[Alegas] Mes Critiques en 2018

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2018

Messagepar Mark Chopper » Mer 26 Déc 2018, 16:25

Tu peux faire une recherche Google Images pour Dotonbori : les néons, c'est absolument inévitable.
Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
BkRscar
BkRscar
 
Messages: 33096
Inscription: Dim 12 Fév 2012, 13:14

Beetlejuice - 6/10

Messagepar Alegas » Mer 26 Déc 2018, 17:55

Image


Beetlejuice de Tim Burton
(1988)


Le premier véritable long-métrage de Burton, car bien que Pee-Wee avait des éléments du réalisateur rajoutés en cours de production, ça restait tout de même une commande, alors qu’ici c’est un scénario que choisit Burton avant de le réécrire pour lui donner une orientation comique. Un peu comme Edward aux mains d’argent, c’est un film qui va être en grande partie une synthèse de la totalité du cinéma de Burton, au point que beaucoup d’éléments dans ses futurs films donneront l’impression de piocher dans celui-là, et de ce côté là Beetlejuice est vraiment intéressant à regarder. Après, ceux qui me connaissent le savent déjà : je ne suis pas spécialement un fan de Burton. J’ai beau trouver le bonhomme particulièrement intéressant en tant qu’auteur, j’ai beaucoup de mal à y voir un grand réalisateur, ne serait-ce que pour ses carences techniques dont il est lui-même conscient. Sur Beetlejuice, c’est pareil : le film est intéressant à bien des égards, que ce soit sur sa vision de la mort ou son orientation comique qui fait la part belle à l’humour noir, autant formellement, à quelques exceptions près, je trouve ça un peu fainéant et simpliste. A l’époque, on pouvait dire que c’était parce que c’était encore un cinéaste à ses débuts, mais maintenant on sait que Burton a toujours été comme ça donc l’excuse ne fonctionne pas spécialement.

De ce fait, j’ai un peu de mal à comprendre le statut culte du film, qui m’a l’air de se baser presque uniquement sur un personnage qu’on voit vingt minutes en tout et pour tout, alors que justement je trouve le personnage de Beetlejuice beaucoup moins intéressant que le couple Baldwin/Davis qui fonctionne parfaitement. Même du côté comique c’est pareil, dès que Beetlejuice apparaît c’est assez poussif dans l’humour, alors qu’avec le couple ça va dans des idées plutôt pertinentes, à l’image de la mort qui consisterait en une salle d’attente administrative. Bon après c’est pas de la comédie qui me fait rire à gorge déployée, mais Burton arrive à balancer des idées et des concepts qui marchent plutôt bien pour la plupart, rien que le délire autour de la maquette de la ville c’est quand même bien sympa. Côté casting, pas grand chose à dire si ce n’est que c’est le film qui aura permis de révéler au grand jour deux noms très connus aujourd’hui, à savoir Michael Keaton et Winona Ryder, ce qui est mérité. Enfin, la BO est sympa, c’était du Elfman en fusion totale avec Burton, et même si c’est loin d’être un des travaux que je préfère du bonhomme c’est évident que la musique fonctionne parfaitement avec le film. Une comédie sympathique que je trouve de mon côté assez surévaluée du côté de sa réputation, Burton a quand même fait bien mieux depuis (et bien pire aussi).


6/10
Critiques similaires
Film: Beetlejuice
Note: 5/10
Auteur: Waylander
Film: Beetlejuice
Note: 6,5/10
Auteur: Dunandan
Film: Beetlejuice
Note: 9/10
Auteur: elpingos
Film: Beetlejuice
Note: 6,5/10
Auteur: Pathfinder
Film: Beetlejuice
Note: 8/10
Auteur: lvri

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38397
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Légende de Manolo (La) - 7/10

Messagepar Alegas » Jeu 27 Déc 2018, 16:58

Image


The Book of Life (La Légende de Manolo) de Jorge R. Guttierez
(2014)


En voilà un film d’animation qu’il est sympa. Pour le coup, il ne faut vraiment pas se fier au fait que Del Toro ait produit le film : à l’exception du choix d’un récit fantastique, ça n’a rien à voir avec son cinéma, et pour cause puisque Del Toro a juste permis que le projet se fasse financièrement, en laissant son poulain faire ce qu’il voulait. A défaut de donner un film exceptionnel, on a un divertissement familial tout ce qu’il y a de plus noble, avec romance, aventure, rebondissements et quelques chansons. Rien de nouveau sous le soleil donc, sauf que le film va piocher à fond dans le folklore mexicain pour un concept bien sympathique, à savoir le pari entre deux divinités du royaume des morts sur un triangle amoureux entre mortels. Si le récit est assez sage pendant la première demi-heure, c’est vraiment le fait de découvrir le royaume des morts qui va donner toute sa richesse au film, et à partir de là c’est du divertissement vraiment réussi, autant dans l’écriture (classique, mais très efficace) que dans l’aspect formel. La direction artistique fait un peu peur au début avec le passage dans le musée, mais on s’y habitue assez rapidement et surtout ça fait sens avec le délire des figurines. Et puis ce qui fait plaisir, c’est que visuellement ça se lâche complètement au niveau des couleurs, et niveau mise en scène pour un premier film c’est plutôt bien foutu, avec des scènes d’action bien rythmées (la dernière corrida, le climax final, etc…). Ayant découvert le film après Coco (réalisé plus tard mais qui traite du même folklore), j’irais pas jusqu’à crier au plagiat, c’est juste que des idées de concept et des thématiques se croisent, mais sinon c’est quand même pas du tout le même délire, et pour le coup le Pixar est moins bien. Un chouette film qui mériterait d’être un peu plus connu.


7/10
Critiques similaires
Film: Légende de Manolo (La)
Note: 6,5/10
Auteur: Scalp

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38397
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

American Psycho - 6/10

Messagepar Alegas » Ven 28 Déc 2018, 12:15

Image


American Psycho de Mary Harron
(2000)


Un peu déçu : j’avoue que j’attendais autre chose qu’un Christian Bale show, et malheureusement si on excepte sa prestation, ce American Psycho est pas spécialement convaincant. Ça démarre pourtant bien, la première heure se suit avec beaucoup de plaisir, notamment grâce à cette ambiance froide particulière et à son propos sur une Amérique représentée par des golden-boys tout ce qu’il y a de plus insupportables. Il y a un équilibre sympa entre le glauque et le comique (le délire autour des cartes :eheh: ) et surtout il y a Christian Bale dans ce qui me semble être de façon évidente une des meilleures performances de sa carrière. Le mec se lâche complètement pour incarner un cinglé absolu, et la plupart des scènes efficaces le sont grâce à lui et ses mimiques. Pour le coup, rien à redire : le film est un beau numéro d’acting, même si on pourra regretter du coup que les autres acteurs n’ont plus grand chose à défendre derrière (Willem Dafoe, sous-exploité), mais bon, il y a une scène où Bale s’embrasse les biceps tout en couchant avec deux femmes donc c’est pardonné :mrgreen: , et je ne parle même pas des passages où il s’improvise critique musical, c’est à mourir de rire :eheh: . Malheureusement, le film s’effondre un peu trop dès qu’on part dans quelque chose de l’ordre du thriller psychologique, et pour le coup toute la descente aux enfers m’a paru vraiment inefficace. Ça doit sans doute pas mal à la réal : autant au début on se dit qu’il y a une esthétique visuelle, mais on se rend vite compte que c’est assez paresseux formellement, un peu trop fonctionnel. Un film qu’on aurait sans doute complètement oublié sans la présence de Bale, mais en l’état ça reste quand même sympathique à regarder.

6/10
Critiques similaires
Film: American Psycho
Note: 8/10
Auteur: Johtaro
Film: American Psycho
Note: 7,5/10
Auteur: nicofromtheblock
Film: American Psycho
Note: 6,5/10
Auteur: Pathfinder
Film: American Psycho
Note: 7/10
Auteur: caducia
Film: American Psycho
Note: 6,5/10
Auteur: Scalp

"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38397
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Taare Zameen Par - 5/10

Messagepar Alegas » Ven 28 Déc 2018, 20:33

Image


Taare Zameen Par de Aamir Khan
(2007)


Je continue ma découverte des films du Top IMDB, et encore une fois je me retrouve devant un film bollywoodien :mrgreen: , et encore une fois c’est avec Aamir Khan, et même réalisé par lui :eheh: . A vue de nez, ça sent le projet porté à bout de bras par l’acteur, qui l'interprète, le réalise, l’écrit et le produit, le tout sur un sujet pas spécialement vendeur à la base, à savoir le handicap mental à l’école, thème cher à Khan qui est, dans la vie courante, un donateur régulier de ce genre de causes. Rien qu’à la lecture de ce que je viens d’écrire, on peut deviner aisément ce que ça donne au final, surtout pour un premier film : un mélodrame qui, malgré ses bonnes intentions, n’échappe pas au piège des grosses ficelles, et surtout saute à pieds joints dans le manque d’objectivité le plus total. Alors bon, de ce que j’ai pu voir du cinéma bollywoodien jusqu’ici, la subtilité d’écriture et de traitement n’était pas spécialement au rendez-vous, mais là on atteint quand même des sommets de manichéisme avec les méchants profs d’un côté et Aamir Khan qui est l’image même du prof au grand cœur qui donne sa chance à n’importe quel élève.

On sent que Khan, derrière ce beau projet, cherche aussi un peu à se donner constamment le beau rôle, son personnage n’a absolument aucun défaut et forcément ça donne un protagoniste lisse au possible et jamais vraiment intéressant au-delà du dévouement vis à vis de son élève. A cela s’ajoute une mièvrerie certaine, et autant je l’accepte quand il y a une finesse d’écriture derrière, autant là c’est un peu le degré zéro, à l’image des professeurs de l’école qui sont des tyrans pendant plus de deux heures et qui deviennent des mecs sympas à la toute fin parce que, évidemment, Aamir Khan aura su faire ressortir leurs bons côtés :shock: :lol: . Au final, il n’y a bien que le personnage du père qui fonctionne, non pas qu’il soit un modèle d’écriture, ça reste très gros et prévisible, mais ça a le mérite de fonctionner. Et puis vient la question de la durée : je ne vais pas mentir, je n’ai pas spécialement vu le temps passé malgré sa durée digne d'un blockbuster contemporain, encore une fois il y a un joli travail sur le rythme de ce côté là, par contre c’est évident que le film aurait été aussi efficace avec quarante minutes en moins, easy.

En fait, le film dans sa globalité est tellement surligné en terme d’écriture, que ce soit dans la caractérisation des personnages ou dans la présentation des situations (faut voir combien de fois où nous explique avec des effets visuels que l’enfant est dyslexique :roll: ), que forcément ce sont souvent les mêmes informations qui se répètent et donc, inévitablement, qui rallonge la durée. Même les chansons ne sont pas spécialement inspirées et mal intégrées au récit. Il faut attendre plus d’une heure de film pour voir arriver le professeur miracle, et son travail sur le gamin est en grande partie traité dans un training montage de quelques minutes, bref c’est évident qu’en terme de construction scénaristique il y avait moyen de beaucoup mieux faire. Formellement, c’est léché sans en faire trop, mais on sent que c’est un premier film avec moins de maîtrise que 3 Idiots pour prendre un autre exemple. Par contre, la direction d’acting des gamins est pas mal, c’est pas toujours sans fausses notes mais ils s’en sortent bien globalement. Un film qui, sur le papier, avait vraiment de quoi m’attendrir, mais l’absence totale de finesse d’écriture me fait y voir rien de plus qu’un gros mélo boursouflé et ce, malgré ses quelques qualités.


5/10
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38397
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Re: [Alegas] Mes Critiques en 2018

Messagepar Alegas » Mer 02 Jan 2019, 14:09

Bilan cinéphilique de l'année 2018 :


Films vus : 246

Découvertes coup de cœur : 22

Meilleures découvertes (hors sorties cinéma) :

La Menace (Alain Corneau, 1977)
The Square (Nash Edgerton, 2008)
Police Python 357 (Alain Corneau, 1976)
Ridicule (Patrice Leconte, 1996)
Touching the void (Kevin Macdonald, 2003)
Police Story (Jackie Chan, 1985)
Le Créateur (Albert Dupontel, 1999)
The Third Man (Carol Reed, 1949)
In Bruges (Martin McDonagh, 2008)
Gremlins (Joe Dante, 1984)



Réalisateurs découverts :

Trey Edward Shults
Yann Gozlan
Martin McDonagh
Xavier Legrand
David Bruckner
Dominique Rocher
Alain Cavalier
Max Ophuls
Alain Corneau
Abel Ferrara
Asghar Faradi
Ari Aster
John Krasinski
Stefano Sollima
Jackie Chan
Gustav Möller
Dong Yue
Tomm Moore
Louis Feuillade
Dino Risi
Nash Edgerton
Paweł Pawlikowski
Pierre Salvadori
Raymond Bernard
Jorge R. Guttierez
Carol Reed
Sylvain Chomet
Jim Henson
Cecil B. DeMille


Approfondissement de la filmographie :

Albert Dupontel
Ridley Scott
Steven Spielberg
Patrice Leconte
Wes Anderson
Ron Howard
David Robert Mitchell
Kevin MacDonald
Orson Welles


Récompenses (uniquement sorties 2018) :

Meilleur film : First Man (Damien Chazelle)
Meilleur film d'animation : Spider-Man : Into the Spider-Verse (Bob Persichetti, Peter Ramsey & Rodney Rothman)
Meilleur réalisateur : Steven Spielberg pour The Post/Ready Player One
Meilleur acteur : Ben Foster pour Leave no trace
Meilleure actrice : Lady Gaga dans A Star is born
Meilleure révélation masculine : Thomas Gioria pour Jusqu'à la garde
Meilleure révélation féminine : Thomasin McKenzie pour Leave no trace
Meilleur scénario original : Le grand bain
Meilleur scénario adapté : Leave no trace
Meilleur montage : First Man
Meilleure photographie : Darkest Hour
Meilleure musique : First Man
Meilleur premier film : Xavier Legrand pour Jusqu'à la garde
Daube de l'année : The 15:17 to Paris
Pire réalisateur : Clint Eastwood pour The 15:17 to Paris
Pire acteur : Vincent Cassel/Romain Duris dans Fleuve noir
Pire actrice : Hafsia Herzi dans Fleuve noir


TOP 10 des scènes à retenir de l'année :

- La scène du cratère dans First Man
- La décision de Meryl Streep par téléphone dans The Post
- Le saut de la foi dans Spider-Man : Into the Spider-Verse
- La course de Ready Player One
- Le dernier échange de regard dans Leave no trace
- L'introduction de Entebbe
- Le plan-séquence dansant de Climax
- La scène du métro dans Darkest Hour
- Les discussions pesantes dans la voiture dans Jusqu'à la garde
- Le dernier acte de Hereditary
"Our films were never intended for a passive audience. There are enough of those kinds of films being made. We wanted our audience to have to work, to have to think, to have to actually participate in order to enjoy them."

The Wachowskis


Image
Avatar de l’utilisateur
Alegas
Modo Gestapo
Modo Gestapo
 
Messages: 38397
Inscription: Mar 11 Mai 2010, 14:05
Localisation: In the Matrix

Précédente

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO