente et l'effort pour y parvenir quasi inexistant :)
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16096
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar Alegas » Dim 12 Déc 2010, 17:58

Bah nan, c'est pas un combat contre des Agents vu que Smith devient une sorte de virus suite à sa destruction de le premier opus. Du coup, il tire sa force de sa dualité avec Neo mais aussi de son nombre. Du coup, la victoire n'est pas évidente pour Neo, la preuve étant qu'il perd lors du combat final dans Revolutions.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39044
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar Tyseah » Dim 12 Déc 2010, 18:01

Le truc c'est que là Smith est déjà plus qu'un agent quelconque, il s'est nourri de ce combat avec Neo pour s'améliorer, se perfectionner. Il doit se faire à sa nouvelle "existence". C'est devenu un virus, qui découvre l'étendue de ce qu'il peut faire à la matrice. Parce que la victoire, ok elle était évidente, mais ce combat pour moi était "nécessaire" pour découvrir ce qu'était devenu Smith. Elle sert l'histoire.

Enfin t'as raison, on sera pas d'accord sur ce point. :mrgreen:
Même si je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce point:

osorojo a écrit:Perso, c'est ce que j'ai fait après les avoir boudés très longtemps, et le tout se suit finalement assez bien quand on en attend plus autant qu'à la première vision :)
Tyseah
 

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar osorojo » Dim 12 Déc 2010, 18:07

J'aurais pas du mettre agent, effectivement ça porte à confusion. Je sais pas, pour moi cette scène a carrément moins d'enjeux que celle du premier. Dans le second il tatane du Smith comme il l'a déjà fait plein de fois. C'est juste en ça que finalement elle devient moins excitante. Après, c'est vrai, j'y suis allé fort en disant qu'elle était inutile, elle est juste too much à ce moment du film. Je suis sur que la prochaine fois que je le materai, elle va encore me saouler par sa longueur et sa disproportion !

Quant à la baston du trois, j'm'en rappelle plus très bien, juste que c'était trop manga style ! :p

De toute façon, j'vais surement me les refaire dans pas trop longtemps. Ce sera l'occase d'en rediscuter, avec l'esprit plus clair :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16096
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar Tyseah » Dim 12 Déc 2010, 18:11

Je crois qu'il faut replacer cette scène dans le film, et qu'il faut effectivement tous les revoir pour bien tout "apprécier".
Toujours est-il que les critiques me donnent envie de les revoir. :eheh:
Tyseah
 

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar osorojo » Dim 12 Déc 2010, 18:13

Ué, bah pareil en fait ! Comme quoi, ça a du bon :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16096
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar Alegas » Dim 12 Déc 2010, 18:18

Cool des critiques en plus, pour ma part les critiques des deux suites arrivent bientôt.
Par contre, je viens chez vous pour vous violer si vous mettez pas au moins la moyenne. :twisted:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39044
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar osorojo » Dim 12 Déc 2010, 18:39

Non fin bon, je critique, mais je leur mets facile la moyenne hein ! Le dernier ceci dit, j'm'en rappelle plus et je crois bien que j'avais quand même pas spécialement aimé et je m'étais presque fait chi*r :mrgreen: Mais bon, y aura forcément trinity, ce sera mini 5 pour elle :lol: [Haha, je viens de me rappeler du massage cardiaque :chut: :eheh: Ma mémoire avait oublié ça xDDD]

Hummm. Je me les cale après les fêtes et on verra bien ! :p
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16096
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar zack_ » Dim 12 Déc 2010, 20:07

Tyseah a écrit:Toujours est-il que les critiques me donnent envie de les revoir. :eheh:


Grave! Donc pour ma part j'attends encore 4/6 mois... j'achète les BD et je teste le tout dans mon futur home-ciné qui est pour le moment qu'en projet - j'ai acheté les matériaux c'est déjà bien :eheh:
zack_
 

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar Alex » Lun 13 Déc 2010, 14:45

Intéressant tout ça. C'est marrant tous les avis qui divergent sur les suites de Matrix.
Moi, pour l'instant je suis carrément de l'avis de osorojo mais j'attends de voir la fin du coup. Peut-être que le tout aura une autre dimension.
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rocky
Rocky
 
Messages: 191
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 12:50

Armadillo - 8,5/10

Messagepar Alex » Lun 13 Déc 2010, 14:56

ARMADILLO: 8.5/10

de Janus Metz

Image


Mads et Daniel se sont engagés dans l'armée et sont envoyés, pour leur première mission, dans le camp d'Armadillo, en Afghanistan. Ils sont suivis par la caméra de Janus Metz qui nous offre là une plongée au cœur de la guerre en compagnie de l'armée danoise…


Une frontière ténue et saisissante entre documentaire et fiction

La guerre, toujours la guerre… Comme une envie, une distraction, voire même une drogue. En préparant "Armadillo", Janus Metz voulait comprendre cet engouement pour le combat de la part de soldats voulant retourner en terrains hostiles. Pour ce faire, il parvint à obtenir les autorisations pour s'immiscer dans ce bataillon et surtout, il y réussit à faire oublier ses caméras six mois durant.

La distance entre celles-ci et les soldats s'efface totalement, nous offrant des discussions révélatrices et de saisissantes images transcrivant l'état brut de la violence des combats. Metz décortique le quotidien des engagés. Entre les habituelles confrontations entre afghans opposés aux présences militaires étrangères, ceux favorables mais qui ne veulent se mettre en péril face aux talibans, les ressentis limites racistes et orgueilleux de certains soldats et leurs distractions exutoires devant jeux vidéo ultra-violents et films pornographiques, le réalisateur danois offre ici un document éloquent sur les tensions qui s'accumulent et qui se répercuteront forcément sur les populations locales.

En effet, contrairement à de premières impressions qui laisseraient présager une vulgaire propagande pour les forces militaires danoises, "Armadillo" met brillamment en exergue les facteurs provoquant le glissement progressif des meilleures intentions vers la part obscure de l’homme. L’ennemi pouvant être dissimulé à chaque endroit, les frustrations des troupes liées au manque d’action espérée et la peur des mines anti-personnelles disséminées un peu partout exacerbent préjugés et suspicions envers les civils pris entre deux feux. On assiste alors, à une intense séquence de combat, à l’issue de laquelle un groupe de soldats danois décide d’achever plusieurs Talibans. Le plus effarant reste l’enquête, très vite expédiée, qui, suite au silence solidaire militaire, fait taire toute suspicion. Ils seront finalement décorés…

Reste la forme, tout bonnement hallucinante. En démarrant sur un générique présentant les protagonistes à la manière d'un film de Guy Ritchie, lors d’une soirée de départ très arrosée, le réalisateur danois, annonce d'emblée qu'il va se jouer des codes du documentaire. Metz met tous les moyens en œuvre pour qu’"Armadillo" s’apparente à une fiction : photographie ultra-travaillée, musique accentuant la dramatisation, et surtout, aucune interview, aucun témoignage à la caméra ne vient perturber la sensation d'être devant un vrai film de guerre. Les seules interventions sont les discussions entre soldats et leurs hiérarchies ou les autochtones afghans.

Mais ce sont les séquences au cœur de l'action qui sont les plus saisissantes. Les moyens mis en place par l'équipe de Janus Metz sont assez impressionnants. Elle se paye le luxe d'avoir plusieurs caméramans embarqués avec un bataillon et, lorsqu'une embuscade se déclare, ils tressaillissent d'abord, puis parviennent à se placer de façon à rendre ces séquences aussi lisibles que dans n'importe quelle fiction et ce, au péril de leurs vies. On se croirait à de nombreuses reprises devant certains épisodes la série "Génération Kill", série qui rend très bien cette atmosphère entre oisiveté et embuche inattendue venant réinjecter une dose d'adrénaline dans les veines des soldats. D'ailleurs, le propos d'"Armadillo" se rapproche de celui du "Démineurs" de Bigelow : tous deux traitent du caractère addictif de la guerre. Et sur le fond comme sur la forme, le danois Janus Metz, qui a remporté le Grand Prix de la Semaine de la Critique 2010 à Cannes avec ce documentaire, n'a pas à rougir de la comparaison.

Alex

[Acticle rédigé pour le site abusdecine.com dans le cadre de la couverture du festival de Cannes 2010]
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rocky
Rocky
 
Messages: 191
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 12:50

Matrix Revolutions - 6,5/10

Messagepar Alex » Dim 19 Déc 2010, 22:29

MATRIX REVOLUTIONS: 6,5/10

de Andy et Larry Wachowski

avec Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Jada Pinkett Smith, Monica Bellucci, Lambert Wilson, Sing Ngai...

Image



Un dénouement sans grandes surprises

Ce troisième et dernier volet démarre directement là où l'intrigue fut laissée dans Reloaded ce qui a du être assez destabilisant pour les personnes l'ayant découvert au cinéma. Car à moins d'avoir vu le précédent opus juste avant de se faire celui-ci, il apparait difficile de se remettre dans les enjeux de Reloaded. Passé ce début assez déstabilisant mais pas désagréable pour autant, on se retrouve face à l'intrigue du blockbuster de base (un monde à sauver) mais efficace. Alors, reste l'écriture des dialogues qui est à mon sens le gros point faible de cet opus. Lignes banales, inutiles ou compliquée pour pas grand chose et surtout, lorsqu'on est en passe d'avoir une révélation savoureuse ou un poil intéressante, le propos devient évasif au possible. Genre, "la réponse et en toi". Bref, c'est assez saoulant et ça témoigne d'une lacune que je reprocherais aux Wachos pour toute leur trilogie : ne pas aller au bout des possibilités de leurs fils narratifs (en faisant ressusciter leurs personnages ou en ne renversant pas les bases qu'ils avaient instaurés lors du premier épisode). Parce qu'il faut le reconnaitre cette conclusion est ultra prévisible et bien sage rapport à ce que l'on était en droit d'attendre. Ainsi, les méchants ne changent pas, les gentils non plus.

A coté de cela, il y a des choses que, personnellement, je n'ai pas comprises comme la raison pourquoi Néo se retrouve avec le pouvoir d'exploser des sentinelles comme cela alors qu'il est dans le monde réel. Idem avec son pourvoir de vision alors qu'il a les yeux cramé. Enfin, pourquoi l'agent Smith prend t-il soudainement peur après avoir dit cette fameuse prédiction alors que Néo est à terre. OK c'est celle de l'Oracle qu'il a converti en agent mais ça veut dire quoi ? Si quelqu'un a une explication je suis preneur, car j'ai un peu pataugé à la vision.

Finalement, comme dans Reloaded, j'ai trouvé que les passages les plus intéressants étaient ceux à Zion car, encore une fois, le deal avec le mérovingien ne sert à rien si ce n'est à offrir une scène d'action certes, bien conçue mais somme toute inutile. Dans le monde réel, l'attaque est vraiment très bien foutue. A contrario du précédent volet, les effet spéciaux à défaut d'être complément invisibles sont ici très esthétiques et ne jurent pas avec les prises de vues réelles et c'est un plaisir de suivre cette attaque.

Enfin, heureusement cette fois, pas de résurrection inconvenue et pour le coup, ça m'a étonné. C'est aussi pourquoi je le note mieux que Reloaded qui, en dépit de grosses séquences d'actions, tenait moins la route sur l'ensemble et était surtout un opus difficilement dissociable du premier mais faisant dans la surenchère.
Critiques similaires
Film: Matrix Revolutions
Note: 7/10
Auteur: francesco34
Film: Matrix Revolutions
Note: 6/10
Auteur: Pathfinder
Film: Matrix Revolutions
Note: 3,5/10
Auteur: Mark Chopper
Film: Matrix Revolutions
Note: 7/10
Auteur: Dunandan
Film: Matrix Revolutions
Note: 7/10
Auteur: Hannibal

Avatar de l’utilisateur
Alex
Rocky
Rocky
 
Messages: 191
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 12:50

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar zack_ » Lun 20 Déc 2010, 19:40

Seul opus que j'ai pas revu plusieurs fois, j'ai été déçu comme toi même si je vais noté un peu plus haut - j'ai un souvenir de symboles religieux et philosophiques.

Néo se retrouve avec le pouvoir d'exploser des sentinelles comme cela alors qu'il est dans le monde réel. Idem avec son pourvoir de vision alors qu'il a les yeux cramé

Même souvenir.

Enfin je reverrai la trilogie ce printemps face à un écran de 2m30 :love: et ferai 3 critiques bien complètes afin d'éclaircir les points en suspend dans ta critique et surtout remonter la moyenne à Reloaded que j'adore.

En tout cas je remercie pas BoM de me faire racheter des film que j'avais en DVD - en tout cas je m'étais promis d'éviter les rachats.
zack_
 

Re: [Alex] Mes critiques en 2010

Messagepar Criminale » Mar 21 Déc 2010, 01:13

Superbe critique d'Armadillo que j'ai vu ce soir et que j'ai trouvé très bon. :super:
Avatar de l’utilisateur
Criminale
Alien
Alien
 
Messages: 5211
Inscription: Lun 15 Fév 2010, 09:11
Localisation: Bloc B3 Paname

Précédente

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron


Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO