Site Announcement Title

Salut tout le monde, deux infos/rappels :

1) Ivri a lancé une nouvelle idée pour son top séries, et demande votre participation ;).

2) Pour les BKRawards : il est encore possible de s'y inscrire jusqu'au 31 prochain (même date que pour les notes du classement 2018) !

Merci.
L'équipe modos

[Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Vos critiques de longs-métrages

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

[Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Scalp » Jeu 03 Jan 2019, 09:40

Again
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar osorojo » Jeu 03 Jan 2019, 14:39

:mrgreen:

Bien évidemment, on compte sur un selfie devant le générique de fin pour chaque note annoncée 8)
Avatar de l’utilisateur
osorojo
Hulk
Hulk
 
Messages: 15513
Inscription: Dim 15 Aoû 2010, 22:51

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Scalp » Jeu 03 Jan 2019, 15:28

Ce sera bien entendu du nude.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Femmes des autres (Les) - 6/10

Messagepar Scalp » Ven 04 Jan 2019, 15:02

6/10

La Rimpatriata de Damiano Damiani - 1963

Ca commence comme une comédie avec des quarantenaires qui le temps d'une soirée veulent retrouver lors jeunesse, et ils vont aller retrouver leur ami qui à moins bien réussi professionnellement qu'eux, et on va assister à une étude de moeurs un peu manichéenne. Ainsi les 4 potes se révèlent être des bons connard remplit de défaut, faut voir les numéros de drague, dans cette période de Metoo, ils finiraient tous en prison. C'est donc une nuit de drague et de fête qui vont faire remonter les rancoeurs à la surface, la jalousie étant au coeur de tout, Cesarino n'a peut être pas réussi comme les autres, mais c'est lui qui est le plus heureux, même si il a une vie un peu spéciale, et ces 4 bourgeois sont jaloux de l'homme qu'il est. Le film nous montre tout ce qui sépare Césarino de ses amis, si il n'a pas eu la même réussite sociale qu'eux, il a une grandeur d'âme qu'aucun ne possède. Au début ça commence gentiment, ils sont juste balourd mais plus ça avance plus on se rend compte que c'est juste une bande connard. Cesarino est donc le seul personnage pour lequel on a de l'empathie et c'est vers lui que les femmes se tournent, les autres se révélant rapidement méprisable. Walter Chiari porte le film sur ses épaules avec la bonhomie de son personnage qui file le sourire pendant une bonne partie du métrage. Les personnages sont ici juste des faire valoir, sauf une qui passera la nuit entière avec le groupe, son personnage est d'ailleurs le plus intéressant après le perso principal.
Damiani fera bien plus marquant par la suite avec El Chuncho ou le polar Confession d'un commissaire de police au procureur de la République mais il signe ici un film de "pote" assez agréable même si y a un coté un peu trop abusé dans l'écriture et qu'un peu plus de nuance aurait été bénéfique à tout ça. Sur la forme c'est pas un film de réal donc on a pas grand chose à retenir, ça manque aussi d'une réelle montée dramatique, même si ça donne une certaine puissance qui montre que rien n'a changé et que chacun retourne vivre sa vie dans son coin.
Critiques similaires
Film: Femmes des autres (Les)
Note: 8,5/10
Auteur: osorojo

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Horse (La) - 4/10

Messagepar Scalp » Ven 04 Jan 2019, 17:45

4/10

La Horse de Pierre Granier-Deferre - 1969

Sur le papier y a tout, Gabin en patriarche qui faut pas faire chier (comme d'hab quoi), des problèmes réglés au fusil de chasse, des dealers parisiens qui vont se prendre des coups de chevrotine, une bo de Gainsbourg, de la punchlines made in Gabin qui claque comme des coups de triques, quand il parle, on l'écoute et on ferme sa gueule de peur de s'en prendre une, mais voilà c'est plombé par la réalisation approximative du réal, quand je dis approximative je suis gentil encore, entre les champs contre champs complètement foireux (le premier sur Gabin qui met des coups de bâtons à son petit fils), le premier coup de fusil avec un mec qui fait un bon en arrière, mais c'est pas un bon en arrière genre il est éjecté, non c'est tellement bien qu'on a l'impression qu'il est sur des rails, et la scène avec les vaches c'est bien WTF, à quel moment ils se sont dit que ça pouvait passer ? c'est moche, le montage est à chier et c'est complètement con.
Et puis en fait Gabin c'est un défaut pour le film, le mec il a peur de rien, c'est Steven Seagal avant l'heure du coup pour la dramaturgie on repassera, d'ailleurs le script c'est aussi simple que du Steven, y a des méchants, ils sont cons, on va leur péter la tronche en balançant des punchlines. Dit comme ça c'est clair que ça pourrait être super fun mais bon Granier-Deferre c'est pas un foudre de guerre avec sa caméra et il va saloper tout le travail lors des scènes où ça doit être un peu vénère. Et le casting de second rôle on est pas vraiment gâté, et c'est pas aidé par la très courte durée du film, en 1h15 c'est torché, bon au moins on va à l'essentiel mais ça développe que dalle et vu la réal suit pas on se retrouve devant un film très moyen. Et puis le film se termine même pas sur la mort des gangsters en carton, on a plus de 20 minutes d'enquêtes policières pas vraiment passionnante pour conclure. Verdict Gabin et un fusil de chasse ça suffit pas pour faire un bon film.
Critiques similaires
Film: Horse (La)
Note: 6,5/10
Auteur: pabelbaba
Film: Horse (La)
Note: 5,5/10
Auteur: osorojo

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Mr Jack » Sam 05 Jan 2019, 12:44

Le titre :eheh:
Image
Through the darkness of future past
The magician longs to see
One chants out between two worlds
Fire walk with me
Avatar de l’utilisateur
Mr Jack
Robocop
Robocop
 
Messages: 7686
Inscription: Mar 20 Sep 2011, 22:43
Localisation: The Twilight Zone

Tel père, tel fils - 7,5/10

Messagepar Scalp » Dim 06 Jan 2019, 12:35

7.5/10

Soshite Chichi Ni Naru de Hirokazu Kore-Eda - 2013

Le début fait peur avec le perso du père qui veut carrément racheter son fils et puis petit y a une évolution et on y croit, et c'est vraiment pas gagné car pendant un moment il a tout du perso boulet qui va plomber le truc. Car c'est ça la force du cinéma de Kore-Eda, on croit à ce qu'il nous raconte, il ne se disperse pas, raconte des choses simples mais vraies et touchantes, qu'est ce que c'est qu'être père, est on légitime, le sang fait il tout, la filiation, des questions justes et ça donne des réponses acceptables. Il pose des vrais questions, c'est quoi être père, la filiation, les liens du sangs, rien d'original mais ça a du sens et de la profondeur, quand en plus c'est bien joué y a pas grand chose à redire et la fin est ici parfaite. On sent pas passer les 2h alors que concrètement il se passe rien de bien époustouflant, on voit juste des petits moments de famille.
Les gosses sont une nouvelle fois parfaite, Kore-Eda doit être un sacré directeur d'acteur tant les gosses ici c'est tout l'opposé des gamines Fanning qui plombait tout les films par leur interprétation de triso, ici on y croit à ces gamins.
Alors formellement par contre y a un coté je pose ma caméra et je laisse mes acteurs faire le taf, y a pas de grand moment de mise en scène mais je préfère ça à un mec qui se regarde filmer comme Cuaron et qui filme du vide, ici ça filme la vie quoi.
Par contre après avoir vu 3 films j'ai l'impression que ça va vite tourner en rond si il raconte toujours la même chose car y a pas 50 choix possibles quand on reste sur ce sujet.
Critiques similaires
Film: Tel père, tel fils
Note: 8/10
Auteur: Dunandan
Film: Tel père, tel fils
Note: 8/10
Auteur: Velvet

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Mark Chopper » Dim 06 Jan 2019, 14:25

Tu me surprends là... Les retrouvailles du père et du fils à la fin, quand le premier reconnaît qu'il n'était pas très doué comme père, c'est une de mes scènes préférées de Kore-eda.

Mais Still Walking reste son chef-d'oeuvre pour moi.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 32355
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Scalp » Dim 06 Jan 2019, 17:04

Par contre je viens de voir Notre Petite soeur, je mets pas la moyenne, c'est vraiment pas passionnant cette tranche de vie, j'en avais un peu rien à foutre malgré que tout le monde soit bon.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Mark Chopper » Dim 06 Jan 2019, 17:50

Celui-la j'ai déchanté à la revoyure... Je trouve que ça se casse la gueule en deuxième heure.

Seuls les personnages de Haruka Ayase et Suzu Hirose m'ont intéressé.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 32355
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Scalp » Dim 06 Jan 2019, 18:22

Le début ça fonctionne, les persos sont attachants mais finalement après 1h ça a pas grand chose à raconter ou montrer et on a fait le tour.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

L.627 - 6/10

Messagepar Scalp » Mar 08 Jan 2019, 10:16

6/10

L.627 de Bertrand Tavernier - 1992

Un film qui dénote dans le paysage des polars français, c'est l'anti Marchal par excellence. Ici plus qu'un polar, y a pas d'intrigue policière, c'est un état des lieux de l'institution policière. Quand c'est sorti ça devait faire office de brûlot réaliste, avec ce flic qui ne veut pas baisser les bras malgré le manque de moyen et les collègues branleurs, le portrait de la police ici est pas des plus glorieux, ça picole, ça a la flemme. Planque interminable dans des squats pourris, routine avec les collègues, interpellations dans la rue, procédures administratives rébarbatives et une hiérarchie obsédé par les statistiques.
Y a pas de réel fil conducteur, c'est le défaut du film, c'est juste un quotidien pas toujours passionnant mais malgré tout et notamment la durée un peu abusée, on s'emmerde pas et on suit ça avec plaisir grâce à un casting impeccable et un rythme soutenu, Tavernier ne fait pas durer les scènes, c'est bavard mais pas du bavard chiant, ça sonne juste et des fois c'est même drôle.
Pas lyrisme, pas de coup d'éclat, pas de jolis plans, pas climax tendu, juste un quotidien de flic qui se font chier, c'est pas la meilleure pub pour les flics ici, entre le racisme et l'alcoolisme on en fait un beau portrait et puis on est éloigné des flics de cinéma, ici on dirait tous des clodos ou presque.
Loin d'être le meilleur film de Tavernier mais ça reste pas déplaisant, mais ça se voit qu'une fois.
Critiques similaires
Film: L.627
Note: 5/10
Auteur: Jed_Trigado

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Démon des armes (Le) - 7/10

Messagepar Scalp » Jeu 10 Jan 2019, 17:51

7/10

Gun Crazy de Joseph H. Lewis - 1950

"We go together, Laurie. I don't know why. Maybe like guns and ammunition go together."

Du film noir sans aucune surprise même si la femme fatale s'éloigne des stéréotypes habituels, ici on est plus dans une histoire à la Bonnie and Clyde. C'est pas déplaisant mais la courte durée fait que ça développe pas vraiment tout ça, tout va très vite, trop vite, c'est à la fois une qualité et un défaut ici. Qualité car ça donne un rythme vraiment alerte, on a pas le temps de s'ennuyer, tout s'enchaine très vite et c'est réellement plaisant à suivre, mais c'est un défaut car ça développe pas réellement même si l'imagerie du chasseur et de ses proies et bien foutu.
Mais si le film reste avant tout plaisant c'est déjà grâce à son duo, pas les acteurs les plus connus de l'époque mais on croit à leur couple et très rapidement. Mais la qualité première ça reste la forme, H.Lewis a signé avec un Association de Malfaiteurs, un des meilleurs films noir de l'histoire qui était ultra classe, ici c'est pas classe mais c'est terriblement moderne, le braquage de banque avec la caméra qui reste dans la voiture, ça fonctionne encore carrément aujourd'hui, la mise en scène est dynamique, la fin par contre c'est plastiquement à tomber entre le noir et blanc et le marais c'est la grande classe.
Alors c'est clairement pas dans mon top 10 du genre, mais y a plein de choses qui en font un bon petit film bien sympathique.
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Glass - 3,5/10

Messagepar Scalp » Jeu 17 Jan 2019, 09:56

3.5/10

Glass de Night Shyamalan - 2019

L'année commence bien. Façon quand un mec pond une suite à son chef d'oeuvre 20 ans après c'est mal barré. Split faisait illusion avec sa fin mais c'était pas ouf.
La on retrouve donc les persos de incassable 20 ans après, et Incassable c'est toujours utile de le rappeler c'est le chef d'oeuvre du film de super héros, le genre de film que Nolan reverrait d'écrire.
Mais voilà depuis Shyamalan fait de la merde, ici on va y croire au début malgré un Willis une nouvelle fois sous Lexomyl. Alors c'est lourd dans comment ça aborde le sujet des super héros, c'est du bavard chiant mais on attend de voir comment Elijah va niquer tout le monde du coup ça se laisse suivre. L'alliance avec la bête sur le coup on se dit cool et puis la dernière demi heure est une catastrophe. Action sur un parking et Shyamalan il sait pas filmer de l'action, succession de twist inutile (y en a un qu'on voit tellement arriver en se disant qu'il osera pas) et on a trio de personnage INUTILE qui conclut le film, ils s'insèrent super mal dans le récit, à la rigueur le fils de Willis ça passe mais vraiment à la la rigueur. McAvoy à dut retenir qu'on voyait pas assez de personnalité du coup par moment c'est one man show.
Et c'est con dans ce que ça veut raconter et comment ça le raconte, le perso Paulson étant assez vite casse couille, sa dernière scène, au secours.
Visuellement c'est assez moche, y a 2 ou 3 idées de plans ici ou là mais la fin de la honte inspire pas à l'indulgence. Non parce les baston sur un parking c'est chasse gardé Marvel ça et là c'est encore pire. Bien entendu on a une fin ouverte.
Je garde le meilleur pour la fin. Le film cite le mec qui coupe des steak hors de prix, le type en gif de la polémique Ribery, aucune idée de son nom, entre ça et fortnite on est vraiment dans une génération de débile.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 56271
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Scalp] Les films que j'ai ptet vus en 2019

Messagepar Jimmy Two Times » Jeu 17 Jan 2019, 14:49

Ta dernière phrase m'a coupé la chique. Monde de merde.
I'm the motherfucker who found this place!
Avatar de l’utilisateur
Jimmy Two Times
Alien
Alien
 
Messages: 5908
Inscription: Ven 16 Juil 2010, 04:37

Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO