[Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

[Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Dionycos » Lun 08 Jan 2018, 10:41

Je ne garantis pas un grand nombre de critique. Mais j'ouvre quand même ce topic, qui me servira à minima de page pour établir mon top ciné de l'année.


TOP 10 2018


Image
ImageImage
ImageImageImage
ImageImageImageImage


Films vus en 2018


Janvier

1. Le grand jeu : 7,5/10
2. Downsizing : 5,5/10
3. Les heures sombres : 6/10
4. Ami-Ami : 4,5/10
5. 3 billboards outside ebbing, Missouri : 8,5/10
6. In the fade : 7/10
7. La Douleur : 5/10
8. Gaspard va au mariage : 5/10

Février

9. Pentagon Papers : 8/10
10. Wonder Wheel : 7,5/10
11. Le 15h17 pour Paris : 3/10
12. Jusqu'à la garde : 8,5/10
13. Revenge : 6/10
14. La forme de l'eau : 7/10
15. Phantom Thread : 7/10

Mars

16. Les Garçons sauvages : 3/10
17. Lady Bird : 7/10
18. Moi, Tonya : 5/10
19. The Disaster Artist : 7/10
20. La nuit a dévoré le monde : 6/10
21. La belle et la belle : 5/10
22. Call me by your name : 7/10
23. Ghostland : 5/10
24. Hostiles : 6/10

Avril :

25. Dans la brume : 6/10
26. Ready Player One : 8/10
27. Luna : 7/10
28. Larguées : 6/10

Mai :

29. Katie says goodbye : 6/10
30. L'île aux chiens : 7/10
31. Daphne : 6/10
32. Everybody knows : 7/10
33. Senses : 6/10
34. Plaire, aimer et courir vite : 6/10
35. Solo : 5/10
36. Jurassic World Fallen Kingdom : 6,5/10
37. Hérédité : 8/10

Séries vues en 2018

1. The end of the f..ing world - saison 1 : 7/10
2. Friends from college : 3/10
3. The Good Place - saison 1 : 3/10
4. Counterpart - saison 1 : 7,5/10
5. The Wire - saisons 3 : 9,5/10
6. The Wire - saison 4 : 9/10
7. The Wire - saison 5 : 8/10
5. Westworld - saison 2 (en cours)
6. The Sopranos (en cours)
Image

Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Predator
Predator
 
Messages: 4730
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Heures sombres (Les) - 6/10

Messagepar Dionycos » Mer 17 Jan 2018, 11:32

Image

LES HEURES SOMBRES
de Joe Wright


Joe Wright est un réalisateur virtuose, plein d'idées, qui raffole des plans séquences, des longs travelings et autres grands mouvements de caméra. Jusqu'à l'overdose parfois, comme dans son Anna Karénine, où son ambition de mise en scène complètement maboule finissait rapidement par éclipser tout le reste. Après un Pan que j'ai refusé de m'infliger, j'étais assez curieux de le voir aux commandes d'un projet bien plus sobre et intimiste permettant de le recadrer en calmant ses ardeurs. Et malheureusement, bien que l'on soit loin du délire de son adaptation de Tolstoï, Wright en fait encore trop dans ce nouveau métrage, là où son sujet sérieux et historique aurait mérité un traitement plus sobre. Une mise en scène problématique et gênante à plusieurs reprises, en cela qu'elle oriente le film vers la bête glorification d'un personnage historique qui, s'il a bel et bien changé la face du XXème siècle, possédait lui aussi sa part d'heures sombres, de grosses zones d'ombres gentiment éclipsées de ce portrait qui en fait des caisses à grand renfort de musiques orchestrales pompières venant soutenir des discours patriotiques et guerriers.

Bien sûr, la temporalité très resserrée du film (un petit mois à peine) ne demande pas à revenir sur ces heures plus sombres de Churchill. Le but du script est est de se focaliser sur un épisode déterminant de l'histoire, qui a probablement changé à jamais la face du monde. Il ne s'agit pas tant d'un biopic que d'une plongée dans un univers politique et militaire à travers la vision d'un homme qui, à ce moment précis, s'est opposé à tout le monde, y compris les membres de son propre camp.
L'histoire a beau être connue, la focalisation tout particulière sur l'éloquence du personnage rend cela véritablement passionnant à suivre. Les joutes verbales saisissantes s'enchainent dans le cabinet de guerre, et elles sont, pour le coup, bien aidées par la mise en scène de Wright, qui parvient à se tempérer durant toute la partie centrale du film, offrant même des moments de silences bienvenus. Une maitrise du fond et de la forme pendant une bonne heure (si on met de côté les quelques plans aériens poseurs) qui fait oublier un démarrage poussif et caricatural.

Malheureusement, Wright repart de plus belle sur le dernier acte, comme revigoré par le (seul) faux pas scénaristique de la scène du métro que n'aurait pas renié Edouard Balladur. Le discours final au Parlement, bien réel, se voit à nouveau traité comme un film de super-héros, et refait basculer le film dans ce qu'il n'est pas à la base : une hagiographie sans nuance.
Dommage de finir sur une note négative après une bonne heure passionnante et maitrisée.

6/10
Critiques similaires
Film: Heures sombres (Les)
Note: 7/10
Auteur: Alegas
Film: Heures sombres (Les)
Note: 8/10
Auteur: lvri
Film: Heures sombres (Les)
Note: 6/10
Auteur: caducia

Image

Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Predator
Predator
 
Messages: 4730
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Alegas » Mer 17 Jan 2018, 12:04

Dionycos a écrit:comme revigoré par le (seul) faux pas scénaristique de la scène du métro


A la vision de cette scène, j'étais certain que beaucoup (les cyniques :mrgreen: ) allaient tiquer sur celle là, de par sa naïveté. Pour ma part c'est la scène pivot du métrage, et accessoirement l'une des plus belles.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 35692
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Dionycos » Mer 17 Jan 2018, 12:08

C'est surtout une scène complètement fictive, pas crédible et malvenue.
Image

Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Predator
Predator
 
Messages: 4730
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Alegas » Mer 17 Jan 2018, 12:10

En même temps y'a rien de pire qu'un biopic qui fasse que du véridique. Romancer une histoire c'est loin d'être un défaut.

Et je vois pas en quoi c'est malvenu. C'est idéaliser Churchill en tant que politicien soit, mais c'est dans l'intention du film : dépeindre l'homme politique intègre, qui défend des justes valeurs.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 35692
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Dionycos » Mer 17 Jan 2018, 12:17

Alegas a écrit:Et je vois pas en quoi c'est malvenu. C'est idéaliser Churchill en tant que politicien soit, mais c'est dans l'intention du film


C'est malvenu pour ça oui, ça idéalise complètement le personnage, alors que je trouve que le reste du film ne le fait pas tant que ça (dans son script du moins). Le film présente déjà peu de nuance, mais là, il en ajoute une couche inutile pour créer de la dramaturgie.
Et au delà du problème que ça soulève à mon sens, c'est une scène que je trouve mal foutue, qui sonne faux de bout en bout.
Image

Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Predator
Predator
 
Messages: 4730
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Alegas » Mer 17 Jan 2018, 12:24

L'idéalisation d'un personnage dans un biopic c'est loin d'être un défaut pour moi, à partir du moment où c'est assumé de bout en bout. Là même dans la mise en scène le mec est glorifié, c'est clairement voulu.
Après ouais si t'attendais un truc qui s'attaque aux zones d'ombre du perso il y a de quoi être déçu, mais tel que je l'ai pris (à savoir un thriller politique Churchill VS le monde) je ne trouve vraiment pas ça dérangeant.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 35692
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Dionycos » Mer 17 Jan 2018, 13:02

Non, comme je l'ai dit, la temporalité du film est tellement resserrée qu'elle n'appelle pas à une remise en question de l'homme et à une exploration de ses zones d'ombres.
Mais j'aurais juste voulu un traitement plus sobre dans la forme, qui ne prend pas la parti pris de véhiculer des idées que le script n'apporte presque pas. La grande musique lors des discours, j'ai trouvé ça insupportable.
Image

Homeward bound. I wish I was
Avatar de l’utilisateur
Dionycos
Predator
Predator
 
Messages: 4730
Inscription: Lun 26 Sep 2011, 15:38

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Danette » Mer 17 Jan 2018, 13:23

Alegas a écrit:L'idéalisation d'un personnage dans un biopic c'est loin d'être un défaut pour moi, à partir du moment où c'est assumé de bout en bout. Là même dans la mise en scène le mec est glorifié, c'est clairement voulu.
Après ouais si t'attendais un truc qui s'attaque aux zones d'ombre du perso il y a de quoi être déçu, mais tel que je l'ai pris (à savoir un thriller politique Churchill VS le monde) je ne trouve vraiment pas ça dérangeant.



Je regarde mon calendrier ; nous sommes bien en 2018, et je viens de lire une apologie de la propagande politique.
Avatar de l’utilisateur
Danette
Jeune Padawan
Jeune Padawan
 
Messages: 266
Inscription: Ven 20 Jan 2017, 23:54

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Mark Chopper » Mer 17 Jan 2018, 13:26

Extrait de la critique de Ip Man, autre biopic (au sujet certes éloigné :mrgreen: ), signé Alegas :

Le héros (incarné par Donnie Yen, l'homme excellent pour se battre, mais qui est dépassé par Ryan Gosling en terme de jeu d'acteur), personnage populaire dont on va romancer une partie de sa vie au point de la rendre exagérée, est donc un protagoniste dénué de tout défauts. Il est beau, calme, polie, jamais en proie à la colère, bref c'est un saint


Déjà, le film part perdant sur le point de vue un minimum objectif du biopic
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 31576
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Jed_Trigado » Mer 17 Jan 2018, 13:31

:eheh: :eheh:
"Je mets les pieds où je veux Littlejohn et c'est souvent dans la gueule." Chuck Norris

Image
Avatar de l’utilisateur
Jed_Trigado
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 10364
Inscription: Sam 18 Oct 2014, 22:41
Localisation: On the fury road...

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar pabelbaba » Mer 17 Jan 2018, 13:49

Chopper c'est pire que Pasqua et Hoover réunis. :mrgreen:
Image
Je fais aussi la cuisine.
Avatar de l’utilisateur
pabelbaba
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12624
Inscription: Mar 29 Mar 2011, 13:23

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Mark Chopper » Mer 17 Jan 2018, 13:52

J'ai une excellente mémoire et je m'en sers pour faire chier 8)
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 31576
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Alegas » Mer 17 Jan 2018, 16:39

Je reste parfaitement d'accord avec moi-même sur Ip Man, qui n'a juste pas du tout les mêmes objectifs que le Wright.

Ip Man le problème effectivement c'est que le perso n'a AUCUN défaut, Churchill dès la première scène on te montre que le mec est partiellement un enculé de première avec son entourage.

Danette a écrit:Je regarde mon calendrier ; nous sommes bien en 2018, et je viens de lire une apologie de la propagande politique.


Tu as vu le film ? Non parce que le Wright est loin d'être de la propagande politique hein...
Car bon, le film oublie pas d'aborder les points de vue de ses opposants, et autant l'histoire a donné raison à Churchill, autant on peut tout à fait comprendre les mecs à l'époque qui pensaient réellement qu'une négociation pouvait être une solution.
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 35692
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Dionycos] Mes quelques bafouilles en 2018

Messagepar Mark Chopper » Mer 17 Jan 2018, 16:40

Alegas a écrit:Je reste parfaitement d'accord avec moi-même sur Ip Man, qui n'a juste pas du tout les mêmes objectifs que le Wright.


Ce que tu dis sur le film/le personnage est totalement incohérent avec la quote citée par Danette.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 31576
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO