[nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Modérateurs: Dunandan, Modérateurs du forum

Re: [nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Messagepar zack_ » Mar 07 Déc 2010, 22:18

Finalement le duo Jason Friedberg & Aaron Seltzer font que de la daube. Pourtant je pensais qu'ils avaient au moins fait un film drôle... donc je m'arrèterai à ce que j'ai vu...
Par contre j'ai du loupé big movie j'ai pas de critique sous ce nom :shock: Edit: Trouvé sous le nom de Epic Movie donc vu :eheh: je change le titre dans le référencement
zack_
 

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu - 6/10

Messagepar nicofromtheblock » Jeu 16 Déc 2010, 22:55

VOUS ALLEZ RENCONTRER UN BEL ET SOMBRE INCONNU
Woody Allen - 2010
6/10

Image


Comme tous les ans, on a le droit à notre petit film de Woody Allen. Ses détracteurs diront qu’il fait toujours le même film et sur ce coup-ci, j’aurais presque tendance à les rejoindre. J’étais resté sous le charme de ses 2 précédents films (Vicky Cristina Barcelona et Wathever works) mais il faut avouer que cette fois-ci, il manque sérieusement d’originalité et il se repose beaucoup trop sur ses lauriers …

On reconnaît bien sûr le style du réalisateur dans le scénario et les dialogues mais on sent qu’il ne s’est pas foulé avec ces histoires entrecroisées sur le thème de l’amour. On a l’impression que dés qu’il manque d’idée, il ressasse les mêmes thèmes en se disant qu’ils sont universels et qu’ils plairont donc forcément. Mais du coup, son film ne réserve aucune surprise … Il serait peut-être temps qu’il arrête son rythme de tournage de marathonien et qu’il soigne un peu plus ses scénarios avant de se lancer. Néanmoins, il a toujours sa touche d’humour habituelle qui fait qu’on ne peut s’empêcher d’apprécier certaines situations.

Mais le film tient surtout grâce à son casting. Le réalisateur a le don d’attirer les grands acteurs quel que soit l’intérêt des rôles qu’il leur propose. Et cela sert vraiment son film : les personnages fades sur le papier prennent une certaine ampleur sous les traits de ces acteurs talentueux. Anthony Hopkins a beau cabotiner, il est parfait dans le rôle de ce vieil homme qui a le démon de midi. Mais c’est surtout le duo Gemma Jones/Roger Ashton-Griffiths qui fait son effet par son côté décalé. Les 2 acteurs s’en donnent à cœur joie dans cette relation amoureuse assez improbable. Le reste des personnages est moins passionnant. Josh Brolin s’en sort pas trop mal dans un rôle assez cliché. Quant à la relation entre Naomi Watts et Antonio Banderas, elle est sans réel intérêt. Heureusement que j’aime beaucoup l’actrice et que je ne me lasse pas de la voir. Enfin, dans le rôle de la muse, Freida Pinto manque sérieusement de charme : je l’avais trouvé bien mieux dans Slumdog millionaire !

Au final, malgré son talent pour la comédie existentialiste, Woody Allen commence à tourner un peu en rond et ça se ressent sur ce film. Je ne peux pas dire que je me suis ennuyé devant ce film mais il mérite tout juste d’être vu une fois et il ne marquera pas les esprits très longtemps. Un Woody Allen vraiment mineur …
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Rêves dansants : Sur les pas de Pina Bausch (Les) - 7/10

Messagepar nicofromtheblock » Jeu 16 Déc 2010, 22:58

LES RÊVES DANSANTS
Rainer Hoffmann & Anne Linsel - 2010
7/10

Image


Voici un joli documentaire sur la danse moderne. Pina Bausch est une artiste qu’il n’y a plus besoin de présenter tant elle a marqué son art. Considérée comme une légende de la danse moderne, elle avait eu une excellente idée quelques temps avant sa mort : initier de jeunes lycéens sans aucune expérience dans le domaine à son art. Pour cela, ils avaient eu 2 mois pour apprendre tout un spectacle aidés par les chorégraphes de la danseuse.

Au-delà de la danse, ce film traite de la jeunesse. A travers ces répétitions, on découvre des adolescents et on apprend à les connaître. Et à travers la danse, ils apprennent eux-mêmes à se découvrir en dépassant leurs limites. A la manière du théâtre, la danse moderne demande une réelle implication émotionnelle et ces jeunes vont devoir puiser dans leur court vécu pour trouver les émotions dont ils auront besoin sur scène. Le duo de réalisateurs prend le temps de nous faire découvrir les personnalités de chacun en les interrogeant afin de connaître leurs motivations. Le film est en quelque sorte un prétexte à une véritable étude sociologique de cette jeunesse.

Pour ce qui concerne la danse, le film nous permet de découvrir un art assez méconnu du grand public. La danse moderne reste réservée à une certaine élite et c’est une excellente initiative de la mettre à la portée de tout le monde, tant comme pratiquant que comme spectateur. La mise en scène reste très théâtrale avec assez peu de mouvements de caméra mais ça reste suffisamment bien filmé pour qu’on puisse apprécier le spectacle ainsi que les différentes étapes de préparation.

Au final, ce documentaire est vraiment à la portée de tout le monde et mérite d’être vu. Sous son aspect formel se cache une étude sociologique de l’adolescence assez intéressante. J’ai même trouvé que le film était un peu court et j’aurais aimé qu’on nous en montre d’avantage.
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Biutiful - 6,5/10

Messagepar nicofromtheblock » Jeu 16 Déc 2010, 23:01

BIUTIFUL
Alejandro González Iñárritu - 2010
6,5/10

Image


En grand fan d’Alejandro González Iñárritu, j’attendais avec impatience son nouveau film. Et la bande-annonce m’ayant bien plu, j’en faisais l’une de mes priorités. Je dois donc avouer que j’ai été un peu déçu du résultat. Avec ce mélodrame d’une noirceur rare, le réalisateur s’écarte un peu de ses films précédents.

Pour la première fois, le réalisateur ne fait plus équipe avec son scénariste attitré Guillermo Arriaga et ça se sent. Le scénario manque de véritables émotions et on a du mal à s’attacher au personnage principal. Il a pourtant un bon fond mais chacune de ses décisions semble des plus discutables … Personnellement, à aucun moment je n’ai senti une réelle empathie envers le personnage et c’est bien ça le problème. Un mélodrame où les émotions ne passent pas ne peut pas être un bon mélodrame !

A cela, il faut ajouter que le film prend une sorte de tournure fantastique totalement inutile. Il faudra m’expliquer quel est l’intérêt de donner au personnage principal des sortes de pouvoirs qui lui permettent de voir les âmes des personnes mortes. Je n’ai pas compris où le réalisateur voulait nous emmener et ça m’a fait un peu décrocher …

En revanche, la mise en scène d’Iñárritu est toujours aussi réussie. On retrouve vraiment sa touche personnelle. Filmé à fleur de peau, on est happé par la noirceur de cette histoire dont l’issue semble inévitable. De plus, la photographie très froide de Rodrigo Prieto (directeur de la photo attitré du réalisateur) nous plonge dans un Barcelone qu’on n’a pas l’habitude de voir. Loin de ses rues ensoleillées et de ses touristes, on découvre des ruelles glauques où se croisent des travailleurs clandestins. Le réalisateur nous met face à la réalité de façon brutale.

Le gros point positif du film reste quand même l’interprétation de Javier Bardem. Comme je le disais précédemment, je n’ai pas trop accroché aux choix que prend le personnage mais l’acteur arrive néanmoins à lui donner une dimension dramatique non négligeable. Il est quasiment dans chaque plan et il habite le film de tout son charisme. Par contre, dans le rôle de sa femme, Maricel Alvarez est une véritable tête à claques. Heureusement, on ne la voit pas beaucoup mais à chacune de ses apparitions, t’as envie de dire au mec : « Mais fout-la dehors cette grosse conne !!! ». Si c’était le but du réalisateur, c’est réussi mais je n’ai pas l’impression que ça soit le cas …

Au final, ce quatrième film d’Iñárritu est certainement celui qui m’a le moins touché. Je suis resté assez hermétique au destin de ce personnage qui semble toujours faire les mauvais choix. C’est dommage car cette histoire avait un énorme potentiel que je trouve un peu gâché. Je lui donnerai quand même une deuxième chance car je m’aperçois qu’il y a beaucoup d’avis positifs et je me demande si je ne suis pas passer à côté du film.
Critiques similaires
Film: Biutiful
Note: 6/10
Auteur: Alegas
Film: Biutiful
Note: 8/10
Auteur: Moviewar
Film: Biutiful
Note: 6/10
Auteur: Milkshake
Film: Biutiful
Note: 8/10
Auteur: cinemarium

Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Re: [nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Messagepar Jeff Buckley » Jeu 16 Déc 2010, 23:53

Arf :?
dunandan a écrit: Puis j'oubliais de dire que Logan me faisait penser à Burton avec sa méchanceté légendaire concernant certains films/réalisateurs/acteurs
Avatar de l’utilisateur
Jeff Buckley
Spiderman
Spiderman
 
Messages: 11413
Inscription: Ven 04 Jan 2008, 03:30
Localisation: Boulogne-sur-Mer (62)

Re: [nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Messagepar nicofromtheblock » Jeu 16 Déc 2010, 23:56

Ça n'est que mon avis. Après, le film a été très apprécié de façon générale.
Perso, le film ne m'a pas fait ressentir ce que j'avais pu ressentir devant Amours chiennes ou 21 grammes.
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Re: [nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Messagepar zack_ » Ven 17 Déc 2010, 16:29

J'ai à la fois hâte et peur de le voir.
Le cinéma d'Iñárritu est pas simple à appréhender, en tout cas pour le moment j'ai pas été déçu, on verra avec celui-ci (avec monsieur je me tape Penelope :evil:)
zack_
 

Re: [nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Messagepar Milkshake » Ven 17 Déc 2010, 17:46

Oula la même note au dernier navet de Woody (tu est généreux au vu de ta critique) qu'au dernier Innaritu j'y crois pas :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Milkshake
Robocop
Robocop
 
Messages: 8665
Inscription: Dim 13 Sep 2009, 16:55

Petits mouchoirs (Les) - 7/10

Messagepar nicofromtheblock » Ven 31 Déc 2010, 00:07

LES PETITS MOUCHOIRS
Guillaume Canet - 2010
7/10

Image


Après un premier film qui m’avait beaucoup plu (Mon idole) et un second film sympa sans plus (Ne le dis à personne), l’acteur français Guillaume Canet revient à nouveau derrière la caméra pour nous livrer un film sur une bande de potes. Comme pour son précédent film, il a réussi à attirer beaucoup de monde en salle mais est-ce un gage de qualité ???

Je dois avouer que, malgré quelques défauts scénaristiques, la première vision de ce film reste sympathique. La durée du film faisait un peu peur mais en fin de compte, on ne sent pas vraiment de longueur. Le réalisateur arrive à instaurer une narration rythmée à défaut de nous surprendre dans son déroulement. De plus, il se permet une scène d’ouverture en plan-séquence assez bluffante.

Le film n’est quand même pas dépourvu de défauts. Le ton oscille entre comédie et mélodrame et j’ai trouvé que dans un cas comme dans l’autre, on tombais facilement dans le cliché … Le personnage du mec qui s’est fait larguer m’a bien fait chier : c’est une véritable tête à claques et on se demande comment ses potes peuvent le supporter. C’était sensé apporter une touche d’humour mais c’est raté. En revanche, la relation ambiguë entre Cluzet et Magimel est bien traitée et réussit à être marrante. Côté dramatique, ça n’est pas toujours convaincant mais personnellement, j’ai été ému par la fin malgré tout le pathos qu’il peut y avoir.

Le fait de développer une large galerie de personnages permet que chacun des spectateurs puisse s’identifier à l’un ou l’autre d’entre eux. Et toutes ces petites histoires de querelles et de réconciliations liées à l’amitié sont assez universelles. Néanmoins, ça reste très plat dans sa construction. On se laisse porter par le film mais au final, c’est bien trop lisse pour qu’on soit marqué durablement par cette histoire.

Je suis déçu que les personnages ne soient pas traités à parts égales. A part Marion Cotillard, les femmes font de la figuration ! C’est dommage quand on a de bonnes actrices comme Pascale Arbillot et Valérie Bonneton. Quant à Marion Cotillard, elle s’en sort mieux que dans les productions américaines mais on ne va pas crier au génie … J’ai bien aimé Gilles Lelouch qui s’améliore de film en film mais ses histoires d’amour entre Cotillard et Louise Monot n’ont que peu d’intérêt. Reste François Cluzet qui joue toujours dans le même registre mais qui s’en sort toujours aussi bien.

A noter également la qualité de la BO. Entre The Isley Brothers, Gladys Knight, David Bowie et Janis Joplin, on peut dire que Guillaume Canet a du goût et arrive particulièrement bien à illustrer musicalement son film. Même si le fait de mettre « Amen Omen » de Ben Harper sur la scène de fin pouvait sembler « too much », j’ai trouvé que ça passait vraiment bien et que ça rajoutait à l’émotion de la scène.



Au final, Guillaume Canet confirme qu’il faut compter sur lui dans le paysage cinématographique français. Mais son film risque de perdre de son charme avec le temps. Il vieillit assez mal dans ma tête et j’ai bien peur qu’à la seconde vision je ne vois plus que les défauts …
Critiques similaires

Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Very Bad Cops - 7/10

Messagepar nicofromtheblock » Ven 31 Déc 2010, 00:36

VERY BAD COPS
Adam McKay - 2010
7/10

Image


Le duo Adam McKay/Will Ferrell continue sa collaboration de longue date. Après les déjà bien marrants Présentateur vedette : La légende de Ron Burgundy, Ricky Bobby - Roi du circuit et Frangins malgré eux, le duo signe une nouvelle comédie toujours dans le même esprit. Autant le dire tout de suite, il y a pas mal d’humour en dessous de la ceinture mais avec Will Ferrell, ça passe toujours aussi bien !

Le film fait clairement référence aux buddy movies des années 80 avec un duo de flics très éclectique formé par Ferrell et Mark Wahlberg. L’un est un flic pépère qui aime s’occuper de la paperasse alors que l’autre est un flic au tempérament nerveux qui aimerait être au cœur de l’action. Leur collaboration va faire des étincelles, surtout que le grand bonnet est un Don Juan malgré lui et qu’il se retrouve avec toutes les plus belles femmes à ses pieds …

J’ai trouvé les acteurs vraiment bons. On peut quand même être déçu de voir si peu Dwayne Johnson et Samuel L. Jackson mais c’était culotté de les faire disparaître aussi tôt dans le film. Will Ferrell est égal à lui-même et si on aime son jeu, on ne pourra être que conquis par son interprétation. A ses côtés, Mark Wahlberg confirme son réel potentiel pour la comédie. Il l’avait d’ailleurs déjà prouvé dans Crazy night. Quant à Eva Mendes, elle n’est vraiment pas mal non plus. Dans le rôle de la bombe atomique, femme de Will Ferrell, elle excelle et la scène du repas reste la plus drôle du film.

J’ai quand même trouvé que le film avait une petite baisse de régime dans son dernier tiers mais pas de quoi gâcher le film. Dans l’ensemble, c’est vraiment un bon moment de comédie dont on retiendra de nombreux passages. Quant au générique de fin qui fait une critique de la finance, j’ai trouvé qu’il n’avait pas vraiment sa place ... Ce genre de comédie n’incite pas vraiment à la réflexion.

Au final, voici certainement l’une des comédies les plus réussies de l’année. Le buddy movie est revenu au goût du jour puisque Kevin Smith s’y est aussi aventuré avec Top cops et même s’il était un peu moins réussi, ça fait un joli duo de comédie sur le genre.
Critiques similaires
Film: Very Bad Cops
Note: 7/10
Auteur: Heatmann
Film: Very Bad Cops
Note: 5/10
Auteur: alinoe
Film: Very Bad Cops
Note: 6/10
Auteur: Scalp
Film: Very Bad Cops
Note: 4/10
Auteur: Jack Spret
Film: Very Bad Cops
Note: 5/10
Auteur: caducia

Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Belle épine - 5,5/10

Messagepar nicofromtheblock » Ven 31 Déc 2010, 01:07

BELLE ÉPINE
Rebecca Zlotowski - 2010
5,5/10

Image


J’ai eu la chance de voir le film en présence de la réalisatrice. :D Après Céline Sciamma et son film Naissance des pieuvres en 2007 et Léa Fehner et son film Qu’un seul tienne et les autres suivront en 2009, Rebecca Zlotowski est la troisième réalisatrice sortie de la section « scénario » de la FEMIS à réaliser son premier film … Il faut croire qu’il y a plus de talent dans la section « scénario » que dans la section « réalisation » !

Pour ce film, la réalisatrice nous plonge dans le Paris des années 70. Ça n’est jamais clairement précisé dans le film mais les styles vestimentaires et les décors ne laissent aucun doute. De plus, le circuit prohibé de Belle épine auquel fait référence le titre du film a été fermé à la fin des années 70. Mais cette histoire sur une adolescente qui a perdu sa mère et qui essaye d’en faire le deuil reste intemporelle.

Je ne suis pas trop fan de la mise en scène ni de la photographie. La réalisatrice opte pour une réalisation assez énergique caméra à l’épaule et utilise une photographie assez granuleuse qui n’a pas vraiment lieu d’être … Heureusement, l’ambiance générale est plutôt réussie et cela grâce à la musique envoûtante de ROB (claviériste occasionnel du groupe Phoenix). Cette musique permet d’ailleurs au film de rapprocher un peu de l’ambiance des films de Sofia Coppola.

Malheureusement, pour son premier film, Rebecca Zlotowski semble avoir vu trop loin. Tout son traitement sur le deuil est beaucoup trop imagé et je dois dire que je suis passé un peu à côté des significations sous-jacentes qu’elle voulait donner à son film. Heureusement qu’elle était là pour répondre aux questions après le film, ça m’a permis de m’apercevoir qu’elle était pleine de bonnes intentions mais qu’elle n’a pas réellement réussi à les transmettre par ses images … De plus, sa vision de l’univers de la moto est assez cliché : ça reste une trame de fond mais quand même, elle aurait pu faire un effort de documentation pendant l’écriture.

Le gros point positif reste l’interprétation. Léa Seydoux est parfaite dans le rôle de cette jeune fille livrée à elle-même et qui intériorise tous ses sentiments. A ses côtés, la jeune Agathe Schlencker est assez bluffante. Elle est vraiment d’un grand naturel en jeune fille paumée qui cherche le frisson auprès d’une bande de motards et qui va faire découvrir cet univers à l’héroïne. Quant à Anaïs Demoustier, elle ne tient qu’un petit rôle mais ça ne l’empêche pas d’y dévoiler son corps. Un plus non négligeable … :oops:

Au final, même si ce premier essai est bien moins réussi que ceux de ses 2 comparses de la FEMIS Céline Sciamma et Léa Fehner, ça reste un film prometteur pour la suite. Espérons qu’elle arrive à s’éloigner un peu du cinéma d’auteur (dans le mauvais sens du terme) pour quelque chose de moins cérébral dans le traitement.
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Filles en noir (Des) - 6/10

Messagepar nicofromtheblock » Ven 31 Déc 2010, 01:55

DES FILLES EN NOIR
Jean-Paul Civeyrac - 2010
6/10

Image


Le réalisateur français Jean-Paul Civeyrac n’en est plus à son coup d’essai. Avec déjà 7 films à son actif, il reste néanmoins assez méconnu du grand public. Pour son huitième film, il s’intéresse donc à l’univers de l’adolescence et en particulier aux problèmes de suicide chez les jeunes. On ne peut pas dire que ce réalisateur de 46 ans soit le mieux placé pour traiter de ce sujet mais il semble s’être bien renseigné.

On suit donc ici 2 jeunes lycéennes asociales qui se sentent incomprises du monde et qui vivent dans la petite bulle qu’elles se sont fabriquées. Mais lorsqu’elles annoncent lors d’un cours qu’elles ont l’intention de mettre fin à leurs jours, les adultes vont prendre ça comme un signal d’alarme et commencer à les questionner …

Le film parle bien du mal être lié à l’adolescence mais il n’arrive pas à éviter certains clichés. Dans sa première partie, le film est réussi et se termine de façon bien dramatique. Malheureusement, le réalisateur a voulu donner une fin optimiste à son film et la deuxième partie ne m’a donc pas semblé très crédible. En effet, vu le déroulement des évènements, j’ai du mal à croire que la fille puisse s’en remettre malgré un long suivi psychologique. Alors qu’elle semble si fragile, une fin dramatique semble inévitable. Pourtant, le réalisateur prend le parti de nous faire croire qu’une guérison est possible. Dommage.

Le film tient surtout grâce à l’interprétation des 2 comédiennes. Elise Lhomeau et Léa Tissier semblent être vraiment complices et leur relation fusionnelle se ressent pleinement à l’écran. De plus leur jeu reste ambigu et on ne sait jamais si elles sont réellement suicidaires ou si elles se donnent un genre pour se démarquer de leurs camarades. En revanche, les adultes sont moins convaincants. Et j’ai trouvé que le coup de l’oncle qui essaye d’abuser de la meilleure amie de sa nièce, c’était un peu « too much » … Il n’y avait pas besoin d’élément déclencheur de ce genre pour justifier que les filles passent à l’acte.

Par certains aspects, ce film rappelle Virgin suicides de Sofia Coppola mais on ressent bien que c’est un homme derrière la caméra et son approche de l’adolescence féminine est bien moins « tendre » que celle de la réalisatrice américaine. C’est dommage que le réalisateur veuille à tout prix justifier les actes de ses personnages et qu’il essaye de trouver une certaine rédemption dans la deuxième partie du film alors que la fin tragique parait inévitable.

Au final, ce film reste intéressant même si j’aurais préféré une approche moins intellectuelle et donc plus instinctive du sujet. Il est clair qu’il y avait moyen de tirer quelque chose de bien plus passionnant de cette histoire mais le résultat n’est quand même pas si mal. A voir surtout pour la prestation des 2 actrices. :wink:
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Re: [nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Messagepar nicofromtheblock » Sam 01 Jan 2011, 01:48

Bilan du mois de Décembre

43 films vus (29 au cinéma - 13 en DVD - 1 en DivX)

Moyenne : 6,38/10

Classement par pays :

USA : 27
France : 8
Angleterre : 5
Australie : 1
Roumanie : 1
Suède : 1




Film du mois

Image


Coups de cœur du mois

Image Image Image
Image Image Image

Films découverts (38 films)

- Machete - Robert Rodriguez & Ethan Maniquis [Ciné, VOST] 8/10
- A bout portant - Fred Cavayé [Ciné, VF] 7/10
- Monsters - Gareth Edwards [Ciné, VOST] 6,5/10
- Pieds nus sur les limaces - Fabienne Berthaud [Ciné, VF] 7/10
- Tangled - Nathan Greno & Byron Howard [Ciné, VF] 7/10
- Lullaby for Pi - Benoît Philippon [Ciné, VOST] 6,5/10
- Charlie St. Cloud - Burr Steers [DVD, VOST] 4,5/10
- Memory Lane - Mikhael Hers [Ciné, VF] 5,5/10
- Black Dynamite - Scott Sanders [DVD, VOST] 6,5/10
- L'amour, c'est mieux à deux - Dominique Farrugia & Arnaud Lemort [DVD, VF] 5/10
- How to train your dragon - Dean DeBlois & Chris Sanders [DVD, VOST] 7,5/10
- Touch of evil - Orson Welles [Ciné, VOST] 7/10
- Inside job - Charles Ferguson [Ciné, VOST] 8/10
- Four lions - Christopher Morris [Ciné, VOST] 6/10
- Nowhere boy - Sam Taylor-Wood [Ciné, VOST] 6,5/10
- Marti, dupa craciun - Radu Muntean [Ciné, VOST] 6/10
- Life as we know it - Greg Berlanti [Ciné, VF] 5,5/10
- The next three days - Paul Haggis [Ciné, VF] 6,5/10
- Centurion - Neil Marshall [DVD, VF] 7/10
- La vie au ranch - Sophie Letourneur [Ciné, VF] 5,5/10
- Exit through the gift shop - Banksy [Ciné, VOST] 7,5/10
- The house of the devil - Ti West [DVD, VOST] 5/10
- Une vie de chat - Jean-Loup Felicioli & Alain Gagnol [Ciné, VF] 6,5/10
- The tourist - Florian Henckel Von Donnersmarck [Ciné, VF] 5/10
- Letters to Juliet - Gary Winick [DVD, VOST] 6/10
- Please give - Nicole Holofcener [DVD, VOST] 6,5/10
- Another year - Mike Leigh [Ciné, VOST] 7/10
- Law abiding citizen - F. Gary Gray [DVD, VOST] 6/10
- Confessions of a teenage drama queen - Sara Sugarman [DVD, VOST] 5/10
- The red shoes - Michael Powell & Emeric Pressburger [Ciné, VOST] 8/10
- Tamara - Jeremy Haft [DVD, VOST] 4/10
- Little Fockers - Paul Weitz [Ciné, VF] 5/10
- Skyline - Colin & Greg Strause [Ciné, VOST] 3/10
- Jack goes boating - Philip Seymour Hoffman [Ciné, VOST] 7/10
- Love and other drugs - Edward Zwick [Ciné, VF] 6,5/10
- Sound of noise - Ola Simonsson & Johannes Stjärne Nilsson [Ciné, VOST] 6/10
- Les émotifs anonymes - Jean-Pierre Améris [Ciné, VF] 6,5/10
- The loved ones - Sean Byrne [DivX, VOST] 7/10

Films revus (5 films)

- Rubber - Quentin Dupieux [Ciné, VOST] 7,5/10
- Aliens - James Cameron [DVD, VOST] 7,5/10
- Steamboat Bill Jr. - Charles Reisner [Ciné, VOST] 7,5/10
- Machete - Robert Rodriguez & Ethan Maniquis [Ciné, VOST] 8/10
- The boat that rocked - Richard Curtis [DVD, VOST] 7,5/10

Séries

- How I met your mother 6x11 et 6x12
- The Big Bang theory 4x10
- Life unexpected 1x06 à 1x13
- Entourage 6x01 à 6x12
- Chuck 1x01 à 1x13

Beauté du mois

Jenna Dewan (Tamara)

Image

Amanda Seyfried (Letters to Juliet)

Image

Yvonne Strahovski (Chuck)

Image

Emmanuelle Chriqui (Entourage)

Image

Jocelin Donahue (The house of the devil)

Image

Jessica Alba (Machete, Little Fockers)

Image
Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

Re: [nicofromtheblock] Mes critiques en 2010

Messagepar Val » Sam 01 Jan 2011, 12:21

nicofromtheblock a écrit:- Essayer de me limiter à 400 films vus dans l'année tous supports confondus (c'est pas gagné).


Bien joué. :super:
Avatar de l’utilisateur
Val
Hulk
Hulk
 
Messages: 15372
Inscription: Mer 27 Aoû 2008, 14:51

Buried - 7,5/10

Messagepar nicofromtheblock » Lun 03 Jan 2011, 23:31

BURIED
Rodrigo Cortes - 2010
7,5/10

Image


Attention ! Spoilers !

Après quelques courts-métrages et un premier long inédit en France, le réalisateur espagnol Rodrigo Cortes se lance dans un projet périlleux : celui de tourner un film d’1h30 en huis clos dans une boite. Rien que pour le culot d’amener ce projet à terme, il mérite des félicitations. Mais en plus, le résultat est franchement concluant.

Voici donc l’histoire en quasi temps réel d’un ouvrier américain en mission en Irak qui se réveille enfermé dans un cercueil après que son convoi ait été attaqué par un groupe de rebelles. Sur lui, il ne trouve qu’un téléphone portable, un briquet et un canif : c’est bien peu pour s’en sortir. Mais rapidement, il s’aperçoit qu’il doit obtenir une rançon pour qu’on le sorte de là …

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le réalisateur s’en sort bien pour gérer un espace aussi restreint. Il a pas mal d’idées pour varier sa mise en scène et il arrive à gérer les 1h30 sans qu’on ne ressente trop de redondance. Malgré cela, je dois dire qu’en tant que claustrophobe, j’avais été mis plus mal à l’aise par un film comme The descent que par celui-ci.

Scénaristiquement, Rodrigo Cortes arrive bien à gérer son temps et les évènements s’enchaînent sans réels temps morts de façon plutôt crédible. Toutefois, le coup du serpent débarqué de nulle part est un peu abusé même s’il apporte sa dose de stress. Mais l’élément que j’ai trouvé le plus gros, c’est le coup du mec de son entreprise qui l’appelle et qui lui annonce qu’il est viré en prétextant une pauvre excuse.

Pour ce qui est de la fin, on pouvait deviner que le réalisateur allait assumer son parti pris jusqu’au bout et qu’on ne verrait pas la lumière du jour. D’ailleurs, c’est ce besoin de garder son personnage enfermé dans le cercueil qui rend la chose peu crédible … Lorsque le cercueil commence à se fissurer et se remplir de sable, tout homme sensé tenterait sa chance en le forçant pour sortir. Lui attend bêtement que quelqu’un daigne le sauver. Mais on ne peut pas reprocher ce choix scénaristique puisque le concept veut qu’il passe tout le film enfermé dans le cercueil.

Côté interprétation, Ryan Reynolds s’en sort fort bien. Là aussi, c’est un gros risque qu’a pris le réalisateur : ce jeune acteur n’avait encore jamais réellement fait ses preuves dans un premier rôle. Ici, il tient le film sur ses épaules puisqu’il est le seul acteur du film et qu’il est omniprésent à l’écran. Il arrive bien à jouer les différents stades d’émotions au fur et à mesure que la situation s’aggrave et il prouve par la même occasion qu’il peut jouer autre chose que la comédie.

Au final, même si le concept se mord un peu la queue et limite les possibilités du personnage à s’en sortir, ce film est quand même une belle réussite. Avec un budget minuscule, Rodrigo Cortes arrive à nous tenir en haleine pendant 1h30 et prouve qu’avec une idée qui tient la route, on peut faire un bon film avec des moyens limités. Une belle réussite.
Critiques similaires
Film: Buried
Note: 7,5/10
Auteur: erferf
Film: Buried
Note: 7,5/10
Auteur: Scalp
Film: Buried
Note: 8/10
Auteur: Milkshake
Film: Buried
Note: 8/10
Auteur: Alegas
Film: Buried
Note: 7/10
Auteur: osorojo

Avatar de l’utilisateur
nicofromtheblock
Alien
Alien
 
Messages: 7189
Inscription: Dim 01 Avr 2007, 20:27
Localisation: Nancy

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités



Founded by Zack_
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by CoSa NoStrA DeSiGn and edited by osorojo and Tyseah
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO