[Heatmann] Mes Critiques en 2010

Modérateur: Dunandan

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar francesco34 » Ven 20 Aoû 2010, 17:50

A part Neuhoff qui a souvent pas grand chose à dire, je trouve pas de manque de professionalisme...
C'est avant tout des passionnés de ciné comme nous qui ont la chance d'avoir pu en faire leur métier...
Y'en a sûrement plein sur le forum qui aimeraient bien en faire leur boulot, être payé pour voir et parler de ciné toute la journée, c'est pas le pied? En tout cas moi je prends :wink:
Avatar de l’utilisateur
francesco34
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13348
Inscription: Mer 17 Fév 2010, 19:33
Localisation: Montpellier

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Killbush » Ven 20 Aoû 2010, 17:55

Je te cache pas que ça me plairait bien 8)
Starting to see pictures, ain't ya?
Avatar de l’utilisateur
Killbush
Robocop
Robocop
 
Messages: 9205
Inscription: Mer 07 Juil 2010, 12:08

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Ven 20 Aoû 2010, 18:29

francesco34 a écrit:
Scalp a écrit: Y ont un peu tendance a se branler la nouille dans cette émission, la dernière que j'ai vu c'est celle avec le dernier Scorsese bein y en a tu les écoutes y raconte dla vrai merde.


Les critiques dès qu'ils vont pas dans ton sens ce sont des cons qui racontent de la merde...
mais t'es pourtant pas le dernier à nous coller des critiques du genre "écranlarge" quand ça t'arrange...
Les avis des critiques pros valent pas moins que les nôtres... et en théorie plus, vu qu'ils sont supposés avoir vu beaucoup plus de films que nous tous réunis (ça c'est la théorie évidemment).
Le Cercle, pour le regarder toutes les semaines pendant l'année, je peux dire que c'est très diversifiés comme avis, d'où l'intérêt de l'émission...
De plus leurs analyses et décryptages sont souvent très interessants.


J'ai pas dit que c'était pas intéressant ( et je colle pas des critiques type écranlarge parce que ça m'arrange, les avis des critiques m'en fout un peu en fait, je met juste pour info ) mais y a dans cette émission y en a y raconte de la vrai merde, bon des fois tu tombes sur des supers analyse, pour la sortie du dernier Bourne y en a qui a disséqué une séquence plan par plan et c'était très intéressant.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Ven 20 Aoû 2010, 18:29

waylander a écrit: Tiens bah encore un exemple : pour Scalp il y en qui racontent de la merde mais ces mêmes merdes sont peut être adulés par d'autres merdes donc ce ne sont palus des merdes dans ce cas mais pas pour Scap qui lui est une sous merde qui accessoirement nous emmerde tous de manière objective tout en mettant 10 à la Blonde , la pute et la puante.


La merde t'emmerde :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Val » Ven 20 Aoû 2010, 19:00

Pour m'incruster dans le débat, le vrai problème des critiques "pros", c'est que pour la plupart, ils ne connaissent rien au cinéma d'avant 2000 (cf. les déclarations de Dahan, sur DVDClassik notamment, ou encore de Pascal Laugier). Les meilleurs critiques du moment; selon moi : Jean-Batispte Thoret, Philippe Rouyer et Yannick Dahan.
Avatar de l’utilisateur
Val
Terminator
Terminator
 
Messages: 17506
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Ven 20 Aoû 2010, 19:07

Les meilleures critiques sont désormais réalisateurs : Tavernier et Gans entre autre :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Empreinte de la mort (L') - 8/10

Messagepar Heatmann » Ven 20 Aoû 2010, 22:54

Image


L'EMPREINTE DE LA MORT


8/10




pour l 'anecdocte , c'etait le retour d une sortie cine pour jcvd , mais en france seulement , et pour le coup c'est bien dommage, car si dans ces films depuis les 10/12 derniere annnes qui merite bien cette honneur , et partout dans le monde, c'etait bien ce wake of death .
JC interprete Ben Archer , un ex homme de main qui tente aujourd’hui de vivre des jours paisibles, apres avoir mis de cote son passe d’ancien membre de la mafia marseillaise ou tout le monde parle anglais hehehe . Suite au meurtre violent de sa femme par des triades chinoises, il decide de faire justice lui-meme, et de sauver son fils, detenu en otage , niquer la gueule a simon yam et se la jouer marlon bando pour nous faire kiffer dans un polar bien noir , hard boiled et jouissif pour le fan de base du mec et cine couillue et un brin bis , vous vous etes reconnue la dedans , non ? bon ben laissez tomber .

Premier plan, premiere image choc, Jean-Claude Van Damme , LE jcvd, le vrai , cadre en gros plan, sur fond noir, sans musique, immobile… La camera recule doucement et decouvre deux cadavres allonges devant lui. En un seul mouvement de camera d’une cruelle beaute, le realisateur Philippe Martinez dejoue tous les pieges tendus trop facilement par le genre dans lequel il evolue et toute les attente du clicher par voler du "nouveau van damme qui vient de sortir "
Des cette majestueuse ouverture, L'Empreinte de la mort provoque un radical contraste avec les dernieres productions van dammiennes ( tin avant c'etatit meme ces 2 pire film de toute ca carrier , Derailed ou The Order), contraste deja pregnant dans In Hell, réaliser par Ringo Lam, cineaste par ailleurs pressenti a l’origine pour realiser ce nouveau film et qui a laisser ces premier enote et bouoto de pre-prod a van damme lui meme qui les a refiler a martinez , ca explique peut etre la reussite du machin .

In Hell, L'Empreinte de la mort, deux films incroyablement brutaux, sans la moindre concession, qui ne fonctionnent qu’au premier degre, risquant meme par moments la carte de la poesie. C’est que l’acteur change depuis quelques annees, exteriorisant de plus en plus son jeu et ses emotions, revelant un visage aux contours rides et emacies, n’hésitant plus a se mettre en danger dans des scenes terriblement emouvantes… il le fera encore une fois de tres belle maniere dans le bien cool until death et pis on presente meme plus son film homonyme .
le perso de Ben Archer reste un des justicier le plus violent et sans remord depuis l’inspecteur Harry ( ah ouai la je fait pas de la demi mesure moi non plus !! ) un anti heros a la tete d'un film totalement rejouissant, monstrueux patchwork d'influences diverses et plus originales que les autres, une sorte d'œuvre hybride qui hesite constamment entre la serie B classique et le film d’action experimental. Kaleidoscope d’images, montage parfois ultra-cut, ralentis, acceleres violents, plonges, contre plongées, etc., le cineaste utilise toutes les possibilites du langage filmique qui s’offre à lui, pour mieux les integrer dans un ensemble d’une homogeneite visuelle exemplaire.

Sans etre un createur hors pair, Philippe Martinez se revèee un excellent recycleur d’images, voire meme un mixeur d’icenes. Au-dele même de la tres belle photographie et de la poesie morbide parfois de certaines scenes, la principale qualite du film, son principal interet sans doute, serait la reappropriation par le real d’images appartenant a un inconscient cinephile commun a nous tous . ben ouai , on sent qu on a vue plein de trcu comme ca ailleur , tu mate et kiff ces images qui te sont shooter lors de sequences d’une violence parfois transgresive. c'est obliger que devant ce genre de film on pense rapidement a John Woo ou John McTiernan, les deux realisateurs les plus copies par l’ensemble de la production hollywoodienne d’action des quinze dernieres annees. Et certaines scenes ne manquent pas de se rapprocher d’un Volte/Face, par exemple (l’arrivee a l’aeroport c'est flagrant)… pour mieux s’en detourner par la suite. Curieusement, par le decoupage, les cadrages volontairement serres, les nombreuses contre plonges ( y en a vraimen tplein ), on se retrouve quasiment en face d’un objet deviant, amoral, faisant reference a Miike ( revendiquer par martinez by the way )et meme un peu de Melville , si si ( je sai j abuse la en comparaison !! ) et c'est pas finie , le film aligne aussi une somme d’icones plus propres aux cinemas de Wong Kar-Wai par exemple (vision acceleree des rues la nuit), Takeshi Kitano avec par exemple la fixite statufiee des personnages dans les premieres scenes ou van damme bouffe l ecran mechamment .

en seulement 1h25 le film prend quand meme son temp au debut e tpose bien l ambiance jean claude passe du role typique qui a fait sa carrier , le bon pere aimant, criminel repenti, mari protecteur , et passe peu a peu au coter sombre de la force ,la lente descente aux enfers de ce meme personnage, rejetant un a un tous ses principes . Van Damme, que l’on n’a jamais vu ainsi, dechargeant une telle puissance emotionnelle dans des scenes d’une beaute brute ( tin t 'as vue comme jem lache la !!! ) . Van Damme pleurant le deces de sa femme; Van Damme en larmes achevant un ennemi de ses mains nues; Van Damme intimant a son complice psychopathe d’achever son otage a la perceuse électrique , moi ca me fait jubiler, frissoner et kiffer comme un porc !!
Une seconde partie absolument hallucinante, contenant en outre la fmaeuse torture qui fait penser a marathon man ( je continue avec mes comparaison ou je pousse le bouchon encore un peu !! ) en depit du plan tarantinien desormais celebre de la victime dans le coffre ( promis j arrete !! ). L’acteur se revele un tueur incroyablement expeditif et violent, dans une composition qui s’impose comme sa meilleure, loin devant celle pourtant memorable de Replicant ( until death aussi c est pas mal ).jcvd en vigilante desabuse, desillusionne, ayant perdu la plus petite parcelle de misericorde ca claque . Une date dans sa carriere, et la victoire de ceux qui ont cru en lui depuis le debut !! yipee !!! En grande pompe, l’entre dans la cour des grands. Tout simplement. carrement ma gueule !!! malgre la conspuation canniene , j'attend impatiemen th eagle path .
Critiques similaires

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar versus » Ven 20 Aoû 2010, 23:02

Je suis bien d'accord avec toi pour L'EMPREINTE DE LA MORT, je trouve Jean Claude magistral dedans.
Son meilleur role dans le genre car je considere JCVD à part.
Avatar de l’utilisateur
versus
Batman
Batman
 
Messages: 1027
Inscription: Lun 08 Mar 2010, 13:14

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Killbush » Ven 20 Aoû 2010, 23:47

Good man :super: , wake of death c'est vraiment pas mal !
Starting to see pictures, ain't ya?
Avatar de l’utilisateur
Killbush
Robocop
Robocop
 
Messages: 9205
Inscription: Mer 07 Juil 2010, 12:08

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Sam 21 Aoû 2010, 08:25

:super: je voit qu'on est pas pal a admirer ce tres tres bon , que dit-je, excellent van damme :love: . plus je le voit , et plus je mate quantiter de film , e tplus je voit toujour plus d idee dans ce film , et plus je l apprecie, c'est vraiment rondement mener et emballer et JC est imperial . un truc vraiment a part dans sa filmo ( oui oui jcvd c'est vraiment "a part" ) .
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Sam 21 Aoû 2010, 19:56

Ouep c'est vraiment bon Wake of Death ( ça aurait pu être encore meilleur sans le départ de Ringo Lam ).

Eagle Path les review sont pas génial genre JCVD se prend pour Lynch :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Sam 21 Aoû 2010, 22:48

clair , wake of death c'est vraiment le panard , et si ringo etait rester alors la ca aurait pue etre son meilleur , je vai d ailleur me refaire replicant que j adore car vien t de recevoir le Bluray :love:

oui eagle path j ai tout lut decut , a mon avis les echos cannois vont remonter a jean claude et ces producteur et vont changer des truc , quitte a ce que ca sorte dans 1 ans , t afacon je le materai quoi qu il en soit 8)
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Dernier Samaritain (Le) - 9/10

Messagepar Heatmann » Dim 22 Aoû 2010, 08:56

Image


LE DERNIER SAMARITAIN


9/10



A la fois terriblement culte pour certains ou alors carrement meconnu pour beaucoup d’autres, the last boyscout est un veritable petit bijou , si si , quand on aime le cinema populaire ricain de cette epoque , c'est vraimenht un film important .shooter par le real l eplu srepresentatif des grosse prod du moment , Tony Scott ( Top Gun, jour de tonnerre, beverly hills cop 2 ) qui va emballer le truc comme il sait si bien le faire avec toujour le plus grand nombre de jump cut qu il peut placer !!! produit par brucky et simpsons , et avec bruce en anti heros en au de l'affiche , ca pouvait pas reelement louper avec une tel mixture , et si a ca on rjout e le veritable element qui eleva le film de simple polar a buddy movie culte , c'est evidement son script ecrit par Shane Black, la plume star de la transition 80/90's. A l’epoque, Le Dernier Samaritain avait briser le record du script vendu le plus cher !! Pourquoi? ptetre parce que Black venait de trovue run concept qui fit un succe monstrueu ( lethal weapon) et que tout ce qu il touhcait se transformai en or . En effet le scenar de last boyscout est lui aussi truffer repliques cultes, et n'oublie pas ces persos , loin de la, sait placer des scnes d action bien sentie , cree une alchimie buddy moviesque . Une œuvre noire, teintee de cynisme, qui marque le tournant du film d’action.

Black continue alors sur la trace de son precdent buddy movie, les 2 mec que tout opposse et qui font finir partwenaire , il continuera avec last action hero et long kiss goodnight , encore 2 grand film d action , Sans non plus transcender les codes du polar (ca c est seven qui le fera ) il les emploie pour finalement mettre en relation les parcours des deux hommes. Black tisse une histoire qui baigne dans la melancolie, dans un present hante par le passe et a ce petit jeu willis est super ocnvincant , presque aussi touchant que pathetique . Joe Hallenbeck est passer de heros (sauvetage du President) a zero (vire par le Senateur pour avoir joue le heros au "mauvais" moment). Jimmy Dix, super wayans comme souvent , autrefois un homme comble (la gloire, la famille), a tout perdu (vire de l’equipe pour paris illegaux, femme et fils morts, drogue). Il s’agit probablement de ce que Black a fait de mieux avec L’Arme fatale qui lui aussi etait deja bien traverse par cette noirceur. Cette noirceur , qui manque bcp dans les buddy et polar grand public d acvtion de nos jour , qui caracterise la vie des 2 heors offre a Tony Scott l’opportunite de soigner sa forme et depasser le statut de bon faiseur formelle au style 80's. Avec Le Dernier Samaritain, le metteur en scene gagne ses galons d’auteur, en privilegiant l’atmosphere aux beaux cadres travailles, au montage qui en mette plein la vue et parvient a donner au film l’ambiance necessaire qui donne vie au scnera et fait honneur a la vision de black

Un pti tournant pour Tony Scott donc, il restera pas trop dans cette optiuque , il le fera seulement apres les annes 2000 , mais aussi un tournan oiur un genre. avant ca le gros joel silver , dieu le bennise !! , avait produti des film d action plutot "serieux " (Commando, L’Arme fatale 1 et 2, die hard 1 2 , Predator 1 et 2 , que du jouissif ) )et du coup la nouvelle approche marque avec Le Dernier Samaritain aura son importance. La transition du cine d’action des 80 avec ces caracteristique , ( extra violence, noirceur, seins gratos ) a celui des 90's (ou comme willis dit dans le film "on peut plus tapper un mec sans balancer quelque chose de cool avant) . apres ca donc l’humour, voire meme le second degre sera presque toutjour meler a l action et placer des punch line la plus souvent possbile (la filmographie de Schwarzie est assez representative) ou meme l’importance que prendra les sidekicks comiques relou ( tin mais Rob Schneider dans Judge Dredd quoi , grrrrr , sans lui le film sera deja pbien plus sympa). l'exemple le plus symbolique c'est definitivement la franchise Arme fatale , shane black for ever quoi . Les deux volets fait AVANT last boyscout sontmonuments de noirceur, les deux volets fait APRES sont des pur comedie , avec les meme perso et un peu d action , de flic , une legere intrigue . Du coup je revient a ce que je disait plus haut , last boyscout melange le meilleur de deux epoques et jamais le cul entre deux chaises, pour ca deja , et parcque ca claque trop , Le Dernier Samaritain beneficie et merite amplement sont statut particulier, unique. Culte . fact .
Critiques similaires

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Dim 22 Aoû 2010, 08:58

Pas revu depuis un petit moment, à la revoyure j'ai peur d'être déçu par la réalisation.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58657
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Dim 22 Aoû 2010, 09:03

et tu le seras surment :mrgreen: c'est pas non plus et a jamais ete l element qui en a faut un fiolm charniere et culte , deja a sa sortie . le reste est trop important et maitriser que l impact et le charme ne basse pas , surtout si le film a une place special dans nos coeur .
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO