[Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Cabane dans les bois (La) - 2/10

Messagepar Scalp » Dim 28 Juin 2020, 09:10

2/10

The Cabin in the Woods de Drew Goddard - 2011

A la base typiquement le genre de film où je pourrais mettre 0 tellement c'est nul mais le fait que dès le début ça balance son concept (bidon) sans vouloir nous prendre pour des cons est appréciable. Alors ça rend pas le film meilleur mais au moins on nous sort pas un twist bidon à mi film. Vouloir faire de l'horreur et de l'humour est pas donné à tout le monde surtout en prenant comme exemple Evil Dead, et là le film se vautre, l'humour ne fonctionne pas (non pas tous les passages avec Jenkins c'est consternant quand même), la mise en place est interminable (faut quand même 40 minutes avant qu'il se passe quelque chose) et quand les choses sérieuses commencent c'est pas bien, du meurtre basique, sans idée avec un mec qui se crois malin en jouant avec les clichés du genre, c'est bien de vouloir jouer mais c'est mieux de jouer sans moufle.
Toute la partie dans la cabane est à chier, y a pas d'autre mot, l'hommage/parodie/remake, enfin un truc dans le genre, ne fonctionne jamais car osef des persos et on fait trop d'aller retour avec Jenkins. Bon là quand je dis tout çà on est sur une base de 0 car en plus c'est moche (les CGI du pauvre), réalisé sans grande idée (faut pas demander une mort stylée ou originale) et le casting est en bois (j'aime bien Hemsworth mais pas ici et le reste c'est des têtards) mais le dernier quart d'heure c'est open bar, alors ça reste complètement nul et débile (genre la pièce où on peut libérer l'apocalypse y a personne) mais ça m'a fait marrer cette partouze de monstre, marrer c'est bien car pendant 1h15 j'étais plutôt consterné par ce que je voyais.
Le genre de film d'un mec qui se croit plus malin que le genre mais qui se vautre dans les grandes largeurs et c'est pas le plan final qui va changer grand chose, bref c'est à chier.
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Mark Chopper » Dim 28 Juin 2020, 09:52

T'es gentil. Pour moi c'est le zéro de la défaite.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 34429
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Scalp » Dim 28 Juin 2020, 11:06

Dès la première scène on nous dit que ça va être nul, du coup ça me pousse à l'indulgence. On remarquera que le Oso de 2012 était un bisounours.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar osorojo » Dim 28 Juin 2020, 11:14

T'arrives après la bataille, j'ai déjà mangé pour avoir apprécié celui là avec les autres aigris du coin.
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 16877
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Scalp » Dim 28 Juin 2020, 11:20

7 quand même :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Alegas » Dim 28 Juin 2020, 11:21

C'est moins choquant qu'un 9 à Fast & Furious 6.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 40596
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Scalp » Dim 28 Juin 2020, 11:25

8, et y avait un tank. Parce que là Cabane des cassos c'est juste à chier, y a rien à sauver.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Dernier métro (Le) - 0/10

Messagepar Scalp » Mar 07 Juil 2020, 09:13

0/10

Le Dernier Métro de François Truffaut - 1980

Voilà donc le plus grand film de Truffaut, sacrée réussite. Comme d'hab c'est moche, Truffaut il devait bosser sans directeur photo tellement ça ressemble à rien ( pas aidé par un film qui pue le studio et une reconstitution qui ressemble pas à grand chose). Tu lui donnes un contexte à potentiel, le mec il réussit à en faire un truc chiant et insipide non parce que très vite les enjeux c'est bien osef, pas aidé il est vrai par un casting à la rue, enfin Deneuve ça va mais Depardieu quand il est pas dirigé c'est une cata et Truffaut il dirige aussi bien qui'l filme. Evidemment c'est très pompeux car trop ambitieux quand on est aussi subtile que Truffaut, des films se déroulant dans cette France occupée c'est pas ce qui manque, et Truffaut veut prendre le genre de haut avec son pseudo sous texte en carton avec son théâtre servant de microcosme mais voilà c'est mou, les dialogues sont insipides, ça manque de passion, ça manque de ferveur, ça manque de tension, les allemands on les voit 5 minutes (c'est un peu gênant quand même) et le pseudo climax est aussi trépidant qu'un épisode Josephine ange gardien et au moins dans Joséphine on peut se foutre de la gueule de Mimie Mathy (ouais on peut encore se foutre de la gueule des nains), enfin ça manque de tout. Le film ne commence jamais, on suit ça sans aucun intérêt, le mari juif c'est balek, les répétitions pas mieux, le perso de Depardieu dès qu'il parle t'as juste envie de lui dire de fermer sa gueule, y a même des passages on est dans du nanard à la Chuck Norris, Truffaut/Chuck même combat.
C'est un film de premier de la classe assis au premier rang avec son balais dans le cul qui croit que quand on connait la pratique on est doué, ben non Truffaut c'était vraiment un bon gros tocard, quand il parlait de ses histoires d'amours (aussi passionnante qu'un article Konbini sur les LGBTZFA) c'était nul, quand il s'essayait au film de genre c'était nul, et quand il veut faire un film ambitieux ben c'est nul, au moins y a une chose qu'on peut pas lui enlever, c'est sa régularité dans la médiocrité, au moins avec lui on est jamais surpris.
Critiques similaires
Film: Dernier métro (Le)
Note: 10/10
Auteur: aurélie
Film: Dernier métro (Le)
Note: 7,5/10
Auteur: Dunandan
Film: Dernier métro (Le)
Note: 8,5/10
Auteur: cinemarium
Film: Dernier métro (Le)
Note: 9/10
Auteur: Jipi

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Jed_Trigado » Mar 07 Juil 2020, 12:17

Citer Chuck Norris dans une critique d'un Truffaut, ça titille ma curiosité déviante. :mrgreen:
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 12056
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Scalp » Mar 07 Juil 2020, 13:50

C''est juste que Porté Disparus est mieux que toute la filmo de Trouffaut
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Secret (The) - 2/10

Messagepar Scalp » Mer 22 Juil 2020, 17:30

2/10

The Tall Man de Pascal Laugier - 2012

Qu'il est bon notre John Carpenter à nous, ça lui fait une sacrée filmo quand même, pas un film pour rattraper l'autre mais une constante c'est toujours écrit avec les pieds avec un twist d'une nullité abyssale (bon avec Martyrs il a atteint une certaine perfection quand même). J'avais toujours évité ce film car Laugier et Biel ça vend pas du rêve mais bon Netflix me fait vraiment regarder n'importe quoi. Ici on se retrouve devant un film divisé en 2 parties (comme souvent avec Laugier en fait) et il a dut se dire que c'était une bonne idée. Ca commence comme une histoire de boogeyman qui enlève des gamins et Jessica Biel qui le course mais très vite y a des trucs qui clochent et ce twist de mi-film qui se voudrait de la mort qui tue est surtout un twist qui pue du cul (tu l'as sens la poésie là , ben je me mets au niveau de Laugier). Donc le twist, ouais je spoil sans pitié là, c'est que Jessica Biel fait partie du truc qui enlève les gosses, whaou paye ton twist qui remet que dalle en perspective, ça remet que dalle car c'est balek total ce personnage, déjà parce que l'actrice est nulle et surtout y a 0 scène pour la développer, Laugier veut tellement commencer in your face qu'il oublie ses personnages, si bien que très vite on s'en bat les couilles de tout le monde. Le quart d'heure qui précède le twist c'est chaud comment c'est nul en fait, y rien qui marche. Le pire c'est qu'il fait durer, le dernier tiers nous explique ce qui arrive réellement aux gosses, mais à ce stade là ça sert plus à rien et quand à la morale on est loin de la subtilité d'un Gone Baby Gone qui traitait finalement le même sujet mais bon d'un coté c'est écrit par Lehane, de l'autre Laugier. Il est beaucoup trop ambitieux par rapport à son talent, on sent le mec qui voudrait faire un truc fleuve à la Stephen King sauf qu'il arrive même pas au niveau d'un Harlan Corben.
Après oui techniquement c'est pas foncièrement nul, y a des beaux plans ici ou là, il sait instaurer un semblant d'ambiance mais c'est au service de rien, Laugier au lieu de vouloir écrire il devrait se contenter d'être un simple faiseur, il pourrait ptet sortir un bon film comme ça un jour (enfin c'est aussi un directeur d'acteur catastrophique donc on part de loin), en attendant il est pas loin d'avoir la filmo de la honte, bon en même temps quand tu as Martyrs dans ta filmo tu peux pas postuler à bien plus.
Critiques similaires
Film: Secret (The)
Note: 6,5/10
Auteur: Alegas
Film: Secret (The)
Note: 5,5/10
Auteur: sylclo
Film: Secret (The)
Note: 8/10
Auteur: zirko
Film: Secret (The)
Note: 4/10
Auteur: Jack Spret
Film: Secret (The)
Note: 6/10
Auteur: Waylander

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Au-delà des lois - 3/10

Messagepar Scalp » Lun 03 Aoû 2020, 09:21

3/10

Eye for an Eye de John Schlesinger - 1996

Ah les joies du catalogue Netflix, pour les vieux trucs de catalogue on peut pas dire que leur choix soit très intéressant, là ils exhument un truc tombé dans l'oubli et on sait pourquoi. Premier truc qu'on se dit en regardant le film c'est que ça ressemble à du Grisham tellement c'est mal écrit et qu'on est bien dans ses thématiques mais non c'est pas lui. Ici on a donc Sally Field (mauvaise comme jamais) qui assiste au viol et meurtre de sa fille au téléphone par un Kiefer Sutherland dans sa période où il jouait que des enculés (et il le faisait très bien et les 3 points c'est uniquement pour lui, l'enculé de service il maitrise vraiment), rapidement il se fait arrêter puis libérer faute de preuves. Et là quand on voit le titre on sait exactement où ça nous emmène, mais on y va très doucement et surtout sans assumer son propos, car on est bien dans un Rape and Revenge mais on charge vraiment la mule sur le perso de Sutherland, ça enlève toute ambiguité à la démarche de Sally Field, et c'est pas les 4 lignes de dialogues pour dire c'est pas bien la justice expéditive qui font changer quelque chose comme le film de Hyams la loi des juges. On suit donc cette histoire sans grand intérêt pas aidé par une prestation sous lexomil de Ed Harris, et Ed Harris mauvais ça arrive jamais ou presque et ben là il fait pas semblant, on a aussi Joe Mantegna en flic pas doué et Keith David là pour aider Sally Fiel. Y a pas grand chose qui fonctionne à part le one man show de Sutherland, les scènes avec Field sont d'ailleurs ridicule (genre l'agression dans le parking ou la scène de sexe c'est vraiment risible). En même temps que pouvait attendre d'un réalisateur qui a un seul bon film dans sa filmo, ici c'est mou, moche et filmé sans idée (sauf l'intro efficace) on est devant du téléfilm pour M6 à 14h.
Un truc à ranger avec les films de Schumacher comme Au dessus des loi ou un truc comme Le Client, des thriller tout plan plan qui ont la chance d'avoir des têtes d'affiches pour faire illusion.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Naissance du dragon (La) - 3,5/10

Messagepar Scalp » Mar 04 Aoû 2020, 09:24

3.5/10

Birth of the Dragon de George Nolfi - 2016

Nolfi a disparu de la circulation après l'échec de son pourtant sympa L'Agence et le retrouver derrière un film de Kung Fu est plutôt surprenant. Un film au titre mensonger car Bruce Lee n'est pas le personnage principal du film, enfin quand on voit le jeu de l'acteur on se dit que c'est pas plus mal tellement il est à la rue. Le film s'intéresse donc au combat qui a eu lieu entre Bruce Lee et un maitre Shaolin, et comment ils en sont arrivés à se battre et c'est là que ça merde car on rajoute un personnage fictif (un blanc évidemment) qui se retrouve au centre de l'intrigue et qui est bien mauvais (Billy Magnussen, vu dans plein de films de merde) et c'est par lui que tout va arriver, alors le coté il est l'élève des 2 maîtres ça sert pas à grand chose et toute l'intrigue pour amener le combat est foireuse, la triade derrière tout ça fait bien pitié.
Bruce Lee ici est présenté comme un connard arrogant, bon ça s'améliore après mais le jeu de l'acteur fait que rapidement on a 0 empathie pour lui et quand le combat arrive on veut le voir se faire éclater, le mec jouant le shaolin étant bien meilleur et bien plus classe. Mais ce qui aurait dû être le climax final de final du film arrive alors qu'il reste 30 minutes et du coup on a un climax avec nos 2 combattants se tapant contre des méchants lambda, et vu qu'on veut orienté le truc vers un vrai film de tape ben il manque un vrai antagoniste pour que ce climax soit marquant, ici on voit juste nos 2 mecs éclater une dizaine de garde, alors oui des fois y a un plan pas trop mal mais c'est bien light tout ça.
C'est vraiment con car au vu de l'histoire je suis sûr qu'il y avait moyen de faire un truc au moins sympa, mais fallait pas inventer ce personnage de Steve McKee (oh ça ressemble étrangement à Steve McQueen) qui plombe le récit par son jeu et l'intérêt de sa storyline, y avait un vrai truc à tirer de la confrontation entre Lee et le Shaolin, tant sur le fond que sur la forme mais là le film se vautre et ça raconte finalement rien, parce que bon le changement d'état d'esprit de Bruce Lee on y croit pas tellement c'est mal raconté.
Sur la forme c'est pas fameux mais c'est parcouru d'éclairs surprenants, à un moment on a une sorte de ralenti tout droit sorti d'un Wong Kar Wai, c'est assez classe mais bon les combats sont vraiment pas glorieux.
C'est meilleur que le film de Rob Cohen, après ptet que faire un film pourri c'est pour rendre hommage à la filmographie pourri de Bruce Lee.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Alegas » Mar 04 Aoû 2020, 09:46

Scalp a écrit:Un film au titre mensonger car Bruce Lee n'est pas le personnage principal du film


Spoiler : Cœur de Dragon n'est pas un film sur Bruce Lee, idem pour Dragon Ball Evolution.





:mrgreen:
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 40596
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Scalp] Mes critiques en Quarantaine

Messagepar Scalp » Mar 04 Aoû 2020, 10:18

Pourtant Dragon Ball ça pourrait, c'est aussi pourri que les films de Bruce Lee.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56984
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO