[Scalp] Mes Critiques en 2012

Modérateur: Dunandan

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Scalp » Jeu 29 Nov 2012, 10:53

Elle crève dans la cuisine, c'est le bad guy qui crame, mais oui j'avoue cette scène est jouissive ( d'où 7,5 et pas 7 :mrgreen: )
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar angel.heart » Jeu 29 Nov 2012, 10:55

Non mais 7,5 au meilleur polar US des 80's quoi !... ( enfin, meilleur polar du monde, pour ma part )

Y a rien qui peut justifier ça. C'est radin, c'est tout.
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 9186
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Heatmann » Jeu 29 Nov 2012, 10:57

non mais tu peut pas commencer a 7 , 7 c'est alegas style :nono: non tu craint sur year of dragon , c'est pas grave ca arrive , revoit le comme dunandan :mrgreen: en HD ca montera peut etre surement un peu , pis en polar 7.5 tu l'a mit a DIRTY .
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Scalp » Jeu 29 Nov 2012, 10:57

Bein je préfère largement le Mann et le Friedkin.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Scalp » Jeu 29 Nov 2012, 10:58

Heatmann a écrit:non mais tu peut pas commencer a 7 , 7 c'est alegas style :nono: non tu craint sur year of dragon , c'est pas grave ca arrive , revoit le comme dunandan :mrgreen: en HD ca montera peut etre surement un peu , pis en polar 7.5 tu l'a mit a DIRTY .


Déjà revu en début d'année et c'est toujours en dessous de 8.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Dunandan » Jeu 29 Nov 2012, 13:19

L'année du dragon je n'ai pas eu besoin de le voir sur ma télé HD pour lui mettre 8/10 :eheh:
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19985
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Menaces dans la Nuit - 6/10

Messagepar Scalp » Ven 30 Nov 2012, 07:15

6/10

He Ran All The Way de John Berry - 1951

Présenté fièrement mais surtout abusivement par Wild Side comme le dernier film noir, cette appellation galvaudé a tout de même une justification à savoir qu'il est écrit par Donald Trumbo ( alors blacklisté suite à la chasse aux sorcières ) et qu'il est interprété par John Garfield qui si il n'était pas communiste était ami avec Dmytryk et qu'il était fidèle en amitié ( et avec qu'il tourna Force of Evil, un de ces nombreux films noirs un poil surcoté à mon gout ), de plus c'est le dernier film de Garfield qui mourra peu de temps après d'une crise cardiaque, ce qui donne encore plus de résonance à sa prestation.

Le début du film est vraiment excellent, on suit 2 petits truands des quartiers populaires qui vont faire un casse, mais ça tourne mal, l'un d'eux meurt et un flic est tué, la suite du film se concentre donc sur la fuite de Garfield ( super passage toute cette fuite avec un gars qui ne sait vraiment pas quoi faire ) puis la prise en otage d'une petite famille, et le truc marrant c'est qu'en général quand on a des prises d'otages de ce genre, les gars ont toujours prévu quoi faire ou un plan derrière la tête, ici rien de tout ça Garfield ne prévoit rien à l'avance, il réagit à l'instinct mais vu que son instinct est bidon il accumule les mauvais choix et son personnage est plus pathétique qu'autre chose. On est loin des méchants psychopathes ou des cerveaux des films de casse, ici on a un gars normal dont la misère sociale l'a poussé sur le chemin de la criminalité mais il est pas doué, il aurait mieux faire comme dans le nord et juste se contenter d'être un chômeur alcoolique.
Un tel personnage est à la fois la force et la faiblesse du film, la force car la prestation électrique de Garfield donne énormément d'intensité à son personnage et fini même par le rendre attachant malgré son coté pauvre type, la faiblesse c'est que trop rapidement on voit que c'est pas un mauvais bougre ( voir la scène du repas qui ici ne laisse aucun doute sur la fin du film ) et qu'il n'arrivera rien à la petite famille, d'ailleurs le défaut du film vient de là à mes yeux, le fait que le danger pour cette famille ne soit pas plus grand, alors bien entendu on a quelques scènes un peu tendues, mais rien qui nous fasse croire que l'un d'eux va y passer ( et putain qu'est ce que j'aurais kiffer voir ce sale gosse crever, quoique j'aurais même bien kiffer de voir toute la famille crever tant qu'a faire ). On notera la durée parfaite pour ce genre de film : 1h15 (prends en de la graine Villeneuve)

La réal se montre efficace, le casse du début est vraiment super bien foutu avec des purs plans sur les grosses trognes des truands, après ce passage nerveux le film se fait plus calme et la mise en scène se calque donc là dessus, Berry se contentant de placer les personnages pour évoquer le rapport de force qui s'installe, par contre visuellement les 2 dernières minutes sont vraiment belle ( l'éclairage a bien de la gueule, ici c'est juste le lampadaire qui éclaire cette scène ) et le plan final est bien glauque avec un perso qui finit littéralement comme une merde.

John Garfield sur ce que j'ai vu de lui jusqu'à présent j'ai jamais bien été impressionné et ici il me bluffe carrément, il livre une prestation intense dans son rôle de petit truand pas spécialement mauvais mais pas bien malin et il arrive à rendre son personnage attachant, il est vraiment crédible dans ce rôle de petit truand sans envergure, Shelley Winters m'a jamais bien convaincu, j'ai tendance même à toujours la trouver mauvaise, et là son physique plus que banal (pour pas dire qu'elle moche) convient parfaitement au personnage, elle s'en sort donc très bien et arrive même à donner un coté sexuel réussit à sa prestation ( ce qui est un petit exploit vu sa gueule, propos complètement misogyne évidemment et parfaitement assumé) par contre je suis pas convaincu par le fait qu'elle soit attirée par Garfield, c'est pas très bien amené, mais bon elle le joue bien quand même, cette espèce d'attirance/répulsion avec en point culminant ces 5 dernières minutes où les 2 sentiments se mêlent.

Pour comparer avec un film comparable c'est bien meilleur que Desperate Hours ou Key Largo mais ça reste juste sympa faute à la petite famille soulante.
Critiques similaires
Film: Menaces dans la nuit
Note: 6/10
Auteur: Kakemono
Film: Menaces dans la nuit
Note: 6,5/10
Auteur: osorojo

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Femme scorpion (La) - 8/10

Messagepar Scalp » Ven 30 Nov 2012, 16:46

8/10

Joshuu 701-gô: Sasori de Shunya Ito - 1972

LE Women in Prison, sous genre qui doit plus sa renommée aux scènes de douche collective qu'a ses qualités cinématopgraphique sauf pour la Femme Scorpion qui est de loin le meilleur film du genre. Il transcende un intrigue basique par une actrice qui crève l'écran et une réal de premier ordre.

Je vais commencer par le petit défaut du film, j'aurais aimé que Nami ait une vraie confrontation face à la tueuse à gage qui nous a été présentée comme redoutable alors qu'en fait bein elle est pas bien douée (ce qui est dommage quand on a un tel personnage principal de pas avoir un antagoniste qui tient la route) et le coté premier degré du film avec des hommes tous pourris et débiles sans exception si bien qu'on
dirait qu'il a été écrit par une féministe de 2020. L'histoire est donc toute simple, une femme en prison qu'on veut essayer de tuer mais ça va pas s'avérer aussi simple.

Surprenant de voir que le réal n'a quasiment rien fait à part la saga Scorpion parce que putain sa réal ça envoie du lourd quand même, bon on est clairement devant un clone de Seijun Suzuki ( source d'inspiration majeur du cinéma japonais des 70's a cause de son coté pop inégalé ) mais c'est très bien fait, entre les cadrages ( tordus à la Fukasaku ), les jeux de lumières qui donne un sacré coté pop au film : la scène nocturne où toute la prison se rebelle avec un ciel tout droit sortie de l'enfer, la baston dans les douche tout droit sorti d'un film fantastique (les éclairages de cette scène sont à tomber), le retour en prison avec ce plan de Meiko silhouette au loin dans le noir ), un sens du cadre indéniable ( le film est vraiment picturale et ça donne parfait un aspect surréaliste au film : le sang de l'hymen qui forme le drapeau japonais ou la scène du viol de Nami entre autre ), des idées de mise en scène qui fonctionnent ( le 360 ), la fin quand elle revient pour se venger, et surtout malgré son coté exploitation c'est jamais putassier, le coté érotique du film est donc appréciable.

Meiko Kaji, paye ton actrice charismatique, tout a été dit sur elle, rien que par sa présence un film peut subitement devenir génial, elle a un le truc en plus que peu d'actrices ont, le charisme ça s'achète pas, ça s'improvise pas, on l'a ou on l'a pas (Jennifer Lawrence est toujours vainement à sa recherche) et Kaji elle en à revendre ( putain quand elle se venge à la fin son look c'est la classe ), Kaji c'est un peu l'équivalent de Charles Bronson ( la beauté en plus quand même ) c'est à dire qu'elle a pas besoin de parler pour capter l'attention ( et vu qu'elle parle pas c'est mieux, elle doit avoir 3 lignes de dialogues dans tout le film), dès qu'elle est dans le cadre on est hypnotisé par sa présence et l'aura qu'elle dégage. Le reste du casting est bien, tout le monde fait le job.

Et puis quand on parle de ce film comment ne pas évoquer cette chanson magique interprété par miss Kaji, c'est une chanson que je peux écouter en boucle.
Bon je garde une préférence pour Lady Snowblood mais La Femme Scorpion c'est dans le haut du ciné d'exploit jap des 70's ( ciné de qualité quand même, ah l'époque où le Japon avait des chef op ) et surtout c'est du cinéma qui ne pétait plus haut que son cul, y a qu'a voir Lady Vengeance pour voir ce que ça donne quand on prend le genre de haut (il a rien compris le pauvre Park Chan-Wok)
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar angel.heart » Ven 30 Nov 2012, 16:50

Scalp a écrit:LE Women in Prison, sous genre où on a toujours de sympathique scène de douche collective :eheh: , c'est de loin le meilleur film du genre...


T'en as vu beaucoup des WIP ?
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 9186
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Scalp » Ven 30 Nov 2012, 16:51

une petite dizaine en tout, tu vas me dire qu'il y a mieux ? et ne prend pas le critère y a pleins de culs en compte :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar angel.heart » Ven 30 Nov 2012, 16:56

J'ai pas dis qu'il y avait mieux mais bon, euh voilà quoi...

C'est comme dire au BoMcast que L'année du Dragon est le meilleur Cimino si on a vu que 5 films sur 7 du réal, y a un truc qui cloche... :eheh:

M'enfin je dis ça j'm'en fout hein, c'était juste pour taquiner. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 9186
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Scalp » Ven 30 Nov 2012, 16:58

5/7 c'est un bon ratio quand même :mrgreen: et puis tu sais bien que j'aime bien affirmer à tort et à travers.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Secret derrière la Porte (Le) - 5,5/10

Messagepar Scalp » Sam 01 Déc 2012, 08:06

Le Secret derrière la Porte Fritz Lang - 1948

Image

Image


Bon c'est pas un film noir, plus un thriller noir qui va se transformer sur la fin en psychanalyse un peu lourde ( la scène finale où Bennett parle à Redgrave est vraiment mauvaise ) et j'ai vraiment pas aimé les 10 dernières minutes et le passage où ça switch de point de vue, sur le coup je me suis dit tient c'est intéressant mais finalement quand on voit la finalité du truc on se dit que c'est sans intérêt et que Lang aurait pu s'en passer ( enfin y a une théorie comme quoi bon je passe en spoiler c'est mieux [spoiler]en fait il aurait vraiment tuer sa femme et que toute la fin est une sorte de rêve, perso j'y crois pas une seule seconde[/spoiler], c'est dommage car tout ce qui précède est plutôt bon ( le suspens fonctionne, on se demande ce qui va bien pouvoir arriver surtout que entre les personnages féminin bien bizarre, le gamin et le mari on a de quoi extrapoler ).
On suit donc Joan Bennett et sa voix off ( omniprésente et pas toujours très utile, souvent elle dit des trucs qu'on voit très bien à l'écran ) qui va se marier avec un inconnu qui forcément vie avec pleins de secrets, des secrets qui nous sauront dévoiler petit à petit ( j'ai bien aimé cette idée des chambres et Lang arrive vraiment à faire monter la sauce tout doucement en prenant son temps pour nous donner les infos importante ) et la découverte de la chambre 7 est une putain de séquence virtuose mais malheureusement après cette scène le film devient nettement moins intéressant ( la fin est bien bien pourri ), c'est con pendant 1h15 on est sur du bon gros 5/6 puis les 20 dernières minutes transforme un bon film en truc juste moyen.

Sur la forme c'est splendide, Lang se fait plaisir avec son immense demeure et comme je l'ai dit le point culminant du film est la séquence dans la fameuse chambre 7, cette scène de suspens est une sacrée réussite visuelle, et visuellement le film est une merveille, les éclairages dans la maison sont magnifique et on sent bien que Lang se fait plaisir à jouer sur l'ambiance.

Joan Bennett a un rôle ici beaucoup plus important que dans les 2 autres Lang, elle est sur presque toute les scènes et elle se montre vraiment convaincante, elle apporte une fragilité bienvenu à son personnage qu'on croit au début plein d'assurance et elle rend vraiment touchante son personnage, Michael Redgrave par contre quel mauvais choix de casting, putain il réussit à être plus mous que les 2 acteurs les plus mous de l'époque à savoir Richard Burton et Glenn Ford, et on pourrait parler de jeu sobre, mais chez Redgrave c'est juste une absence total de jeu.

La BO de Rosza en fait beaucoup mais c'est plaisant et surtout lors de la grosse scène du film.
L'exemple parfait du film plombé par sa fin, c'est con avec une fin différente on aurait clairement eu une meilleure fin, là c'est juste la pire fin possible pour le film.

5,5/10
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Scalp » Sam 01 Déc 2012, 10:28

Bilan Novembre

50 films vu : 5,58 de moyenne

US : 35
HK : 2
UK : 6
Japon : 2
Italie : 1
Indonésie : 1
Corée : 2
Allemagne : 1

Film du mois

Image

Purge du mois

Image



beauté du mois

Image
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58663
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes Critiques en 2012

Messagepar Heatmann » Sam 01 Déc 2012, 10:55

gringo pire que ghost rider ou the raven ? :shock:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO