[Alegas] Mes Critiques en 2020

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

[Alegas] Mes Critiques en 2020

Messagepar Alegas » Jeu 02 Jan 2020, 20:30

Top 2020

Image
Image Image
Image Image





Films vus en 2020 :

Janvier :

1 : The old man & the gun, David Lowery, 2018, Truc VOST : 6,5/10
2 : Avengers : Endgame, Anthony & Joe Russo, 2019, Truc VOST : 5,5/10
3 : La belle époque, Nicolas Bedos, 2019, Ciné VF : 5,5/10
4 : It Chapter two, Andy Muschietti, 2019, Truc VOST : 3/10
5 : 6 Underground, Michael Bay, 2019, TV VOST : 7,5/10
6 : The KIng, David Michôd, 2019, TV VOST : 7,5/10
7 : Hereditary, Ari Aster, 2018, Blu-Ray VOST : 7,5/10
8 : The Highwaymen, John Lee Hancock, 2019, TV VOST : 6/10
9 : La Chambre des officiers, François Dupeyron, 2001, TV VF : 8,5/10
10 : Play, Anthony Marciano, 2020, Ciné VF : 5,5/10
11 : A Royal Affair, Nikolaj Arcel, 2012, TV VOST : 6,5/10
12 : Boyz n the Hood, John Singleton, 1991, TV VOST : 5,5/10
13 : The Lord of the RIngs : The Fellowship of the Ring, Peter Jackson, 2001, Ciné VOST : 10/10
14 : Marriage Story, Noam Baumbach, 2019, TV VOST : 8/10
15 : Dora and the lost city of gold, James Bobin, 2019, Truc VOST : 3,5/10
16 : J'accuse, Roman Polanski, 2019, Ciné VF : 6,5/10
17 : Les Misérables, Ladj Ly, 2019, Ciné VF : 7/10
18 : Dracula, Francis Ford Coppola, 1992, Ciné VOST : 6/10
19 : Dragged across concrete, S. Craig Zahler, 2018, Blu-Ray VOST : 8/10
20 : 1917, Sam Mendes, 2019, Ciné VOST : 6,5/10
21 : The Rules of attraction, Roger Avary, 2002, Blu-Ray VOST : 7,5/10
22 : Get out, Jordan Peele, 2017, Blu-Ray VOST : 7,5/10
23 : Little women, Greta Gerwig, 2019, Ciné VOST : 6,5/10
24 : The Nightmare before Christmas, Henry Selick, 1993, Ciné VF 3D : 10/10
25 : Heat, Michael Mann, 1995, Blu-Ray VOST : 10/10



Découvertes coups de cœur de l'année :

Image Image Image Image Image



Séries vues :
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39258
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Fantômas V : Le faux magistrat - 6,5/10

Messagepar Alegas » Jeu 02 Jan 2020, 20:51

Image


Fantômas V : Le faux magistrat de Louis Feuillade
(1914)


Dernier épisode du serial, et c’est clairement le meilleur depuis le premier. On pourrait penser que pour le final, Feuillade aurait souhaite faire un épisode entier centré sur Juve, et finalement pas du tout. Le héros de ce film, c’est donc Fantômas lui-même, qu’on va suivre dans un plan un peu étrange concocté par Juve (qu’on organise une évasion pour pouvoir le condamner à mort en France fait sens, mais pourquoi laisser forcément quelqu’un dans sa cellule ?), puis dans un substitut d’identité, qui va l’amener dans des situations un brin compliquées. Alors autant le passage de l'évasion n'est pas particulièrement fascinant, autant le film devient vraiment intéressant dès que Fantômas se retrouve réellement libre de ses mouvements. A partir de là, on se prête au jeu du "où est-ce qu’il sera capable d’aller avant de se faire attraper" (car bon, final oblige, on se doute bien que Juve finira par l’atteindre), et ça devient donc limite un film de suspens, avec même quelques morceaux de bravoure où Feuillade fait des paris osés en terme de mise en scène.

Outre l’assassinat d’un homme en le jetant depuis un train, c’est davantage la scène de la cloche qui impressionne, que ce soit par le côté morbide qui s’en dégage (le sang qui coule une fois qu’elle sonne, super idée) mais aussi par sa conception formelle qui rapproche le film de certains Buster Keaton. Et puis cerise sur le gâteau : on a droit a un twist final super bien amené, le meilleur du serial. Le souci, c’est que ça empêche l’ensemble de disposer d’une vraie fin, et on en revient plus au moins au même point que cinq épisodes avant, pour le coup je ne m’explique pas trop de choix curieux de Feuillade (une envie de relancer la chose par la suite ?). Au final, sur les serials de Feuillade so far, je crois que Fantômas a ma préférence. Le cote inégal est moins présent que dans Les Vampires, et j'ai l'impression que c’est souvent plus osé en terme de situations ou de mise en scène. Mais comme Les Vampires, c’est des films sur lesquels je ne cracherais pas sur une réadaptation contemporaine : il y aurait clairement de quoi faire.


6,5/10
Critiques similaires

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39258
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Chambre des officiers (La) - 8,5/10

Messagepar Alegas » Mer 15 Jan 2020, 18:07

Image


La Chambre des officiers de François Dupeyron
(2001)


Voilà un film qui m’a toujours intrigué, en grande partie par sa bande-annonce muette qui passait avant la séance du Fabuleux destin d’Amélie Poulain. Même à l’époque, la promesse du trailer, vendant un film singulièrement différent du reste de la production française, avait su me charmer, et pourtant, allez savoir pourquoi, il aura fallu attendre 19 ans pour que je le découvre enfin. A l’arrivée, c’est une grosse claque : non seulement c’est un des plus beaux films faits sur la Première Guerre Mondiale (alors qu’on ne la voit jamais directement à l’écran) mais c’est surtout un superbe hommage au phénomènes des gueules cassées, AKA ces soldats défigurés par les nouveaux outils de la guerre moderne, et qui doivent faire le deuil de leur vie passée pour apprendre à vivre avec un nouveau visage que personne ne peut regarder sans sourciller.

C’est d’ailleurs assez culotté de baser un film entier sur ce sujet : d’une part ça oblige le spectateur à suivre un personnage dont le faciès donne envie de détourner le regard, mais surtout c’est le choix le plus anti-spectaculaire possible, car passée la scène de la cause de la mutilation, la quasi-totalité de l’action va se dérouler entre les murs d’un hôpital. Plus qu’un film sur la guerre, c’est surtout un film sur ses conséquences humaines, sur des hommes qui doivent réapprendre à apprécier la vie, et doivent accepter un monstrueux visage pour le reste de leur existence. Des sujets forts qui débouchent sur un superbe métrage, dont le côté particulièrement humain m’a vraiment surpris. C’est filmé à hauteur d’homme, c’est d’une justesse incroyable que ce soit d’un point de vue formel (la gestion du hors-champ, la poésie qui se dégage de certaines séquences) ou narratif (les tentatives de suicide, les découvertes des visages, les relations avec les infirmières ou celle avec la femme défigurée), bref c’est vraiment une réussite à tous les niveaux, qui m’a souvent ému aux larmes, et je me rend compte que je n’ai finalement aucune réserve sur quoi que ce soit.

La mise en scène est d’une classe assez folle, et ça m’étonne d’autant plus que je n’ai pas l’impression que Dupeyron soit un réalisateur particulièrement connu (je n’ai jamais entendu parler du reste de sa filmographie), et puis la photographie de Tetsuo Nagata est vraiment sublime, très Jeunet dans l’esprit (c’est Un long dimanche de fiançailles avant l’heure visuellement parlant) mais surtout à l’encontre de l’imagerie sombre et boueuse qu’on se fait de cette guerre. Dernier point : le casting entier est admirable, le trio de gueules cassées en tête. Et puis mention spéciale à Sabine Azéma dont le personnage pourrait tout droit sortir d’un film français des années 30 :love: . Amélie Poulain, Le Pacte des Loups et La Chambre des officiers : y’a pas à dire, le cinéma français en 2001, c’était quelque chose.


8,5/10
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39258
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2020

Messagepar Val » Mer 15 Jan 2020, 20:30

:super: Le film fonctionne d'ailleurs, a posteriori, comme une sorte de prequel à Au revoir là-haut.

Pour Dupeyron, je trouve Ibrahim et les fleurs du Coran sympathique, notamment pour Omar Sharif mais on est clairement très en dessous.
Avatar de l’utilisateur
Val
Hulk
Hulk
 
Messages: 15474
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2020

Messagepar Dionycos » Mer 15 Jan 2020, 22:43

Alegas a écrit: Amélie Poulain, Le Pacte des Loups et La Chambre des officiers : y’a pas à dire, le cinéma français en 2001, c’était quelque chose.


Sans oublier Vidocq, Belphégor et Yamakasi

Image
Image
Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Alien
Alien
 
Messages: 5696
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2020

Messagepar Alegas » Jeu 16 Jan 2020, 01:07

Et dire que j'ai vu les trois dont deux au cinéma. :eheh:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39258
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Dracula (1992) - 6/10

Messagepar Alegas » Lun 27 Jan 2020, 17:31

Image


Dracula de Francis Ford Coppola
(1992)


Un film que je détestais jusqu’ici, sûrement parce que je l’ai découvert il y a une quinzaine d’années dans des conditions vraiment pas oufs : diffusion TV en version française, très tard le soir, alors que j’étais persuadé que j’allais voir un film d’horreur :mrgreen: . Autant dire que la proposition artistique de Coppola m’est complètement passé au-dessus. Là, j’ai pu le revoir dans un cinéma, et autant je le revois clairement à la hausse, autant je garde quand même certaines réserves : c’est loin d’être un Coppola majeur à mon sens, et à choisir dans la même période je lui préfère clairement le troisième Godfather. Formellement, je n’ai rien à redire : j’avais trouvé ça complètement kitsch du haut de mes 13-14 ans, mais là je vois vraiment ce que Coppola a tenté de faire, à savoir une grosse adaptation en utilisant des techniques du cinéma des premiers temps. Superpositions d’images, trucages en dur, minimalisme de l’action, tout est là pour donner l’impression de voir un film comme s’il était fait dans les années 20, et ça marche vraiment bien, au point que ça donne parfois les meilleurs plans du film (les yeux dans le ciel qui regardent Keanu Reeves se dirigeant vers le château, c’est très fort :love: ). Surtout que Coppola réussit très bien les ambiances de son film, c’est tour à tour inquiétant (le jeu sur les ombres :shock: ) et sensuel à mort.

Ca faisait longtemps qu’un film ne m’avait pas paru aussi érotique avec finalement peu de choses : des actrices bien mises en valeur :love: , un gros travail sur le son, des apparitions marquantes, le charisme de Gary Oldman, bref une alchimie réussie qui rend le film particulièrement intéressant sur ce point (assez vital mine de rien vu qu’on parle non seulement d’une histoire d’amour mais aussi d’une histoire de vampire avec tout ce que ça inclut de sexuellement suggéré). En revanche, je suis bien moins convaincu du côté du rythme, et sur ce point c’est plutôt raccord avec les souvenirs que j’en avais, à savoir que le film donne l’impression de durer bien plus de deux heures, toute la partie londonienne étant franchement pas des plus passionnantes. Et puis d’un point de vue plus personnel, j’ai du mal à m’investir dans cette histoire d’amour. Ryder et Oldman défendent bien le truc mais il me manque clairement quelque chose pour que j’ai envie de voir ce couple bien finir, genre la toute fin ne me fait ni chaud ni froid. Côté interprétations, tout le monde joue bien, en particulier le duo principal et la révélation Sadie Frost :love: (qui n’aura pas une suite de carrière prodigieuse, loin de là), l’exception étant Keanu Reeves qui livre sûrement la prestation la plus fade de sa carrière, et c’est peu de le dire tant le mec ne dégage jamais rien. Bref, comme souvent avec Coppola c’est très intéressant formellement, pour ses recherches constantes d’expérimentations visuelles, mais je suis beaucoup moins convaincu par le récit que je trouve assez inégal.


6/10
Critiques similaires
Film: Dracula (1992)
Note: 10/10
Auteur: Scalp
Film: Dracula (1992)
Note: 9/10
Auteur: angel.heart
Film: Dracula (1992)
Note: 8/10
Auteur: dagokhiouma
Film: Dracula (1992)
Note: 8/10
Auteur: caducia
Film: Dracula (1992)
Note: 8/10
Auteur: Mr Jack

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 39258
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2020

Messagepar maltese » Lun 27 Jan 2020, 17:55

Bon, tu me donnes envie de le retenter :super: J'ai un peu le même souvenir que celui que tu avais (découvert le film dans des conditions similaires d'ailleurs), et j'ai toujours été étonné du ressenti très favorable sur ce forum.
Mais c'est vrai que ne serait-ce que formellement, je me souviens qu'il y avait clairement quelque chose. Bon, à côté de ça, j'ai un souvenir d'un Anthony Hopkins à deux doigts du nanar aussi :eheh:
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 3101
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2020

Messagepar lvri » Lun 27 Jan 2020, 18:00

Je n'ai quasi aucun souvenir du film (vu au ciné à sa sortie), à part quelques scènes. Je l'ai acheté récemment, et ce sera une totale redécouverte du coup.
"No fate but what we make"
Avatar de l’utilisateur
lvri
Robocop
Robocop
 
Messages: 7987
Inscription: Dim 03 Oct 2010, 09:39

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2020

Messagepar Val » Lun 27 Jan 2020, 20:21

Ta critique résume bien ma pensée. Je l'ai aussi longtemps détesté et, pour l'avoir revu en 4K (sublime restauration) il y a peu, mon opinion s'est adoucie.
Il y a beaucoup de bonnes choses mais l'ensemble est paradoxalement trop désincarné pour m'intéresser complètement et les points négatifs (Keanu Reeves !) sont quand même trop envahissants.
Avatar de l’utilisateur
Val
Hulk
Hulk
 
Messages: 15474
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO