[Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Modérateur: Dunandan

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar zack_ » Lun 10 Fév 2014, 18:43

J'ai bien vu le cast comportait Emanuelle mais j'étais pas sur sur la capture. Jeune elle était très jolie, aujourd'hui c'est une catastrophe.

Image
zack_
 

Fanfan la tulipe (1952) - 10/10

Messagepar jean-michel » Mar 11 Fév 2014, 11:33

Fanfan la tulipe (1952)

De Chistian-Jaque
avec : Gérard Philippe, Gina Lollobrigida, Noel roquevert

10/10

Image

Résumé :
Intrépide, fougueux, effronté et généreux, Fanfan la Tulipe, soldat dans l'armée du roi, part à la conquête de la gloire ...


Critique :

Un film qui s’aligne sur une longue liste de héros de cinéma et de littérature, Mandrin, Pardaillan, Cartouche, Cyrano, capitaine Fracasse, la Tulipe noire...
Gérard Philippe donne vie de fabuleuse manière à cet héros d'un autre temps, homme épris de liberté, à l'espièglerie adolescente et à la malice accroché à l'âme, qui traine tous les coeurs après lui. Pour moi un de ses meilleurs rôles bien aidé par de nombreux comédiens de qualité comme Noel Roquevert tout à son aise en militaire jaloux et au mauvais caractère. Gina en amoureuse transie.

Le film garde un rythme élevé sans se répéter et il y a une truculence du verbe rédigé par le dialoguiste Henri Jeanson qui donne un ton enjoué et gai à l'ensemble. Son histoire est pleine de charme et de fraîcheur et tout est là pour rendre ce produit épique dans sa vision.
Un métrage à la satire morale antimilitariste efficace qui passe par des situations d'un comique poussé. Le réalisateur est habile et plein de panache et s'attache à des gags qui bien vite se fondent dans un ensemble d'où ils s'étaient, pour un instant, détaché.
Un grand film populaire de cape et d'épée composée d'une formidable série de courses-poursuites et entouré d'un plan général guerrier de sept ans dépassant les frontières.
Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar puta madre » Mar 11 Fév 2014, 13:40

C'est quand même très moche, les critiques centrées :vomi:
Image
Avatar de l’utilisateur
puta madre
Batman
Batman
 
Messages: 1570
Inscription: Lun 08 Juil 2013, 08:08
Localisation: Lille

Horloger de Saint-Paul (L') - 8,5/10

Messagepar jean-michel » Mar 11 Fév 2014, 15:34

L’horloger de Saint-Paul (1974)

de Bertrand Tavernier
Avec : Philippe Noiret, Jean Rochefort
Scénario : Bertrand Tavernier, Jean Aurenche et Pierre Bost d'après le roman L'Horloger d'Everton de Georges Simenon
Musique : Philippe Sarde

8,5/10

Image

Résumé : Michel Descombes est un paisible horloger dans un vieux quartier de Lyon. Il va apprendre à mieux connaître son fils le jour dramatique où celui-ci tue un homme...

Critique :

Un très beau film réalisé par Bertrand Tavernier, le réalisateur par petite touche amène le spectateur à s'interroger sur le cadre familial... le plus intime. L'intrigue ce déroule à Lyon et la caméra virevolte dans les rues, les places... Un film qui parle d'un père qui se rend compte que son fils lui est inconnu. Le meurtre dont il est accusé va bouleverser l'existence tranquille de cette horloger qui va aller à sa recherche pour comprendre la motivation de cet acte. Le scénario est subtil et intelligent et sont écriture fine et bien tourné. Les acteurs jouent de très belles manières ces personnages malmenés.

C'est net, d'une grande rigueur dans la description et les bien connus dialoguiste du cinéma de qualité français Aurenche et Bost font de l'excellent travail.

L'émotion perce, mais très vite la réserve des sentiments recouvre le tout dans l'élégance de la formule. Tavernier filme simple et sans chichi, c'est sobre, on va à l'essentiel, mais la touche de sensiblerie effleure toujours la surface. Du cinéma d'auteur ou populaire je ne sais pas trop, peut-être les deux.

Le cinéaste et Noiret c'est une osmose, huit films en duo. La présence physique de l'acteur, sa force tranquille, sa diction sûr est un atout pour le style intelligent de l'auteur. Le français moyen qu'il incarne lui va comme un gant et ce genre de rôle feront toute sa gloire. Jean Rochefort dans son rôle de flic lui sert de guide dans le chemin de la vérité et l'autorité naturelle qu'il dégage lui permet de créer une synergie efficace avec Noiret. Un film superbe que j'aime beaucoup.

« Une semaine de vacances » de Tavernier en 1980 est un film ou on retrouvera Noiret dans son personnage de de Michel Descombes l'horloger dans une courte scène de repas. Clin d'oeil sympathique dans ce film qui se passe également à Lyon.


1973 : Prix Louis-Delluc
1974 : Prix spécial du jury au Festival de Berlin
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar puta madre » Mar 11 Fév 2014, 19:21

C'est mieux quand c'est pas centré :mrgreen: :super:
Image
Avatar de l’utilisateur
puta madre
Batman
Batman
 
Messages: 1570
Inscription: Lun 08 Juil 2013, 08:08
Localisation: Lille

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar jean-michel » Mar 11 Fév 2014, 19:26

:mrgreen: Je tien compte, je tien compte quand j'ai tort. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Borsalino - 8/10

Messagepar jean-michel » Mer 12 Fév 2014, 13:05

Borsalino (1970)

de Jacques Deray
Scénario : Jean-Claude Carrière, Jean Cau, Jacques Deray et Claude Sautet, d'après le livre Bandits à Marseille, d'Eugène Saccomano
Avec :Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Catherine Rouvel, Michel Bouquet, Nicole Calfan,
Julien Guiomar, Mario David, Philippe Castelli

8/10

Image

Résumé : Les aventures de deux jeunes voyous qui tentent de devenir les caïds de la pègre marseillaise.

Critique :

Un duo légendaire, Delon - Belmondo en pleine gloire et qui décide de faire un film ensemble. Le film était très attendu à l'époque et fut un grand succès. Delon fut celui qui croyait le plus au projet, car il fut à l'origine de tout.

Suffisait t'il d'avoir deux vedettes pour faire un triomphe ? Trop facile, il faut également un scénario riche et original et le livre de Saccomano " Bandit à Marseille donne l'occasion d'élaborer un récit musclé et brillant mettant en valeurs nos deux héros. Une histoire qui fit polémique par son atmosphère trop romancé et donnant une image du banditisme marseillais de l'époque trop sympathique.

Même si on est des vedettes, un film s'élabore aussi autour des seconds rôles qui enrichissent l'action et là le choix est efficace et la meilleure définition que je trouve pour cette synergie entre tous ces acteurs et leurs personnages c'est la complicité dans l'adversité et la solidarité dans la tourmente qui forme un lien indéfectible.

Même si on est des vedettes il faut un réalisateur et Jacques Deray est très fort dans la mise en image de l'action comme de la présentation humaine des personnages. Le réalisateur fut formé par la vieille garde (Gilles Grangier) et ne fut jamais associé à la nouvelle vague. Il aime attaquer l'hypocrisie des conventions sociales et son talent est mis à la disposition du film et non pas de lui-même.
Il réussi à mettre en valeurs Belmondo et Delon dans un bel équilibre, chose pas du tout évidente au départ.

C'est encore un de ces films qu'on a vus dix fois, dont on se dit qu'on ne va pas regarder que quelques minutes, juste pour le plaisir et qui nous scotch jusqu'à la fin.
Un film qui cartonna au box-office, un bon divertissement à la française.
Critiques similaires
Film: Borsalino
Note: 3,5/10
Auteur: Alegas
Film: Borsalino
Note: 7,5/10
Auteur: groo

Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

I comme Icare - 9/10

Messagepar jean-michel » Dim 16 Fév 2014, 15:00

I... comme Icare (1979)

réalisé par Henri Verneuil
Scénario : Henri Verneuil, Didier Decoin
Avec : Yves Montand
Musique : Ennio Morricone

9/10

Image

Résumé : A la suite de la mort d'un Président d'un Etat fictif, le procureur Henri Volney qui s'est penché sur ce décès refuse les conclusions de l'enquête. Il parvient à interroger un témoin qui lui dévoile la part d'ombre de cette histoire, mais les auteurs du meurtre ne souhaitent pas qu'il découvre la vérité.



Critique :

Un film impressionnant dans son avancez scénaristique qui met en route une implacable mécanique dont tous les rouages mène au même final dramatique.
Le réalisateur fut fasciné par un essai nommé « Soumission à l'autorité « écrit par Stanley Milgram , un écrit « qui vous prend à la gorge et vous tiens en haleine « et sa seule pensée fut d'en faire un film.
Le fond de son intrigue nage dans l'affaire du meurtre de Kennedy, beaucoup de son action se repose sur différentes scènes relaté à l'époque. Didier Decoin le fils du réalisateur de cinéma aida énormément le réalisateur a affiner les détails du scénario.

J'adore cette histoire et Yves Montand en est le personnage central. Il est admirable dans ce rôle de procureur qui défait petit à petit les fils d'un complot dont les ramifications sont à chercher dans les plus hautes sphères de l'état fictif.
Cette recherche est pleine de chausse trappe et offre de nombreux moments d'une grande force émotionnelle.
Le sujet est musclé et intelligent, doté d'un rythme fluide qui empêche l'ennui, ce cinéma populaire est démonstratif du savoir faire français.

Montand à la vue de ses opinions politiques très à gauche ne pouvait que s'enthousiasmer pour incarner un personnage aussi honnête et défendant la démocratie contre un putsch sournois.
Un autre des thèmes montrés c'est la manipulation des individus dans un but bien défini et souvent masqué derrière un fond rassurant. Le décor est à chercher en banlieue parisienne à Cergy-Pontoise pour l'attentat et à la défense pour d'autres scènes d'actions donnant une réalité documentaire à ses séquences.
Un film de politique-fiction qui fait froid dans le dos et Verneuil arrive à intéresser le spectateur tout le long du métrage, c'est provocateur et cela montre que la démocratie est fragile et qu'il faut se battre pour en garder l'essence... la liberté de penser...
Critiques similaires
Film: I...comme Icare
Note: 7/10
Auteur: Scalp
Film: I...comme Icare
Note: 8,5/10
Auteur: Alegas
Film: I...comme Icare
Note: 7,5/10
Auteur: osorojo
Film: I...comme Icare
Note: 8/10
Auteur: elpingos

Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Carrie au bal du diable - 9/10

Messagepar jean-michel » Dim 16 Fév 2014, 17:04

Carrie au bal du diable (1976)

Réalisé par Brian De Palma
Avec Sissy Spacek, Piper Laurie, Amy Irving, John Travolta, Nancy Allen
Genre : Epouvante-horreur , Drame

9/10

Image

Critique :



Pauvre Carrie, torturé mentalement à la maison par une mère cinglée, agressé au collège par des adolescents immatures la prenant en victime attitrée de leurs méchancetés...mais attention Carrie est plus qu'une jeune fille tourmentée et la force qui la possède va se révéler dramatique pour tous les acteurs de ses souffrances.

Un mélodrame d'horreur, fascinant par le tour surnaturel qu'il prend, De Palma a toujours été pour moi un manipulateur né comme Hitchcock.
Un talent certain pour emmener son public vers des chemins tortueux et d'essayer de les perdre en chemin. L'angoisse c'est l'émotion primaire qu'il cherche à nous faire ressentir, il y a réussi avec ce film.

Les films d’épouvante sont en plein boum en cette période, la route est jalonnée de succès considérables de « Rosemary’s Baby « (1968) à « l’Exorciste « (1973) en passant par « Les Dents de la mer « (1975), le thème religieux est souvent attaqué dans ces productions, sans doute que le libéralisme de la société de l’époque permit de se libérer des freins de la tradition.

L’expression visuelle de l’auteur me convient, plutôt intime, presque voyeuriste ou le récit bascule petit à petit vers la folie, j’aime ce style plein de bruit et de fureur ou l’action est permanente sur nos nerfs.

Sissy Spacek, Piper Laurie, un duo qui est le ferment de la violence qui va se déchainer, des actrices qui incarnent formidablement des personnages enfermés dans leurs complexités, leurs peurs, leurs folies. Au lieu de se limiter à la maison ses émotions vont éclore au contact des jeunes de la ville et aller au-delà des limites du raisonnable.
De l'action superbement mise en scène, un enchaînement de situations nous emmenant au carnage qui est l'acte final de ce formidable film.
Critiques similaires
Film: Carrie au bal du diable
Note: 6,5/10
Auteur: alinoe
Film: Carrie au bal du diable
Note: 8/10
Auteur: Pathfinder
Film: Carrie au bal du diable
Note: 4/10
Auteur: caducia
Film: Carrie au bal du diable
Note: 8/10
Auteur: Alegas
Film: Carrie au bal du diable
Note: 7,5/10
Auteur: Velvet

Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Gandhi - 9/10

Messagepar jean-michel » Lun 17 Fév 2014, 08:25

Gandhi (1983)

de Richard Attenborough
Avec : Ben Kingsley, Edward Fox, Martin Sheen, Candice Bergen, Trevor Howard
Genre :Historique , Biopic
Nationalité :Britannique, indien

9/10

Image



Critique :

Le film de toutes les grandeurs, figurants, décors, budget et pour ceux qui ne connaissent pas ce réalisateur rappelez vous l'acteur scientifique créateur de Jurassic Park et vous aurez la bobine de Attenborough.
Un film qui mit vingt ans à être adapté au cinéma et le résultat est à la hauteur des espérances. Déjà le choix de Ben Kingsley inconnu à l'époque fut une prise de risque mais l'acteur s'imprégna du personnage historique d'une manière formidable. Il mène le bal de manière crédible accompagné d'acteurs de renoms de cette époque.

Le scénario est à rebours, il démarre à la mort de Gandhi et reviens ensuite à ses jeunes années pour raconter son parcours étonnant. Remarquablement écrit, la définition des personnages
est complète et l'emploi des seconds rôles tout en nuance donne plus de profondeur au récit.
Le réalisateur est doté d'un tempérament narratif intéressant et sa créativité visuelle est agréable à la vue. C'est l'histoire qui se fait, là devant nos yeux avec tous les petits détails qui augmentent la qualité du sujet. L'apôtre de la non-violence, le Mahatma « la grande âme » qui fit basculer un empire...fascinant !

Un combat qui passa par son opposition naturelle et sans violence, il est juste là... contre l'oppression britannique et pour l'indépendance de l'Inde. Un guide spirituel qui par l'exemple montra la voie qui lui coutera la vie.
300 000 personnes en figuration pour la scène du convoi funéraire, 15 000 autres pour une scène de fusillade à Amritsar, démesure quand tu nous tiens. La force de ce film est dans l'humanisme qui se dégage du Gandhi du réalisateur, un film qui nous met en présence d'un saint...c'est rare !
Critiques similaires
Film: Gandhi
Note: 6,5/10
Auteur: Alegas

Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar zack_ » Lun 17 Fév 2014, 20:33

Au vu de tes dires, je crois qu'il va falloir le cap du visionnage. On est dans le culte là.
zack_
 

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar jean-michel » Lun 17 Fév 2014, 23:25

Et bien disons que nous sommes dans le cinéma que j'aime donc je manque surement de neutralité! :eheh: :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Cloud Atlas - 6,5/10

Messagepar jean-michel » Mar 18 Fév 2014, 01:18

Cloud Atlas (2012)

De Andy Wachowski , Lana Wachowski , Tom Tykwer
Avec Tom Hanks , David Gyasi , Susan Sarandon

6,5/10


Image


Critique :

Les destins croisés de plusieurs personnages dont les actions se répercutent à la fois dans la passé, le présent et le futur, sur une période de cinq siècles. Un voyageur traverse le Pacifique en 1850 ; une journaliste mène une enquête risquée dans les années 70 ; un musicien désargenté compose la symphonie ultime dans l'entre-deux-guerres ; une clone de New-Seoul est condamnée à mort en 2144 ; un éditeur anglais vaniteux est envoyé en maison de retraite en 2012 ; un habitant du Pacifique voit sa vie bouleversée dans un avenir post-apocalyptique. Chacun, en menant son existence, progresse vers un destin commun à tous...

Une manière originale d'aborder le cinéma, une narration novatrice dans ses intentions cinématographiques. Même si je n'ai pas aimé toutes les micros histoires que je juge inégal dans leurs qualités, le concept me plaît.
La question du genre ce pose, du cinéma populaire ? Je ne pense pas, du cinéma élitiste ? Non plus... un film que l'on peut ne pas placer dans une case, car tous les genres y sont mêlés.

Les acteurs interprètes superbement leurs différentes casquettes et semblent bien avoir adhéré au programme. Les récits se superposent sans flottements perceptibles, mais je n'ai pas du tout compris le sens général de l'oeuvre. Trop compliqué pour moi ou les intentions des réalisateurs sont trop floues et pas assez limpide.
Malgré cela c'est un spectacle ou fourmillent les scènes intéressantes malgré le fait que je n'arrive pas à les raccorder les unes aux autres, cela m'agace.
Mais bon moi ce qui m'intéresse c'est le spectacle donné et je ne recherche pas spécialement un sens philosophique, politique ou autres aux films vus. Je suis un spectateur simple et peu exigeant.

Réfléchir au sens d'une oeuvre est toujours tellement empreinte de ses propres croyances, que des fois comme sur ce genre de métrage, il vaut mieux s'abstenir sous peines de se perdre, dans le dédale des possibilités offertes.
Je pousse à un anti conformisme filmique, qui oblige les sens des spectateurs que nous sommes, à essayer de s'extraire du conventionnel et à choisir des expériences nouvelles libérant l'esprit et amenant des nouvelles sensations à éclosion.
Un genre de cinéma qui excite ma curiosité et pique mon gout plutôt très classique du cinéma.
J'attends de voir si cela ouvre une porte ou si ce métrage restera un ovni dans le monde de l'image.
Critiques similaires
Film: Cloud Atlas
Note: 6/10
Auteur: Pathfinder
Film: Cloud Atlas
Note: 9/10
Auteur: zirko
Film: Cloud Atlas
Note: 6,5/10
Auteur: osorojo
Film: Cloud Atlas
Note: 10/10
Auteur: Dunandan
Film: Cloud Atlas
Note: 10/10
Auteur: elpingos

Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar Dunandan » Mar 18 Fév 2014, 01:23

La façon de lier globalement les histoires est pourtant relativement simple si on y prête attention (chaque histoire représente un type d'humanité différent avec un combat à mener, petit ou grand).

C'est dans le détail que ça se complique davantage pour faire le lien exact entre toutes les histoires :mrgreen: (même si j'ai collé mon 10 je ne prétends pas avoir tout capté, mais j'ai été simplement soufflé par l'émotion décuplée par l'addition des histoires et les destins qui se connectent chacun à leur tour).
Avatar de l’utilisateur
Dunandan
Terminator
Terminator
 
Messages: 19688
Inscription: Jeu 08 Sep 2011, 00:36

Re: [Jean-Michel] Mes critiques en 2014

Messagepar jean-michel » Mar 18 Fév 2014, 07:08

Je te comprend :mrgreen: mais bon toutes les micros histoires ne m'ont pas plu...une clone de New-Seoul est condamnée à mort en 2144 et un éditeur anglais vaniteux est envoyé en maison de retraite en 2012 ; un habitant du Pacifique voit sa vie bouleversée dans un avenir post-apocalyptique sont celle qui m'ont accroché.
Avatar de l’utilisateur
jean-michel
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 12763
Inscription: Sam 05 Jan 2008, 10:04
Localisation: essonne91 Chilly-Mazarin

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO