[maltese] Mes avis en 2018

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

[maltese] Mes avis en 2018

Messagepar maltese » Dim 07 Jan 2018, 15:28

C'est reparti.
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Retour vers le futur - 9/10

Messagepar maltese » Dim 07 Jan 2018, 15:35

Retour vers le futur

Robert Zemeckis, 1985


Un avis sur Retour vers le Futur, sans doute pas ce dont le forum avait le plus besoin. Mais voilà, c’est janvier, le temps des bonnes résolutions, et je me suis dit que j’allais essayer de me remettre aux critiques. Et voilà donc le premier film vu cette année ; un classique que tout le monde connaît, que tout le monde a vu, je vais donc faire court. Personnellement, au-delà de la nostalgie basique, c’est vraiment un film fondateur de ma cinéphilie. J’ai depuis un long moment passé l’âge de Marty dans le film, mais je verrai toujours ce personnage comme un vieux pote ou comme un grand frère. J’adore ce film, j’adore son univers, Hill Valley, le côté jeunes/cool/eighties au début avec skateboard, rock, la coupe de cheveux de Jennifer Parker (rien que ce nom quoi :mrgreen: ), et ces années 1950 fantasmées par la suite, les inventions loufoques de Doc Brown, les paradoxes temporels, la musique de Silvestri… Un film qui donne le sourire, tout simplement, une histoire de voyage dans le temps géniale qui fait la part belle aux numéros d’acteurs et à des dialogues magnifiquement écrits (quasi chaque réplique fait mouche).

Par contre, même si c’est toujours facile à dire comme ça, j’imagine bien tous les reproches qu’on ferait au film s’il sortait aujourd’hui. On trouverait ça trop gros : Doc Brown qui construit une machine à remonter le temps avec une bagnole, en volant du plutonium avec des terroristes ? Le suspense final un peu forcé avec les câbles à brancher au bon moment lorsque l’horloge est frappée par la foudre ? La scène avec le type qui s’interpose entre George et Lorraine pendant le concert (et son rire diabolique :eheh: ), George qui s’éloigne tout penaud le temps qu’on ait "peur" que Marty disparaisse de la réalité puis qui revient en force juste à temps ? (bon, cette scène je l’ai toujours trouvée assez limite :nono: )
Tout ça pour dire que Retour vers le futur n’est pas un film parfait, mais un film qui a été suffisamment original à tous les niveaux (histoire, personnages, humour, production design avec cette DeLorean tellement emblématique…) pour pouvoir devenir le succès et l’œuvre marquante que l’on connaît. Et ça, ça manque cruellement dans le cinéma d’aujourd’hui.

9/10
Critiques similaires
Film: Retour vers le futur
Note: 9/10
Auteur: lvri
Film: Retour vers le futur
Note: 7,5/10
Auteur: Waylander
Film: Retour vers le futur
Note: 9,5/10
Auteur: ril
Film: Retour vers le futur
Note: 9/10
Auteur: jean-michel
Film: Retour vers le futur
Note: 9,5/10
Auteur: francesco34

Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar Mark Chopper » Dim 07 Jan 2018, 15:37

j’imagine bien tous les reproches qu’on ferait au film s’il sortait aujourd’hui.


Le seul truc gênant, c'est le message final qui consiste à dire : "une famille heureuse, c'est une famille avec un gros 4x4".
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 31576
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar maltese » Dim 07 Jan 2018, 15:41

Je n'ai pas voulu parler d'un point de vue "idéologique", mais clairement, il y aurait des choses qui fâcheraient (suis certain qu'on critiquerait le personnage de Lorraine parce qu'elle ne veut suivre que l'homme qui apparaît comme un dur, ou le coup des terroristes libyens qui sortent de nulle part).

Edit: d'ailleurs, si je me souviens bien, il y a quelques années, il y avait eu une polémique autour d'un présupposé caractère homophobe du film car dans une scène coupée (!), Marty dit à Doc un truc du style: "je ne suis pas à l'aise avec cette idée de draguer ma mère, est-ce que ça ne risque pas de me perturber? Et si je revenais en 1985 en étant gay?"
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Ali G - 6/10

Messagepar maltese » Lun 15 Jan 2018, 21:03

Ali G

Mark Mylod, 2002


Un film de luxe :mrgreen: Bon, pour la première adaptation ciné d'un personnage de Sasha Baron Cohen, j'espérais quelque chose d'aussi corrosif que Borat, c'est un peu différent tout de même. On n'a pas ici affaire à un faux-documentaire mais à une histoire "structurée", et l'humour trash de Sasha Baron Cohen fonctionne moins bien du coup. Les situations sont moins "gênantes" - ok, on sait que c'est faux dans Borat et Bruno, mais c'est comme dans The Office, le simple fait de faire comme si ce n'était pas une fiction accentue le malaise. En fait, niveau scénario, ça m'a rappelé Brice de Nice (personnage d'ado attardé coupé de la réalité et qui fait face à celle-ci de façon complètement improbable), sauf que le personnage de Dujardin est tout de même bien gentillet à côté d'Ali G. Mais sinon, ça reste un type de film plus tourné vers les ados, avec une histoire un peu con-con et un bad guy ridiculisé en permanence (Charles Dance dans le rôle qui lui convient, celui du du gars puissant qu'il ne vaut mieux pas emmerder). Je pense que si je l'avais découvert à 14-15 ans, ça m'aurait bien fait tripper :mrgreen:

J'ai tout de même bien ri devant certaines scènes, comme...heu...ben en fait j'ai vu le film il y a une semaine et j'ai déjà quasiment tout oublié, c'est pas bon signe ça :eheh: on va dire que quand ça se vautre dans le plus gras, c'est (forcément) meilleur :mrgreen: mais réellement, j'ai trouvé ça sympa, les réactions débiles de son "héros" font le job, restecp! :super:
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Coup de cœur - 4/10

Messagepar maltese » Dim 29 Avr 2018, 18:28

Coup de Coeur

Francis Ford Coppola, 1982


Un film particulièrement important dans la carrière du plus grand mégalo du Nouvel Hollywood, car l'échec financier énorme du film aura ruiné Coppola et conditionné toute la suite de sa carrière (le budget avait complètement explosé, passant de deux à vingt-cinq millions de dollars, et le film n'a rapporté que 600 000 dollars). Le réalisateur mettra toutes les années 1980 à s'en remettre.

Le projet, sorte de fausse comédie musicale autour d’un couple banal vivant une crise le temps d’une nuit de 4 juillet, vaut surtout pour la volonté de Coppola de recréer Las Vegas et sa démesure intégralement dans les studios Zoetrope: les petites rues de banlieue, les grandes artères, le désert, l'aéroport, les boites de nuit... Plus qu'un possible gadget, ce Las Vegas de studio permet de souligner l'artificialité d'une histoire et de situations vues et revues au cinéma. Mais surtout, il permet à Coppola d’innover à la mise en scène en développant un environnement visuel étonnant, où la caméra et les personnages peuvent s’affranchir de l’espace et des murs autour d’eux, où l’on superpose deux scènes se trouvant dans des endroits différents dans un seul plan ; par moments, on a un réel foisonnement d’idées visuelles, colorées et poétiques (une scène de funambulisme dans le désert par exemple, ou encore un tango lumineux qui nous transporte de décor en décor…).

Malheureusement, l’ennui pointe vite le bout de son nez car le film n’a pas beaucoup plus à proposer que ce parti-pris audacieux. Les personnages principaux apparaissent tous deux désagréables et caricaturaux, un couple dysfonctionnel et désabusé qu’on a l’impression d’avoir vu 200 fois. Le scénario joue de cette carte du « cliché volontaire », certes, mais cela devient problématique à partir du moment où on ne développe aucune empathie pour les héros ; on n’a aucun désir de happy-end pour ce couple (alors que le film essaye de nous entrainer sur cette voie), au contraire. Frederic Forrest et Teri Garr font ce qu’ils peuvent, mais ils ne sont pas très bien servis par des dialogues lourds et redondants qui symbolisent à mes yeux ce qu’il y a de pire dans le Nouvel Hollywood, cette espèce de liberté de ton très Nouvelle Vague où l’on semble ne plus savoir quand s’arrêter sous prétexte de « faire vrai ». On se consolera comme on peut avec les personnages plus attrayants car tentateurs de Raul Julia et Nasstasja Kinski.

Une déception car le film a de réelles qualités, mais le scénario et les personnages semblent être passés complètement à l’arrière-plan, loin derrières les ambitions formelles de Coppola. Ce n’était pourtant pas une fatalité, comme le prouvera un an plus tard l’expérimental et excellent Rumble Fish du même réalisateur.

4/10 (mais bon, j'ai de plus en plus de mal avec le concept des notes)
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar angel.heart » Dim 29 Avr 2018, 18:39

J'ai le souvenir d'un film touchant et visuellement à tomber.
Image
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 8127
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar maltese » Dim 29 Avr 2018, 19:37

Clairement beau visuellement. Touchant, j'imagine que ce sera en fonction des sensibilités de chacun, mais comme je le dis plus haut, l'écriture assez lourde des dialogues m'a vraiment trop dérangé.
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Peggy Sue s'est mariée - 8,5/10

Messagepar maltese » Mer 02 Mai 2018, 20:16

Peggy Sue s'est mariée

Francis Ford Coppola, 1986


Je ne vais pas le cacher, le thème du voyage dans le temps m'a toujours fasciné, sans doute plus que tout autre dans la science-fiction. Il constitue évidemment un ressort narratif puissant et offre une multitude de possibilités scénaristiques. Du coup, je ne sais pas pourquoi j'ai mis tant de temps à regarder ce film d'un réalisateur que j'aime beaucoup. Mais ce qui est sûr, c'est que je ne l'ai pas regretté.

Avec cette histoire d'une quarantenaire déprimée par ce qu'elle considère comme une vie ratée et un divorce en cours, et qui, après avoir perdu connaissance en pleine réunion d'anciens élèves, se réveille en 1960 dans son école, on part sur quelque chose qui semble éculé mais auquel Coppola parvient à donner une émotion et un sentiment de nostalgie très fort qui touche en plein cœur. Car on n'est pas dans une histoire où l'héroïne cherche à "corriger" le passé, apprendre de ses erreurs, ou chercher à tout prix le moyen de rentrer chez elle. Peggy Sue (excellente Kathleen Turner) accepte très vite la réalité de ce qu'elle vit, et le thème du film va plutôt être la redécouverte d'un monde disparu, de sensations oubliées - la jeunesse et toute sa beauté, son insouciance, mais aussi les êtres chers qu'on a trop délaissés, jamais osé aborder, ou tout simplement perdus (la scène avec les grand-parents est vraiment touchante).

Le film n'est pas exempt de défauts. L'histoire d'amour, ou plutôt de désamour entre Peggy Sue et la version jeune de celui qu'elle a appris à haïr plus vieux, ne fonctionne pas tout à fait, on s'en désintéresse un peu au profit d'autres personnages. Et il faut dire que Nicolas Cage est franchement mauvais dans le rôle, tout en surjeu et avec des voix agaçantes (bon, je ne serai pas aussi méchant que Nulladies dans sa critique :eheh: ). A noter qu'on retrouve également au casting Jim Carrey dans un de ses premiers rôles (et il ne peut pas s'empêcher de faire une ou deux grimaces :mrgreen: ), et l'inévitable Sofia Coppola que son père parvient toujours à caser.
Au niveau de la mise en scène, on dira que c'est surtout "efficace", pas d'expérimentation à la Rumble Fish ou Coup de Coeur, ni de réalisation flamboyante comme dans certaines des grandes oeuvres de Coppola, mais ça fait très bien le job (et j'aime beaucoup le plan d'intro et le plan final, qui nous font chaque fois littéralement passer de l'autre côté du miroir).

Bref, il y a une réelle douceur et une tendresse qui émane de cette sorte de conte de fées pour adultes, qui en fera sans doute fuir certains - les autres se laisseront porter par la musique sublime de John Barry et les chansons de Buddy Holly, et repenseront avec nostalgie à tous ces moments qu'ils aimeraient revivre.

8,5/10
Critiques similaires
Film: Peggy Sue s'est mariée
Note: 4/10
Auteur: Nulladies

Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar Jed_Trigado » Mer 02 Mai 2018, 20:35

Un des meilleurs Coppola 80's, d'ailleurs cette décade mériterait d'être réévaluée, a deux/trois trucs près, il n'y a que du lourd. :super:
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 10364
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar Mark Chopper » Mer 02 Mai 2018, 20:39

je ne serai pas aussi méchant que Nulladies dans sa critique


Bon c'est vrai que Cage a l'air spécial dans ce film :mrgreen:

Mais la critique de Nulladies, on sent qu'il hait l'acteur, il pousse le bouchon trop loin.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 31576
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar maltese » Mer 02 Mai 2018, 20:56

On le connait Nicolas Cage, on sait qu'il est capable du meilleur comme du pire. Et bon ben, là, c'est le pire, rien à faire :eheh: mais c'est drôle au moins.


Jed_Trigado a écrit:Un des meilleurs Coppola 80's, d'ailleurs cette décade mériterait d'être réévaluée, a deux/trois trucs près, il n'y a que du lourd. :super:

J'avais pas mal de lacunes sur cette partie de sa filmographie, je vais essayer de me voir Tucker, the man and his dream bientôt, il me tente bien :super:
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar Jed_Trigado » Mer 02 Mai 2018, 21:24

Tucker, c'est dans mon top 5 du réal, de très loin son film le plus personnel avec Conversation Secrète. :super:
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 10364
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar angel.heart » Mer 02 Mai 2018, 21:34

Pas du tout accroché à Peggy Sue s'est mariée et j'aime pourtant beaucoup le Coppola des 80's.

Je trouve que tout sonne faux dans ce film.
Image
Avatar de l’utilisateur
angel.heart
Robocop
Robocop
 
Messages: 8127
Inscription: Lun 28 Mar 2011, 14:55

Re: [maltese] Mes avis en 2018

Messagepar maltese » Mer 02 Mai 2018, 21:42

Ben on ne sera pas vraiment d'accord sur les films de cette période, je le crains :eheh:
Perso, le film où je trouve que tout sonne faux, c'est Outsiders. Il est évidemment souvent lié avec Rumble Fish, vu que les films ont été fait quasi en continuité et que des thèmes abordés sont similaires, mais c'est vraiment le pendant raté à mes yeux, je me rappelle avoir bien souffert devant celui-là.
Avatar de l’utilisateur
maltese
Predator
Predator
 
Messages: 2723
Inscription: Jeu 26 Mai 2011, 12:29

Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO