[Heatmann] Mes Critiques en 2010

Modérateur: Dunandan

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 25 Aoû 2010, 06:49

C'est pas essentiel mais c'est mieux quand même, enfin tu peux oublier le 5.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mer 25 Aoû 2010, 07:46

oula , les decouvrir de nos jours , tu va trouver ca ringard , a des chance , mais ouai le balboa ca a plus d impact quand tu a bourlinguer avec avec le perso .
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal - 3/10

Messagepar Heatmann » Mer 25 Aoû 2010, 09:18

Image


Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal


3/10



le film s'ouvre sur une bande de marmotte en cgi qui rassure pas trop , bullshit number one .
des bagnole roule dan sle desert , proche de la zone 51 , puis l'ombre d harrison ford arrive , puis son bras, puis les pied d'harrison ford, et psui le chapeau d harrison ford entre dans l'ecran avant que ................. putain harrison ford est reveler au spectateur ! holy shit ! ils nous prennent deja pour des con ! bullshit number 2

-Cate blanchet: ye souis une mechant zoviet qui a bezoin d'un truc dziabolique , help me
-indi : Eh oh tu va pas parler comme ca pendant tout le film ? bon le truc que tu cherche est magnetique , balance de la poudre canon et on le localisera .

-ray winstone : 19 ans pour ecrire ce film et c'est comme ca que ca commence ! bullshit number 3 , bon on arrete de compter parceque ca fait que 5 minute que c est commencer , oh je sent que ca va etre long et douloureux . ca aurait du s'appler indi et la bite a lucas dans ton cul !!
bon est que on peut me faire devenir un traite assez vite pour que je sorte du film , thanks .

donc comme demander, winstone se revelle etre un traite , blanchette s'enfuit avec une caisse , et indi se cache dans un frido qui vole pour survivre a une explosion n-u-c-l-e-a-i-r-e .
ca marche , il sort avec un peu de poussiere sur le nez, craque son dos et fait dit : ouch . bullshit number 4.5 et 6 . ok j 'arrete .

interieur du college marshall ou indi donne un court intituler : comment ruiner toute l'enfance de millions de personnes en 2heures , incroyablement , tout le monde ecoute .

-son vieux copain que personne connait le nom frappe a la porte : hey indi , faut que tu file , le gouvernement croit que tu est communiste , apparement quelqu un a louer k19 hier soir et a paniquer .
- indi : non tu deconne , personne l'as vue ce film .

bon indi embarque quelque accessoire de film precedent et file mai est interronpue par shia machin .

-shia : ma mere et john hurt ( who gives a shit ? bon ok ..) on ete enlever , j'ai besoin de ton aide , ma mere dit que vous ete le meillleur et qu'on a besoin d'un pti sidekick jeune et inssuportable
-indi : quoi ? ta mere me connais ? bon ben ca parait evident que tu va finir par etre mon fils mais on va quand meme mentioner ca dans 1heure dans une fausse revelation a suspence choquant . bullshiiiiit!!!!

tout a coup des ruskoff de cartoon kidnapp indi et son gamin , ils on des flingues, des moto, sidecar , des camion , ils saute de toit en toi , aider par des singes dans la jungle, s 'accroche au lianne , wtf ?

-shia : on pousse pas un peu le bouchon la ? le jungle ressemble a rien , en plus on passe apres kingkong , et on a due bafouer au moin 10 regle de phsique, le public va se barrer, il von pas gober ca ?
- indi : tu deconne ? c'est LA scenes la plus realiste du film .

Indi appuis sur STAR et fait pause, il regarde sa carte , check ces ojectif , et un pti coup d'oeil sur la soluce du jeu . ils doivent se rendre dans un cimetierre, bon mieux vaut sauvegarder ici et prendre un medikit .

-shia : euh quesque tu fait , c'est pas un jeu video ?
-indi : ben si quand meme, et pis la licence uncharted etait pas dispos .

sans aucune cheminement logique , tout le monde se retrouve dans un tombeau , y a des crane d alien pour justifier le titre .

-shia : ahh tu voit , au debut du film blanchette cherchait un corps d alien , et la y a le tete ! tu voit enfait le scenar et genial , tout avait un sens !
-indi : ohpopo molo ! si tu essaye de preparer les spectateur pour la fin wtf du film , tu perd , ton temp , RIEN ne peut les preparer a ce qu'il vont subir .

les ruskoff kidnapp encore le pere et son fils mais on le sait pas ,enfin le dit pas encore, le script pietine de plus en plus . ils sont ammener dans un camp , trouve john hurt et la statue du musee grevin de karren allen .

-indi : quesqu'on fait en amazoni ? je suis completment larger.
-karen: ben cate veut rapporter le crane de crystal dans la cite d'or machin .
-indi : attend ? le meme endroit que dans national treasure 2 ? on va quand meme serieusement pas calquer le pitch de notre suite de merde sur la suite de merde d'une franchise qui a copier les indiana jones ? putain mon cerveau va fondre la ....

un autre poursuite dans un jungle et des fond vert eclate . une route apparait meme au millieur de la foret vierge , genial . harrison fait un cheat code pour faire apparaite un lance roquette et passer au prochain nivo plus rapidement .
tout le monde arrive a la cite machin et indi va remettre le crane de l alien sur le corps de l alien .

-blanchette : hey ! pas zi vite, c'est moi qui met le crane sur la coup .
-indi : quoi ? tu va me dire que pendant tout le film les gentil et les mechant du film veulent enfait la meme chose ? tu m'etonne que y un probleme d'ecriture...

cate place le crane sur le trone , l'alien prend vis et fait exploser la tete de cate ( heuuu dans la 1 c'etait pas une boite qui fesait fondre les visage des nazi ? ) bullshit !!
le vaisseau geant part dans l'espace . une cellule de soutien phsychologique pour traumatisme post-viol est mit en place a la sortie des salle .
Critiques similaires

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 25 Aoû 2010, 09:27

:super:
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Replicant - 7/10

Messagepar Heatmann » Mer 25 Aoû 2010, 16:27

Image


REPLICANT


7/10



Tout commence avec Un flic qu'est a la poursuite depuis3 ans d'un tueur surnomme The Torch par les journeau. Devant l'echec de l'enquete, le gouvernement lui adjoint un clone du tueur , censer l'aider dans ses recherches. Le replicant n'est qu'un enfant. Mais durant son education, il sera attirer a la fois par le flic et le tueur, avec qui il va creer relations telepathiques. le tuer et le clone c'est notre jean claude , et au manette c'est ringo lam , clair que ca fait envie sur le papier, mais a l epoque ou c est sortie , il avait de quoi etre sceptique . qu'en ai il apres toute ces annes , est ce que la bonne surprise du moment n etait pas qu un peu de compassion genereuse ?

Pour comprendre ce que vaut vraiment le film du tandem Lam-Van Damme, il faut effectuer un bref retour en arrire dans la carrière de jcvd et faire un bilan rapidos . alors c'est unpeu HS mais ca fait un peut un recop de sa fimo . propulser star mondiale et icone du cnien d action et d art martiau grace a ces 4/5 premier film , En 93, alors qu'il sort de Universal soldiers, l'un des plus grands succes de sa carriere et 1er reel gros budget blockbusteriser de studio, Jean-Claude Van Damme signe pour le film nowhere to run, un neo western du bon vieux Robert Harmon, dans lequel il doit faire ces preuves de ses talents de comedien et non plus de karateka et ce pour la 1er fois car en effet Le film contien presques pas d'action, il se plante gentiment au box office , les spectateurs lui reprochant ses ambitions. Van Dammes'en fou , il fera bien 2/3 autre tres bon film purement action pour regagner un peu de credibiliter et la faveur des studio ( timecop , hard target , sudden death , street fighter ) mais va poursuivre sa quete de la veriter et enchaine maitnenat les films sans compromis.
Des oeuvres qui ne peuvent pas forcement plaire au public, et ne plaisent pas , tant elles sont parfois extremes, le point limite etant atteint avec les deux films realises par Tsui Hark, Double Team et knock off, deux plantages absolus, du genre a briser une carriere. complemtent incompris puisque c'est 2 bombe et knock off un des meilleur actioner des 90's .Alors que le public ne lui demande que de revenir aux films de karate, l'acteur se cherche , veut faire de l acting , bosser avec des real qu'il lui plaisent , realise meme son propre film et sombre toujours plus bas dans les abysses du box office, il s eallant jusqu'a tourner un film pour PM Entertainment (producteur de series z), Inferno , que j aime bien quand meme , unn yojimbo barjo improbable qui fait plaisir si on est fan du mec quoi . bon il essaiee aussi le film de guerre/aventure avec legionnair , rebide , moi j aime !

du coup quand replicant arrive , c est un peu le messi , on esperait tous LE grand retour de JC a l action quon lui connait , un real qui claque , un vrai projet qui tien debout et fait envie . et on avait bien fait et bien raison car le resulte est plus extreme, plus dur, plus chinois en gros ,le film se presente comme un grosse serie b de luxe, classique, ultra lineaire certe mais totalement coherente et satisafaisante, bourree d'action bien energique , ou Van Damme fait plaisir a ses fans de la premiere heure en leur offrant un tas de coups de pieds retournes et de grands ecarts faciaux ! OUra ! Pis c'est evidement super bien shooter, montage millimetrer, tres pros , lissible a tout les instant . un confort visuel total qui fait honeur a la vivaciter de la camera et de jc .

La raison de ce retour au cine d'action vient probablement aussi de Ringo Lam, le cineaste chinois qui a reussi le mieux a s'intégrer a la culture americaine dans ses films (ben ouai hard target et knock off portent ouvertement la marque du cinema chinois,alors que risk maximum , bien aussi cleui la , est un pur film americain qui sent le film frenchie des 70's ). Lam n'a jamais cherche, dans ses deux films hollywoodiens, a bouleverser le cinema americain. Bien au contraire, sa methode est plus insidieuse on pourrai dire . Dans Risque maximum, il s'essayait au film policier muscler mais realisait finalement un film tres proche du cinema français des annees 70. Il ne pouvait que s'entendre avec un Van Damme a la recherche d'une nouvelle respectabiliter . On voit bien ici ce qui a pu plaire a l'acteur. Un double rele comme il les affectionne (Double impact, Risque maximum), un fort potentiel en scenes d'action, un postulat qui chemine entre action et SF (genre dans lequel il a par le passe exceller en terme de box office , timecop et uni sol c est ce smeilleur score ).

Mais surtout, le scenario ne pouvait que lui plaire tout simplement parce qu'il ne raconte rien d'autre que l'histoire de l'acteur lui meme ! ben ouai je kiff jean claude mai lui il se kiff encore plus ! Celle d'une renaissance, d'une seconde chance. Le clone garde en memoire les evenements de Torch, mais il est libre de les renier ou de les accepter. Le tueur a ainsi l'opportuniter de renaitre a travers ce personnage foncierement bon et honnete, limite neuneu comme il sait si bien le faire ! Tout comme Van Damme qui se voit offrir avec ce film une chance de faire table rase des critiques haineuses qui ne se contentent bien souvent de ne citer que des phrases d'une interview "aouaire" hilarante. Jeanclod retrouve Van Damme , son double, son "replicant", bien decide a recuperer une partie de son public passe.j'ai pour ma part toujout ete la et le serait toujour .

Et que vaut-il dans Replicant, Van Damme, justement ? Disons le franchement, il est superbe, dans les deux reles. L'avantage qu il a sur un Steven Seagal par exemple ( je le reconnait sans prob meme si j adore aussi steven , enfin celui pre-2000 quoi ), c'est qu'il ne s'est jamais pris au serieux et pas peur d essaer des truc, il a toujours cherche des perso qui ne lui demandaient pas plus d'expressions que celles que son jeu d'acteur limite pouvait lui fournir. Ici, il joue donc les roles d'un tueur froid et sanguinaire et d'un enfant dans un corps d'adulte, il est excellent. Tour a tour inquietant, drole, sensible, touchant, emouvant. Ce double role est pour lui un veritable cadeau d'un scenariste a un acteur, et lam le dirige super bien , d'ailleur ils contineron avec in hell , dommage que jc ne fasse plus appele a lui comme c etait presque le cas sur wake of death.

Et la grosseur apparente des traits du scenario ne cache pas la finesse de ces deux personnages presque identiques. L'un a la recherche d'une famille, d'un passe, l'autre constamment en fuite, poursuivi par ce meme passe. L'un remplaçant progressivement l'autre. Une tres belle ide. La transition, la renaissance, se faisant bien entendu dans la douleur et la violence. C'est la aussi que le film surprend, dans cette violence excessive, qui fait de Replicant le film le plus sombre de la star au moment ou il est sortie , car in hell et wake iron plus loin , et meme until death . Brutal, le personnage de Torch massacre des femmes, les brule sous les yeux de leurs enfants, tabassent des malades et des infirmieres dans un hepital, tue plusieurs personnes de sang froid, laissant le spectateur incapable de prevoir veritablement les evenements qui vont suivre et pis la je vient de me le refaire en blu et avant ca je l avait vue qu une fois a la sortie , donc ca fesait encore plus redecouvrerte , me reppelait de pas grand chose . Car avec un tel personnage, a l'image du tueur de Seven, absolument tout est possible. L'allusion au film de Fincher n'etant pas hasardeuse puisque Replicant cite ouvertement Seven lors de la scene de perquisition de l'appartement du tueur. Van Damme a eu une seconde chance, et il a su la saisir avec un brio et un professionnalisme immenses. .
Critiques similaires
Film: Replicant
Note: 7/10
Auteur: Scalp
Film: Replicant
Note: 7/10
Auteur: Pathfinder
Film: Replicant
Note: 6/10
Auteur: pabelbaba

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 25 Aoû 2010, 16:32

JCVD a chaque fois qu'il a fait un bon film on a cru que ça allait le sortir de ces DTV mais à chaque il y replonge, c'est dommage perso en artiste martial je l'aime pas ( enfin je l'aime plus ) mais il a une gueule, un charisme qui capte la caméra quand tu le vois chez Lam, Woo, Hark ou dans son film belge bein y déchire mais voilà trop de coke trop de nawak font que pour 95% des personnes JCVD = un gros bouffon qui raconte n'importe quoi.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mer 25 Aoû 2010, 16:37

ouai malheuresemt t as raison :( ... tin pis il fout quoi la ringo ????

mais ouai c'est ca la carriere de JC a partir de apres le grand tournoi .... genre la apres un jcvd qui sort en salle , et le monde entier lui fil des super review , pof il refuse expendalbe et fait un Unisol un peu tres bof bof et tourne son ealge path pourrave ,tsssss ca me fou rogne . c'est comme hard corps et second in commenc , et shepherd , apres wake of death il pouvait pas trouver mieux ? unitl death c est pas mal mais c est un peu par manque de mieux quoi
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 25 Aoû 2010, 16:41

Ringo Lam y profite de sa retraite ( il aurait plus trop envie de tourner ), on a bien parler de lui l'année dernière pour un polar avec Donnie Yen et Tony Jaa :love: mais plus de nouvelles.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mer 25 Aoû 2010, 16:44

:shock: tin savait pas cette rumeur ........... ringo + jaa+ donnie + polar = infarctus instantaner ..... ben dommage qu il veule plus tourner quoi et que ce projet reste un phantasme . enifn je dit ca mais j ai toujoru pas mate rmon dvd de triangle :oops:
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Scalp » Mer 25 Aoû 2010, 16:46

Le segment de Lam c'est le meilleur en plus dans Triangle.
Avatar de l’utilisateur
Scalp
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 58699
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 13:17

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Waylander » Mer 25 Aoû 2010, 17:56

Heatmann a écrit: ouai malheuresemt t as raison :( ... tin pis il fout quoi la ringo ????

mais ouai c'est ca la carriere de JC a partir de apres le grand tournoi .... genre la apres un jcvd qui sort en salle , et le monde entier lui fil des super review , pof il refuse expendalbe et fait un Unisol un peu tres bof bof et tourne son ealge path pourrave ,tsssss ca me fou rogne . c'est comme hard corps et second in commenc , et shepherd , apres wake of death il pouvait pas trouver mieux ? unitl death c est pas mal mais c est un peu par manque de mieux quoi


Le pire c'est que dans ses propos ya pas tant de nawak que ça c'est juste qu'il s'exprime comme une merde voilà tout.
Waylander
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 26991
Inscription: Lun 03 Aoû 2009, 09:22

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Heatmann » Mer 25 Aoû 2010, 18:09

TOUT A FAIT . d'ailleur il a plein de petit dialogue super touchant , et referencer dans le film JCVD qui font mouche , surtout pour les grand fan/supporteur/admirateur du bohomme . sont monolgue est un vrai reussite touchante mais pas que ca ... ce film c'est un delice pour les mec comme moi :love: dommage qu'il redeconne apres quoi et comme il dit , les gens ne retienne que les cacahouette ..
Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Seven Swords - 8,5/10

Messagepar Heatmann » Jeu 26 Aoû 2010, 09:16

Image


SEVEN SWORDS


8.5/10



1660. La Mandchourie annexe la Chine pour y installer la dynastie Qing. A la suite des multiples insurrections contre le gouvernement, ce dernier interdit l'etude et l'exercice des arts martiaux afin de maintenir l'ordre et la discipline dans le pays.

je met jamais se sinopsis mais bon seven sword c'est un peut le souk donc c'est bien de bien relir le dos dela jaquette avant de se replonger dedans !!
Seven swrod , comme presque toujour avec hark ca a bcp ete dit mais c est vrai , plus je le voit et plus il prend de l'ampleur , c'est vraiment au fil des visionnage qu'ilprend sa reel dimension , alors autant ouatic c'est immediat c'est evident, autant the blade , ce seven sword et dragon inn c'est clairment des film qui m'on troubler la 1er fois mais que je devait revoir quelque semaine apres tellement ji repensait , c'est tres fort ( il est bien son twin dragon avec jacki ? ) . cela dit apres un Zu vraiment chelou et tres bancal , il etait un peu Tomber dans une impasse thematique et formelle , et pis la black mask 2 est venu enfoncer le clou , imitation grotesque des films de super-heros et suite indigne d'un excellnet number 1, un guerrier masquer affrontait des catcheurs transgeniques, Tsui Hark decide de revenir a son amour de jeunesse, le wu xia pian.

Son ambition est double: repondre aux faussaires Ang Lee (Tigre et Dragon juge trop occidental , a cause des recompense et du succe international , et pourtantle film est un vrai hommage a tou le cine hk , ca tue quand meme , et toc ) et Zhang Yimou (Hero et Le Secret des poignards volants , la c'est bien aussi ,moi j'aime , mais c'est vrai que c est un peu calibrer meme si cest pas pejoratif ), et ressusciter la foi d'un cinema artisanal depourvu de toute assistance informatique. Tsui Hark avait deja souffler sur les braises d'un genre moribond dans les 90's. Chef-d'œuvre baroque a la puissance graphique unique, The Blade n'avait pas, alors, rencontrer le succes public escompte. Trop violent. Trop jusqu'en-boutiste , trop bargbare , trop bien ouai !! Trop en avance sur son temps aussi peut etre . Comme souvent avec l'auteur de Legend of Zu, le projet devint vite demesure. Une premiere version de quatre heures fut envisage un premier temps, ainsi qu'une serie revenant sur chacun des personnages. Autre idee magnifique mais qui, du propre aveu de Tsui, fut une erreur logistique, Seven Swords fut entierement tourne en decors naturels, sur les lieux meme de l'intrigue.

Cet attachement a la terre, au reel, ce desir de retrouver une certaine purete, aucun decor en studio ( comme mann !!! ) s'en resente bien evidemment le resultat final, plus proche de la fureur palpable ety concrete d'un Conan le Barbare que de la fantaisie virtuelle (mais magnifique aussi hein , mais virtuelle quoi !) du Seigneur des Anneaux .
Des l'introduction magistralement dans ta face dans les neiges du Mont Tian, Seven Swords s'imposer comme le chainon manquant entre le cinema spirituel de King Hu (on pense souvent à A Touch of Zen que j ai decouverrt il i a que 2 moi mais je fait genre !) et la filmo brutale de Chang Cheh. Le casting soutient aussi l'hommage que jai vue , le role du vieux guerrier repenti est donner a Lau Kar-Leung (alias Liu Chia-Liang), choregraphe de genie des 70's et real de 36 chamber of shaolin .

Alors peu importe si la version au cine est souvent confuse, de par les nombreuses ellipses et les aleas de l'imagination toujours aussi bouillonante et incontrolable du real-producteur-scnariste Tsui Hark. Seven Swords contient de la vie, du nerf et de la passion , plus que dans tout les blockbuster epic d'hollwood des annes 2000. Les sequences survoltes et exaltantes ,le combat final filmer comme une calligraphie, l'attaque du camp de Ravage succedent a des moments de grece inouie comme l'abandon des chevaux, ou la la scene d'amour. Hark parvient a creer une mythologie autour de ses personnages et de leurs armes , sur credible et coherente , dense , passioante . Toujours aussi energique, sa mise en scene donne au film un souffle unique , et meme si c'est son final cut , je serai pas contre une DC secrete de derrier les fagot qui rajouterai encore 1/2 juste par gourmandise !
Reduire Seven Swords juste a "un grand film d'aventure" cesraitpas faire honneur pour un cinéaste aussi intelligent que Hark. le visionnaire a toujours éevoquer la situation sociale et politique de son pays comme dans ouatic , tres explicite pour la democratie. Seven Swords ne deroge pas ala regle. Les heros du film critiquent de bon coeur la politique d'un empereur qui abat toute liberter, un peu comme les coco de hk quoi .

Tsui Hark va meme proner la prise des armes et ce meme par les plus pacifistes pour lutter contre les dictateur , la revolution a cette epoque et vue par lui , ca debourre grave a l'ecran et sans concession . et ca aussi c'est bien a l'opposer de l'ideologie de Hero de Yimou qui parle plus du sacrifice d'une partie de la population pour le bien du plus grand nombre et menr par un leader puissant , alor sque la au contraire, l'étrangere coreenne n'est pas la traitresse attendue, les villageois refusent de respecter les ordre de l'Empereur et soutient la liberter de se deplacer comme on veut et pratiquer des art martiaux . et la le cast s'en donne a coeur joie , donnie en tete dans unputain de role qui tue , comme tout les autres . le nombre de plan qui iconise les tronche ultra classe , c'est fou !

Le scneario un peu complex presque meme trop riche et touffue , ma faignantise fait que j aurai aimer etre un peu plus pris par la main pour me concentrer sur le spectacle visuel et martial , les choregraphie a tomber, les paisage splendide , la brutaliter des affrontment , la photo qui flatte l'oeil, les musique envoutante , sa melange des genre, change de rithme , c'es tun filmqui demande bcp au spectateur mais la recompense est immense .
Critiques similaires
Film: Seven swords
Note: 8/10
Auteur: Dunandan
Film: Seven swords
Note: 10/10
Auteur: alinoe
Film: Seven swords
Note: 10/10
Auteur: Scalp
Film: Seven swords
Note: 7/10
Auteur: Alegas
Film: Seven swords
Note: 8,5/10
Auteur: Waylander

Image
Avatar de l’utilisateur
Heatmann
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33395
Inscription: Jeu 06 Aoû 2009, 14:29
Localisation: UK

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar kenshiro » Jeu 26 Aoû 2010, 09:33

Clair que seven sword est magistral je suis rentré dedans dès la première vision alors que pour the blade je suis mitigé et qu'il me faudra une deuxième vision pour être vraiment dedans.
Avatar de l’utilisateur
kenshiro
Predator
Predator
 
Messages: 2695
Inscription: Sam 19 Juil 2008, 13:13
Localisation: au pays des étoiles

Re: [Heatmann] Mes critiques en 2010

Messagepar Niko06 » Jeu 26 Aoû 2010, 10:01

Ah ouais mais non pas 9.5... c'est un peu comme le 13ème Guerrier, c'est sur qu'il y a un grand film quelque part mais il est charcuté de partout.
Avatar de l’utilisateur
Niko06
Godzilla
Godzilla
 
Messages: 13001
Inscription: Jeu 19 Avr 2007, 18:23
Localisation: Paris

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO